La Grande caravane / Le Convoi héroïque / L'Attaque de la caravane - Fighting caravans - 1931 - David Burton/Otto Brower

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
jamesbond
Squaw
Messages : 385
Localisation : Dijon
Contact :

La Grande caravane / Le Convoi héroïque / L'Attaque de la caravane - Fighting caravans - 1931 - David Burton/Otto Brower

Messagepar jamesbond » 27 févr. 2011 0:52

Synopsie:Pour échapper à la prison,Clint Belmet,un jeune renégat ,se fait passer pour le mari d'une jeune fille inconnu et rejoint une caravane de pionnier en tant que guide. Son voyage au confins du Far-West le confrontera aux plus dangereuse tribus indiennes et la convoitise des trafiquant.

Réalisateurs: Otto Brower/David Burton

Scénario: Keene Thomson,Agnes Brand Leahy,Edward E.Paramore Jr d’après le roman westernien "Wagon Wheels" de Zane Grey

Producteur: Paramount

Starring:Gary Cooper(Clint Belmet), Lily Damita(Felice), Ernest Torrence(Bill Jackson),Fred Kohler(Lee Murdock) Tully Marshall(Jim Bridger)...Jane Darwell et Eugene Palette...etc...etc


Un western tourné en 1931 un peut décevant,quelques bavardages inutiles. Ici Gary Cooper se ballade au coté de la belle actrice française Lili Damita qui à cette époque était encore l'épouse du réalisateur hongrois naturalisé américain,Mikaïl Kurtesse( Michael Curtis),elle deviendra plus tard l'épouse en deuxième noce d'Errol Flynn ,le couple aura un enfant ,Sean Flynn qui disparaîtra en 1970 pendant la guerre du Viêt Nam .

Pourtant ce western part d'un scénario intéressant celui des premiers pionniers dont la plus part sont des émigrants qui quittent le Missouri sur un cheminement de 3000 klm jusqu'en Californie en traversant des territoire assez hostiles ,infesté d'amérindiens en l’occurrence des Kiowacs et des rebelles qui trafiquent avec eux .

c'est son deuxième western sonore pour Gary Cooper,le premier est "The Virginian"(Le Virginien) de 1929 de Victor Fleming dont un remake fut réalisé en 1914 par l'un des génies du spectacle de qualité, Cecil B. DeMille.



On récent dans ce western que tout les acteur ne sont pas des habitués du parlant ,ils jouent moyennement bien ,y compris Coop excepté Lili Damita qui est la seule à tirer son épingle du jeu . Ils viennent tous du cinéma muet ,c'est pourquoi ce western à du mal à démarrer,le temps que les acteurs se mettent en place , certains ont du mal comme Ernest Torrence immense second rôle à l'époque du muet c'était lui le père de Buster Keaton dans" Steamboat Bill Jr( Cadet D'eaux Douce ) et Trully Marshall qui sont deux personnages importants dans ce film parlent de trop et parfois inutilement. Et bien d'autres acteurs comme Eugene Palette et Jane Darwell sont mal employés. Ce western ce tourne plus vers les deux acteurs principaux.Il faudra attendre dans les 30 dernière minutes pour voir le dénouement de l'action du film et du choix du héros en ce qui concerne son avenir.

Certaines paroles du film sont très intéressantes comme celles où les pionniers parlent autours d'un feu de camps l'arrivé très prochainement du Chemin de fer etc...etc

Malgré que ce film est très moyen il remportera en 1931 un gros succès au States ,si bien que la Paramount 3 ans plus tard en 1934 a décidé de faire un remake du roman de Zane Grey, Wagon Wheels (Roues de charrette) avec Randolph Scott dans le rôle de Clint Belmet et Gail Patrick.



Attention le DVD de ce western vient tout droit de la compagnie Bach Films dont le son et de l'image remastérisé est de mauvaise qualité on récent beaucoup de grésillements, le doublage français est très mauvais excepté Lily Damita qui était originaire de la région bordelaise maîtrisait parfaitement bien le Français et l'anglais. Cette actrice hors pair décédée en 1994 parlait sept langues sans aucuns accents.

Le DVD de Bach films contient uniquement en Zone 2 l'audio en anglais et en français,il n'y a pas de sous titrage :sm80: :sm69:

Image Date de sortie 1931ImageImage Gary Cooper et Lily Damita
This is the West ,Sir . When the legende becomes fact, print the legende( The man who shot Liberty Valance,L' homme qui tua liberty valance)

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7553
Localisation : nord-est

Re: L'attaque de la caravane-Fighting Caravans-1931-Otto Brower et David Burton

Messagepar Jicarilla » 27 févr. 2011 8:44

:horse: Il me semble à voir vu plusieurs sujet à propos du film où !!...et mis les photos

Du coup Jamesbond tu y a droit aussi. :lol: :applaudis_6: cela fera plaisir je pense....elles ont plus la place ici. :applaudis_6:

Image

Image
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
jamesbond
Squaw
Messages : 385
Localisation : Dijon
Contact :

Re: L'attaque de la caravane-Fighting Caravans-1931-Otto Brower et David Burton

Messagepar jamesbond » 27 févr. 2011 9:26

Merci ami Jicarila, je te suis reconnaissant pour ces photos ,je suis désolé je n'ai pas tout lu sur ce forum encore, car il est très riche et assez bien développer. Merci également au modérateurs pour ce Forum. Je reviens à ce western qu ' il ma semblait que celui ci n'avait pas encore était mis et critiquer sur le forum des critiques et illustrations des western visionnes. ma recherche à était plus loin dans ce forum " western english",je n'ai trouver aucune trace! A moins que quelqu'un en ai parler ailleurs,loin de moi de prendre l'idée de quelqu'un d'autre! :sm80: :wink:
This is the West ,Sir . When the legende becomes fact, print the legende( The man who shot Liberty Valance,L' homme qui tua liberty valance)

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24126
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: L'attaque de la caravane-Fighting Caravans-1931-Otto Brower et David Burton

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 27 févr. 2011 9:51

CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
jamesbond
Squaw
Messages : 385
Localisation : Dijon
Contact :

Re: L'attaque de la caravane-Fighting Caravans-1931-Otto Brower et David Burton

Messagepar jamesbond » 27 févr. 2011 9:54

Merci Marshall !
This is the West ,Sir . When the legende becomes fact, print the legende( The man who shot Liberty Valance,L' homme qui tua liberty valance)

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24126
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: L'attaque de la caravane-Fighting Caravans-1931-Otto Brower et David Burton

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 27 févr. 2011 10:03

ImageImageImagemoviegoods.com
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7828
Localisation : oregon

Re: L'attaque de la caravane-Fighting Caravans-1931-Otto Brower et David Burton

Messagepar lasso » 12 déc. 2012 9:23

Ce que notre membre jamesbond a écrit au début de ce chapitre est parfaitement compétent.

C'est un "Old Bone" Western, après la fin du muet, et les acteurs y compris G. Cooper n'étaient pas encore à point pour jouer dans
un parlant. Cooper est rigide, moins fardé quand-même que dans The Virginian de Fleming. Lili Damita par contre donne une interprétation
professionnelle. L'attaque des indiens est due seulement à un bandit, qui l'organise, pour s'enrichir du butin, si la caravane aurait été
massacrée. Mais le thème du film n'était pas l'attaque, mais l'amour naissant entre Félice et Clint.



ImageImage

Image
Image

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4976
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: L'attaque de la caravane-Fighting Caravans-1931-Otto Brower et David Burton

Messagepar Yosemite » 19 janv. 2014 21:56

Il est vrai que ce film, dans son ensemble, est hésitant par rapport à à l'introduction de la parole. Mais si Gary Cooper y apparaît comme une sorte de grand échalas bien inexpérimenté, d'autres parviennent à tirer leur épingle du jeu.
D'autres ? Ces deux paillards notamment. Ils ont rentrés dans ce saloon avec l'intention proclamée de se souler, et ne voila-t'il que ce grand escogriffe de Bill Jackson (Ernest Torrence) se met à philosopher sur l'amour et même, à se fendre d'une confidence au sujet d'une relation qu'il a eu avec une jeune Indienne

Image
Image
Image

Il ne va pas être déçu le Bill ! Son compagnon de toujours et confident du moment, Jim Bridger (Tully Marshall), se met alors à éclater de rire que c'en est un régal. Mais alors, un pur régal.
On rit avec lui tant il se fend la poire Jim... Et il répète "Kè-Keu-Pou" à l'envi. Un moment du film où le parlant est vraiment riant !
Image

Alors bien sûr, tout ça c'est marrant pour le spectateur, mais quand même un peu vexant...
Image

Ils se disent éclaireurs ces deux-là. Sais pas trop ce qu'ils ont bien pu éclairer pour tout vous avouer, mais à ce moment, ils m'ont vraiment fait rire.


Encore lui ?
Image
Lafayette est décidément omniprésent, n'est-ce pas ? :wink:



Je ne connais pas Otto Brower, alors il ne s'agit pas de lui jeter la pierre. Nous sommes en 1931, cela explique sans-doute la pratique de ce genre d'humour au sujet des Indiens. Clint Belmet (Gary Cooper) traduit avec humour à la Française Felice (Lili Damita) ce pour quoi un groupe d'Indiens vient de le solliciter :

Image

On fait mieux comme humour. Mais encore une fois, nous sommes en 1931 et il faut toujours se garder de juger le passé avec un regard contemporain.


Générique, de fin du film, encore plus triste d'en être finalement naïf tant ces propos sonnent comme doctes et sentencieux :
Image
Image

"L'avancée de la civilisation", rien de moins. Mais encore une fois, si de tels propos me heurtent, je suis en train de les lire dans mon fauteuil en 2014. Humilité donc par rapport à ce qui pouvait être la pensée ambiante du moment. "Du moment", c'est à dire quelques quatre-vingt-trois ans auparavant.


Bon, sinon, à part ces quelques regrettables propos, que penser du film ?
Je dirais qu'il essaie d'illustrer un thème intéressant de l'histoire de l'Ouest puisque nous nous situons bien dans la conquête de celui-ci.
Je trouve qu'il faut souligner les ambitions du film qui, dans cette traversée vers le couchant, nous fait traverser des paysages très variés...
Des plaines enneigés :
Image

Aux pentes désertiques et biens raides !
Image

Cela témoigne d'une belle application du réalisateur à nous faire voyager et donc nous faire partager la difficulté du voyage qu'entreprenaient ces pionniers.
Au-delà de la fresque historique, tout ce qui touche aux personnages n'a rien d'un sommet en termes de scénario. Pour autant, certains d'entre-eux, malgré des attitudes très inspirées du muet, tirent très bien les ficelles de l'apport du parlant.
Je citerai les deux compères éclairés, mais aussi éclaireurs, Jim et Bill, dont les dialogues sont vraiment très travaillés et, superbement interprétés (Tully Marshall & Ernest Torrence). La pétillante Felice (Lili Damita) prend une place admirable.
Libérée, pas encombrée par le fait qu'elle puisse parler, elle émerge du casting proposé ici selon moi.

Un mot sur le Coop quand même. Acteur que j'aime beaucoup... mais là, si ce n'est sa plastique et le rôle de beau mec qui lui a été confié, on le sent encore bien jeunot et empêtré dans sa longue carcasse.
Remarquez que la différence de taille avec sa partenaire n'est pas qu'un atout ! Auprès d'elle, il apparaît tel un grand ado peu sûr de lui...

Un western qui se découvre avec plaisir, pour sa typicité, l'époque qui le caractérise, mais pas un de ceux qu'on pose sur sa table de chevet pour le voir et le revoir.
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Sorcier
Sorcier
Messages : 6954
Localisation : Landais expatrié 91

Re: L'attaque de la caravane-Fighting Caravans-1931-Otto Brower et David Burton

Messagepar lafayette » 28 mars 2015 1:04

Yosemite a écrit :Encore lui ?
Image
Lafayette est décidément omniprésent, n'est-ce pas ? :wink:
Yo.

Que fais-je ici? Alors que je n'étais m^me pas là! J'ai un témoin, mother née en 31...
J'aimerais donc avoir ce film en VF pour qu'elle le voit. En ce qui me concerne, j'aimerais vérifier si Lili l'actrice bordelaise est bien de la dynamite.
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
Vince
Hors-la-loi
Messages : 671

Re: L'attaque de la caravane-Fighting Caravans-1931-Otto Brower et David Burton

Messagepar Vince » 02 juin 2019 11:31

Je pense que nous pouvons rectifier le titre donné ici puisqu'il est sorti chez nous sous celui-ci : La Grande caravane (03/06/1932 à Paris, dans plusieurs salles)).
Je viens de scanner une magnifique illustration signée Brantonne. Elle a été réalisée pour le livre d'or Paramount, 1931. C'est cadeau !

Image

Quelques coupures de presse

Image

Image

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4167
Localisation : Massy town
Contact :

Re: L'attaque de la caravane-Fighting Caravans-1931-Otto Brower et David Burton

Messagepar pak » 02 juin 2019 11:44

Superbe découverte, merci.

Oui, je change le titre principal. C'est d'ailleurs le titre donné aussi par Encyclocine.

J'ai quand même ajouté le titre Le Convoi héroïque puisque c'est celui utilisé par l'éditeur Sidonis pour son DVD (ça facilitera les éventuelles recherches).
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24126
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: La Grande caravane / Le Convoi héroïque (Fighting caravans) - David Burton & Otto Brower - 1931

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 02 juin 2019 13:59

ImageImage
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1900
Contact :

Re: La Grande caravane / Le Convoi héroïque / L'Attaque de la caravane (Fighting caravans) - David Burton/Otto Brower -

Messagepar Moonfleet » 02 juin 2019 15:06

Image



Le Convoi héroïque (Fighting Caravans - 1931) de Otto Brower & David Burton
PARAMOUNT


Avec Gary Cooper, Lili Damita, Ernest Torrence, Tully Marshall
Scénario : Edward E. Paramore, Keene Thompson & Agnes Brand Leahy
Musique : Divers
Photographie : Lee Garmes & Henry W. Gerrard (Noir et blanc 1.37)
Un film produit par Bernard Smith pour la Paramount


Sortie USA : 01 février 1931

Alors que la Guerre Civile fait rage, une caravane de pionniers se prépare à traverser les Etats-Unis, partant du Missouri pour se rendre en Californie. Pour faire sortir de prison leur jeune partenaire Clint Belmet (Gary Cooper), deux vieux trappeurs, Bill Jackson (Ernest Torrence) et Jim Bridger (Tully Marshall), font croire au shérif de la ville d’Independence que Clint vient juste d’épouser Felice (Lili Damita), une jeune orpheline française sur le point de joindre les colons pour ce long voyage de presque 3000 kilomètres à travers les étendues dangereuses du pays. Ils espèrent ainsi amadouer et faire fléchir l’homme de loi en l’apitoyant. Et c’est ce qui arrive, Clint se voyant même confier la mission de guider le convoi. Voici nos trois gaillards et la belle jeune fille partis pour une grande aventure, confrontés aux indiens Kiowas et à de vils trafiquants d’armes. Comme si toutes ces embûches ne suffisaient pas à les tenir éveillés, Bill et Jim ne supportent pas que Clint s’amourache vraiment de Felice et font tout pour les séparer…


Image


Déjà au temps du muet, aux côtés de petits films de séries, le western de prestige à grand spectacle avait commencé à attirer les foules. Ce furent notamment et surtout La Caravane vers l’Ouest (The Covered Wagon) de James Cruze dans lequel le duo Ernest Torrence et Tully Marshall faisaient déjà partis du ‘voyage’, ou encore, tous deux signés John Ford, les épiques Le Cheval de fer (The Iron Horse) puis Trois sublimes canailles (Three Bad Men). Au début du parlant, les grands studios continuèrent sur cette lancée ; la MGM mit en chantier Billy the Kid dirigé par King Vidor, la RKO produisit La Ruée vers l’Ouest (Cimarron) mis en scène par Wesley Ruggles alors que la Fox se lança dans l’extraordinaire aventure que constitua le tournage de La Piste des géants (The Big Trail) que réalisa Raoul Walsh avec John Wayne dans son premier grand rôle. Malheureusement ce dernier fit un tel flop que la carrière de l’acteur fut mise en stand-by durant quasiment toute la décennie. Quant à la contribution de la Paramount aux westerns à budgets conséquents, il s’agit non moins que de ce Fighting Caravans qui récolta quant à lui l’adhésion du public et qui remplit les caisses du studio. Le recul et le temps ayant fait leur travail avec lucidité, alors que le film spectaculaire de Walsh se retrouve pour la postérité dans toutes les bonnes anthologies -non seulement du western mais du cinéma dans son ensemble-, celui du duo Otto Brower et David Burton les a quasiment tous déserté. Et pour cause…


Image


Effectivement, aucune injustice dans ce fait puisque, à l’image de ses derniers plans sur les séquoias majestueux de l’Oregon, le film de Walsh reste toujours aussi impressionnant plus de 80 ans après sa sortie alors que Fighting Caravans se révèle totalement irregardable et, contrairement à La Piste des géants, aussi indigent sur le fond qu'inepte sur la forme. Et pourtant, ce ne sont pas les moyens qui lui ont manqué. "More money, time and talent lavished on this picture than any other on Paramount's great 1930-31 program!" proclamera haut et fort la publicité. Le tournage dura six mois, se déroula dans de nombreuses régions, deux chef-opérateurs, une dizaine de compositeurs et deux réalisateurs furent engagés pour l’occasion afin de participer à l’adaptation de l’un des nombreux romans du prolifique et célèbre écrivain 'westernien', Zane Grey, dont le nom apparait d’ailleurs en tout premier au générique. Les deux cinéastes en charge de ce western de prestige sont de nos jours presque totalement méconnus : David Burton fut chargé de mettre en boite toutes les séquences dialoguées et intimistes, Otto Brower les scènes plus mouvementées et les plans d’ensemble en extérieur. Tellement de kilomètres de pellicules furent utilisées que seulement 1/10ème se retrouve au montage, les rushs en trop allant servir pour d’autres westerns tournés par la suite par Paramount dont le propre remake de Fighting Caravans en 1934, Wagon Wheels de Charles Barton avec Randolph Scott en lieu et place de Gary Cooper.


Image


Le film narre l’aventure d’une traversée d’Est en Ouest des contrés américaines (tout autant majestueuses qu’hostiles) par une caravane de pionniers souhaitant se rendre en Californie, devant affronter en cours de route toutes sorte d’embûches dont les Indiens. Au sein de cet ample récit qui table sur la grandeur de ces colons, les auteurs insèrent pas mal d’humour à leur intrigue assez minimaliste par l’intermédiaire notamment d’un duo censé être pittoresque, celui que constituent Ernest Torrence et Tully Marshall. On y trouve aussi une romance avec quiproquos entre ce grand dadais de Gary Cooper et la plus délurée Lily Damita, une bagarre homérique, des attaques de convoi par les Indiens, des trahisons et drames… Malheureusement, tout ceci s'avère plus mouvementé sur le papier que sur l’écran, l’action étant non seulement réduite à portion congrue mais mise en scène sans aucun sens de l’épique, sans aucune vitalité (voir à ce propos la bagarre générale qui ne ressemble à rien). Car Fighting caravans est non seulement intempestivement bavard mais également plus que médiocre formellement parlant. Autant The Big Trail de Raoul Walsh nous émerveillait presque à chaque séquence par deux ou trois plans mémorables, autant Otto Brower nous ferait douter de sa capacité à cadrer, aucune (ou presque) de ses images nous restant en tête une fois le film terminé, le tout paraissant de plus extrêmement statique. Il se rattrapa heureusement par la suite lorsqu’il filma de spectaculaires séquences dans Duel au soleil (Duel in the Sun) de King Vidor ou encore dans le Buffalo Bill de William Wellman. Quant à la direction d’acteur de David Burton, elle n’est guère plus convaincante, seule Lily Damita faisant parfois illusion avec un jeu assez moderne pour l'époque. Pour le constater, il suffit de voir un Gary Cooper sans grand charisme ou d’excellents seconds rôles très mal exploités comme ceux d’Eugene Palette ou Jane Darwell. Sans rythme, sans souffle, sans vitalité, sans ampleur, sans aucune idée de mise en scène, ce western est de plus accompagné d’une plage musicale ininterrompue tout aussi pénible qu’exécrable, qui ajoute de l’agacement au mortel ennui que le film nous procure.


Image


Fighting Caravans est l’un des premiers westerns parlants et le deuxième avec Gary Cooper en tête d’affiche après The Virginian de Victor Fleming. Il pourrait de ce fait se targuer de posséder un petit intérêt historique si, à sujet équivalent, les westerns de James Cruze et Raoul Walsh n’avaient pas été précédemment d’une tout autre envergure. Il sera juste un incontournable pour qui serait un complétiste du grand comédien (au propre comme au figuré) qu’était Gary Cooper. Pour le reste, sans vouloir vous en détourner, vous aurez bien compris que je ne me permettrais pas pour autant de le vous le conseiller.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités