George Hamilton (1939 - )

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
james
Trappeur
Trappeur
Messages : 3379

George Hamilton (1939 - )

Messagepar james » 12 oct. 2004 21:57

Il etait admirable dans le western de joseph newman tonnerre apache 1961 en jeune sous-lieutenant arrivant vers un post avancé de l'armée dans le desert ou un soulèvement indien était proche.Richard Boone était son superieur et très vite l'animosité des deux sera un des aspects de ce western d'une très grande qualité sous fond de passion entre des êtres fragiles.

George hamilton qui fut en son temps l'un des jeunes premiers des plus en vu devra subir la loi de la nature en retrouvant très vite les pieds sur terre, en effet après des debuts fracassants ou il travaillera avec :anderson,minelli,sturges....il n'a pas tenu les promesses que la profession avait mise en lui, il tira néanmoins son epingle du jeu dans quelques adaptations des plus fraternelles tels que :celui par qui le scandale arriva, lumière sur le piazza, les vainqueurs, le fantome de cat dancing....il connaîtra ses heures de gloire jusqu'a la fin des années 60, ne retrouvant pas par la suite son statut de vedette.

Dans le western il fut de quelques westerns assez intérressant puisqu'il debute chez vincent sherman dans l'etoile du destin pour terminer dans un TV film poker alice aux cotés de son amie elisabeth taylor. La fin sera pour lui des plus cruelle car caricaturé dans des variantes parodies de zorro ou dracula lamentables au yeux de son entourage.

voici sa filmographie western :

:arrow: Poker Alice..1987pour la TV
:arrow: Man Who Loved Cat Dancing(le fantome de cat dancing)1973
:arrow: Time for Killing (la poursuite des tuniques bleue)1967
:arrow: Viva María! ..1965"western europeen
:arrow: Thunder of Drums(tonnerre apache)1961
:arrow: Lone Star (l'etoile du destin)1952

vala,james


Image
Image
je propose et recherche tous westerns américains.
ymdb.com/user_top20_view.asp?usersid=20346
(copyrigth by james)

Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7238

Re: George hamilton.

Messagepar Longway » 12 oct. 2004 22:52

james a écrit :Il etait admirable dans le western de joseph newman tonnerre apache 1961


Admirable c'est le mot! Tout comme les autres acteurs principaux ainsi que les seconds rôles : ils sont tous parfaits dans cet excellent western militaire qui reste un de mes préfèrés et dont je ne me lasse pas de revoir. Une des meilleures représentations des guerrillas que menait la cavalerie face aux apaches. :D So long.

Avatar du membre
james
Trappeur
Trappeur
Messages : 3379

Re: George hamilton.

Messagepar james » 12 oct. 2004 22:55

oui :D
je propose et recherche tous westerns américains.
ymdb.com/user_top20_view.asp?usersid=20346
(copyrigth by james)

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10061
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 13 oct. 2004 9:48

Dans ce même Tonnerre Apache, outre la présence de Charles Bronson, il y a aussi les débuts dans le western d'un autre jeune premier, j'ai nommé Richard Chamberlain qui fera une belle carrière à la TV!

Malheureusement la copie que je posséde de ce film, après un générique au bon format, passe en 4/3 pendant le reste du film! :evil:

Avatar du membre
james
Trappeur
Trappeur
Messages : 3379

Messagepar james » 13 oct. 2004 11:14

En ce qui me concerne j'ai repost-synchronisé sur support allemand :D qualiteé et format respecté :D
je propose et recherche tous westerns américains.
ymdb.com/user_top20_view.asp?usersid=20346
(copyrigth by james)

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10061
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 13 oct. 2004 12:22

En scope ça doit être quelquechose! :D C'est comme Gun Glory de Roy Rowland avec Stewart Granger, un enregistrement du cable ou du satellite qui n'est pas présenté au bon format.

Je croyais bien naivement que les chaines thématiques de ces bouquet avaient un minimun de respect pour les téléspectateurs. :evil:

Vraiment pas engageant de s'abonner!

Ah oui j'oubliais! Les affreux logo en haut à droite sur des films en 4/3, c'est magnifique! :evil: :evil: :evil:

Avatar du membre
james
Trappeur
Trappeur
Messages : 3379

Messagepar james » 13 oct. 2004 14:28

T'as raison c'est affreux :twisted:
je propose et recherche tous westerns américains.
ymdb.com/user_top20_view.asp?usersid=20346
(copyrigth by james)

Avatar du membre
james
Trappeur
Trappeur
Messages : 3379

Messagepar james » 13 oct. 2004 14:41

Personne a écrit :
james a écrit :
Personne a écrit :Dans ce même Tonnerre Apache, outre la présence de Charles Bronson, il y a aussi les débuts dans le western d'un autre jeune premier, j'ai nommé Richard Chamberlain qui fera une belle carrière à la TV!

Malheureusement la copie que je posséde de ce film, après un générique au bon format, passe en 4/3 pendant le reste du film! :evil:
En ce qui me concerne j'ai repost-synchronisé sur support allemand :D qualiteé et format respecté :D


En scope ça doit être quelquechose
! :D C'est comme Gun Glory de Roy Rowland avec Stewart Granger, un enregistrement du cable ou du satellite qui n'est pas présenté au bon format.

Je croyais bien naivement que les chaines thématiques de ces bouquet avaient un minimun de respect pour les téléspectateurs. :evil:

Vraiment pas engageant de s'abonner!

Ah oui j'oubliais! Les affreux logo en haut à droite sur des films en 4/3, c'est magnifique! :evil: :evil: :evil:
Oui amis personne ,les allemand sont des gens qui respecte les valeur du cinéma a notre instar :wink:
je propose et recherche tous westerns américains.
ymdb.com/user_top20_view.asp?usersid=20346
(copyrigth by james)

julien léonard
Cowboy
Messages : 258

Messagepar julien léonard » 13 oct. 2004 21:22

Moi je m'y ferai jamais : des wetserns doublés en allemand, ça doit être quelque chose... ! :lol: :wink:

Avatar du membre
james
Trappeur
Trappeur
Messages : 3379

Messagepar james » 13 oct. 2004 21:26

T'as raison, mais dès que je peux je les passe en VF :D :D
je propose et recherche tous westerns américains.
ymdb.com/user_top20_view.asp?usersid=20346
(copyrigth by james)

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24057
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: George Hamilton

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 26 janv. 2013 20:34

voici les premières photos de l'acteur pour son topic (depuis 2004 !)

ImageImageImageImageImageImageImageImageImage

En août 2009 il reçoit son étoile à Hollywood pour son 70e anniversaire
Image
Image

Tonnerre Apache
ImageImage

Image
c'est bien lui ! dans “Zorro The Gay Blade”
Image
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9660

Re: George Hamilton

Messagepar DEMERVAL » 04 juin 2020 12:06

George Stevens Hamilton est né le 12 août 1939 à Memphis, Tennessee. Il a un demi-frère maternel plus âgé et un frère plus jeune et il vécut à Blytheville, Arkansas. Il est le fils aîné du bandleader George "Spike" Hamilton.
Ses beaux-pères étaient Carleton Hunt et Jesse Spalding; sa belle-mère était June Howard, avec qui George dit qu’il eut une aventure alors qu’il avait 12 ans, ce qui s’est donc passé peu de temps après qu’elle ait épousé son père.
George Hamilton fréquenta la Hackley School à Tarrytown, New York et décrocha son baccalauréat en 1957.
George Hamilton décrocha ses premiers rôles sur le petit écran. Il apparut dans des séries comme The Veil (y interprétant un Indien), Rin Tin Tin, The Donna Reed Show et Cimarron City.
Son premier rôle sur le grand écran fut l’un des rôles principaux dans Crime and Punishment U.S.A. (1959), réalisé par Denis Sanders. Bien que tourné en 1958, il ne sortit sur les écrans que l’année suivante.
Cependant, le film fut visionné par Vincente Minnelli qui pensa que George était l’homme ad hoc pour le rôle du jeune fils dans Celui par qui le scandale arrive (1960), un mélodrame du sud des Etats-Unis avec Robert Mitchum. George Hamilton fut parfait et le film fut populaire. La Metro-Goldwyn-Mayer lui octroya un contrat à long terme.
La MGM utilisa George Hamilton en soutien à Natalie Wood et Robert Wagner dans le mélodrame Les jeunes loups (1960) qui fut un échec au box-office.
Son film suivant fut beaucoup plus populaire, la comédie de plage Ces folles filles d’Eve (1960). Ce fut un succès et le film demeure l’un de ses plus connus.
Cependant, George Hamilton voulait faire des choses plus sérieuses, aussi il apparut dans un film à petit budget, Angel Baby (1961), un drame au sujet d’un évangéliste, pour Allied Artists. L’impact commercial et critique de ce film fut moindre. Pour United Artists, il épaula Lana Turner dans un mélodrame, Par l’amour possédé (1961).
La MGM essaya de changer son image en le plongeant dans un western, Tonnerre Apache (1961) avec Richard Boone; le film fut moyennement populaire.
George Hamilton insista lourdement pour avoir le rôle du mari Italien dans Lumière sur la Piazza (1962), un autre mélodrame, avec Olivia de Havilland. Le film perdit de l’argent mais George Hamilton reçut d’excellentes critiques. Il fut tourné en Italie et la MGM garda George Hamilton dans ce pays pour endosser un rôle dans Quinze jours ailleurs (1962), une tentative infructueuse de répéter le succès de Les ensorcelés (1952).
George Hamilton eut un excellent rôle dans Les vainqueurs (1963), un drame antimilitariste de Carl Foreman. Ce fut une déception au box-office mais les critiques furent correctes. George Hamilton eut un autre bon rôle dans Act One (1963), dans lequel il incarnait Moss Hart, mais le film fut pauvrement reçu. Il apparut en guest star dans des épisodes de Bob Hope Presents the Chrysler Theatre et L’homme à la Rolls.
Après un caméo dans Looking for Love (1964), George Hamilton apparut dans un autre biopic, Un jour, un troubadour (1964), dans lequel il était Hank Williams. Le film ne fut pas largement diffusé mais eut ses fans et la performance de Hamilton reçut quelques louanges. Il fut la guest star d’épisodes de The Rogues et Ben Casey.
George Hamilton se rendit au Mexique pour épauler Jeanne Moreau et Brigitte Bardot dans Viva Maria! (1965). Le film fut réalisé par Louis Malle qui embaucha Hamilton par rapport à la puissance de sa performance dans Quinze jours ailleurs. Louis Malle dit qu’ "il était un choix personnel et je suis heureux avec lui.... Il est plus intéressé par les rubriques mondaines – Je ne comprends pas – alors qu’il pourrait être l’un des plus grands de sa génération." Le film fut très populaire en Europe, mais ne trouva pas son public aux Etats-Unis.
George Hamilton fit un film en France, L’homme de Marrakech (1965) et apparut dans une production de L’adieu aux armes (1966) à la télévision, face à Vanessa Redgrave.
Il retourna à la MGM pour faire une comédie romantique avec Sandra Dee, Quatre fiancés pour un mari (1967), qui fut moyennement populaire. A la Columbia, il fut le partenaire de Glenn Ford dans un western La poursuite des tuniques bleues (1967), originellement réalisé par Roger Corman puis Phil Karlson.
George Hamilton interpréta un cambrioleur pour la MGM dans Le valet de carreau (1967). Le film fut produit par Sandy Howard qui dit qu’ Hamilton était "une denrée rare à l’époque" parce qu’il sortait avec la fille de Lyndon Johnson. Des rapports fixent son tarif de l’époque à 100,000 dollars le film. Il fut appelé sous les drapeaux mais fut réformé pour soutien de famille. (Son statut de réformé fut hautement controversé à l’époque parce que l’on pensa que sa relation avec la fille du Président lui avait valu un traitement de faveur.)
George Hamilton fit ensuite un film de science-fiction pour George Pal à la MGM, The Power (1968).
George effectua la transition vers le petit écran en 1969, en épaulant Lana Turner dans la série multi-stars The Survivors (1969–1970).
Quand la série s’arrêta en janvier 1970, George apparut dans Paris 7000 (1970). Il y interprétait un tireur de l’US State Department à Paris venant en aide aux citoyens américains. La série prit fin en mars 1970.
Il fut la vedette des téléfilms Togetherness (1970) et The Last of the Powerseekers, une compilation de 1971 de deux épisodes de The Survivors.
George Hamilton décida de se lancer dans la production pour se donner plus de contrôle sur sa carrière. Il produisit et incarna le rôle principal dans Evel Knievel (1971). Il fit réécrire le script par John Milius qui plus tard qualifia Hamilton de "gars merveilleux, totalement sous-estimé. Un grand escroc, c’est ce qu’il est réellement. Il dit toujours, 'on se rappellera de moi comme d’un acteur de troizième zone quand en fait, je suis un escroc de premier choix'."
Il apparut dans le téléfilm, The Last of the Powerseekers (1973) et eut un rôle secondaire d’un riche rancher que son épouse tente de quitter dans le western, Le fantôme de Cat Dancing, avec Burt Reynolds (1973).
Il produisit et apparut dans Medusa (1973). Il fut la vedette du téléfilm The Dead Don't Die (1975) et eut un rôle secondaire dans Une fois ne suffit pas (1975). Dans un épisode de 1975 de Columbo, George Hamilton incarna un psychiatre qui utilise l’hypnose pour commettre un meurtre, et dont les arrogantes assertions dans sa propre défense établissent qu’il était en fait sur la scène du crime.
Hamilton fut la guest star dans des épisodes de Police Story, Un shérif à NewYork, Racines, The Eddie Capra Mysteries, Gibbsville, Supertrain et Sword of Justice.
Il eut des rôles secondaires dans The Strange Possession of Mrs. Oliver (1977), The Happy Hooker Goes to Washington (1977), Navire en détresse (1977), Sextette (1978), The Users (1978), De l’enfer à la victoire (1979), Institute for Revenge (1979) et Autoroute pour la mort (1979).
Un blockbuster surprise croisa son chemin en 1979 quand Hamilton montra un certain goût pour la comédie dans Le vampire de ces dames qui raconte l’histoire de la poursuite par le Comte Dracula d’une jeune modèle Manhattanite, interprétée par Susan Saint James. Le film comprenait des scènes telles que Dracula et sa conquête dansant au son de la musique "I Love the Nightlife" dans une soirée disco. Le succès du film au box-office créa un sursaut populaire pour Hamilton, qui servit aussi de producteur exécutif.
Il retourna sur le petit écran pour le téléfilm The Seekers (1979) et The Great Cash Giveaway Getaway (1980) puis il fit une comédie du même style que Le vampire de ces dames, à savoir La grande Zorro en 1981, film qu’il produisit.
Cependant, La grande Zorro, ne fut pas aussi populaire que Le vampire de ces dames. Il se focalisa sur le petit écran: Malibu (1983) and Justice (1985).
Au milieu des années 1980, George Hamilton apparut dans la sixième saison de la serial vespérale produite par Aaron Spelling, Dynasty.
Il épaula Joan Collins dans la minisérie Monte Carlo (1986) et eut le rôle principal dans l’éphémère série Spies (1987). Il fut le partenaire d’Elizabeth Taylor dans Poker Alice (1987).
Une belle opportunité se présenta à lui quand, en 1990, Francis Ford Coppola le casta dans le rôle de l’avocat de la famille Corleone dans le très attendu, Le Parrain III.
Pour la seconde fois, il incarna un meurtrier dans la série télévisée Columbo, dans l’épisode de 1991 "Caution: Murder Can Be Hazardous to Your Health." Il était auparavant apparu dans l’épisode de 1975, "A Deadly State of Mind".
George Hamilton eut des petits rôles dans Doc Hollywood (1991), Once Upon a Crime (1992) et Amore! (1993) et fut une guest star dans Diagnosis: Murder and Dream On. Il se rendit en Allemagne pour faire Das Paradies am Ende der Berge (1993) et tourna Justice pour un Innocent (1994), Disparu (1995) et Playback (1996), tout en apparaissant en guest star dans des séries comme Bonnie, Pour l’amour du risque et The Guilt.
Il apparut dans Meet Wally Sparks (1997), 8 têtes dans un sac (1997) et Rough Riders (1997). Avec son look de Don Juan, on avança souvent qu’il avait un air de ressemblance avec Warren Beatty. La satire politique de Warren Beatty, Bulworth (1998), contenait un gag à ce sujet avec George Hamilton apparaissant dans son rôle dans un bref caméo. Hamilton eut un rôle régulier dans l’éphémère série Jenny (1997).
Il fut dans Casper et Wendy (1998), P.T. Barnum (1999) et She's Too Tall (1999). Il fut un célèbrity guest semi-régulier en 1998-1999 dans Match Game.
En 2003, George Hamilton anima The Family qui fut une émission de télé-réalité pendant une saison sur ABC. Le programme réunissait 10 membres d’une traditionnelle famille italo-américaine qui se confrontaient pour l’octroi d’un prix de 1 000 000 de dollars. En 2006, Hamilton participa à la seconde saison de Danse avec les Stars avec la professionnelle Edyta Sliwinska et ils y restèrent jusqu’au sixième tour. A 66 ans et récupérant de blessures aux genoux, George Hamilton, incapable de s’adapter aux mouvements de hanches des compétiteurs plus jeunes, charma l’audience et les juges avec de sympathiques pas de danse endiablés utilisant des ustensiles dont un masque de Zorro et l’épée de La grande Zorro.
En 2006, la rumeur courut que George Hamilton pourrait remplacer Bob Barker dans Le juste prix. Il passa une audition pour l’émission et en mars 2007, TMZ rapporta que George Hamilton était en pole position pour remplacer Bob Barker. Selon Reuters, Hamilton était l’un des trois derniers prétendants à l’animation de l’émission, avec Mark Steines et Todd Newton. Peu de temps après, cependant, Drew Carey fut instauré successeur de Bob Barker. Par la suite, George Hamilton anima l’adaptation théâtrale en direct de l’émission, The Price Is Right Live!. En août 2008, Hamilton fut la costar de Coma, une série web sur Crackle. George Hamilton fut le producteur exécutif en 2009 du film My One and Only, qui est librement adapté de sa vie et de sa relation avec sa mère.
George Hamilton reçut une étoile sur le Hollywood Walk Of Fame le 12 août 2009 – son 70ème anniversaire. En 1999, une Golden Palm Star lui fut dédiée sur le Walk of Stars, Palm Springs, Californie. George Hamilton apparut comme compétiteur de l’édition britannique de I'm a Celebrity...Get Me Out of Here! en novembre 2009. Il quitta l’émission le 30 novembre 2009, en disant aux autres candidats qu’il n’était pas là pour gagner mais pour s’amuser. Il était pourtant considéré comme un vainqueur potentiel de l’émission. En 2010, George Hamilton fut choisi comme un des rôtisseurs de l’émission de David Hasselhoff, Comedy Central Roast of David Hasselhoff. A partir de l’automne 2011, Hamilton fut "Georges" pour la tournée nationale de la reprise de La Cage aux Folles. Il participait toujours à la tournée en juin 2012.
En 2015 George et son ex-épouse, Alana Hamilton apparurent dans le 10ème épisode de la 4ème saison de Celebrity Wife Swap. Alana permuta avec Angela "Big Ang" Raiola connue pour Mob Wives, et son mari, Neil Murphy. A l’été 2016, George Hamilton apparut dans le spot commercial pour KFC en tant que l’"Extra Crispy Colonel," une version très bronzée de la mascotte de la compagnie, le Colonel Sanders, un rôle qu’il reprit au printemps 2018. A l’été 2018, George Hamilton interpréta le Colonel dans Hôpital Central.
A la fin des années 1980, George Hamilton lança le George Hamilton Skin Care System et le George Hamilton Sun Care System et les salons de bronzage. Un salon de cigare portant son nom fut ouvert à la fin des années 1990 à l’Hôtel New York, New York, de Las Vegas et en d’autres lieux, avec une ligne de cigares portant son nom. Un article de janvier 1998 dans le magazine Cigar Aficionado décrivit le style d’Hamilton comme "Cary Grant rencontre Pat Riley".
En avril 2006 George Hamilton servit de grand marshall pour le 79ème Shenandoah Apple Blossom Festival à Winchester, Virginie.
En 1966 George Hamilton eut une relation avec Lynda Bird Johnson, la fille du Président Américain Lyndon B. Johnson. George Hamilton fut marié à l’actrice Alana Stewart du 29 octobre 1972 au 13 octobre 1975. Leur fils, Ashley Hamilton, naquit en 1974. George Thomas Hamilton est son frère cadet (né en décembre 1999) que George eut avec son ex petite amie, Kimberly Blackford.
Le couple divorcé des Hamiltons se réunit au milieu des années 1990 pour co-animer une émission journalière de talk show, George & Alana. Dans I'm A Celebrity, il révéla être sorti avec au moins quatre Miss Monde. George Hamilton eut une relation sociale bien connue avec Imelda Marcos, la veuve de l’ex Président des Philippines, Ferdinand Marcos. Il fut plus tard révélé qu’il avait aussi des liens commerciaux avec les Marcoses. En 1990, le nom de George Hamilton fut cité comme co-conspirateur non-inculpé dans un cas de fraude fédérale et de racket contre les Marcoses impliquant le pillage de fonds gouvernementaux philippins ; Imelda fut acquittée de ses accusations.
Selon l’autobiographie de Burt Reynolds, George Hamilton a un sens de l’humour bien affirmé, même quand celui-ci est dirigé contre lui : Reynolds fabriqua un jour une carte d’anniversaire pour George à partir d’un :montage de photographies de Tony Curtis et Anthony Perkins, intitulée "A George, amour de la part de Maman et Papa". Hamilton trouva la carte hilarante et la montra à tout le monde.

Sa contribution au western est la suivante :

Rintintin, un épisode, Elwood Masterson dans « The Misfit Marshal » (1959)
Cimarron City, un épisode, Tom Wolcott dans « The Beauty and the Sorrow » (1959)
Tonnerre Apache de Joseph M. Newman(1961), le lieutenant Curtis McQuade
Viva Maria ! de Louis Malle (1965), Flores
La poursuite des tuniques bleues de Phil Karlson (1967), le capitaine Dorrit Bentley
Le fantôme de Cat Dancing de Richard C. Sarafian (1973), Willard Crocker
Un shérif à New York, un épisode, Keith Hampton dans « The Great Taxicab Stampede » (1977)
The Seekers, le lieutenant Hamilton Stovall dans deux épisodes de la minisérie (1979)
La grande Zorro de Peter Medak (1981), Don Diego Vega
Poker Alice, téléfilm d’Arthur Allan Seidelman (1987), le cousin John Moffit
Rough Riders, William Randolph Hearst dans deux épisodes de la série (1997)


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité