Robert ALDRICH (1918-1983)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
lasbugas
Major
Messages : 12903
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Robert ALDRICH (1918-1983)

Messagepar lasbugas » 12 sept. 2010 18:25

Image

Image

Image
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23865
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Robert Aldrich

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 12 sept. 2010 21:29

CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23865
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Robert Aldrich

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 30 oct. 2011 11:36

=> http://www.amazon.fr/Robert-Aldrich-Wil ... 1&sr=1-348
Broché: 168 pages
Editeur : Presses Universitaires de France - PUF; Édition : 1 (4 mai 2011)
Collection : Perspectives critiques
Langue : Français
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Hannie Caulder
Guerrier indien
Messages : 422
Localisation : France

Re: Robert Aldrich

Messagepar Hannie Caulder » 12 févr. 2018 20:28

Un cinéaste qui possédait un talent certain mais dont je n'ai pas vu beaucoup d'oeuvres. Son style musclé (plans en plongée, longs premiers plans, coupures de scènes) est très efficace dans ses westerns comme dans ses films de guerre. J'ai découvert l'autre jour Les Douze Salopards à la télé et j'ai été épaté. Un grand classique du film de guerre, fortement audacieux pour l'époque. Mais je le connais surtout pour ses westerns : Bronco Apache était pas mal du tout et contrairement à beaucoup j'ai apprécié la fin meme si elle était ultra conventionnelle. Vera Cruz était très réussi, redoutable, et largement en avance sur son temps. J'ai beaucoup aimé El Perdido, western très attachant et très bien mené même si on n'y retrouve que sporadiquement la patte du cinéaste. En revanche, je n'ai pas accroché du tout à Fureur Apache et je comprend mal à vrai dire la réputation de chef-d'oeuvre de ce film. Je n'ai pas aimé son propos et, comme je l'ai déjà mentionné sur ce forum, je trouve qu'il s'agit d'un film basculant dans le racisme dans la mesure où il donne une image faussée et négative de l'Apache.

Je n'ai pas vu 4 du Texas et je ne le verrais pas compte de sa mauvaise réputation. Mais il serait peut être temps que je me penche davantage sur la filmographie de ce cinéaste. En quatrième vitesse, le Grand Couteau et Qu'est-il arrivé à Baby Jane font partie de ses oeuvres qui me tentent le plus de visionner.
"Quand on tire on raconte pas sa vie"

Fabbordelais
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1701

Re: Robert Aldrich

Messagepar Fabbordelais » 15 févr. 2018 15:23

Mon film préféré de Robert Aldrich est Bronco Apache.

Chris
Marshall
Marshall
Messages : 2680
Localisation : ok corral
Contact :

Re: Robert Aldrich

Messagepar Chris » 23 févr. 2018 18:20

Image

Avatar du membre
harry
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1440
Localisation : San Francisco

Re: Robert Aldrich

Messagepar harry » 10 mai 2021 22:04

C'est un cinéaste inégal , voilà un fait entendu .Mais il faut comprendre que l'inégalité d'Aldrich , à l'intérieur de son œuvre où à l'intérieur d'un même film , est incohérente avec sa personnalité . Le western qu'il illustra par six fois en offre un exemple frappant . Trois chef-d'œuvres( Apache , Vera Cruz , Ulzana's raid ) pour trois échecs ( The last sunset , Four for Texas , The frisco Kid ).
Pour réussir dans le western , Robert Aldrich est doté d'une remarquable aisance à affronter les acteurs " forts " (Burt Lancaster , perpétuellement remarquable , dans des registres très divers , dans Apache , Vera Cruz , Ulzana's raid ; Kirk Douglas dans The last sunset dont l'intensité , opposée à la molesse de Rock Hudson , déséquilibre singulièrement le film ; Charles Bronson et Victor Buono , les méchants de Four for Texas et les seuls à occasionner quelques instants de jubilation ) .
Plus impressionnante encore est la facilité d'Aldrich à passer de la violence à la trêve , de la rigolade à la tragédie ou de l'intérieur à l'extérieur .
Ses trois grandes réussites se sont faites dans le domaine du western historique dont il a en quelque sorte épuisé les possibilités : le spectacle chamarré et caracolant ( Vera Cruz ) , la chronique ( Apache ) , ou la parabole moderne ( Ulzana's raid ) .
Par ailleurs Aldrich ne respecte pas les étiquettes qu'il se donne , et là n'est pas son moindre talent . Ainsi " Vera Cruz " , sous sa drôlerie et son rythme , à travers la superbe récréation du Mexique sous l'empereur Maximilien , proposait une réflexion presque philosophique sur la révolution et ses ambiguïtés . Apache opposait à un certain réalisme ( la découverte nocturne de la ville moderne par l'indien révolté ) de saisissantes envolées poétiques ( Jean Peters s'écorchant les mains et les jambes en suivant , par amour , Burt Lancaster dans la montagne hostile et salvatrice à la fois ).


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité