Les Aventures de Kit Carson / Kit Carson - Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24124
Localisation : au dessus de Strasbourg

Les Aventures de Kit Carson / Kit Carson - Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 05 juin 2011 19:56

Image
Avec
Jon Hall ... Kit Carson => http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 838#p11305
Lynn Bari ... Dolores Murphy
Dana Andrews ... Captain John C. Fremont
Harold Huber ... Lopez
Ward Bond ... Ape
Renie Riano ... Miss Pilchard
Clayton Moore ... Paul Terry
Rowena Cook ... Alice Terry
Raymond Hatton ... Jim Bridger
Harry Strang ... Sergeant Clanahan
C. Henry Gordon ... General Castro
Lew Merrill ... General Vallejo
Stanley Andrews ... Larkin
Edwin Maxwell ... John Sutter
George Lynn ... James King (as Peter Lynn)

1h37 - NB -

Le trappeur Kit Carson et ses hommes se joignent à John C. Fremont pour atteindre la Californie en traversant le Sierra Nevada et l'Oregon. En route, ils subissent des attaques d'Indiens Shoshones soutenus par le gouvernement Mexicain du général Castro (en les équipant de fusils) lequel veut se préserver la Californie. Arrivés en Californie, Fremont et Carson lancent une campagne pour annexer la Californie ...

ImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImage
ImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4054
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar Abilène » 12 juil. 2011 22:39

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 11773
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar lasbugas » 02 déc. 2012 17:23

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Image

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2487

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar limpyChris » 18 déc. 2012 21:05

Bien que je ne l'ai pas vu dans des conditions optimales, ni en entier, et que, bien sûr, il ne faut pas chercher ici de vérité historique, j'ai regardé ce film -du moins pour ce que j'en ai vu- avec plaisir,
celui de la nostalgie de ces vieux films en N.&B., au scénario parfois proche du serial, sans questions existentielles,
celui de retrouver des vieux 'copains' comme Ward Bond et Charlie Stevens,
celui de voir Monument Valley sous la caméra d'un autre que Ford, d'autres endroits dans M.V. ou sous d'autres angles, et en N.&B., ce qui, comme dans "Gold of the Seven Saints/Le Trésor des Sept Collines", à mon avis, participe du charme, sinon de l'endroit, du moins du film.
Un dvd (chez Sidonis, pas chez Bach ou Zylo) serait le bienvenu ... (avec les réserves énoncées ci-dessus, du fait que je n'en ai vu qu'une partie, et pas dans les meilleures conditions ...), alors, en vaut-il vraiment la peine ? Quelqu'un d'autre l'a-t-il vu et qu'en pense-t-il ?
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5112
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 19 déc. 2012 15:24

Un des premiers rôles de Clayton Moore,futur Lone Ranger,selon son autobiographie"I WAS THAT MASKED MAN"...
Ok ne cherchons pas la vérité historique mais ça me plairait qu'une édition dvd voitr le jour si il n'y a pas d'Apocalypse...
Image

Avatar du membre
lafayette
Sorcier
Sorcier
Messages : 6954
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar lafayette » 27 août 2014 11:40

Notre vieux guide Navajo m'a parlé fin juillet dernier de ce film à Monument Valley. Je lui ai parlé du western de 31 avant Ford avec des images de Monument Valley au milieu de paysages de Painted Desert.
Ai trouvé ensuite par hasard ce Kit Carson dans une boutique ou station essence sur la route. Dvd english z1 mais avec st engl.


limpyChris a écrit :Bien que je ne l'ai pas vu dans des conditions optimales, ni en entier, et que, bien sûr, il ne faut pas chercher ici de vérité historique, j'ai regardé ce film -du moins pour ce que j'en ai vu- avec plaisir,
celui de la nostalgie de ces vieux films en N.&B., au scénario parfois proche du serial, sans questions existentielles,
celui de retrouver des vieux 'copains' comme Ward Bond et Charlie Stevens,
celui de voir Monumewnt Valley sous la caméra d'un autre que Ford, d'autres endroits dans M.V. ou sous d'autres angles, et en N.&B., ce qui, comme dans "Gold of the Seven Saints/Le Trésor des Sept Collines", à mon avis, participe du charme, sinon de l'endroit, du moins du film.
Un dvd (chez Sidonis, pas chez Bach ou Zylo) serait le bienvenu ... (avec les réserves énoncées ci-dessus, du fait que je n'en ai vu qu'une partie, et pas dans les meilleures conditions ...), alors, en vaut-il vraiment la peine ? Quelqu'un d'autre l'a-t-il vu et qu'en pense-t-il ?

Bon film avec des vues de Mt Valley différentes que celles habituelles des Mittens Butte et plutôt du côté des Three sisters, Totem Pôle et autres beaux rochers et falaises.
John Hall s'en tire bien, même s'il ne m'attire pas des masses, bien entouré par un excellent Ward Bond et son boomerang et par Dana Andrews.
Indiens, soldats bleus et mexicains, wagons trail, trappeurs, vieux fusils et pistolets, que demander de plus! A vérifier, il me semble que Charles Stevens (J'espère que je ne confonds pas!) joue le rôle d'un lieutenant Mexicain chargé d'entraîner les Shoshones à l'attaque des américains, amusant pour un descendant de Geronimo, alors que souvent des indiens sont joués par des acteurs us ou hispaniques et que pendant le film on lui enlève de la peinture pour montrer qu'il n'est pas indien.
Ne pas oublier le petit rôle final du private Smith :sm57: .
A défaut de diffusion ici, le zone 1 de Hen's Tooth Video, english, avec st english, est de bonne facture et mon anglais scolaire et quelques pauses de traduction au début m'ont suffi à comprendre et le dvd est de bonne qualité sans bonus avec une belle jaquette plus une page intérieure avec les chapitres..
97 mn à voir!


Image
Kit Carson 1940 que pourront acheter le zone 1, sans regret, ceux qui hésitent encore.
Image


La jaquette du zone 1 du film trouvé par hasard dans une station essence peu après ma visite à Monument Valley où le vieux guide Navajo m'en avait parlé.
Image
Modifié en dernier par lafayette le 27 août 2014 14:53, modifié 3 fois.
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7375

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar chip » 27 août 2014 13:16

JON Hall not John :)

Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15061
Localisation : Canada
Contact :

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar metek » 14 avr. 2016 3:13




Jon Hall, Lynn Bari - Kit Carson (1940)

Image

Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4054
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar Abilène » 15 juil. 2016 12:46

Image

Image

Avatar du membre
lafayette
Sorcier
Sorcier
Messages : 6954
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar lafayette » 21 sept. 2016 0:13

Un qui se fait plumer! ;)
Ca donne envie de le revoir!
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24124
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 21 févr. 2019 18:39

Le 09 avril :

Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1900
Contact :

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar Moonfleet » 03 mai 2019 7:55

Image


Kit Carson (1940) de Georges B. Seitz
UNITED ARTISTS


Sortie USA : 26 août 1940


Le trappeur Kit Carson (Jon Hall) et ses amis Ape (Ward Bond) et Lopez (Harold Huber) viennent d’échapper à une attaque indienne ; ils ont l’intention de prendre du repos à Fort Bridger mais le capitaine John C. Fremont (Dana Andrews) demande à Carson d’être son éclaireur pour conduire un convoi de colons à travers la Sierra Nevada et l’Oregon pour se rapprocher de la Californie. D’abord réticent, Kit revoit sa position lorsque c’est la jolie Dolores (Lynn Bari) qui le sollicite, cette dernière lui ayant tapée dans l’œil et allant faire partie du voyage qui doit la conduire à rejoindre son père. Le périple va s’avérer dangereux d’autant que les Indiens Shoshones se font équiper en armes à feu par le dictatorial général Castro qui ne souhaite pas que la Californie soit annexée par les américains…


Image


Étonnement, alors qu’il fut le héros d’innombrables BD et romans, Kit Carson n’a jamais vraiment été mis en avant au cinéma contrairement à d’autres célèbres aventuriers et trappeurs tels Daniel Boone – avec qui il eut des liens de parenté - ou Davy Crockett. C’est d’autant plus curieux et dommage de ne pas l’avoir croisé plus souvent sur grand écran que sa vie fût sacrément mouvementée et qu’il fit partie des plus grands pionniers de l’histoire américaine, l’un de ceux à l’origine des mythes fondateurs du Far West. Même si de nos jours quelques portraits brossés de lui ne sont pas spécialement flatteurs, nombre des premières publications le concernant donnent de lui une image globalement positive, bien plus que celle de la plupart des autres célébrités de l’Ouest. Une de ses connaissance le décrivait ainsi dans les années 1850 : "un gentleman par instinct, droit, pur et chaleureux, aimé aussi bien des Américains que des Indiens et des Mexicains." Plus récemment mais néanmoins voici déjà 50 ans, l’un de ses biographes écrivait : "Que ce soit du point de vue de ses exploits ou de sa personne, Carson ne fut pas surestimé. Si l'histoire ne devait conserver le souvenir que d'une seule personne, digne d'admiration, parmi les Mountain Men, Carson serait le meilleur choix possible. Il était, parmi ces hommes, celui qui avait de loin le plus de qualités et le moins de défauts."


Image


Rapide survol de sa biographie, tout du moins la première moitié qui nous amène au point où débute le film qui nous concerne. Il naît dans le Kentucky en 1809. Orphelin de père à l’âge de sept ans, il doit dès lors travailler à la ferme familiale puis trouve un emploi dans une sellerie au départ de la piste de Santa Fe. Là, il écoute le récit des aventuriers et trappeurs qui parcourent le pays jusqu’au Far-West et à l’âge de 16 ans, des rêves d’aventure plein la tête, il part à son tour à la découverte du continent en s’engageant comme palefrenier dans une caravane de marchands. En 1929, il effectue sa première saison en tant que trappeur qui le conduit jusqu’aux territoires Apaches encore inexplorés. Il va tour à tour épouser une indienne Arapahoe (qui décède en couches), une indienne Cheyenne (qui l’abandonne pour suivre la migration de sa tribu) puis enfin une fille de bonne famille de 14 ans. En 1842, il retourne dans l’Est afin de confier sa fille de son premier mariage à des parents afin qu’elle reçoive une bonne éducation. C’est sur un bateau à vapeur au cours de ce voyage qu’il rencontre John C. Frémont qui se prépare à conduire une expédition à South Pass et qui cherche un guide. Kit accepte et ce périple de cinq mois pour cartographier la région est un succès ; le rapport de Frémont est publié par le Congrès des États-Unis d’où découlera une vague de caravanes d'émigrants partant pour cette nouvelle terre promise à l’Ouest.


Image


En 1843, Frémont et Carson partent cartographier la seconde moitié de la piste de l’Oregon et se retrouvent en Californie alors sous domination mexicaine. Ils doivent vite rebrousser chemin pour ne pas déclencher une guerre. Nous en arrivons en 1845, année à laquelle démarre le film de Seitz et la troisième expédition de Frémont qui est dans les faits envoyé en Californie pour susciter la fibre patriotique des colons américains de la région, leur promettant que s’ils parviennent à déclencher une guerre avec le Mexique, il leur enverra la force militaire pour les protéger, en profitant pour annexer la région et l’amener dans le giron des USA. C’est là que l’on entrevoit le mieux la fantaisie des scénaristes quant à la réalité historique puisque dans Kit Carson, ce sont les colons qui s’élèvent contre la dictature et les exactions des mexicains suite aux incendies de plusieurs haciendas par l’armée de Castro. Vu par ce bout de la lorgnette hollywoodienne, les Indiens sont des sauvages sans foi ni loi armés par les diaboliques mexicains, aucun des deux peuples n’étant épargnés par le scénariste George Bruce qui est assez manichéen dans sa manière de décrire sans beaucoup de nuances l’apport de la civilisation dans l’Ouest sauvage par les bons blancs américains, seuls garants des libertés. Mais depuis le temps, l’on connaît parfaitement bien Hollywood et il n'est pas besoin de s'offusquer plus avant ; si l’on sait faire abstraction de cet aspect de propagande – n’oublions pas l’année de tournage du film, les auteurs poussant à l’interventionnisme américain dans le conflit mondial qui faisait alors rage – et si le viol de l’histoire ne vous rebute pas, il faut bien avouer que nous nous trouvons là devant un film d’aventure d’une belle efficacité, tout autant au niveau de l’écriture que de la mise en scène.


Image


On se satisfera donc aisément de quelques idées assez jubilatoires comme celle de la baignoire géante séparant hommes et femmes par un mur pour une séquence digne des bonnes comédies américaines ; de quelques autres qui feront probablement grincer des dents comme celle de la torture puis de l’exécution de l’espion mexicain ; du joli triangle amoureux qui se noue - totalement fictif - d’autant que les deux hommes s’avèrent de dignes gentlemen, se souciant plus du bonheur de leur amoureuse que de savoir sur lequel va se reporter son choix, les deux hommes gardant une solide amitié malgré leur rivalité amoureuse ; de constater que nos trois personnages principaux, aussi droits soient-ils, se permettent de douter ainsi que d’avouer leurs faiblesses et erreurs. On sera également agréablement surpris par des séquences d’action non seulement très bien menées mais également superbement rythmées – à l’exception de la dernière un peu bâclée -, par des décors naturels de Monument Valley filmés avec talent et majesté, ainsi que par une interprétation d’ensemble tout à fait honorable, Jon Hall en Kit Carson arrivant à faire oublier par sa belle prestance les premiers acteurs pressentis pour le rôle (pas moins que Victor McLaglen, Randolph Scott, Joel McCrea and Henry Fonda), Dana Andrews très bien dans la peau de John C. Fremont ou encore la charmante Lynn Bari ainsi qu’un chaleureux Ward Bond et son boomerang pour arme, tous s’avérant parfaits dans leurs rôles respectifs.

Image


Le film est dynamique, épique, vigoureux, chaleureux, ne manque pas d’humour, file à 100 à l’heure et il faut bien avouer que cela est très plaisant sur toute la durée malgré un petit ventre mou à mi-parcours. C’est fort bien réalisé, la logistique est assez impressionnante et l’on ne s’attendait vraiment pas à trouver un film indépendant aussi spectaculaire pour l’époque. On le doit en partie à l’exigence et à l’éthique du producteur Edward Small à la carrière plus qu’intéressante, à George B. Seitz qui nous avait déjà donné précédemment une très bonne version du Dernier des Mohicans avec Randolph Scott ainsi qu'au réalisateur de seconde équipe Arthur Rosson qui nous offre quelques plans assez époustouflants sur Monument Valley qui n’ont pas trop à rougir face à ceux de John Ford qui nous avait fait découvrir la région l’année précédente avec son inoubliable Stagecoach. Certainement pas un grand film mais un western de très bonne tenue.
Modifié en dernier par Moonfleet le 31 mai 2019 7:42, modifié 1 fois.

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2387
Localisation : depts 13 et 05

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar major dundee » 03 mai 2019 10:39

Eh bien ça à l'air pas mal, comme "Le dernier des Mohicans", sortis tous deux chez ESC...encore un peu chers.

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4976
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar Yosemite » 14 mai 2019 9:14

Fort belle réussite que ce western, on sent G. B. Seitz inspiré par ses personnages et il est étonnant, en effet que celui de Kit Carson n'ait pas davantage attiré les cinéastes. Quoi qu'il en soit, Seitz nous gratifie d'un film agréablement filmé avec des positionnements de caméra valorisant bien l'action ou les paysages.
Le casting est à la hauteur, le découpage également, j'émettrai juste une réserve sur le côté un peu trop surjoué des scènes finales autour de l' l'amitié-rivalité entre Jon Hall et Dana Andrews qui aurait, me semble-t-il, gagnées d'un peu plus de sobriété.
Une belle découverte.
Yo.

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2487

Re: Kit Carson - 1940 - George B. Seitz

Messagepar limpyChris » 30 mai 2019 22:28

Après avoir lu le C.R. sur les DVD/BR de ce film chez ESC Éditions, je me suis laissé aller à l'acheter, surtout pour les bonus, qui me semblaient pouvoir être intéressants. Je pense pouvoir dire sans passer pour un vantard que ceux-ci ne m'ont finalement pas appris 'grand chose', parce que les vieux grigous comme nous ne sommes/sont peut-être pas le public prioritairement ciblé par la maison d'édition et les commentateurs, qui connaissent et possèdent indéniablement leur sujet. [Perso, j'apprécie surtout les remarques quant à la technique/au langage cinématographique (cadrage, lumière ...) de B. Tavernier, dites également ici, remarques 'à la Yosémite'.]
Bon, reste le film ... foutus sous-titres imposés ... Si j'aurais su, ma copie américaine aurait pu suffire ... disons que ce sera ma contribution pour aider ESC à continuer ... Me reste à voir s'il y a une différence entre les deux copies.
Mais question film, j'ai toujours autant apprécié que lors de sa découverte.
Étant resté sur le rôle de Jon Hall dans "When the Redskin Rode / La hache de la vengeance", en le revoyant ici en Kit Carson, on peut se demander ce qui s'est passé entre ces deux films, et pourquoi il n'a pas réussi à sortir de ses rôles ethniques, alors qu'il n'est pas mal en Kit Carson ... La paresse des casting directors, des metteurs en scène, qui l'ont catalogué, un agent incompétent, un manque de niaque, d'ambition de sa part ... ?
Dana Andrews au début de sa carrière, pas encore dans l'underplaying, nous fait croire en ce jeune officier Frémont qui l'a, lui, la niaque. Tous les autres sont au diapason, Charley Stevens déclinant ce genre de rôle depuis déjà vingt bonnes années ... etc.
Moins convaincu par Bond, malgré ses 'tall tales' et son arme spéciale.
Moonfleet a écrit :
les premiers acteurs pressentis pour le rôle (pas moins que Victor McLaglen, Randolph Scott, Joel McCrea and Henry Fonda), Dana Andrews très bien dans la peau de John C. Fremont ou encore la charmante Lynn Bari ainsi qu’un chaleureux Ward Bond et son boomerang pour arme, tous s’avérant parfaits dans leurs rôles respectifs. Notons aussi pour les amateurs de serials que nous trouvons réunis dans le film Clayton Moore et Jay Silverheels qui seront peu après les célèbres Lone Ranger et Tonto.


Un peu "tirée par les cheveux", cette note pour les amateurs de serials ... Si Clayton Moore est bien présent, je ne suis pas certain que Jay Silverheels le soit ... Peut-être comme cascadeur -il y a effectivement suffisamment d'Indiens qui mordent la poussière- ? Peut-être le contributeur qui a posté son nom sur l'IMDB a-t-il eu accès aux payrolls ... ? peut-être n'ai-je cherché à le trouver que 'sur' les rôles d'Indiens et devrais-je ouvrir l'oeil sur les autres figurants, Mexicains ou Californiens ... -ce sera ma prochaine tâche- ... mais peut-être le contributeur s'est-il laissé emporter par une reconnaissance approximative ... ? Quelqu'un avait par exemple crédité Jay Silverheels du rôle de l'Indien qui revient sur ses pas et casse une corde du banjo (était-ce un banjo ?) du 'ménestrel' dans "Canyon Passage", alors qu'il s'agissait de John War Eagle ... Jay S. est, en revanche, par exemple, figurant dans "Les tuniques écarlates" de De Mille, non posté sur l'IMDB.
On aurait pu dire que Jon Hall retrouvait Al Kikume, avec qui il avait déjà joué dans "Hurricane" de Ford, "South of Pago Pago", mais je reconnais que cela aurait beaucoup moins d'intérêt ... :mrgreen:

Un plaisir de voir les paysages de l'Utah photographiés par un autre que "Pappy", et pas mal, en plus. On reconnait ici l'endroit où passent les troopers Plumtree et Smith avant de se faire canarder par les Cheyennes, dans "Les Cheyennes", celui où la délégation navajo rencontre le Major Cabot dans "Un genio, due compari ..." etc.
Je noterai encore certains dialogues 'plaisants', quelques idées surprenantes pour l'époque, Seitz sachant se défaire de l'influence des serials, que je n'ai guère ressentie que dans une ou deux scènes et bribes de musique, lorsqu'il ne s'agit pas de chansons 'd'époque', lors de scènes d'actions.
J'ai un peu moins adhéré à la deuxième/dernière partie du film -après la dérouillée des Indiens, lorsque ceux-ci cèdent la place aux Mexicains- non pas tant par manque de 'plumes' qu'à cause d'une restriction des paysages, un plus grand recours aux scènes tournées en studio, et des scènes d'action de moindre envergure ...
Pour le reste (Histoire mise à mal, traitement des Indiens et des Mexicains), je 'plussoie' les avis de Moonfleet ci-dessus et de Vincent Jourdan sur le bonus du DVD/BR. Remis dans son contexte, cela ne doit pas nuire au plaisir de visionner ce film.
Après le "Sagamore ...", ce "Kit Carson" donne à nouveau envie de se pencher un peu plus avant sur d'autres titres de George B. Seitz, et on ne peut s'empêcher d'espérer qu'un metteur en scène se penchera sur la vie de Kit Carson, qui n'a pas besoin d'être romancée pour être passionnante.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités