Richard Harris (1930-2002)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Sorcier
Sorcier
Messages : 6744

Richard Harris (1930-2002)

Messagepar DEMERVAL » 22 janv. 2013 22:55

Pour faire plaisir à USMC, voici une bio détaillée de l'homme nommé Cheval, alias Richard Harris (source Wiki)

Richard Harris, le 5ème d’une fratrie de 9 enfants, est né le 1er octobre 1920 à Limerick city, Irlande (alors connue sous le nom de République Libre d’Irlande) d’une famille de classe moyenne, loyalement catholique romaine. Ses parents étaient Ivan John Harris (né en 1896) et Mildred Josephine (Harty) Harris (née en 1898). Parmi ses frères et soeurs figurent Patrick Ivan (né en 1929), Noel William Michael (né en 1932), Diarmid (Dermot, né en1939) et William George Harris (né en 1942). Il fut scolarisé chez les jésuites, à l’université de Crescent. Rugbyman talentueux, il joua dans l’équipe universitaire pour plusieurs championnats juniors et seniores du Munster et joua pour Garryowen, l’équipe de Limerick. Sa carrière sportive tourna court quand il contracta la tuberculose. Il demeura, jusqu’à sa mort, un ardent supporter des équipes professionnelles juniores et seniores du Munster et fut présent lors de nombreux matches. Il court encore de nombreuses anecdotes sur les farces que se faisaient Richard Harris et ses amis fans de rugby, Peter O'Toole et Richard Burton.
Après sa guérison de la tuberculose, Richard Harris déménagea en Angleterre, espérant devenir directeur. IL ne parvint pas à trouver des cours qui lui convenaient et il s’enrôla à la London Academy of Music and Dramatic Art (LAMDA) pour y apprendre l’art dramatique. Il avait auparavant échoué lors d’une audition à la Royal Academy of Dramatic Art (RADA) et fut rejeté par la Central School of Speech and Drama parce qu’’elle estima qu’il était trop âgé à 24 ans. Alors qu’il était encore un étudiant, Richard Harris loua le petit théâtre, situé en dehors du West End, l’Irving Theatre et y dirigea sa propre production de la pièce de Clifford Odets, Winter Journey (The Country Girl). Cette production fut un success critique, mais fut un gouffre financier et Richard Harris y perdit toutes ses économies dans l’aventure.
En conséquence, Richard Harris finit temporairement sans logis, dormant dans une cave à charbon pendant six semaines. Des compte-rendus émanant de contemporains de Richard Harris vivant alors à Limerick, indiquent cependant que Richard Harris exagéra ces désagréments et qu’il demeura en fait chez quelques-unes de ses tantes, dormant sur leurs sofas dans le salon. Après avoir terminé ses etudes à la LAMDA, Richard Harris rejoignit le Theatre Workshop de Joan Littlewood. Il commença à trouver quelques rôles dans les théâtres du West End, en débutant par The Quare Fellow en 1956. Richard Harris passa Presque une decennia dans l’ombre, apprenant son métier sur toutes les scènes du Royaume-Uni.
Richard Harris fit ses débuts au cinéma en 1958 dans le film Alive and Kicking et eut le premier rôle dans la pièce The Ginger Man en 1959. Il exécra tellement le tournage de Cargaison Dangereuse qu’il refusa pendant plusieurs années de retourner à Hollywood, refusant le rôle de Commodus dans La Chute de l’Empire Romain. Il fit une mémorable apparition dans Les Canons de Navarone dans le rôle d’un pilote de la Royal Australian Air Force qui rapportait qu’il était impossible de faire exploser les canons maudits par un raid aérien.
Pour son rôle dans Les Révoltés ud Bounty, bien qu’il était alors inconnu du public spécialisé, Richard Harris insista instamment pour apparaître en 3ème position sur le générique derrière Trevor Howard et Marlon Brando. Il ne s’entendit pas du tout avec Marlon Brando durant le tournage.
Son premier rôle en vedette fut dans Le Prix d’un Homme en 1963, où il incarnait un jeune et amer mineur de charbon, Frank Machin, qui devient un joueur acclamé de rugby. Pour ce rôle, Richard Harris gagna la palme d’or du meilleur acteur au festival de Cannes de 1963 et fut nominé aux Oscars. Richard Harris poursuivit avec le rôle principal dans un film italien de Michelangelo Antonioni, Le Désert Rouge (1964), et se fit remarquer pour son rôle d’un cavalier confédéré d’origine irlandaise dans le film de Sam Peckinpah, Major Dundee (1965).
En 1966, Richard Harris incarna Cain dans le film de John Huston: La Bible. Il personnifia ensuite le Roi Arthur dans l’adaptation musicale Camelot. Il continua d’apparaître sur les planches dans ces rôles pendant des années, don’t une tournée triomphale à Broadway en 1981–1982. En 1970 Richard Harris fut aussi la vedette d’un film où il incarnait, en 1825, un aristocrate anglais qui était capturé par les Indiens. Il vivait parmi eux et commençait à comprendre leur manière de vivre et leurs us et coutumes. Ce film inoubliable et puissant s’intitulait Un Homme nommé Cheval. Cette année-là, Richard Harris fut élu par les spectateurs le 9ème acteur britannique le plus populaire.[7]
Quelques performances mémorables suivirent, parmi lesquelles le rôle d’un policier réticent et surtout informateur dans le film qui se passe dans une mine de charbon dans Traître sur Commande (1970), avec en vedette Sean Connery. Richard Harris fut la star de Cromwell, un film de 1970 basé sur la vie d’Oliver Cromwell qui conduisit les forces parlementaires durant la guerre civile anglaise et qui, comme Lord Protector, gouverna la Grande Bretagne et l’Irlande dans les années 1650. Il fut ensuite la vedette du Convoi Sauvage en 1971, Terreur sur le Britannic en 1974 (un film à suspense britannique sur le détournement d’un liner), Le Pont de Cassandra en 1976, aux côtés de Sophia Loren et Ava Gardner,série B, Orca en 1977. Richard Harris atteignit une forme de statut culte avec son rôle du mercenaire tacticien, Rafer Janders, dans le film Les Oies Sauvages (1978).
En 1973, il publia un recueil de poésies grandement applaudi, I, In The Membership Of My Days, qui sera plus tard republié en version audio, Richard Harris lisant lui-même ses poèmes. En 1989, il interpréta le roi des mendiants, J.J. Peachum dans Mack the Knife, la 3ème adaptation cinématographique de L’Opéra de Quat’ Sous.
A la fin des années 1980, Richard Harris fut un certain temps sans tourner au cinéma. Il était devenu un familier des pièces de son compatriote irlandais John B. Keane et il ouit dire qu’une d’entre elles, The Field, devait être adaptée au cinéma par being Jim Sheridan. Jim Sheridan travaillait sur l’adaptation avec l’acteur Ray McAnally, avec l’intention de faire figurer McAnally dans le rôle principal de Bull McCabe. Quand McAnally décéda subitement durant les prises de vue initiales, Richard Harris commença une campagne de lobbying pour récupérer le rôle de McCabe. La campagne réussit et la version ciné de The Field sortit en 1990. Pour sa performance, Harris gagna sa deuxième nomination à l’Oscar du meilleur acteur mais il perdit face à Jeremy Irons, récompensé pour Le Mystère Von Bulow. En 1992, Richard Harris eut un second rôle dans le film Jeux de Guerre, celui d’un irlandais radical.
En novembre 1987, Richard Harris fut brièvement titularisé comme professeur associé à l’université de Scranton, une université jésuite de la Pennsylvanie. Richard Harris avait auparavant Scranton en octobre 1986 pour y jouer Camelot avec son plus jeune frère, Dermot Harris, qui décéda d’une crise cardiaque la même année. Il se lia rapidement d’amitié avec les membres de l’administration dont notamment son président J.A. Panuska. Richard Harris accepta de revenir à l’université de Scranton comme professeur associé en 1987 pour récupérer des fonds pour la scolarité des étudiants irlandais. Richard Harris fut accueilli dans la cité dans laquelle il se déplaça dans une limousine escortée de 5 motards de la police et un discours de bienvenue du maire. Il choisit les acteurs pour la production universitaire de la pièce Julius Caesar en novembre. Il revint ensuite à l’université pour assister en 1988 à la première de la pièce.
Richard Harris apparut dans deux films qui remportèrent l’Oscar du meilleur film. Tout d’abord, dans le rôle du gunfighter "English Bob" dans le western de 1992, Impitoyable; puis ensuite, dans le rôle de l’empereur romain Marcus Aurelius dans le film de Ridley Scott, Gladiator (2000). Il joua aussi un des rôles principaux aux côtés de James Earl Jones en 1995 dans l’adaptation du roman de Darrell Rood, Pleure, O mon Pays Bien-Aimé. En 1999, il fut la vedette du film To Walk with Lions. Après Gladiator, Richard Harris gagna encore en popularité en interprétant à deux reprises, Albus Dumbledore dans les deux premiers volets des épisodes d’Harry Potter, et l’Abbé Faria dans l’adaptation de Kevin Reynolds du Comte de Monte Cristo en 2002. Le film Kaena: The Prophecy (sorti sur les écrans en 2003) lui fut dédicacé à titre posthume, car il y avait été la voix du personnage Opaz juste avant sa mort.
Au sujet de son rôle de Dumbledore, Richard Harris confessa qu’au départ il ne désirait pas accepter le rôle à cause de sa santé déclinante mais que finalement il accepta parce que sa petite fille de 11ans l’avait menacé de ne plus jamais lui parler s’il le refusait. Dans une interview au Toronto Star en 2001, Richard Harris exprima ses craintes de voir sa participation aux films d’Harry Potter, le reste de sa carrière. Il explicita en affirmant: "Parce que vous voyez, je ne veux pas que l’on se rappelle de moi pour avoir uniquement joué dans ces sacrés films, et j’ai bien peur que c’est ce qui va effectivement arriver."
En 1957, Richard Harris maria Elizabeth Rees-Williams, la fille de David Rees-Williams, 1er Baron Ogmore. Leurs trois enfants furent acteurs : Jared Harris qui joua dans la pièce de Lane Pryce, « Mad Men » et fut marié à Emilia Fox : Jamie Harris et le réalisateur Damian Harris, qui fut marié à Annabel Brooks. Richard Harris et Elizabeth Rees-Williams divorcèrent en 1969, Elizabeth épousant ensuite Sir Rex Harrison. Sa nièce maternelle est l’actrice Annabelle Wallis.
Richard Harris se remaria avec l’actrice américaine Ann Turkel. Ce mariage finit par un divorce.
Malgré ses divorces, Richard Harris était un membre des Chevaliers de la Croix de Malte et fut aussi adoubé chevalier par la reine du Danemark en 1985.
Richard Harris paya £75,000 pour la Tower House de William Burgess à Holland Park en 1968, après avoir découvert que l’amuseur public Liberace avait achété ladite maison mais n’avait pas déposé d’arrhes. Richard Harris employa les décorateurs originaux, la compagnie Campbell Smith, pour mener à bien des travaux d’extension à l’intérieur.
Richard Harris fut un porte –parole de l’IRA du début des années 1970 jusqu’à l’attentat à la bombe du magasin Harrods en 1983, après quoi il désavoua les méthodes de l’IRA.
Richard Harris fut longtemps un alcoolique jusqu’à ce qu’il devienne un abstinent en 1981, bien qu’il reprit la consommation de Guinness, une décennie plus tard. Il arrêta de se droguer après avoir failli mourir d’une overdose de cocaïne en 1978. Un incident mémorable concernant sa massive consommation d’alcool intervint dans l’émission The Late Late Show où il raconta à l’invité Gay Byrne comment il venait juste de descendre deux bouteilles de vin fin dans un restaurant et décida alors qu’il allait prendre le train : "Et je regardais ma montre et il était… bien n’est-ce pas sinistre !!! Il était la même heure que maintenant :11:20!"
Richard Harris se vit aussi attribuer une anecdote dans laquelle il était étendu ivre mort dans une rue de Londres. Un policier qui passait par là, lui demanda ce qu’il faisait, et il lui répondit que la terre tournait sur elle-même. Le policier lui demanda pourquoi le fait d’être allongé dans la rue pouvait l’aider, et il lui répondit qu’il attendait allongé dans la rue que sa maison fasse le tour. Dans une apparition en 1994 sur le Late Show with David Letterman, Richard Harris dit qu’il avait son permis de conduire définitivement suspendu pour avoir heurté un bus à double étage à Dublin, Ireland.
Richard Harris se vit diagnostiquer la maladie de Hodgkin en août2002, après avoir été hospitalisé pour une pneumonie. Il décéda le 25 octobre 2002, âgé de 72 ans, deux semaines et demie avant la première d’Harry Potter et la Chambre des Secrets. Richard Harris fut toute sa vie un ami de l’acteur Peter O'Toole. et sa famille espéra que Peter O’Toole le remplacerait dans le rôle de Dumbledore dans Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban . Les producteurs furent cependant inquiets du montant de l’assurance nécessaire pour couvrir O’Toole pour les 6 films restant à tourner et finalement O’Toole fut remplacé par Sir Michael Gambon.
La filmographie westernienne de Richard Harris comprend :
Major Dundee de Sam Peckinpah (1965), rôle du Capitaine Benjamin Tyreen
Un Homme nommé Cheval d’Elliot Silverstein (1970), rôle de John Morgan
Le Convoi Sauvage de Richard C. Sarafian (1971), rôle de Zachary Bass
Le Sherif ne pardonne pas de Barry Shear (1973), rôle du shérif Sean Kilpatrick
La Revanche d’un Homme nommé Cheval de Irvin Kershner (1976), rôle de John Morgan
Le Triomphe d’un Homme nommé Cheval de John Hough (1983) ; rôle de John Morgan
Impitoyable de Clint Eastwood (1992), rôle de English Bob
Le Gardien des Esprits de Sam Shepard (1993), rôle de Prescott Roe

