Anthony Perkins

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7005

Anthony Perkins

Messagepar chip » 19 juil. 2012 16:17

Grand, mince, une voix douce, Tony Perkins a acquis une renommée mondiale en interprètant Norman Bates, le schizophrène de " Psychose "(1960). Le succés planétaire du film d' Hitchcock, engendra plusieurs opus dont un " Psycho 3 ", joué et réalisé par Perkins.
Anthony Perkins, né le 4 avril 1932 à New-York (N-Y), est le fils de l'acteur d' Osgood Perkins (né en 1892). Il n'aura pas grand souvenir de son père, mort quand Tony n'avait que cinq ans. Enfant timide, sa mère l'encourage à monter sur scène. Il a seize ans quand il rejoint le Battlesboro Summer Theatre dans le Vermont .
Il débute au cinéma en petit ami de Jean Simmons dans " the actress " (1953) film de George Cukor, dont Spencer Tracy est la vedette. Puis on le voit sur les planches à New-York dans " Tea and sympathy " où il reprend le rôle de l'étudiant homosexuel, joué par John Kerr. Son second film lui offre lui offre l'opportunité de donner la réplique à un autre acteur prestigieux, Gary Cooper. " La loi du seigneur ", remportera la palme d'or à Cannes en 1957, Perkins y joue le fils d'un chef de famille quaker (joué par Cooper) à l'époque du conflit nord-sud.
Sous contrat avec Paramount, il tourne deux westerns d'excellente facture : " Jicop, le proscrit ", où il est cette fois le fils du dit proscrit, interprèté par un Jack Palance, étrangement affublé d'un faux nez, et surtout " Du sang dans le désert " , il y joue un jeune shérif, initié par un chasseur de primes qui a les traits d' Henry Fonda.
Les films s'enchaînent, avec toujours pour partenaires, des stars : Gregory Peck, Fred Astaire et Ava Gardner pour " le dernier rivage "(1959), Sophia Loren " Désirs sous les ormes "(1958), "Aimez-vous Brahms ? "avec Ingrid Bergman et Yves Montand, etc...
En villégiature en France dans les années 60, il tourne plusieurs films, dont une comédie avec Brigitte Bardot, " Une ravissante idiote ", réalisée par Edouard Molinaro. Il se partage entre la France et son pays d'origine où il tourne en 1967 , un film remarquable: " Pretty poison "( les pervertis), diabolique perle noire, film méconnu (même s'il existe un dvd français) où Perkins était prodigieux, tout comme sa partenaire Tuesday Weld , géniale comédienne sous-estimée. Dans ce film noir, en couleurs, on retrouvait une habituée des séries B hollywoodienne, Beverly Garland, dans le rôle de la mère de Weld. On ne restait pas indifférent à ce film signé Noel Black, les critiques New- Yorkais, lui décernèrent le prix du meilleur scénario.
En 1972, Perkins est à l'affiche du très bizarre western de John Huston " Juge et hors-la-loi " et, en 1979 il donne la réplique à Geraldine Chaplin dans " Remember my name "( tu ne m'oublieras pas), beau film, d'un cinéaste trop rare, Alan Rudolph. A signaler en 1984, " crimes of passion "(les jours et les nuits de China Blue ) de Ken Russell, cinéaste de la démesure.
En 1992, A.P. tourne en Espagne " Los gusanos no llevan bufanda "de Javier Elorrieta, ce sera son dernier film, malade du sida, il meurt le 12 septembre 1992 à Hollywood, il avait deux enfants.Triste anecdote, sa veuve était parmi les passagers d'un avion de ligne, qui dirigé par des terroristes islamistes, percuta une des tours du World trade center, le 11 september 2001.

SES WESTERNS :

- friendly persuasion (la loi du seigneur) (1956) William Wyler
- the lonely man ( Jicop, le proscrit ) (1956) Henry Levin
- the tin star ( du sang dans la poussière) (1957) Anthony Mann
- the fool killer/ violent journey (1965) Servando Gonzalez
( sorte de Huckleberry Finn en forme de thriller, l'action se déroule dans le sud, après la guerre civile)
- the life and time of judge Roy Bean (juge et hors-la-loi )(1972) John Huston

SES WESTERNS à la TV :

Studio one
épisode :
- the silent gun (1956)
( Avec Lloyd Bridges, qui reprendra en 1969 son rôle pour un téléfilm du même nom, dirigé par Michael Caffey, titre français : " la force d'une arme ")

Image
carte postale



Image
carte postale


Image


Image


Image


Image
Tony Perkins : " Jicop, le proscrit "


Image
A.P. et Elaine Aiken : " Jicop, le proscrit "


Image
A.P. et Jack Palance : "Jicop, le proscrit "


Image
Robert Middleton, Jack Palance, Anthony Perkins, Elaine Aiken : " Jicop, le proscrit "




Image
Tony Perkins, Henry Fonda : " Du sang dans le désert "


Image


Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23058
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: ANTHONY PERKINS

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 19 juil. 2012 18:21

Du sang dans le désert
Image
Image
ImageImage
ImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité