Gian Maria Volonté (1933-1994)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23044
Localisation : au dessus de Strasbourg

Gian Maria Volonté (1933-1994)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 23 janv. 2010 21:49

DEMERVAL a écrit :Gian Maria Volonté était un acteur italien. Il est peut-être plus connu en dehors de l’Italie pour ses rôles de vilains dans les westerns de Sergio Leone, Pour une Poignée de Dollars (crédité aux USA sous le pseudo de "Johnny Wels") et Et pour quelques dollars de plus. En Italie, il fut surtout apprécié pour ses rôles dramatiques, dépeignant les moeurs politiques et sociaux agités de la société italienne des années 1960 et 1970.
Gian Maria Volonté naquit à Milan, le 9 avril 1933 et eut sa licence à Rome en 1957. Il eut une courte carrière à la télévision et au théâtre (y interprétant notamment du Shakespeare et du Goldoni), avant de se consacrer entièrement au cinéma.
Il y fit ses débuts en1960 dans Sotto dieci bandiere (Sous Dix Drapeaux) réalisé par Duilio Coletti. Juste quatre ans plus tard, Volonté incarnait "Ramón Rojo" dans A Fistful of Dollars (Pour une Poignée de Dollars) (1964), et "El Indio" dans For a Few Dollars More (Et pour quelques dollars de plus) (1965). Il tourna ces deux films uniquement pour des questions financières car il ne prit pas ces rôles au sérieux. Ces deux films étaient réalisés par un illustre inconnu, Sergio Leone, l’interprétation de ces deux rôles allaient faire la renommée de Gian Maria aux Etats-Unis. Il joua aussi le mémorable rôle du Bandito-devenu-guerillero, El Chuncho, dans A Bullet for the General (El Chuncho) (1966).
Ses mémorables performances dans des rôles de personnages névrotiques ou de leaders de bandes de brigands ou de révolutionnaires, couplées avec l’inespéré succès de ces films à l’étranger, lui assurèrent une notoriété mondiale. Gian Maria Volonté avait déjà joué dans des comédies, dont A cavallo della tigre (A Cheval sur le Tigre) (1961), de Luigi Comencini, et il confirma sa versatilité dans L'armata Brancaleone (L’Armée Brancaleone) (1966). Cependant, il trouva des rôles à sa démesure dans des rôles dramatiques, tels Banditi a Milano (Bandits à Milan) (1968), de Carlo Lizzani, Sbatti il mostro in prima pagina (Viol en première Page) (1972) de Marco Bellocchio, La Classe operaia va in paradiso (La Classe ouvrière va au Paradis) (1972) de son ami Elio Petri et Il sospetto (Soupçons) (1975) de Francisco Maselli
En 1968 il remporta le ruban d’argent du meilleur acteur pour A ciascuno il suo, (A chacun son Elu) aussi dirigé par Elio Petri. Il reçut la même distinction à deux autres reprises : pour le film d’Elio Petri, Indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto (Enquête sur un Citoyen au-dessus de tout Soupçon) (1971, lauréat de l’oscar du meilleur film étranger), considéré par beaucoup comme son meilleur film; et pour le film Opera al nero (L’œuvre au Noir (1989). En 1983 il remporta la palme d’or du meilleur acteur au festival de Cannes pour La Mort de Mario Ricci. Quatre ans plus tard, au 37ème festiva international du film de Berlin, il remporta l’Ours d’argent du meilleur acteur pour Il Caso Moro.En 1990 il fut déclaré meilleur acteur européen pour Porte aperte (Portes Ouvertes). En 1991, au festival de Venise, il remporta un Lion d’Or pour l’ensemble de sa carrière.
Gian MariaVolonté interpréta de nombreux rôles en dehors de l’Italie.
Il fut un militant politique convaincu, bien connu pour ses convictions d’extrême gauche. Compagnon de l’actrice italienne Carla Gravina pendant presque 10 ans, ils se rencontrèrent en jouant, Romeo et Juliette au théâtre en 1960. Ils eurent une fille Giovanna, née au début des années 1960.
L’actrice Angelica Ippolito fut sa compagne de1977 à sa mort en 1994.
Il décéda d’une crise cardiaque le 6 décembre 1994 à Florina, Grèce durant le tournage du film Ulysses' Gaze (Le Regard d’Ulysse) dirigé par Theo Angelopoulos. Son rôle dans le film fut réattribué Erland Josephson.
Comme il l’avait demandé, Gian Maria Volonté repose dans un petit cimetière de l’île sarde d’Isola della Maddalena.
Ses Westerns :
Pour une Poignée de dollars de Sergio Leone (1964), rôle de Ramon Rojo
Et pour quelques dollars de plus de Sergio Leone (1965), rôle de l’Indien
El Chuncho de Damiano Damiani (1966), rôle d’El Chuncho
Il était une fois en Arizona de Sergio Sollima (1967), rôle du Professeur Brett Fletcher



tiens j'aurai parié qu'il avait tourné plus que 4 westerns...

Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

old timer
Tunique bleue
Messages : 348

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar old timer » 24 janv. 2010 13:32

A noter que si Volonte c'est beaucoup investi dans le film "à message" c'est parce qu'il était un communiste militant qui croyait au rôle éducatif du cinéma, d'où ses films avec Francesco Rosi et surtout Elio Petri ("Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon"...) au générique desquels on trouve souvent Ennio Morricone d'ailleurs...

Avatar du membre
Vin
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5359
Localisation : Paris/Touraine

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar Vin » 24 janv. 2010 13:51

J'ai la même admiration pour l'acteur, et j'ajouterai à cette évocation "Le cercle rouge", où Volonte se retrouve au sein d'une distribution d'une qualité rare, dans un film de tout premier ordre.
Image

Ronald
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1389

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar Ronald » 24 janv. 2010 14:14

Sans oublier Lucky Luciano de Francesco Rosi où il interprète à merveille le gangster italo-américain Salvatore Lucania alias Lucky Luciano... :gun:
Je compte d'ailleurs faire la critique de ce film sur l'autre forum. :D

Avatar du membre
Pike BISHOP
Marshall
Marshall
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar Pike BISHOP » 24 janv. 2010 14:27

VOLONTE est sous employé dans le "CERCLE ROUGE" par un MELVILLE qui le détestait qui voulait je ne me souviens plus qui
dans le rôle (VOLONTE ayant été imposé par une coproduction italienne) il a fait en sorte de démolir la partition de VOLONTE...
Ce qui montre une fois de plus la petitesse d'esprit du sieur MELVILLE..Luik qui disait de la "HORDE SAUVAGE" un film à vomir
et une honte pour William HOLDEN et le "tâcheron" qui le filme de le montrer dans cet état de déchéance..L'avait tout compris l'imbécile !
If they move, kill'em !!

Ronald
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1389

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar Ronald » 24 janv. 2010 14:40

Je pense que le role de Vogel devait etre attribué à Belmondo au lieu de Volontè et d'accord avec toi sur le fait que Melville à fait en sorte de démolir la partition de Volontè,ceci dit Gian Maria n'était pas quelqu'un de facile à diriger sur un plateau,loin de là...

L'Impayable
Cavalier masqué
Messages : 162

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar L'Impayable » 24 mars 2010 11:27

Pour Volonté, on peut outre les films de l'admirable Elio Petri (-Enquête sur un citoyen... ; -La Classe Ouvrière Va Au Paradis ; -Todo Modo) évoquer les rôles tenus chez Bolognini, Francesco Rosi, Pontecorvo, Bellocchio, Comencini, Nanni Loy, les Taviani et le -Brancaleone de Monicelli. Parade de chefs-d'oeuvres, pour le coup. Ajoutez-y les métrages des metteurs Damiani, Lizzani et Montaldo! Mon dieu.
Les Filmographie des sympathiques mais sympathiques Franco Nero ou bien Tomas Milian sont sympathiques.

L'Impayable
Cavalier masqué
Messages : 162

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar L'Impayable » 24 mars 2010 11:36

Pike BISHOP a écrit :VOLONTE est sous employé dans le "CERCLE ROUGE" par un MELVILLE qui le détestait qui voulait je ne me souviens plus qui
dans le rôle (VOLONTE ayant été imposé par une coproduction italienne) il a fait en sorte de démolir la partition de VOLONTE...
Ce qui montre une fois de plus la petitesse d'esprit du sieur MELVILLE..Luik qui disait de la "HORDE SAUVAGE" un film à vomir
et une honte pour William HOLDEN et le "tâcheron" qui le filme de le montrer dans cet état de déchéance..L'avait tout compris l'imbécile !


:) Enfin...Enfin...Au choeur de louanges sanctifiant le bon faiseur hiératique et fat Melville compliqué d'un stetson, une note autre.
Pas étonnant que les deux cinéastes désincarnés (sans chair) Alain Delon et Melville se soient entendus comme lurons en foire d'empoigne.
Les affèteries de Melville ont hélas contaminé le cinéma contemporain.

lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8116
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar lerebelle » 25 mars 2010 17:01

Quand moi je ne l ai vraiment connu qu apres sa disparition,et sur les films qu ils a laissés, j aime énormement son engagement pour des causes perdus,et en plus il a un visage impressionnant de justice tout en froideur,il ne devait pas falloir le chatouillé,c était certainement un etre a part, tres intérieurarisé.René le Rebelle ce devait en etre un aussi

L'Impayable
Cavalier masqué
Messages : 162

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar L'Impayable » 25 mars 2010 17:47

Juste René. Tout comme les acteurs Mastroianni, Tognazzi, Gassmann, Manfredi, Toto dont les filmographies respectives sont empreintes d'interrogations et d'engagements, de pertinence et d'impertinence.
Rien de comparable ailleurs, enfin à mon sens.

Et puis, hors-catégorie, à mon avis, le plus grand Acteur du Monde : -ALBERTO SORDI.

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7718
Localisation : nord-est

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar Jicarilla » 25 mars 2010 19:06

Ronald a écrit :La tombe de Gian Maria au cimetière de La Maddalena (Sardaigne)

"Le vent se lève...il faut tenter de vivre" Phrase tirée de la poésie de Paul Valery:Le Cimetière marin.





:cry:Une tombe originale et simple à la fois étonnant pour un Italien......
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8116
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar lerebelle » 25 mars 2010 19:15

L'Impayable a écrit :Juste René. Tout comme les acteurs Mastroianni, Tognazzi, Gassmann, Manfredi, Toto dont les filmographies respectives sont empreintes d'interrogations et d'engagements, de pertinence et d'impertinence.
Rien de comparable ailleurs, enfin à mon sens.

Et puis, hors-catégorie, à mon avis, le plus grand Acteur du Monde : -ALBERTO SORDI.

Je pense que tu ai dans le vrai pour Sordi, moi meme j ai abandonné ma carriere tres jeune a meme pas 28 ans je n était pas assez mur pour continuer, des producteurs des regisseurs mon relancé meme sur le tard , il y a encore un an et demi a 58 ans,mais j ai toujours refusé, du moins je ne repondait pas au téléphone, meme avec un premier role a la clé comme en septembre 2001, l a j ai répondu que j était occupé par ailleurs pour les oeuvres dont j ai déja parlé, l a j arrete nous sommes hors sujet, tous les acteurs sont de caracteres tres spéciaux et il assurent ce qu il faut leur reconnaitre ce sont des rebelles voila le mot de la fin.René le Rebelle

Avatar du membre
Vin
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5359
Localisation : Paris/Touraine

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar Vin » 25 mars 2010 19:33

Et moi le café, je l'aime avec un sucre.

Pour revenir sur l'acteur, et sur les remarques de Pike et de l'Impayable sur Melville, je suis partagé.
Partagé, parce que sa vision du monde est en effet assez monolithique parfois, et il y a un côté papier glacé certain.
Son univers de truands est d'ailleurs assez loin de la réalité, surtout dans la période finale, avec Delon.

Mais quand même...Melville, c'est le Doulos, c'est Léon Morin, c'est le titanesque Armée des ombres, c'est le Deuxième souffle, et bien d'autres. :wink:
Image

L'Impayable
Cavalier masqué
Messages : 162

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar L'Impayable » 25 mars 2010 19:44

Je salue bien sûr l'indéniable metteur que peut être Melville. Ainsi, j'aime "Bob Le Flambeur". Mais aucun des films de Melville ne pourra remuer ma fibre comme "Le Trou" de Jacques Becker ou bien "Du Rififi Chez Les Hommes".
La glaciation formelle de Melville m'indispose. C'est là mon opinion.

Avatar du membre
Vin
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5359
Localisation : Paris/Touraine

Re: Gian Maria Volontè

Messagepar Vin » 25 mars 2010 19:48

Sur l'aspect glacé, nous sommes d'accord, comme je l'ai écrit ci-dessus.
Image



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité