Robert DUVALL (1931- )

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Major
Messages : 12992
Enregistré le : 01 août 2012 16:50

Robert DUVALL (1931- )

Message par DEMERVAL »

Robert Selden DUVALL est un acteur et réalisateur américain. Durant sa carrière, il a remporté un oscar, 2 Emmy, 4 Golden Globe et un BAFTA.
Robert Selden Duvall est né le 5 janvier 1931 à San Diego, Californie, le fils de Mildred Virginia Hart, une actrice amateure, et William Howard Duvall, un amiral de l’US Navy originaire de Virginie. Sa mère était apparentée avec le général en chef des confédérés, Robert E. Lee et par conséquent à la famille Lee de Virginie, pendant que son père descendait d’un colon huguenot français, Mareen Duvall.
Duvall fut élevé dans la religion scientiste chrétienne et décida que parce qu’il croyait, il n’avait pas besoin de fréquenter l’église. De prime abord, il grandit sur la côte est, la plupart du temps à Annapolis, Maryland, le principal centre d’activités de l’US Navy. Il se rappelle, "J’étais un gosse de la marine. Mon père commença sa carrière à l’Academy alors qu’il n’avait que 16 ans, était capitaine à 39 ans et prit sa retraite comme amiral." Après des études secondaires à San Diego, Duvall servit deux ans dans l’US Army durant la guerre de Corée.
A l’hiver 1955 il commença à suivre les cours de la Neighborhood Playhouse School of Theater de New York, sous la direction de Sanford Meisner, grâce au bénéfice de la loi concernant la réinsertion des vétérans de guerre. Il y resta pendant deux ans. Dustin Hoffman, Gene Hackman et James Caan étaient parmi ses camarades de classe. Il y était en 1957 dans la classe de Meisner. Alors qu’il étudiait pour devenir un acteur, il travailla comme préposé des postes à Manhattan. Robert Duvall est resté ami avec les acteurs Dustin Hoffman et Gene Hackman qu’il avait connus durant les années passées à galérer pour devenir acteur. En 1955, Robert Duvall avait partagé la même chambre que Dustin Hoffman dans un appartement de New York où ils demeuraient alors qu’ils étudiaient à la Neighborhood Playhouse School of the Theatre. Vers la même époque, il partagea aussi la chambre de Gene Hackman, alors qu’il effectuait des petits boulots d’auxiliaire juridique chez Macy, de préposé des postes ou de chauffeurs routiers.
Robert Duvall commença sa carrière professionnelle d’acteur avec la Gateway Playhouse, une troupe estivale de théâtre basée à Bellport, Long Island, New York. Sans aucun doute ses débuts sur les planches eurent lieu durant la saison 1952 quand il joua dans la première de Laughter In The Stars, une adaptation du Petit Prince, avec ce qui était alors le Gateway Theatre.
Après une interruption de deux ans due au service militaire (1953–1954), il retourna dans la Gateway pour la saison estivale de 1955, interprétant : Eddie Davis dans la pièce de Ronald Alexander, Time Out For Ginger (juillet1955), Hal Carter dans la pièce de William Inge Picnic (juillet 1955), Charles Wilder dans la pièce de John Willard, The Cat And The Canary (août 1955), Paris dans la pièce d’Arthur Miller, The Crucible (août 1955) et John le petit sorcier dans la pièce de William Berney et Howard Richardson, Dark Of The Moon (septembre 1955). L’affiche de théâtre de Dark Of The Moon indiquait qu’il avait déjà incarné le Petit Sorcier auparavant et qu’il reprenait sa “célèbre interprétation” du personnage pour cette saison 1955. Pour la saison 1956 de la Gateway Playhouse (sa troisième saison avec la troupe), il incarna Max Halliday dans la pièce de Frederick Knott, Dial M For Murder (juillet 1956), Virgil Blessing dans la pièce d’Inge, Bus Stop (août 1956) et Clive Mortimer dans la pièce de John van Druten, I Am A Camera (août 1956).
Durant la saison 1957, il interpréta les personnages de Mr. Mayher dans le roman d’Agatha Christie, Witness For The Prosecution (juillet 1957), Hector dans la pièce de Jean Anouilh, Le Bal des Voleurs (July 1957), et le rôle qu’il décrira plus tard comme ayant été le déclic de sa carrière, celui d’Eddie Carbone dans la pièce d’Arthur Miller, A View from the Bridge (du 30 juillet au 3 août 1957, dirigée par Ulu Grosbard qui fut dés lors un directeur régulier de la troupe). Arthur Miller lui-même assista à l’une des représentations de Robert Duvall et c’est en jouant cette pièce que Duvall put rencontrer des personnes importantes qui lui permirent dans les deux mois qui suivirent, de faire une spectaculaire entrée dans la série télévisée Naked City.
Pendant qu’il continuait d’apparaître au sein du Gateway Theatre dans la seconde moitié des années 1950, il apparut aussi avec l’Augusta Civic Theatre, le McLean Theatre de Virginie et l’Arena Theatre de Washington, D.C.. L’affiche théâtrale de 1957 le décrivait aussi comme "un diplômé de la Neighborhood Playhouse" (il devait donc avoir complété ses études alors qu’il était là-bas durant l’été 1957), "un membre de l’atelier d’art dramatique de Sanford Meisner" et pour avoir travaillé avec Alvin Epstein, un mime et un membre de la compagnie de Marcel Marceau. Par ce temps (juillet 1957) ses crédits théâtraux incluaient les rôles de Jimmy dans The Rainmaker et Harvey Weems dans la pièce d’Horton Foote, The Midnight Caller. Etant déjà en haut de l’affiche avec la Gateway Playhouse, il apparut pour la saison 1959 dans les rôles vedettes de Stanley Kowalski dans la pièce de Tennessee William, Un Tramway Nommé Desir (juillet–août 1959), de Maxwell Archer dans Once More With Feeling, d’Igor Romanoff dans la pièce de Peter Ustinov, Romanoff and Juliet, et de Joe Mancuso dans la pièce de Kyle Crichton, The Happiest Millionaire (toutes produites en aôut 1959).
Il fit ses débuts en dehors de Broadway au Gate Theater dans le rôle de Frank Gardner dans la pièce de George Bernard Shaw, Mrs. Warren's Profession le 25 juin 1958. Cette pièce s’arrêta trois jours plus tard (le 28 juin) après 5 représentations. Ses autres apparitions en dehors de Broadway comprennent le rôle de Doug dans la première de la pièce de Michael Shurtleff, Call Me By My Rightful Name le 31 janvier 1961 au One Sheridan Square et le rôle de Bob Smith dans la première de la pièce de William Snyder, The Days and Nights of BeeBee Fenstermaker du 17 septembre 1962 au 9 juin 1963 au Sheridan Square Playhouse. Sa meilleure performance Off-Broadway, pour laquelle il reçut un Obie Award en 1965 et qu’il considérait comme son "Othello", fut l’interprétation d’Eddie Carbone (encore)) dans la pièce de Miller, A View From the Bridge au Sheridan Square Playhouse du 28 janvier 1965 au 11 décembre 1966. Il était de nouveau dirigée par Ulu Grosbard avec Dustin Hoffman. Le 2 février 1966 il fit ses débuts à Broadway dans le rôle de Harry Roat, Jr dans la pièce de Frederick Knott, Wait Until Dark à l’Ethel Barrymore Theatre. Son autre prestation à Broadway fut le rôle de Walter Cole dans la pièce de David Marnet, American Buffalo, qui commença à l’Ethel Barrymore Theatre le 16 février 1977 et clôtura au Belasco Theatre le 11 juin 1977.
En 1959, Robert Duvall fit ses débuts à la télévision dans l’épisode, intitulé "The Jailbreak » de l’émission Armstrong Circle Theater. Il apparut dès lors régulièrement à la télévision comme acteur invité, souvent dans des séries d’aventures, d’action, de suspense, policières ou dramatiques. Parmi ses apparitions durant cette époque retenons, Alfred Hitchcock Présente, Naked City, Les Incorruptibles, Route 66, La Quatrième Dimension, Au-delà du Réel, Le Fugitif, T.H.E. Cat, Voyage au Fond de la Mer, Au coeur du temps et La Nouvelle Equipe.
Robert Duvall fit ses débuts à l’écran dans le rôle de Boo Radley dans le film unanimement apprécié, Du Silence et des Ombres (1962). Il fut embauché pour ce film sur la recommandation du scénariste Horton Foote qui avait rencontré Duvall à la Neighborhood Playhouse dans le cadre de la représentation de sa pièce, The Midnight Caller en 1957. Horton Foote, qui collaborera encore à de nombreuses reprises avec Robert Duvall durant sa carrière, dit qu’il croyait que Robert Duvall avait l’amour de son prochain et avait la capacité d’habiter ses personnages. Horton Foote pensait que Robert Duvall était "l’acteur numéro un."
Après Du Silence et des Ombres, Robert Duvall apparut dans un grand nombre de films durant les années 1960, la plupart du temps dans des rôles de semi vedette mais aussi dans des seconds rôles élargis. Parmi ses rôles les plus mémorables, citons celui du Capitaine Paul Cabot Winston dans Le Combat du Capitaine Newman (1963), Chiz dans Countdown (1968) et Gordon dans Les Gens de la Pluie. Robert Duvall a un petit rôle, celui d’un chauffeur de taxi qui trimballe Steve MacQueen juste avant la scène finale de la poursuite dans Bullitt (1969). Il fut aussi le malfaiteur notoire "Lucky" Ned Pepper dans Cent Dollars pour un Shérif (1969), dans lequel il engageait une vraie bataille rangée à cheval avec Rooster Cogburn.
Robert Duvall devint un acteur important du cinéma américain du début des années 1970. Il s’attira une immense popularité en 1970 en incarnant le major Frank Burns dans le film MASH et le rôle-titre du film culte THX 1138 en 1971. Son premier grand rôle critique fut Tom Hagen dans Le Parrain (1972) et Le Parrain II (1974). Le premier volet lui fit gagner une nomination pour l’Oscar du meilleur second rôle. En 1976 Robert Duvall interpréta un second rôle dans L’Aigle s’est Envolé et le Dr. Watson dans Sherlock Holmes attaque l’Orient-Express, face à Nicol Williamson, Alan Arkin, Vanessa Redgrave et Laurence Olivier.
Robert Duvall recevra une autre nomination à l’Oscar du meilleur second rôle et remporta un BAFTA et un Golden Globe pour son interprétation du Lt. Colonel Kilgore dans Apocalypse Now (1979). Sa réplique "J’aime l’odeur du napalm le matin", tirée d’Apocalypse Now est considérée comme une des répliques-cultes de l’histoire du cinéma. Le texte complet de la réplique est :
« Est-ce que tu sens? Est-ce que tu sens ça? du napalm, fils. Rien d’autre au monde ne sent comme cela. J’aime l’odeur du napalm le matin. Tu vois, un jour on a bombardé une colline, pendant douze heures. Quand ça fut terminé, je me suis réveillé. On ne trouva personne, pas la moindre trace de corps puant. Mais l’odeur! Tu vois – l’odeur de gasoline... la colline entière !!! Sentait comme... la victoire. (Pause) Un jour cette guerre prendra fin... »
Robert Duvall reçut une nomination aux BAFTA pour son interprétation du détestable directeur d’une chaîne de télévision Frank Hackett dans le grand succès que fut Network (1976) et fut nominé pour l’oscar du meilleur acteur pour The Great Santini (1979), film dans lequel il incarnait le rugueux Lt Col. "Bull" Meechum des Marines. Ce dernier rôle était basé sur la vie d’un aviateur des Marines, le colonel Donald Conroy, le père du romancier Pat Conroy. Il interpréta aussi le président des Etats-Unis, Dwight D. Eisenhower dans la mini-série télévisée, Ike (1979).
En 1977 il retourna sur les planches à Broadway pour apparaître dans le rôle de Walter Cole dans la pièce de David Mamet, American Buffalo. Pour cette performance il reçut une nomination aux Drama Desk Award du meilleur acteur dans une pièce.
Robert Duvall continua à apparaître au cinéma durant les années 1980, dont les rôles du cynique correspondant sportif Max Mercy dans Le Meilleur (1984) et l’officier de police de Los Angeles, Bob Hodges dans Colors (1988). Il remporta l’oscar du meilleur acteur pour son interprétation du chanteur de country western, Mac Sledge dans Tender Mercies (1983). Il fut dit que Robert Duvall avait composé la musique , mais l’acteur affirma qu’il avait simplement écrit quelques arrangements et chansons secondaires. Par contre c’est bien Robert qui interpréta les chansons, insistant pour son contrat stipula bien le fait.
L’actrice Tess Harper, qui était la costar du film, dit que Robert Duvall habitait tellement le rôle qu’elle pensait réellement avoir à faire à Mac Sledge et non à Duvall. Le réalisateur Bruce Beresford, dit lui aussi, que la transformation était si incroyable qu’il pouvait sentir ses poils se dresser dans le dos dès le premier jour de tournage. Beresford dit au sujet de l’acteur, "Duvall a les capacités d’habiter complètement le personnage qu’il est censé incarner. Il devient entièrement cette personne jusqu’à un degré qui touche à l’étrangeté.” Toutefois, Robert Duvall et Bruce Beresford ne s’entendirent pas très bien sur le tournage, se braquant souvent, Beresford allant même jusqu’à quitter la production de frustration.
En 1989, Robert Duvall apparut dans la minisérie Lonesome Dove dans le rôle d’Augustus "Gus" McCrae. Il affirmera sur plusieurs forums, dont celui du CBS Sunday Morning, que ce rôle particulier était son favori. Il remporta un Golden Globe et fut nominé pour un Emmy Award. Pour ce rôle d’un ex officier de paix des Texas Rangers, Duvall fut entraîné au maniement du révolver Walker par le tireur d’élite texan Joe Bowman.
Robert Duvall maintint une carrière cinématographique bien remplie, apparaissant parfois dans 4 films par an. Il reçut des nominations aux oscars pour ses interprétations du prêtre évangélique Euliss "Sonny" Dewey dans Le Prédicateur (1997) — un film qu’il écrivit et dirigea — et de l’avocat Jerome Facher dans Préjudice (1998).
Il réalisa Assassination Tango (2002), un thriller autour d’un de ses loisirs préférés, le tango. Il incarna le général Robert E. Lee dans Gods and Generals en 2003; il est un descendant du général confédéré.
D’autres rôles de cette période montrèrent toute l’étendue de la palette de l’acteur comme le chef d’équipage dans Jours de Tonnerre (1990), un policier à la retraite dans Chute Libre (1992), un barbier espagnol dans Deux Drôles d’Oiseaux (1993), un éditeur New Yorkais de journal à scandale dans Le Journal (1994), un docteur de campagne dans Phénomène (1996), un père abusif dans Slingblade (1996), un astronaute dans Deep Impact (1998), un chef de troupeau dans Open Range (2003), un entraîneur de football dans la comédie Match en Famille, un vieil illuminé dans Le Secret des Frères McCann (2003), un champion de poker de Las Vegas dans Lucky You et un chef de la police new-yorkaise dans La Nuit nous Appartient (tous deux de 2007).
Il reçut une étoile sur le Hollywood Walk of Fame le 18 septembre 2003.
Robert Duvall revint périodiquement à la télévision durant les années 1990. Il remporta un Golden Globe et une nomination aux Emmy pour son interprétation de Joseph Staline dans le téléfilm de 1992, Stalin. Il fut de nouveau nominé pour un Emmy en 1997 pour son interprétation d’Adolf Eichmann dans The Man Who Captured Eichmann. En 2006, il remporta un Emmy pour le rôle de Prentice "Print" Ritter dans la minisérie western révisionniste, Broken Trail.
En 2005, Robert Duvall fut récompensé de la National Medal of Arts par le président George W. Bush à la Maison Blanche.
Robert Duvall a créé une compagnie de production, la Butcher's Run Films.
Robert Duvall a été marié à 4 reprises. Il rencontra sa première femme, Barbara Benjamin, une ex danseuse du The Jackie Gleason Show, durant le tournage de Du Silence et des Ombres. Elle avait deux filles d’un premier mariage. Le couple fut marié de 1964 à 1975. Sa deuxième épouse fut Gail Youngs, avec qui il fut marié de 1982 à 1986. Son mariage avec Gail Youngs en fit temporairement le beau-frère de John Savage, Robin Young et Jim Youngs). Sa troisième épouse fut Sharon Brophy, de 1991 à 1996.
En 2005, Robert Duvall maria sa quatrième épouse, Luciana Pedraza, la petite-fille de la pionnière argentine de l’aviation Susana Ferrari Billinghurst. Il rencontra Pedraza en Argentine, se rappelant, "Le fleuriste était fermé, alors je me rendis chez le boulanger. Si le fleuriste avait été ouvert, je ne l’aurai jamais rencontrée ». Ils sont tous les deux nés un 5 janvier, mais Duvall est 41 ans plus vieux. Ils sont ensemble depuis 1997. Il produisit, réalisa et ils jouèrent tous les deux dans Assassination Tango, la majeure partie du film étant tourné à Buenos Aires.
Il n’a aucune parenté avec l’actrice Shelley Duvall.

Sa contribution au western est la suivante :

Le Virginien, un épisode (1963), Johnny Keel dans « The Golden Door »
Stoney Burke, un épisode (1963), Joby Pierce dans “Joby”
Shane, un épisode (1966), Tom Gary dans “Poor Tom’s A-Cold”
Cimarron, un épisode (1967), Joe Wyman dans « The Roarer »
Les Mystères de l’Ouest (1967), Dr Horace Humphries dans « The Night of the Falcon »
Cent dollars pour un shérif de Henry Hathaway (1969), Ned Pepper
L’Homme de la Loi de Michael Winner (1971), Vernon Adams
La Légende de Jesse James de Philip Kaufman (1972), Jesse James
Joe Kidd de John Sturges (1972), Frank Harlan
Lonesome Dove, 4 épisodes (1989), Augustus « Gus »McCrae dans “Leaving”, “On the Trail”, “The Plains” et “Return”
Géronimo de Walter Hill (1993), Al Sieber
Open Range de Kevin Costner (2003), Boss Spearman
Broken Trail, mini-série TV en deux parties (2006), Prentice Ritter
Modifié en dernier par DEMERVAL le 05 mars 2022 9:57, modifié 1 fois.
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23845
Enregistré le : 12 nov. 2008 18:48
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par U.S. Marshal Cahill »

Image
Image
Image
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage
Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5238
Enregistré le : 12 nov. 2011 14:42
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par Yosemite »

Un acteur à la filmographie impressionnante. Rien que dans le western c'est un acteur hors du commun, de Ned Peper (True Grit 1969) à Boss Spearman (Open Range 2003), la liste impose le respect.
Finalement, il s'agit d'un respect qui s'inscrit dans le temps et la discrétion puisqu'il ne fait pas figure de star (tout du moins ce n'est pas mon sentiment), il aura toujours hérité de seconds rôles pour les magnifier et leur donner toute la valeur qui donne la profondeur à un film.
Dans un autre genre, ne l'oublions ni dans Bullitt ni dans Apocalypse Now.
Une excellente idée que de l'évoquer aussi longuement qu'il le mérite Demerval. :applaudis_6:
Yo.
lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8058
Enregistré le : 08 déc. 2009 5:45
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par lerebelle »

Un chef quoi !!!!!!!!!!!!!!!. R :wink:
Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15369
Enregistré le : 17 août 2005 22:50
Localisation : Canada
Contact :

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par metek »

Image
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23845
Enregistré le : 12 nov. 2008 18:48
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par U.S. Marshal Cahill »

hier aux Oscars 2015
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage
Avatar du membre
Bat Lash
Marshall
Marshall
Messages : 2838
Enregistré le : 12 mars 2016 21:45

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par Bat Lash »

Wild Horses ,réalisé et interprété par Robert Duvall est dispos en DVD .Il y incarne un rancher dont la vie est perturbé par le retour d'un de ses fils et surtout par la réouverture d'une enquête sur la disparition d'un des ses employés des années plus tôt .Le film est également interprété par Josh Hartnett et James Franco et mérite d'être vue .Je recommanderais aussi le sympathique One Night At Old Mexico





Modifié en dernier par Bat Lash le 02 août 2016 13:09, modifié 2 fois.
Avatar du membre
Sitting Bull
Rancher
Rancher
Messages : 8951
Enregistré le : 05 août 2008 18:56
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par Sitting Bull »

Redimensionner les images pour que l'on puisse les voir en entier sur l'écran, ce serait bien . :wink:
Image
Image


« Écrire proprement sa langue est une des formes du patriotisme. »
(Lucie Delarue-Mardrus) Image
Avatar du membre
Bat Lash
Marshall
Marshall
Messages : 2838
Enregistré le : 12 mars 2016 21:45

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par Bat Lash »

Avatar du membre
Bat Lash
Marshall
Marshall
Messages : 2838
Enregistré le : 12 mars 2016 21:45

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par Bat Lash »

Après l'excellent Wild Horses ,c'est Duvall qui est dirigé par James Franco pour une adaptation de John Steinbeck ,In Dubious Battle au casting Impressionnant (Sam Sheppard ,Ed Harris ,Vincent D'Onofrio,Brian Cranston)



Avatar du membre
Bat Lash
Marshall
Marshall
Messages : 2838
Enregistré le : 12 mars 2016 21:45

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par Bat Lash »

Monsieur Robert Duvall fête ses 86 ans aujourd'hui alors bon anniversaire et respect !
Avatar du membre
LordDécadent
Sorcier
Sorcier
Messages : 6074
Enregistré le : 24 févr. 2020 13:56
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par LordDécadent »

Image
"Joe Kidd" en 1971.
Avatar du membre
LordDécadent
Sorcier
Sorcier
Messages : 6074
Enregistré le : 24 févr. 2020 13:56
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par LordDécadent »

90 ans.

Image
"True Grit/100 Dollars pour un Shérif" en 1968.
Modifié en dernier par LordDécadent le 27 janv. 2022 14:58, modifié 1 fois.
Avatar du membre
harry
Trappeur
Trappeur
Messages : 3110
Enregistré le : 19 août 2015 22:10
Localisation : San Francisco

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par harry »

Excellent acteur de composition dans la grande tradition Américaine . A force de remarquer sa calvitie naissante et ses yeux enfoncés dans une suite de très bons films ( surtout les thrillers ) , on finit par le considérer comme une vedette .
Mais il n'avait pas fini de nous surprendre . Il réalisa un documentaire We're not the jet set en 1974 ,puis, en 1983 Angelo my love ,qu'il vint présenter à Cannes et où il engloutit ses économies , un film inattendu par l'émotion qu'il contient , de la part d'un acteur que l'on voit toujours en avocat glacé ou en gangster impitoyable . Oscar pour Tender mercies .
On le retrouve dans de très bons westerns et la vieillesse n'a pas d'effet sur lui , ses prestations dans les séries Lonesome Dove et Broken Trail sont formidables et pour moi encore un super acteur de cinéma toujours avec nous ce 26 janvier 2022 :beer1:
Avatar du membre
LordDécadent
Sorcier
Sorcier
Messages : 6074
Enregistré le : 24 févr. 2020 13:56
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Robert Duvall (1931- )

Message par LordDécadent »

Image

"Shane: Poor Tom's A-Cold" en 1966.

Image
Répondre

Retourner vers « Biographies »