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7090

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar chip » 23 janv. 2013 9:03

Tiens, je l'avais prévu celle-là (et annoncée) ,mais bon....

DEMERVAL
Sorcier
Sorcier
Messages : 6744

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar DEMERVAL » 23 janv. 2013 10:58

miles excuses si je t'ai froissé, mais par message du 4 janvier, tu m'as dit que je pouvais faire la bio de Richard Harris, de John Carradine et de Robert Middleton!! Peux-tu me dire sur quelles bios tu travailles en ce moment pour que nous ne fassions pas doublon. Merci

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7090

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar chip » 23 janv. 2013 12:53

Pas froissé, non. Prochaine Will Hutchins, puis dans le futur, Albert Dekker,, Joan Weldon, James Ellison, John Smith,Gregg Palmer, William Conrad, Andrew Duggan, Ray Danton, Philip Reed, Jean peters, Slim Pickens, Wanda Hendrix, Harry Lauter, James Griffith, Ray Teal, etc...rien de définitif.

DEMERVAL
Sorcier
Sorcier
Messages : 6744

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar DEMERVAL » 23 janv. 2013 14:57

je termine pour ma part Guinn Big Boy Williams. Il n'est pas impossible que je fasse quelques bios de ta liste, mais je te préviendrai avant de m'y pencher.

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23115
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 23 janv. 2013 20:33

DEMERVAL a écrit :je termine pour ma part Guinn Big Boy Williams. Il n'est pas impossible que je fasse quelques bios de ta liste, mais je te préviendrai avant de m'y pencher.


je pense qu'il y a assez de bio manquantes pour chacun :D

et le mieux serait justement de laisser celles annoncées à celui qui les annonce en prévision, sinon à quoi bon les annoncer :wink:

en tout cas bravo et merci pour votre travail qui enrichit remarquablement WesternMovies :applaudis_6: :applaudis_6: :beer1:

PS : merci d'annoncer vos projets ici => viewtopic.php?f=30&t=8043#p72324
et non sur les bios elles-mêmes
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8116
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar lerebelle » 26 janv. 2013 5:17

Oui tout çela, c' est du boulot et du tres bon boulot, moi meme je ne m' y attaquerait pas. R :applaudis_6: :wink:

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23115
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 03 févr. 2013 17:58

voici les photos pour agrémenter la bio de Richard Harris :

Le convoi sauvage
Image
Image

Un homme nommé Cheval :
ImageImage

Le triomphe d'un homme nommé Cheval
Image

Major Dundee :
ImageImage

Richard Harris (English Bob) avec Saül Rubinek à gauche et Gene Hackman (le shérif Little Bill) dans Impitoyable
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23115
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 19 oct. 2013 9:45

Richard Harris: Sex, Death & The Movies de Michael Feeney Callan (21 octobre 2004)

Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7100
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar lafayette » 19 oct. 2013 16:39

Les posts concernant les posts à faire ou ne pas faire sur les bios pourraient être reportés sur le post listes bios ou un topic sur les projets, pour garder à Richard Harris sa belle bio sans accroc comme Usmc le fait à juste raison dans d'autres sujets.
Ensuite on pourrait gommer mon petit grain de sel. ;)
Aucune attaque personnelle dans ma demande.

[ Posté depuis mon mobile ] Image
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7100
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar lafayette » 19 oct. 2013 16:55

On pourrait faire un parallèle entre son arrêt de la drogue puis de l'alcool avec son changement de point de vue sur les méthodes de l'Ira.
J'ai beaucoup apprécié sa force d'interprétation dans son rôle du début du film Gladiator ce qui fait regretter que Richard Harris ait refusé un rôle dans un péplum comme l'explique Demerval.
Je me rappelerai davantage le nommé Cheval que l'as du balai Harry Potter...
[ Posté depuis mon mobile ] Image
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23115
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 19 oct. 2013 18:41

lafayette a écrit :Les posts concernant les posts à faire ou ne pas faire sur les bios pourraient être reportés sur le post listes bios ou un topic sur les projets, pour garder à Richard Harris sa belle bio sans accroc comme Usmc le fait à juste raison dans d'autres sujets.
Ensuite on pourrait gommer mon petit grain de sel. ;)
Aucune attaque personnelle dans ma demande.

[ Posté depuis mon mobile ] Image



oui en effet merci lafayette
je vais les déplacer sur le topic en question (demain)
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23115
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Richard Harris (1930-2002)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 21 déc. 2014 19:11

metek a écrit :Major Dundee (1965) -Richard Harris

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bat Lash et 0 invité