Qui a bu boira - The Long, long trail - 1929 - Arthur Rosson

Chaque mois, Western Movies vous fait (re)découvrir des films rares qui valent largement le détour.
Informations sur le site & Liste des "trésors"
Règles du forum
Liste des "trésors"
lodieu didier
Cowboy
Messages : 272
Localisation : elbeuf
Contact :

Qui a bu boira - The Long, long trail - 1929 - Arthur Rosson

Messagepar lodieu didier » 01 juin 2008 0:33

«The Long, Long Trail» d’Athur Rosson avec Hoot Gibson est un western reposant, agréable, drôle et passionnant. Quand vous regardez ce film, c’est un peu comme si vous vous vous retrouviez dans un monde de gens détendus, heureux de vivre chaque instant et que vous seriez leur invité. Invité à assister à la course chevaux qui échauffe les esprits de cette petite ville tranquille et de son voisinage.

Un beau jour, un gai luron, ivre, arrive dans un patelin où ses habitants semblent vivre le moment intensément, sans se soucier du lendemain,.
Le Rambling Kid (Hoot Gibson) trouble cette torpeur en se pointant dans le saloon en réclamant un verre. Le patron (James Mason) lui refuse. fâché, Hoot lui rétorque qu’il ne tue qu’une personne par jour et qu’aujourd’hui, ce sera lui. Il s’empare de son 45 et tire droit dans le cœur du barman. Un jet d’eau s’échappe du faux revolver et voilà le barman qui s’écroule, persuadé d’être tué.
Entre-temps, deux belles filles descendent du train. Leur oncle les emmène au ranch où elles rencontrent Hoot. L’une d’elles tombe amoureuse de notre gai luron. Au cours de l’une de ses entrevues avec Hoot, elle perd une de ses jarretières puis l’un de ses bas. Vexée, elle se promet de ne plus revoir ce jeune effronté qui la caresse du regard. Mai elle est tellement belle que l’on ne peut s’empêcher de la contempler. Il s’agit de Sally Eilers.
Tout ceci n’empêche pas Hoot de capturer un magnifique étalon qu’il va préparer pour la grande course de chevaux. Cette monture commence à inquiéter tous les concurrents, surtout James Mason qui était persuadé jusqu’alors de remporter la course avec son superbe cheval Thumderbolt. Mais là, tout est remis n question
Le jour tant attendu arrive. Sobre et très attentionné envers son alezan, Hoot reste insensible à toutes les propositions que l’on peut lui faire. Il n’a qu’une idéé en tête, remporter la course. Et pour cela, il s’occupe de Dynamite.
Peu de temps avant le départ, le serveur du saloon lui amène son petit-déjeuner. Hoot avale sa tasse de café empoisonnée. Sa tête se met alors à tourner. Il s’écroule sous le poids de la selle… Il est comme ivre. Seule, sa volonté lui donne la force de participer à la course. Un coup de feu et c’est parti. Des centaines de spectateurs sont assis sur les tribunes, criant, encourageant les cavaliers.
Hoot voit Sally, sa sœur, son oncle. Ils sont tous là pour l’acclamer. Tenant à peine sur le dos de Dynamite, il tente de rattraper ses concurrents.

Rien d’extraordinaire dans cette histoire de E.W. Bowman qui avait déjà donné lieu à une version précédente réalisée par Edward Sedgwick en 1923 et interprétée également par Hoot Gibson. Mais elle reflète tellement l’univers et la personnalité d’Hoot qu’il n’y a rien d’étonnant à ce que l’acteur la produise sous le label de l’Universal.
Nous noterons que ce western sorti en 1929 est entièrement sonorisé et que sa bande son est telle, que bien des films réalisés bien des années plus tard n’atteigneront pas son niveau. Par ailleurs, Hoot a demandé une musique d’accompagnement de la première à la dernière minute du film. Je trouve cette attention très généreuse de sa part, car ceci n’était pas nécessaire comme vous pouvez vous en douter. Mais dans son esprit, les films muets étaient accompagnés de la musique d’un pianiste durant toute la durée du film, aussi était-il persuadé qu’il fallait faire la même chose avec la bande son.
Enfin, arrivé au happy end, et milieu des gars KO par notre héros, notre héros regarde tendrement la belle Sally Eyers qui le lui rend bien. Devinez quoi, ils ne s’embrassent même pas, mais se marieront huit mois après la sortie de «The Long, Long Trail»…
didier

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7449
Localisation : nord-est

Re: Qui a bu boira - The Long, long trail - 1929 - Arthur Rosson

Messagepar Jicarilla » 01 juin 2008 8:49

:lol: :lol: Toujours aussi 'reposant et agréable' de te lire amigo :applaudis_6: :applaudis_6:

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7519

Re: Qui a bu boira - The Long, long trail - 1929 - Arthur Rosson

Messagepar chip » 01 juin 2008 15:16

SALLY EILERS ( et non Eyers) (1908-1978) a tourné son dernier en 1951 "Stage to Tucson" avec Rod Cameron et Wayne Morris le titre français est tout un programme: Les écumeurs des monts apaches.
Mariée à Hoot Gibson dont elle divorce en 1933 pour épouser le producteur Harry Joe Brown( longtemps associé à Randy Scott), elle divorcera de Brown pour contracter deux autres mariages. Elle est décédée le 5 janvier 1978 à Beverly hills (C.A)elle a un fils Harry Joe Brown,jr. lui aussi producteur.

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4726
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Qui a bu boira - The Long, long trail - 1929 - Arthur Rosson

Messagepar pak » 16 avr. 2021 20:08

Premier film sonore de Hoot Gibson.

Image

Image
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014


Retourner vers « Les trésors du Western »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité