Gene Hackman

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23121
Localisation : au dessus de Strasbourg

Gene Hackman

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 27 déc. 2008 20:29

Gene Hackman est né Eugene Allen Hackman le 30 janvier 1930 à San Bernardino, Californie. En retraite depuis cette année, à 78 ans (source IMDb : "April 2008: Announces his retirement from acting at the age of 78). icongc1

Image
metek a écrit :Bite the Bullet (1975) - Gene Hackman

Image


Il quitte le foyer familial à 16 ans, s'engage dans les Marines pour 3 ans. Après avoir travaillé dans de petits jobs, il rentre à l'Université de l'Illinois pour étudier le journalisme.
Ce n'est qu'à l'amorce de la trentaine que Gene Hackman décide de devenir acteur. Il intègre le Pasadena Playhouse, une prestigieuse école californienne qui a formé de nombreux grands acteurs hollywoodiens.
De retour à New York en 1964, Gene Hackman joue à Broadway dans la pièce Any Wednesday. Une performance qui lui ouvre des portes puisque la même année, il apparait au cinéma dans Lilith, aux côtés de Warren Beatty.Trois ans plus tard, il obtient son premier grand rôle dans le Bonnie and Clyde d'Arthur Penn, sur les conseils de Warren Beatty, producteur du film.En 1971, nouveau tournant dans la carrière de Gene Hackman avec son rôle du détective Doyle dans le French Connection de William Friedkin. Une prestation qui lui vaut de remporter l'Oscar du Meilleur Acteur un an plus tard. Dès lors, son parcours est jalonné de nombreuses oeuvres fortes...Il retrouve une nouvelle fois Arthur Penn en 1985 pour le film Target puis hérite d'un impressionnant rôle dans Mississippi Burning d'Alan Parker, où il est nommé à l'Oscar du Meilleur Acteur.
A l'orée des années 90, la carrière de Gene Hackman ne prend pas une ride et l'acteur continue inlassablement à s'illustrer dans des productions de qualité. Il est à l'affiche de deux films réalisés par Clint Eastwood : Impitoyable et Les Pleins Pouvoirs.

Sa filmographie sélective : icongc1
(en rouge ses 7 westerns)

Le Maître du jeu (2004)
Braquages (2002)
En territoire ennemi (2002)
Beautés empoisonnées (2001)
Suspicion (2000)
Ennemi d'Etat (1999)
L'Heure magique (1998)
L'Héritage de la haine (1997)
Les Pleins pouvoirs (1997)
Mesure d'urgence (1997)
USS Alabama (1995)
Mort ou vif (1995), de Sam Raimi
Wyatt Earp (1994), de Lawrence Kasdan (il joue Nicholas Earp)

Géronimo (1994), de Walter Hill où il joue le brigadier-général George Crook
La Firme (1993)
Impitoyable (1992), de Clint Eastwood où il joue Little Bill Daggett
Patriots (1991)
Class Action (1991)
Bons baisers d'Hollywood (1990)
Le Seul témoin (1990)
Bat*21 (1989)
Mississippi Burning (1989)
Opération crépuscule (1989)
Sens unique (1987)
Superman IV (1987)
Les Coulisses du pouvoir (1986)
Target (1986)
Le Grand défi (1986)
Under Fire (1984)
Retour vers l'enfer (1983)
Reds (1982)
Superman II (1980)
Superman (1979)
Il était une fois la légion (1978)
La Théorie des dominos (1977)
Un Pont trop loin (1977)
La Fugue (1975)
La Chevauchee sauvage (1975), de Richard Brooks où il joue Sam Clayton
French Connection 2 (1975)
Conversation secrète (1974)
Zandy's Bride (1974)
L'Epouvantail (1973)
L'Aventure du Poséidon (1973)
French Connection (1972)
Les Charognards (1971)
Les Naufrages de l'espace (1969)
La Descente infernale (1969)
Les Parachutistes arrivent (1969)
Bonnie and Clyde (1967)

Distinctions : icongc1
Oscar du meilleur acteur en 1971 pour le rôle de Jimmy 'Popeye' Doyle dans French Connection de William Friedkin
Oscar du meilleur acteur dans un second rôle en 1992 pour le rôle de Little Bill Daggett dans Impitoyable de Clint Eastwood.

ImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Bat Lash
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1612

Re: GENE HACKMAN

Messagepar Bat Lash » 31 janv. 2017 14:40

Le seul Western d'Hackman que je n'est jamais vu ;Zandy's Bride avec aussi Liv Ullman et Harry Dean Stanton :http://wild-wild-western.over-blog.com/article-34903754.html

DEMERVAL
Sorcier
Sorcier
Messages : 6750

Re: GENE HACKMAN

Messagepar DEMERVAL » 01 févr. 2017 10:37

Gene Hackman est né le 30 janvier 1930 à San Bernardino, Californie, le fils d’Eugene Ezra Hackman et Anna Lyda Elizabeth (née Gray). Il a un frère, Richard. Il a des origines néerlandaises, anglaises et écossaises; sa mère était née à Lambton, Ontario. Selon une plaque dans un parc de la cité, il travailla pendant un moment comme attrapeur de chiens pour un chenil local. Sa famille déménagea fréquemment pour finalement s’établir à Danville, Illinois, où ils vécurent dans la maison de sa grand-mère maternelle d’origine anglaise, Beatrice. Le père de Gene Hackman était opérateur sur les presses de l’imprimerie de Commercial-News, un journal local. Adolescent, Hackman fit la connaissance de Dick Van Dyke, qui était ami avec son frère Richard. Ses parents divorcèrent en 1943 et son père quitta donc la famille.
Gene Hackman vécut brièvement à Storm Lake, Iowa et suivit sa seconde au lycée de Storm Lake. Cependant, il quitta la maison à 16 ans et mentit sur son âge pour s’engager dans le Corps des Marines des Etats-Unis. Il servit quatre ans et demi comme opérateur radio de terrain. Il fut encaserné en Chine (Qingdao et plus tard Shanghai). Quand la révolution communiste conquit la majeure partie du pays en 1949, Hackman fut assigné à Hawaii et au Japon. Après sa libération, il déménagea à New York et exerça plusieurs boulots. Sa mère mourut en 1962 des suites d’un incendie qu’elle provoqua accidentellement en fumant.
En 1956, il commença à poursuivre une carrière d’acteur; il rejoignit la Pasadena Playhouse en Californie. C’est là qu’il forgea une amitié avec un autre acteur amateur, Dustin Hoffman. Déjà considérés comme des étrangers par leurs camarades de classe, ils devaient plus tard être élus "Les moins à même de réussir." Déterminé à prouver qu’ils avaient tort, Hackman déménagea à New York City. Un article de Vanity Fair décrivit comment Hackman, Hoffman et Robert Duvall étaient tout trois des acteurs en difficulté nés en Californie et étaient de proches amis, partageant un appartement alors qu’ils vivaient dans les années 1960 à New York City. Pour subvenir à ses besoins durant deux rôles, il travaillait comme groom en uniforme au restaurant Howard Johnson à New York quand, par malchance, il heurta un instructeur de la Pasadena Playhouse qui lui avait une fois dit qu’il n’était pas assez bon pour devenir acteur. Réenforçant le vote du "Moins à même de réussir", l’homme lui dit, "Voyez, Hackman, je vous ai dit que vous n’arriveriez à rien." A compter de ce moment, Hackman fut déterminé à devenir le plus fin des acteurs qu’il pouvait possiblement être. Les trois ex copains de classe ont depuis remporté 19 nominations aux Oscars dont cinq victoires.
Hackman décrocha plusieurs petits rôles, par exemple dans la série télévisée Route 66 en 1963 et commença à se produire dans plusieurs pièces Off-Broadway. En 1964, il eut l’occasion d’être la costar de Sandy Dennis dans la pièce Any Wednesday. Cela lui ouvrit les portes du cinéma. Son premier rôle survint dans Lilith, avec Warren Beatty dans le rôle principal. En 1967, il apparut dans un épisode de la série télévisée Les envahisseurs intitulé The Spores. Un autre second rôle, celui de Buck Barrow dans Bonnie and Clyde (1967) lui apporta une nomination à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. En 1968, il apparut dans un épisode de Les espions, dans le rôle du "Chasseur", dans l’épisode "Happy Birthday... Everybody".En 1968, il fut la vedette de l’épisode "My Father and My Mother" de CBS Playhouse. En 1969, il incarna un professeur de ski dans La descente infernale et un astronaute dans Les naufragés de l’espace. Egalement cette même année, il interpréta un membre d’une équipe de plongeurs itinérants qui se produisaient dans la plupart des foires locales: Les parachutistes arrivent. Il accepta presque le rôle de Mike Brady pour la nouvelle série télévisée, The Brady Bunch, mais son agent lui déconseilla de l’accepter pour un rôle plus important, ce qu’il fit.
En 1971, il fut nominé pour l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, cette fois en 1970 pour I Never Sang for My Father, en travaillant aux côtés de Melvyn Douglas et Estelle Parsons. L’année suivante, il remporta l’Oscar du meilleur acteur pour sa performance dans le rôle du détective new-yorkais, Jimmy ‘Popeye’ Doyle dans The French Connection, ce qui affirma son statut de star.
Il poursuivit avec les rôles principaux de L’Aventure du Poséidon (1972) et Conversation secrète de Francis Ford Coppola (1974), film qui fut nominé pour plusieurs Oscars. La même année, Hackman apparut dans ce qui allait devenir l’un de ses rôles comiques les plus célèbres en ermite aveugle dans Frankenstein Junior.
Il apparut plus tard dans le rôle de l’un des ex Rough Riders de Teddy Roosevelt dans la saga western La chevauchée sauvage (1975), ainsi que dans la séquelle French Connection II. En 1975 il apparut aussi dans le très respecté—mais peu vu —La fugue, recevant au passage une nomination au BAFTA du meilleur acteur. Il apparut dans le film de guerre truffé de stars Un pont trop loin (1977), dans le rôle du général polonais Stanisław Sosabowski. Hackman montra un réel talent pour la comédie et la dérision en criminel à l’esprit supérieur Lex Luthor dans Superman (1978), rôle qu’il reprendra dans les séquelles de 1980 et 1987.
A la fin des années 1980, il alterna les rôles principaux et secondaires, remportant une nouvelle nomination aux Oscars pour Mississippi Burning. Il eut aussi un rôle mémorable en secrétaire de la défense essayant de couvrir un homicide, en 1987, dans Sens unique face à Kevin Costner.
Durant cette décennie, il apparut aussi dans Reds, Under Fire, Le grand défi, Les coulisses du pouvoir, L’hôpital en flammes et Air Force-Bat*21. Un sondage fait en 2008 pour l’American Film Institute désigna Le grand défi, au quatrième rang des plus grands films de tous les temps dans le genre sports.
En 1990, l’acteur subit une angioplastie, qui le garda hors du métier pendant un moment, bien qu’il trouva du temps pour tourner Le seul témoin—un remake de L’énigme du Chicago Express (1952). En 1992, il interpréta le sadique shérif "Little" Bill Daggett dans le western Impitoyable réalisé par Clint Eastwood et écrit par David Webb Peoples qui lui rapporta un deuxième Oscar, celui du meilleur second rôle. Le film remporta l’Oscar du meilleur film. En 1993, il apparut dans Géronimo dans le rôle du Brigadier Général George Crook. Il fut la costar avec Tom Cruise de La Firme (1993) dans le rôle d’un avocat corrompu et apparut dans une deuxième histoire de John Grisham en 1996, y interprétant un condamné dans le couloir de la mort dans L’héritage de la haine.
En 1995, il incarna un inepte producteur-réalisateur d’Hollywood appelé Harry Zimm dans Get Shorty, le méchant et rapide de la détente John Herrod dans Mort ou vif face à Sharon Stone, Leonardo DiCaprio et Russell Crowe, ainsi que le capitaine de sous-marin Frank Ramsey dans le film USS Alabama avec Denzel Washington.
En 1996, il prit un virage comique avec le rôle du sénateur conservateur Kevin Keeley dans The Birdcage avec Robin Williams et Nathan Lane. Il fut aussi la costar de Will Smith en 1998 dans Ennemi d’Etat, dans lequel son personnage était ressemblant à celui de Conversation secrète.
En 1997, il interpréta un président américain qui est responsable d’un assassinat dans Les pleins pouvoir, refaisant équipe pour l’occasion avec le réalisateur Clint Eastwood.
Gene Hackman fut la vedette du film policier de David Mamet, Suspicion, dans le rôle d’un voleur professionnel vieillissant qui est forcé de se lancer dans un dernier coup et la comédie Beautés empoisonnées ! avec Sigourney Weaver, Ray Liotta et Jennifer Love Hewitt. Il eut un petit rôle, celui d’ Arnold Margolese dans le film de Gore Verbinski Le Mexicain. Il eut aussi le rôle principal du chef de famille excentrique dans le film La famille Tenenbaum et d’un autre drame judiciaire de Grisham, Le maître du jeu, pouvant enfin tourner un film avec son vieil ami Dustin Hoffman. Le dernier film de Gene Hackman jusqu’à aujourd’hui fut Welcome to Mooseport (2004), une comédie avec Ray Romano, dans lequel il incarnait un ex président américain.
En 2003 lors de la cérémonie des Golden Globes, Hackman reçut le Cecil B. DeMille Award pour sa "remarquable contribution au secteur du divertissement."
Le 7 juillet 2004, Gene Hackman donna une rare interview à Larry King, dans laquelle il annonça qu’il n’avait pas de projets de films et croyait que sa carrière était terminée. En 2008, alors qu’il faisait la promotion de son 3ème roman, il confirma qu’il avait pris sa retraite. Quand on lui demanda en 2011 dans une interview s’il sortirait jamais de sa retraite pour tourner un film, il dit qu’il pourrait considérer la chose "si je pouvais le faire dans ma propre maison, sans que l’on bouge quoi que ce soit et seulement avec une ou deux personnes."
Avec l’archéologue sous-marin Daniel Lenihan, Gene Hackman a écrit trois romans de fiction historiques : Wake of the Perdido Star (1999), une aventure marine au 19ème siècle; Justice for None (2004), une histoire de meurtre à l’époque de la Grande Dépression et Escape from Andersonville (2008) au sujet d’une évasion de prison durant la Guerre Civile. Son premier effort en solo, une histoire d’amour et de revanche située dans le vieil Ouest intitulée Payback at Morning Peak, fut publiée en 2011. Un thriller policier, Pursuit, suivit en 2013.
En 2011, il apparut dans une émission de la Fox Sports Radio, The Loose Cannons, où il discuta de sa carrière et de romans avec Pat O'Brien, Steve Hartman et Vic "The Brick" Jacobs.
Sa première épouse fut Faye Maltese. Ils eurent trois enfants, Christopher Allen, Elizabeth Jean et Leslie Anne Hackman. Le couple divorça en 1986 après trois décennies de mariage. En 1991, il épousa Betsy Arakawa. Ils ont une maison à Santa Fe, Nouveau Mexique.
A la fin des années 1970, Gene Hackman concourut dans les courses de la Sports Car Club of America au volant d’une Formula Ford à roues ouvertes. En 1983, il conduisit une Dan Gurney Team Toyota lors de la course d’endurance des 24 Heures de Daytona. Il remporta aussi la Long Beach Grand Prix Celebrity Race.
Hackman est un fervent supporter des Jacksonville Jaguars et assiste régulièrement à leurs matches comme invité d’honneur du coach Jack Del Rio. Il est ami avec Del Rio depuis le moment où ce dernier jouait à l’Université du Sud de la Californie.
En janvier 2012, l’acteur maintenant âgé de 81 ans, roulait à bicyclette dans les Florida Keys quand il fut heurté par une voiture. Bien qu’il fut plus tard rapporté qu’il souffrait d’un traumatisme cranien, il soutint qu’il n’avait que des blessures bénignes.
Sa contribution au western est la suivante :
Le cheval de fer, un épisode, Harry Wadsworth dans « Leopards Try, But Leopards Can’t » (1967)
Les charognards de Don Medford (1971), Brandt Ruger
Zandy’s Bride de Jan Troell (1974), Zandy Allan
La chevauchée sauvage de Richard Brooks (1975), Sam Clayton
Impitoyable de Clint Eastwood (1992), Little Bill Daggett
Géronimo de Walter Hill (1993), le brigadier général George Crook
Wyatt Earp de Lawrence Kasdan (1994), Nicholas Earp
Mort ou vif de Sam Raimi (1995), Herod

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4348
Contact :

Re: Gene Hackman

Messagepar L.. » 26 mai 2019 7:14

Image
Gene Hackman, La chevauchée sauvage, Richard Brooks (1975), photographie d'exploitation, Columbia France, 1975.

Archives: L..

(Cliquer sur la photographie pour l'afficher en grand.)



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité