Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6984
Localisation : Albuquerque
Contact :

Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar Cole Armin » 01 avr. 2011 21:16

Attention, les SPOILER sont Autorisés, donc ne lisez pas ce topic avant d'avoir vu le film.


Tous les documents sont à poster dans ce topic :
viewtopic.php?f=20&t=12294


Que le débat commence!
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar tepepa » 23 févr. 2012 21:32

Un film orphelin dans cette rubrique, ça m'émeuuuh, alors je rectifie.

Que dire sur Blindman qui n'ait été dit. Il n'est pas anodin que ce film sorte en même temps grosso modo que les premiers Trinita. Genre à bout de souffle, le western italien s'épuise dans les redites et les mauvaises réalisations. Il faut trouver autre chose.

D'un coté, les Trinita vont dynamiter le genre en le parodiant. Une parodie de pastiche ironique, ça commence à faire beaucoup pour certains, mais néanmoins, le succès colossal des Trinita sera là, faisant enrager Leone himself.

A la même époque, Ferdinando Baldi tente autre chose. Il repousse le genre dans ses derniers retranchements, quite à sortir encore plus des ornières du western. C'est Blindman. Le western italien le plus barré de tous les temps. Rien que ça.

Mais juste un feu de paille, parce que le succès ne sera pas aussi immense que celui des Trinita. Il n'y aura guère d'autres tentatives d'explorer cette approche du western spaghetti.
Modifié en dernier par tepepa le 25 févr. 2012 0:06, modifié 1 fois.

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar tepepa » 23 févr. 2012 21:38

Ferdinando Baldi est un bon artisan du western spaghetti. Il a réalisé le classique Texas Addios avec Franco Nero, et l'excellent - mais plus méconnu - Pistollero dell'Ave Maria. Cela se voit sur la pellicule de Blindman. L'image est belle, le budget est beau lui-aussi. Blindman n'est pas une blague potache de réalisateur fauché cherchant à faire un bon coup. Il y a réellement volonté de créer un nouveau type de film, en ne lésinant pas sur les moyens, et en soignant au maximum la forme.

Image
Modifié en dernier par tepepa le 25 févr. 2012 0:07, modifié 1 fois.

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar tepepa » 24 févr. 2012 20:41

Mais au final de quoi s'agit-il? Ce film inspire tous les superlatifs chez les aficionados. Et il inspire les mêmes superlatifs, mais à l'envers chez les détesteurs du genre.

En premier lieu, on prend les poncifs, et on les décline... en encore plus dingue. Deux exemples:
- la virtuosité aux armes des anti-héros du western italien est légendaire. Ici, elle confine au surréalisme. Le héros du film est aveugle, mais cela ne l'empêche pas de faire mouche à tous les coups avec son fusil à baïonette.
- le taux de mortalité au sein de l'armée mexicaine est bien connu dans le petit monde violent du spagh. D'habitude, il y a un semblant de raison révolutionnaire. Ici, non. On mitraille l'armée mexicaine comme si c'était sa raison d'être. Dans un théâtre en plus, histoire de bien renforcer l'ironie absurde du truc.

Image

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar tepepa » 24 févr. 2012 23:47

Mais faire un western italien bien réalisé et explosant les poncifs ne suffit pas. Comme on aura le mélange de western spaghetti et de kung fu (Le bon la brute et le karaté, Shangai Joe), voire le mariage entre le western spaghetti et l'horreur (Condenados a vivir), on tente ici le mélange de western spaghetti et de film d'exploitation type "Women in prison".

Le héros aveugle a sa marotte: récupérer un convoi de 50 femmes. Où, quoi, comment, pourquoi, on s'en fout. Ce qui compte c'est qu'elles soient aux mains des méchants, et qu'on les voit emprisonnées nues, violentées par les mexicains, poursuivies dans le désert dans une scène hallucinante de sauvagerie.

Image


Le sexe et la nudité ne sont guère présents dans le western spaghetti. Ici, on explose les limites: nudité féminine fréquente, maltraitance etc. Le tout dérange par son caractère effrontément et complaisemment voyeuriste, mais Baldi sait parfois retourner certaines séquences à son avantage, comme celle, notée par Vincent sur son blog, où le héros dénude la femme du chef des méchants, attachée à un poteau. Il ne peut pas la voir, et nous non plus car c'est filmé de loin. Le méchant Domingo arrive, découvre la scène avec ses hommes et leur crie "fermez les yeux, fils de chiens lubriques", s'adressant ainsi autant à ses hommes qu'au spectateur.

Le beau texte de Vincent:

http://inisfree.hautetfort.com/archive/2008/01/10/un-aveugle-les-guidera.html

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar tepepa » 25 févr. 2012 0:05

Cépatout.

Image

Blindman tente aussi le film psychédélique, limite mystique. Présence d'un des Beatles (Ringo Starr, amoureux, si si) dans le casting. Musique avec des chtouig de cithare indienne. Serpent plus "asiatique" que crotale. Méchants aux cheveux longs, mélanges de hippies, de hell's angels débraillés préfigurant les hordes de Mad Max. Je conçois que la pilule ne passe pas pour beaucoup d'entre vous, mais il faut se remettre dans le contexte de l'époque.

Image

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar tepepa » 25 févr. 2012 0:32

D'ailleurs, la pilule passe parfois à moitié seulement chez les aficionados. Film un peu vain, manquant d'humanité. On écarquille les yeux, beaucoup. On sourit aussi, pas mal. On est touchés par certaines scènes, puis on se pince pour voir si on ne rêve pas, puis on applaudit une nouvelle audace (la façon dont le méchant se retrouve "à armes égales" avec le héros aveugle). Mais au final, si Blindman est un grand film déjanté, il n'est pas un grand film tout court. C'est un film àquoibon, auquel on a du mal à adhérer totalement.

Image

Impossible d'aller plus loin après ça. Un feu d'artifice dit Giré. Il y aura d'autres tentatives (entre autres Get Mean, encore de Baldi, qui s'éloigne encore plus du western (critique de Breccio here: viewtopic.php?f=10&t=5664&p=48742&hilit=get+mean#p48742)) et Comin' At ya, toujours de Baldi, qui semble n'être qu'un recyclage 3D), mais l'amorce ne prendra pas. Même si j'apprécie notablement Blindman, il ne fait pas partie de mes western spaghetti préférés. Dans le genre bien barré, je préfère Matalo, malgé son budget moindre.

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2553

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar musselshell » 25 févr. 2012 8:18

Tu as une mission, Tepepa. Tu t'y tiens.
C'est admirable. Si.
J'ai regardé ton film à toute blinde (merveilleuse chanson déjantée de Starshooter fin des années 70) sur youtube.
Déjanté, barré, oui. Surtout: aucune dérision. C'est filmé non pas en explosant les poncifs, mais en les soulignant, comment dire...avec sérieux. Ca pourrait donner du pince sans rire, une espèce d'ofni italo britannique (le troisième degré plus le Richard Starkey). Que nenni. C'est sérieux, en fait.
Le troupeau de bonnes femmes à poil m'a ramené à Gotlib, Leconte, Rochefort, Coluche. Celles qui passent sans raison aucune que leur auto justification dans la nuit du parc que surveille un autre déjanté dans Les vécés étaient fermés de l'intérieur.
"Alors Chabrolle?"
"Rien chef...mais ya des femmes nues qui passent".
Le berbère sur la plage m'a rappelé le judéen témoin de l'écrasement de la soucoupe volante de Brian dans La Vie de Brian...
"You've been lucky".
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar tepepa » 25 févr. 2012 13:54

Gotlib et les Monty Python pour parler de Blindman, je prends. Même si comme tu le dis, Blindman est vachement sérieux. Je ne dirais pas que le film se prend au sérieux (rares sont les westerns italiens qui se prennent au sérieux), mais il assène tout au premier degré, de façon burnée et bornée, tout comme l'entêtement sans limite de son personnage principal.

"I want my fifty women"

Une mission, non. Mais au milieu des aficionados sur Western Maniac, je suis à sec. Ils sont tous de toute façon hyper calés. Ici, je peux peut-être encore faire découvrir quelques trucs à certains. En bien ou en mal, peu importe.

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar tepepa » 25 févr. 2012 14:00

Pike étant parti, il manque ici un contradicteur méchant talentueux. Peut-être que LimpyChris en mettra une couche, mais en attendant, autant citer le Pike. Pas tendre avec le western italien, Pike a au moins une qualité, il en a vu quand même pas mal. Voici donc en quelques lignes, ce qu'il pense de Blindman:

(CLASSIC) à 20 H 40 "BLINDMAN, LE JUSTICIER AVEUGLE" de FERDINANDO BALDI avec TONY AnTHONY, RINGO STARR VM multidiffusé...
Curieux de la présence d'un Beatle dans un western, je m'étais laissé avoir par la pub autour de cet "évènement"..Mal m'en pris....
La moitié du public (15 sur 30) avait quitté la salle avant la fin, la joie ne se lisait guère sur les faces des courageux survivants...
Le nanar des nanars et le Beatle au moins aussi lamentable que tout le reste...Dans le n'importe quoi on pourrait presque préférer
à la même heure sur (ORANGE CINE NOVO) "QUICK GUN MURUGUN" western moderne TAMOUL !!!
C'est suivi par une rediff de "THEY CAME FROM CORDURA"...Le Paradis après l'enfer, la terrasse après la cave..Ou ce que l'on voudra !!!

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2505

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar limpyChris » 25 févr. 2012 21:29

Ben non, limpy i' va pas contradicter pour quatre raisons : Aha, ce serait tomber dans votre piège, Môssieur Tepepa, mais pas dupe, le limpy ; on n'attrape pas du limpy avec des femmes à oilpé !
Premièrement, tu attends un contradittore "talentueux", donc ça m'élimine d'office (du shérif).
Deuxio, impossible de remplacer un monument. Je ne vais pas tenter de m'insinuer dans les bottes à Pike : they wouldn't fit, je nagerais dedans !
Tertio, ce serait accepter, accréditer l'idée/reconnaître que Pike, et moi, et les westernaméricanophiles sommes les mauvais, les méchants de l'histoire, or, tout le monde sait que les méchants, c'est les pas rasés. Et dans les westerns italiens, i' sont tous pas rasés. VDQS ! ... Euh, CQFD ! (Je confonds toujours)
Et accessoirement, je n'ai pas vu le film, même dans une version saucissonnée. Bon, tu me diras, comme j'ai fait mes classes avec ce vieux Roy Bean Buchanan, ça m'empêchera pas, selon son adage "Vous aurez droit à un procès régulier au terme duquel vous serez pendu", de déclarer que c'est une bouse, sans l'avoir vu. Comme quoi, il y a quelque chose de pourri au Royaume des Aveugles.
Ou quéqu' chose comme ça.
(Pourrai pas mieux ce soir).
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar tepepa » 25 févr. 2012 23:34

Quand je dis méchant, c'est pas méchant. J'aime bien l'air fatigué de Brion quand il présente les Charognards. J'aime bien comment Pike ne peut pas s'empêcher de rappeler que Leone a pillé Kurosawa à tout bout de post. Même Midou06 qui pète un câble, c'est touchant. Finalement, c'est ici que je suis le mieux.

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2505

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar limpyChris » 25 févr. 2012 23:44

Tepepa, reprends-toi, Merde ! T'as le cynisme qui s' fissure !
:num1
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
ROY ROGERS
As de la gâchette
Messages : 529
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar ROY ROGERS » 26 févr. 2012 11:42

n'ayant pas la méchanceté chevillée au corps, ni le talent.... et ce n'est pas de la fausse modestie ! mais je pense, avoir suffisamment d'humour, pour comprendre celui de Teppepa ! j'ai bien lu le blog cité, c'est clair, bien argumenté, il défend la chose l'animal... mais personnellement, je n à part quelques rares spags, j'ai souvent du mal à me laisser emporter. C'st pour celà que je m'interroge sur l'objectivité de certaines critiques. Aucun jugement de ma part, juste un questionnement, car moi aussi j'utilise cette réthorique pour certains films que j'aime, et celà me fait penser à certaines critiques sur télérama, ou Libé, qui souvent soutiennent (aec des articles tout à fait bien argumentés)des films qui sont de vrais ovni et que personne ne va voir et qui dézinguent des films qui ont du succès. Je ne veux pas tomber non plus dans la critique popu en disant que si ça marche, c'est donc bien... je ne sais pas si je me fais bien comprendre ( haaa le talent ! il me manque ici :wink: ) car bien que n'étant pas "fada du genre"...... il me plait bien parfois, je n'y suis pas complètement hermétique..... et je suis capable (par vos judicieuses interventions )d'acheter le dvd,( d'ailleurs l'intérêt de cette rubrique ! ) en fait (je crois.... !) que, emportés par votre passion (tout à fait respectable !) elle ne vous aveugle pas un p'tit peu ! cool ça y est j'ai été méchant !...... (et ceci n'est pas un renfort de réthorique pour enrober mon propos !) :sm80: (désolé je n'ai pas trouvé d'indien à l'air méchant) :twisted:
dit "ROBERT"

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Blindman, le justicier aveugle - Il pistolero cieco - 1971 - Ferdinando Baldi

Messagepar tepepa » 26 févr. 2012 14:12

La passion peut aveugler, c'est vrai. Mais en ce qui me concerne, je n'ai pas la passion du western spaghetti, j'ai la passion du western tout court. Les spagh sont à 90% mal foutus et d'un intérêt très limité. C'est à dire qu'il faut chercher les petites scènes à sauver sans un océan de médiocrité, et surtout de manque de moyens. Pour autant, si certains aficionados en rajoutent un chtouille dans leur passion, ils ne gênent personne. Blindman est plutôt dans le haut du panier, par son ambition, son budget, son jusq'au boutisme. Les aficionados l'adorent, avec des réserves pour certains. Il ne s'agit donc pas d'une bande d'illuminés incapables de faire la part des choses, et il ne faut pas avoir peur d'un quelconque prosélytisme qui viendrait menacer la passion des westernamericanophiles.



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité