Neville Brand (1920–1992)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7088

Neville Brand (1920–1992)

Messagepar chip » 18 déc. 2011 11:15

Avec son faciès menaçant et sa voix gutturale, Neville Brand fut avec Lee Marvin un des plus reconnaissables bad guys du western des années 50. La présence de ces deux "gueules" au générique de " Bataille sans merci" (Gun fury) , apportait du piment à ce film très moyen, tourné en 3-D, avec un mollasson Rock Hudson pour vedette. Héros de la seconde guerre mondiale et quatrième soldat le plus décoré des Etats-Unis, Brand débute au cinéma en jouant un tueur dans "D.O.A. ", bon film noir de Rudolph Maté.
Neville Brand est né le 13 août 1920 à Griswold (Iowa). Leo , le père, un constructeur de ponts, emmène sa famille qui comprend sept enfants, à Kewanee (Illinois), Neville a alors sept ans. Quelques années plus tard, il divorce de sa femme Helen, et le jeune Neville doit excercer une série de petits boulots pour aider la fratrie.
Après le collège, il s'engage dans l'armée et combat en France durant la seconde guerre mondiale. Son attitude héroïque au feu, lui vaudra d'être gravement blessé, et l'honneur de recevoir une flopée de médailles, dont la purple heart. Démobilisé, il participe à un film de propagande pour US army signal corps, dans ce film, joue aussi une future star de l'écran: Charlton Heston. Profitant de ses droits à la G.I. bill, il s'inscrit à des cours de comédies à New-York et commence à jouer à Broadway, notamment dans une pièce de Jean-Paul Sartre " the victors" . Harry Popkin, un producteur de Hollywood, le voit et l'engage pour son film " D.O.A. ".
Sa forte présence, qui laisse toujours planer un danger, lui vaut alors de se retrouver aux génériques de plusieurs films noirs: " where the sidewalk ends" (Mark Dixon, détective)(1950), " kiss tomorrow goodbye" (le fauve en liberté)(1950), "the mob "(dans la gueule du loup)(1951), "the turning point"(le cran d'arrêt)(1952), " Kansas city confidential "( le 4ième homme)(1954). De nouveau soldat, pour l'écran cette fois, on l apprécie dans " Only the valiant" (fort invincible)(1951) et "Hall of Montezuma" (Okinawa)(1951) où il combat dans le Pacifique, devant la caméra de Lewis Milestone.
Le western, qui ne pouvait ignorer un tel physique, fera souvent appel à lui, mais jamais pour un personnage positif. Neville Brand fera toujours partie de ces acteurs qui " n'embrassent jamais la fille". Hors écran, Brand avait durant ses années Hollywood, développé un fort penchant pour la dive bouteille, et son nom se retrouvera fréquemment dans les colonnes des journaux. En mai 1954, en état d'ébriété, il percute au volant de sa voiture de sport, un autre véhicule, et raconte aux policiers qu'il n'est pas ivre, mais qu'il "joue ". Le conducteur de la voiture percutée, un étudiant de 20 ans, souffrira de sérieuses blessures au dos et au cou.
Dans les années 60, Brand obtiendra de beaux succés à la télévision avec des séries comme " the untouchables "(les incorruptibles) où il est Al Capone et "Laredo" (Laredo), où on lui offre pour une fois, l'occasion de faire régner la loi et l'ordre.
Les films n'ont jamais fait de moi une star, la scène non plus, mais dès le début je suis devenu une star à la télévision " dira Neville Brand dans une interview pour TV guide en 1966. En 1957, dans une pièce pour le petit écran, il reprend avec bonheur le rôle créé par Broderick Crawford dans " All the king's men "(les fous du roi). Brand a été marié trois fois, de sa première femme Jean Enfield, il a une fille Mary. Divorcé, il épouse le 6 avril 1957 au Mexique, Laura Rae, le couple aura deux filles, Michelle et Katrina. De nouveau divorcé, il se remarie et se sépare de sa nouvelle femme en 1965.
Dans les années 70, la qualité des films auxquels il participe est pour le moins médiocre, et ses problèmes avec l'alcool empirent. Atteint d' emphysème, il meurt le 16 avril 1992 au Sutter hospital de Sacramento (CA), avec sa mort Hollywood perdait un de ses meilleurs "heavies".
Neville Brand disait de lui-même : J'ai besoin de jouer, j'ai besoin d'applaudissements. J'ai besoin de l'approbation du public. Quand il vous applaudit, c'est comme pour dire: je vous aime. J'ai besoin de ça.

SES WESTERNS :

- Only the valiant (fort invincible) (1951) Gordon Douglas
- Red mountain ( montagne rouge) (1952) William Dieterle
- The charge at feather river ( la charge sur la rivière rouge) (1953) Gordon Douglas
- Gun fury ( bataille sans merci) (1953) Raoul Walsh
- The man from the Alamo ( le déserteur du fort Alamo) (1953) Budd Boetticher
- The lone gun (les brigands de l' Arizona )(1954) Ray Nazarro
- The return of Jack Slade (1955) Harold Schuster
- Fury at Gunsight pass (1956) Fred F. Sears
- Gun brothers (1956) Sidney Salkow
- Love me tender ( le cavalier du crépuscule) (1956) Robert D.Webb
- Mohawk (Mohawk) (1956) Kurt Neumann
- Raw edge (la proie des hommes) (1956) John Sherwood
- The three outlaws (1956) Sam Newfield
- The lonely man ( Jicop le proscrit) (1956) Henry Levin
- The tin star (du sang dans le désert) (1957 ) Anthony Mann
- Badman's country (1958) Fred F.Sears
- The last sunset (el perdido) (1961) Robert Aldrich
- Tree guns for Texas (1968) David Lowell Rich, Paul Stanley, Earl Bellamy
(formé d'épisodes de la série "Laredo")
- Backtrack (1969) Earl Bellamy
( formé d'épisodes de la série "Laredo")
- The desperadoes (la haine des desperados) (1969) Henry Levin
- Cahill, United states marshal (les cordes de la potence) (1973) Andrew V. Mc Laglen
- The deadly trackers (le shérif ne pardonne pas) (1973) Barry Shear

SES WESTERNS à la TV :

- Laredo (Laredo) 1965-1967) - série de 56 épisodes-
- lock, stock and barrel (une maison dans l'ouest )(1971) - téléfilm- Jerry Thorpe
- hitched (1973)- téléfilm- Boris Sagal
- the barbary coast (1975) - téléfilm - Bill Bixby
- the quest (sur la piste des cheyennes) (1976) - téléfilm- Lee H. Katzin
screen director's playhouse
épisode:
- Arroyo (1955) George Waggner
the texan
épisode:
- law of the gun (1958)
Dick Powell's Zane Grey theatre
épisode:
- trouble at Tres Cruces (1959) Sam Peckinpah
rawhide (rawhide)
épisodes:
- incident of the devil and his due (l'argent du seigneur) (1960) Harmon Jones
- incident of the red wind (l'incident du vent rouge) (1963) Thoma Carr
bonanza (bonanza)
épisodes:
- the last viking (1960) John Florea
- the luck of Pepper Shannon (1970) Nick Webster
- the rattlesnake brigade (1971) William Wiard
death valley days
épisode:
- preacher with a past (1962)
wagon train (la grande caravane)
épisodes:
- the Jed Whitmore story (1964)
- the Zebedee Titus story (1964) Virgil Vogel
Destry
épisode:
the solid gold girl (1964)
the virginian (le virginien)
épisode:
- we lost a train (1965) Earl Bellamy
gunsmoke (police des plaines)
épisode:
- Kioga (1965) Harry Harris
Daniel Boone (Daniel Boone)
épisode:
- Tanner (1967)
the men from Shiloh
épisode :
- gun quest (1970)
alias Smith and Jones (opération danger)
épisodes :
- shootout at Diablo station (1971) Jeffrey Hayden
- which way to the O.K corral (1972) Jack Arnold

Image
Neville Brand, Glenn Ford dans "le déserteur du fort Alamo "

Image
Neville Brand, James Brown, Guy Madison, Frank Lovejoy dans " la charge sur la rivière rouge "

Image
Neville Brand, Buster Crabbe dans " Gun brothers "

Image
Neville Brand, Buster Crabbe : "Gun brothers "

Image
Neville Brand, Buster Crabbe, Lita Milan : " Gun brothers"

Image

Image
Rita Gam, Neville Brand, Tommy Cook dans " Mohawk "

Image
Neville Brand, Anthony Perkins dans " Du sang dans le désert "

Image

Image
Fernando Lamas, Peter Brown, Doug Mc Clure, Neville Brand, William Smith dans "Backtrack "

Image

Image

Image


Image

Image

Image
pavé presse

Image

Image

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7088

Re: NEVILLE BRAND

Messagepar chip » 17 févr. 2012 13:25

Image
pavé presse

Avatar du membre
metek
Major
Messages : 14947
Localisation : Canada
Contact :

Re: Neville Brand

Messagepar metek » 14 déc. 2013 18:34

Image

Image

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7100
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Neville Brand

Messagepar lafayette » 14 déc. 2013 19:10

Comment ça, Neville Brand n'aurait pas pris le droit chemin? ou n'a-t-il pas quitté le droit chemin? dans ce petit compte rendu de rôle, j'ai du mal à comprendre l'anglais, surtout quand je me lève du pied gauche :sm57:!

En tout cas belle bio de Chip et je trouve très belle sa première photo ici avec Glenn Ford!
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23110
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Neville Brand

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 04 mars 2014 20:21

Image(photo lasbugas)
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
metek
Major
Messages : 14947
Localisation : Canada
Contact :

Re: Neville Brand (1920–1992)

Messagepar metek » 04 mars 2016 0:45

Neville Brand - The Mob (1951)

Image



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité