Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7526
Localisation : nord-est

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Jicarilla » 03 févr. 2009 14:01

:D Mon seul reproche: jamais accéder au delà des 15 première minutes.....encore un gros effort à fournir pour le voir ... :oops: :oops:

Un fiche TV que je sors de mes recoins perdus :D

Image
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
Vin
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5319
Localisation : Paris/Touraine

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Vin » 03 févr. 2009 17:37

Jica a dit:
:D Mon seul reproche: jamais accéder au delà des 15 première minutes


Si celà peut te motiver, Stella Stevens se déshabille bien plus tard! :sm32:
Image

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1381
Localisation : Sur un hamac

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Trinita » 03 févr. 2009 18:17

Pour info, je crois que Stella Stevens était une ancienne Playmate.
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7526
Localisation : nord-est

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Jicarilla » 03 févr. 2009 18:40

Vin a écrit :
Jica a dit:
:D Mon seul reproche: jamais accéder au delà des 15 première minutes


Si celà peut te motiver, Stella Stevens se déshabille bien plus tard! :sm32:


:lol: :lol: J'ai du zatter jusque là à l'époque :applaudis_6: comme je me connais si bien :lol: :lol:
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24065
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 11 juin 2009 21:03

pour le plaisir de revoir Stella.. :mrgreen:

Image
ImageImage

Patience....elle arrive... :mrgreen:

Image

voilà, ouvrez grand les :num11


Image
Image
Image (tiré de la version longue censurée, très rare *)

Image

(* joke :mrgreen: )
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Vin
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5319
Localisation : Paris/Touraine

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Vin » 12 juin 2009 0:12

Jica va regarder le film jusqu'au bout maintenant! :wink:
Image

Avatar du membre
Django, le retour
Trappeur
Trappeur
Messages : 3085
Localisation : Dans l'Ouest, ou plutôt dans le Sud-Ouest de la France...

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Django, le retour » 04 févr. 2010 0:15

Je viens de voir Un nommé Cable Hogue pour la première fois.

L'histoire :
Arizona, début du 20ème siècle. Le prospecteur Cable Hogue (Jason Robards) est trahi par ses collègues Taggart (L.Q. Jones) et Bowen (Strother Martin) qui lui volent cheval et affaires avant de l’abandonner, sans eau, en plein désert. Cable Hogue erre des journées entières, priant pour qu'on lui donne de l’eau. Miraculeusement, alors que son heure semblait venue, il trouve un point d’eau alors inconnu pour le reste de la population des villes voisines. Sa source se trouvant sur le point de passage de la diligence, Cable Hogue décide de faire payer son usage par tous ceux qui y passent. Son premier client est un prêtre nommé Joshua (David Warner), personnage étrange et sympathique...

Points positifs :
- l'histoire plutôt originale se révèle attachante avec un intérêt grandissant.
- les acteurs sont épatants à commencer par Jason "Cheyenne" Robards qui, parti de rien, démontre que n'importe qui peut s'en sortir s'il s'en donne les moyens. David Warner en prêtre excentrique et porté sur la chair est l'élément comique du western. Stella Stevens est craquante à souhait et nous livre ses charmes sur un plateau dorée :num11
- des situations comiques ponctuent cette histoire riche d'enseignements sur la vie.
- le ralenti des scènes, si cher à Sam Peckinpah, est remplacé par des instants de scènes comiques en accéléré, style dessin animé.

Points négatifs :
- à part la déception des fans du duo Peckinpah-violence, je n'en vois aucun. Si, pourquoi cette fin ? :cry:


Bilan :
Habitué à nous livrer des films autant bourré d'actions que de violence, Sam Peckinpah nous livre une fable comico-dramatique où l'action est remplacée par de la réflexion et la violence par l'érotisme troublant de certaines scènes (merci Stella :mrgreen: ). Ce western m'a ému autant qu'il m'a fait rire. J'ai beaucoup ce western désertique et assoiffant. Note : 9/10

icongc1
Auteur de L'Inconnu oublié - Éditions Publibook viewtopic.php?f=14&t=10165
"Quelle ingratitude ! Quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie..." Clint Eastwood - Le bon, la brute et le truand

Avatar du membre
Trane
Caporal
Messages : 811
Localisation : Région Parisienne

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Trane » 25 janv. 2011 11:12

:? Bon film comique, Cheyenne est excellent, Stella attachante, mais j'attend autre chose d'un western (ma note : 4).
Masai : Tu as une femme et c'est toi qui portes l'eau?
Cherokee : Tout n'est pas rose chez les Blancs

Avatar du membre
PECKINPAH
Garçon d'écurie
Messages : 29

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar PECKINPAH » 28 août 2011 20:23

Salut les gringos;

Comme la plupart d'entre vous je ne me permettrai pas de critiquer MoooOssieur peckinpah, ni Moossieur Robards.

Au delà de la comédie (j'ai beaucoup aimé l'invention de Robards pour s'épargner la vaisselle), j'y ai vu le parcours d'un homme face à ses croyances à Dieu; Il est laissé pour mort, il prie, et l'arrivée de la source est pour lui comme un miracle. il tombe sur un curé un peu faux dévôt. Il pardonne une femme de mauvaise vie alors que tout le monde l'a chassé.
je ne me souviens pas de tous les détails, mais il m'a semblé qu'on pouvait en faire une lecture comme un chemin de croix pour notre brave Robards.

Encore un Peckinpah qui ne décoit pas bien qu'il ne soit q' "une" comédie

Allélouia mes bien chers frères.
"Quand on tire, on raconte pas sa vie..."

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12056
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar lasbugas » 16 déc. 2012 10:16

Theatrical trailer - Bande annonce

Image

Avatar du membre
lasso
Rancher
Rancher
Messages : 8212
Localisation : oregon

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar lasso » 27 août 2013 10:58

Je suis étonné de voir, que si peu a été écrit sur cet excellent Western de Sam Peckinpah :!: beaucoup d'images du message de USMC manquent.

Pourtant les personnages dans le film ont une profondeur qu'on ne trouve pas souvent dans des Western et le film ne manque pas d'humour.

Cable Hogue est abandonné dans le désert par ses deux comparses, sans fusil, nourriture, ni eau. Pendant plusieurs jours il progresse dans
le désert du Nord de l'Arizona en priant celui d'en haut pour trouver de l'eau. Il est au bout de ses forces lorsqu'il s'évanouit. Quand il se réveille
il voit que sa chaussure est plein de boue. L'eau doit se trouver très près, et il trouve la source dans le sable. Hogue a déjà passé la cinquantaine,
ses vieux réflexes de pionnier lui donnent l'idée d'agrandir la source et d'y fonder une Station de relais pour la diligence, qui passe à quelques
mètres. Mais pour ça, il a besoin de fonds et il se rend dans la ville la plus proche pour trouver cet argent. Là, il observe une jolie croquante
fille, qui se prostitue, il fait sa connaissance de plus près. Il réussit son projet, est secondé par un prédicateur. L'affaire prospère. Hildy son
amie vient de le voir, ils s'estiment tous les deux et vivent trois semaines heureuses. Mais Hildy veut devenir riche et part pour se marier
à San Francisco. Hogue il préfère rester, pour attendre ses deux compagnons qui l'avaient abandonné dans le désert, pour se venger.

L'attente ne sera pas trop longue, se vengera-t-il ? Hildy devenue une riche veuve, retournera en Arizona pour retrouver Hogue, sera-t-il
prêt à la suivre cette fois?

Excellents acteurs, beaux paysages, belles balades chantées. Un très honnête Jason Robards, humain. Une espiègle Stella Stevens complice
de Hobarts. Les deux heures passent comme un éclair.


Image Stella Stevens
Image
Image
Image GILA Monster
Image
Image
Image
Image
Image

Image

traduction du titre allemand = Abgrechnet wird zum Schluss = Le Règlement de Compte sera fait à la fin

lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8090
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar lerebelle » 27 août 2013 21:39

U.S. Marshal Cahill a écrit :pour le plaisir de revoir Stella.. :mrgreen:


Image


Une photo qui irait bien dans le topic, Les scenes sensuelles et tres osées dans le western. R :wink:

lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8090
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar lerebelle » 27 août 2013 22:02

lasso a écrit :ImageImage

Ces deux l 'a aussi, merçi de les transférés. R :wink:

Ah j'ai loupé la deuxieme , c' était la sixieme dans la série de lasso.

Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5046
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Yosemite » 27 févr. 2015 20:48

Cela faisait un moment que je me disais qu'il fallait revoir ce western que j'avais bien aimé il y a quelques années.
C'est fait.

Etonnant, je m'attendais, comme Lasso plus haut, à davantage de prose sur ce Peckinpah. Moi qui n'aime pas ce réalisateur je trouve ce film magnifique. Son meilleur western oserais-je penser. Je lui pardonnerai même l'introduction de ces satanées bagnoles tant ici elles servent la réflexion de l'inénarrable Hogue qui, en une seconde constate que ce n'est pas d'eau que ces tacots s'abreuvent mais de "gazoline". Un constat désastreux vis à vis de sa modeste entreprise mais immensément porteur de promesses puisqu'il ratifie le temps venu de se diriger vers San Francisco en compagnie de la belle Hildy (Stella Stevens).

Et pourtant non, il est ancré dans le désert, et la mort projetée de sa boutique par la bagnole le traquera malignement au détour d'un levier de frein mal verrouillé.
Le désert, à Cable Hogue, c'est son destin. Sa mère presque, puisque c'est ici qu'est née son humble grandeur, c'est l'eau du désert qui l'aura fait passer de l'ombre à la lumière. Impossible de trahir le désert, une mère de sable si je puis me permettre.

On sent bien que face à ses faux amis qui le menacent de leur arme, il hésite à prendre le dessus. Se faisant traiter de lâche par eux, on sent combien ce terme le touche. On sent que sa difficulté d'existence le hante le Cable.
Il sera beau jusqu'au bout dans ce rôle Jason Robards, émouvant quand il court avec son bras replié comme en pleine errance, je me demande s'il n'aura pas inspiré Tuco (Eli Wallach) courant au milieu de ces centaines de tombes dans "Le Bon, la Brute et le Truand".

Jason Robards, un très bel acteur dont on comprend instantanément lors de sa rencontre avec Hildy que ces deux vont tomber amoureux même si leur première rencontre se conclura de manière, disons... fracassante !
Image
Image

Deux marginaux épris, l'un d'ici et l'autre d'ailleurs, se rencontrent. Je ne suis plus sûr du tout mais il me semble que c'est Lelouch qui rappelait que les marges servent à relier les livres.
C'est bien un des sujets ici.
Superbe et très émouvant western.
Yo.

Avatar du membre
Compte Supprimé 0A
Tunique bleue
Messages : 306

Re: Un Nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Compte Supprimé 0A » 17 nov. 2015 17:42

Pour commencer, un western magnifique visuellement, c'est orange fort, bref le western en mode artistique voir merveilleux comme je l'ai ressenti. :num15


Le ton est assez souvent comique, et doux, un peu différent de ce que fait Sam Peckinpah habituellement. Les chansons sont splendides, et jouent aussi justement a cette univers qu'il nous propose, tel un conte, où l'on suit Cable Hogue et son business, son amour, son amitié. Avec sa, quelques scènes inoubliables comme celle avec son ami Joshua allant de femmes en femmes, ou les relations entre Cable Hogue et Hildy, jusqu'au
Spoiler: Montrer
dénouement tragique. Ce qui est fort dommage pour moi.


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités