Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24100
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 12 déc. 2018 18:31

+1

merci pour l'info, à 21 € ça vaut le coup :D
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
lafayette
Sorcier
Sorcier
Messages : 6954
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar lafayette » 12 déc. 2018 22:31

C’est exactement ce que je me suis dit, 3 pour le prix d’1 et que je devais le signaler et l’ai déjà reçu aujourd’hui et à charge pour mother de m’en faire paquet cadeau.
Pour une fois qu’un coffret présente que des films que je n’ai pas dont 2 westerns!
Il me tarde de revoir Hostiles et le Free State of Jones que j’ai un peu oublié.
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

persepolis
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1398
Contact :

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar persepolis » 27 janv. 2019 19:07

Revu. La fin est formidable. Le choix des chapeaux est soigné. J'ai noté deux longueurs quand le sergent barbu dialogue avec une autre personne.

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2376
Localisation : depts 13 et 05

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar major dundee » 08 févr. 2019 19:25

Revu avant hier, j'avais bien laissé décanter, je gardais le dvd sous le coude...mes avis exprimés plus haut restent inchangés, j'aime beaucoup ce film, alors certes, il y a des longueurs, et trop de scènes de bivouacs c'est sur.

Quand meme, y'a un truc qui aurait du nous interpeller directement, c'est l'échec presque absolu de la mission confiée au capitaine : des 7 soldats confiés à sa responsabilité (en comptant l'assassin à transférer pour son exécution), pas un n'en sort indemne, seul le sergent noir en réchappe, et encore, gravement blessé...quant aux 5 indiens qu'il doit reconduire chez eux -à part le chef qui est de toute façon condamné par la maladie- tous sont tués, à part le petit, qui du coup échappe à la vie dans la réserve puisqu'il finit adopté...
Je donnerais bien une poignée de $ pour voir une scène inédite, et sans doute jamais tournée, celle ou on voit le capitaine arriver à destination, et faire son rapport sur cette mission catastrophique...

persepolis
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1398
Contact :

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar persepolis » 08 févr. 2019 21:11

dès le départ , le colonel qui lui a confié la mission lui avait dit qu'elle était très périlleuse.

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7837
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar Sitting Bull » 08 févr. 2019 23:02

Si la mission avait été menée à bien.....il n'y aurait pas eu de film ! :D
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
pale rider
Cavalier solitaire
Messages : 141
Localisation : Champagne City

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar pale rider » 09 févr. 2019 13:13

la mission a été remplie : le chef indien est mort sur la terre de ses ancêtres. Sa famille a été victime d'un dommage collatéral mais sur la terre ancestrale. Donc, le capitaine a effectué avec succès sa dernière mission malgré les pertes infligées à l'escorte.

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7837
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar Sitting Bull » 10 févr. 2019 14:38

Vu comme ça ! :lol:
All's well that ends well....
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
ROY ROGERS
As de la gâchette
Messages : 527
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar ROY ROGERS » 16 nov. 2019 14:30

bjr,

depuis le temps, mieux vaut tard que jamais,....... et finalement je l'aime bien ce film ! il pose bien la question des guerres qu'il faut bien finir, et comme on fait toujours la paix avec ses ennemis :? . De chaque côté on a tué à qui mieux mieux, l'autre étant la bête à éliminer, chacun rivalisant de cruauté, et quand c'est fini pfft ! tout redevient comme avant ? Impossible ! Il faut du temps.... Je revois encore parmi mes proches, rentrés de la guerre d'Algérie, ouïe ouïe ouïe ! fallait pas leur parler de pardon ! l'ex ennemi restait un ennemi, le resterait pour longtemps (pour toujours chez certains) et ces soldats rentrés de l'Indochine (mon père en étant un) après les horreurs rentrer au pays avec femme et enfant de "là bas" (votre serviteur). Oui il y a les dures réalité humaines de l'après guerre, mais aussi l'espoir en l'avenir, heureusement !
:sm80:
dit "ROBERT"

harry
Cavalier solitaire
Messages : 127

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar harry » 01 févr. 2020 23:48

Je viens de regarder ce western en bluray VOST , et je dois dire que c'est un grand western porté par un Christian Bale tout en retenue avec un minimum de dialogues , encore une fois se pose cette question , doit on à tout prix amener la civilisation humaine par la force ? Est ce bien de coloniser par la force ? , combien faut il de morts pour qu'un pays tire profit d'une colonisation ? , doit on refuser la colonisation pour garder éternellement la même vie ?
ETC ...
Donc hostile est violent et réaliste comme l'homme est , et le sera toujours , comme tout les anciens westerns traitant le sujet des indiens d' Amérique , l'espoir renait lorsque le respect mutuel est reconnu , mais à chaque fin de conflit depuis des milliards d'années , avec des milliards de cadavres sous terre, on se dit est ce que cela valait le coup ? , et bien oui , après une trêve de quelques générations , on remettra ça ! :cry:
En général je n'aime pas les westerns récents , mais ce retour du grand chef sur ses terres est remarquable et mes préjugés sont révisés . :wink:
Pour conclure un titre de film : " tant qu'il y aura des hommes ... " :!:

Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2205
Localisation : Marseille, France

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar Arizona Kid » 08 févr. 2020 19:12

Je viens de terminer ce Hostiles, acheté hier matin à ma boutique d'occasion habitude.
Pour être honnête, et au risque de passer une fois de plus pour un jeune vieux c... réac' , je dois avouer que ce western pour lequel on a tressé tant de lauriers m'a laissé sur une impression mitigée.
Pas tellement au niveau de l'histoire globale -encore que la première partie m'ait semblé pompée sur le très beau Homesman de Tommy Lee Jones- , mais plus pour ce qui relève de la mise en scène, de la dramaturgie et du jeu de son acteur masculin principal.

Je le confesse, Christian Bale et moi, c'est comme les mathématiques, ça fait quatre, voire six: je trouve que cet acteur suinte d'antipathie dans tous ses rôles, qu'il joue toujours avec la même gueule boudeuse de sale gosse à qui on aurait piqué son chocolat.
Tout ce que j'avais détesté en lui dans ses trois Batman nolaniens puants de prétention, je l'ai retrouvé dans le film de Scott Cooper, la panoplie de chauve-souris en moins, différence des genres oblige.
Je ne crois pas me souvenir l'avoir jamais trouvé quelque peu nuancé dans son jeu, hormis lorsqu'il était beaucoup plus jeune, dans L'Empire du Soleil (1987) de Spielberg ou dans l'excellente version téléfilm de L'Ile au Trésor (1990), au côté de Charlton Heston.
Avec un autre acteur (un Liam Neeson, par exemple) , je pense que j'aurais sans doute beaucoup plus apprécié le personnage de ce Capitaine Blocker, qui du reste n'est pas sans rappeler par moment le Charley Whaite tourmenté de Kevin Costner dans le superbe Open Range (2004).

En revanche, j'ai trouvé Rosamund Pike formidablement touchante, son personnage n'étant pas pour rien, en tous cas à mes yeux, beaucoup mieux écrit que celui de Bale.
Il m'aura donc fallu attendre dix-huit ans pour voir la remarquable actrice qu'elle pouvait être, étant resté sur le souvenir de l'espionne traîtresse un poil stéréotypée qui trahissait James Bond (Pierce Brosnan) dans Meurs un autre jour (2002).
Autre comédien digne d'éloges: le grand Wes Studi, figure emblématique du western des trente dernières années, qui compose ici un vieux Chef indien malade, tout en dignité et en sobriété, lequel parviendra peu à peu à réhumaniser la machine à tuer du Peau-Rouge incarnée par Bale.

Malheureusement, j'ai décroché vers le milieu du film, juste après que Rosamund Pike ait décidé de ne pas rester dans le patelin et de suivre Christian Bale: pourquoi ce soldat est-il tout à coup mis aux arrêts et enchaîné ? Pourquoi cet enlèvement nocturne des femmes du bivouac par d'autres Tuniques Bleues ?
(S'il s'agit bien de Tuniques Bleues, car toutes ces silhouettes se mouvant dans le noir, pas éclairées pour deux sous, ça n'aide pas à la comprenette...)
A partir de là et jusqu'au retour des Indiens dans le Montana, je n'ai plus rien compris malgré de fréquents retours en arrière sur mon DVD.
Il y aurait eu quelques scènes charcutées au montage que cela ne m'étonnerait guère...

En outre, ce qui m'a un peu barbé sur le plan de la réalisation, c'est cette manie qu'ont les cinéastes actuels dès qu'ils se frottent au genre du western; il n'y en aura pas un qui résistera aux sirènes du symbolisme psychologique asséné à la truelle, aux coquetteries visuelles sophistiquées devenues avec le temps de véritables clichés: ah! que je te filme le héros à genoux en train de hurler sa douleur aux cieux, avec la caméra qui tourne lentement autour, au-dessus des herbes flottant sous le vent; ah! que le cortège de cavaliers met trois plombes à traverser l'écran de droite à gauche parce que le coucher de soleil il est joli, et que ce serait trop dommage de couper quelques secondes plus tôt...

Ce type de photographie contemplative a le don de m'agacer dans les westerns récents, qui pour moi ont trop souvent tendance à privilégier l'iconisation au détriment de l'efficacité narrative.
C'est avec des afféteries de ce genre qu'on se retrouve avec des films de 2H30 ou plus alors que leur histoire pourrait facilement tenir en 90 minutes.
Reverrons-nous un jour un western simple et sans prétention, comme à la belle époque des Audie Murphy, Randolph Scott et consorts ?

Mais il me faut tout de même être juste, et admettre qu'en dépit de ces quelques points qui m'ont crispé en cours de visionnage, nous avons là un western " crépusculaire " -puisque aujourd'hui on ne fait plus que ça quand on en tourne un...- au scénario bien troussé, illuminé par une actrice magnifique qui aide à supporter son monolithique et inexpressif " héros " principal.
Par ces temps de disette westernienne, on peut dire que c'est toujours ça de pris...

icongc1
Modifié en dernier par Arizona Kid le 09 févr. 2020 9:04, modifié 1 fois.
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

persepolis
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1398
Contact :

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar persepolis » 09 févr. 2020 8:35

je fais partie des grands amateurs du film. J'ai bien lu tes remarques et je vais essayer d'y répondre point par point , en sachant que je ne cherche pas à te faire changer d'opinion : à trop vouloir expliquer , on s'y perd. Tout d'abord , je suis d'accord avec toi sur le jeu des acteurs : j'ai adoré celui de Rosemund Pikes (vue également dans l'excellent film gone girl) et j'ai trouvé celui de Christian Bale plus neutre.Sur l'histoire , le prisonnier emmené est un déserteur de l'armée et a massacré une famille d'indiens à la hache. Les kidnappeurs des femmes sont des trappeurs .Leur but n'est pas indiqué, après il est facile de l'imaginer. Ce sont des hommes seuls et sadiques. Les moments qui t'ont apparu trop long ne se le sont pas pour moi au contraire : on prend le temps de comprendre et partager la douleur des personnages. Hostiles est un grand western.

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2376
Localisation : depts 13 et 05

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar major dundee » 09 févr. 2020 11:02

Eh oui, les preneurs d'otages sont des genres de trappeurs (on ne sait pas vraiment si ce sont des trappeurs en fait...), ils enlèvent les femmes pour les violer, voire les vendre... :sad:
Le prisonnier est-il un déserteur ? Je ne sais plus, en revanche, en effet il est accusé d'avoir massacré une famille avec une hache...(mais s'agit-il d'indiens?)...

Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2205
Localisation : Marseille, France

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar Arizona Kid » 09 févr. 2020 13:44

Merci pour vos lumières, Persopolis et Major Dundee :wink:
Je ferai un peu plus attention au prochain visionnage, même si ce ne sera pas pour tout de suite.
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

persepolis
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1398
Contact :

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar persepolis » 09 févr. 2020 13:56

on a le droit de ne pas aimer les mêmes films. :beer1:



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités