Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2262
Localisation : depts 13 et 05

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar major dundee » 09 juin 2019 22:05

En compilant ces deux boites Atlantic, un amateur aurait pu faire un -petit- diorama consacré à Lewis et Clark.
Amateur et accro quand j'étais mome (Eddy Mitchell :) )...jamais croisé les 1/32 de chez Atlantic, ils existaient pour certaines références...et d'ailleurs certains feraient bonne figure dans ma modeste vitrine Western.

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2505

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar limpyChris » 10 juin 2019 0:00

Je reviens un peu en arrière ... sur l'épisode avec les Blackfoot ... Contrairement à d'autres Nations des Hautes Plaines et Plateaux, qui passaient pour plus accueillants (Mandans, Arapaho(e)s, Crows,Nez-Percés ...) les Blackfoot ont 'toujours' eu une réputation de peuple farouche et belliqueux, et, envers les Blancs, cela remonterait à cet incident avec les gens de l'expédition Lewis & Clark.
Mussel ... ?
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1898

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar Loco » 10 juin 2019 10:15

CAPITAINES DE L'IMPOSSIBLE

CHAPITRE XVI
RETOUR À SAINT-LOUIS


Deux jours seulement après avoir effectué leur jonction, Lewis et Clark arrivèrent au village mandan du chef Chat Noir et envoyèrent Charbonneau convier les chefs minnetarees à venir les rencontrer, espérant les convaincre, comme les chefs mandans, de les accompagner à Washington.

Les Minnetarees arrivèrent le lendemain, mais se montrèrent tout aussi réticents que leurs voisins à descendre le fleuve, étant persuadés que les Sioux les tueraient lorsqu'ils traverseraient leur territoire. Finalement, après deux jours de négociations, le chef Sheheke accepta d’accompagner la troupe avec sa femme et son fils.

Les capitaines, même s'ils refusaient de céder à un trop grand optimisme, savaient que leur mission était presque terminée.

Aussi, lorsque le 16 août John Colter vint leur demander la permission de quitter l'expédition pour rattraper Dickon et Hancock et se joindre à eux pour la saison de chasse, ils acceptèrent, à la condition qu'il n'y ait pas d'autre départ avant Saint-Louis. Les autres engagés donnèrent leur parole et Colter prit direction de l’Ouest.

Lorsqu'ils repartirent le lendemain, les capitaines laissèrent derrière eux trois autres membres de l'expédition : Charbonneau, Sacajawea et le petit Pomp. Le Français préférait rester chez les Minnetarees pour passer l'hiver avec eux plutôt que de regagner Saint-Louis. Clark, qui s'était beaucoup attaché à la mère et à l'enfant, en conçut un grand regret, mais il ne parvint pas à faire changer d'avis le trappeur.

Le 21 août, ils croisèrent trois marchands français qui leur apprirent de funestes nouvelles : sept cents Sioux peints en guerre se dirigeaient vers le territoire des Mandans et des Hidatsas pour les attaquer et seuls les Arikaras désiraient rester en dehors du conflit. Ils attendaient le retour de leur chef parti à Washington. Malheureusement, ce dernier ne pourrait jamais revenir car il était mort en route. Par chance pour les capitaines, la nouvelle n'était pas encore parvenue aux villages arikaras.

Après avoir pris congé des trafiquants, ils accostèrent près d'un village où un chef cheyenne campait avec sa bande. Ils lui firent cadeau d'une médaille et fumèrent avec lui. Cependant, malgré tous leurs efforts, il refusa de les accompagner dans l'Est, trouvant leur « médecine » trop puissante. Ils s'entretinrent ensuite avec le chef arikara Yeux Gris, mais lui aussi refusa de venir avec eux.

Ils repartirent le 23 août à l'aube. Trois jours plus tard, ils dépassèrent l'embouchure de la rivière Teton. Passé ce point, ils se trouvaient en territoire sioux, aussi se tinrent-ils sur leurs gardes.

Pendant quatre jours, ils avancèrent sans voir aucun signe des Indiens, puis, soudain, le 30 août, vingt cavaliers apparurent au sommet d'une colline. Quelques instants plus tard, quatre-vingt-dix guerriers en armes sortirent d'un bois sur la rive opposée, conduits par le chef Bison Noir.
Ces Sioux étaient sans doute les mêmes que ceux contre qui ils avaient failli se battre deux ans plus tôt.

Durant toute la journée et le début de la soirée, les guerriers les provoquèrent de façon plus ou moins ouverte, les invitant à venir se battre, mais les capitaines poursuivirent leur route. Le lendemain, ils avaient quitté le territoire des Tetons, et deux jours plus tard, celui des Yanktons.

L'épreuve des Sioux passée, plus rien ne pouvait les arrêter jusqu'à Saint-Louis. Le 4 septembre, ils dépassèrent l'embouchure de la Sioux River, le 6, Pelican Island et le 8, Council Bluffs. Le 9 septembre, après qu'ils eurent franchi l'embouchure de la Platte River, le courant se fit plus rapide.

Durant les deux semaines qui suivirent, il ne se passa pas un jour sans qu'ils ne croisassent un marchand ou un trappeur en route vers l'ouest. Bientôt, ils purent camper près d'établissement civilisés. Tous ceux qu'ils rencontraient étaient si heureux de leur retour qu'on ne cessait de faire passer la cruche à la ronde pour fêter l'événement.

Enfin, le 23 septembre, après avoir été retardés quelques jours par le mauvais temps, ils arrivèrent en vue de Saint-Louis.
Les hommes saluèrent la ville par une salve, avant d'être accueillis triomphalement par les habitants. 

Le jour même de leur retour à Saint-Louis, les capitaines s'installèrent chez Pierre Chouteau, qui leur avait fourni un entrepôt pour leurs bagages et les avait cordialement invités à loger chez lui, et commencèrent à rédiger leur rapport préliminaire.

Leur mission était accomplie.

Ils avaient affirmé la souveraineté des États-Unis sur ses nouveaux territoires, porté le message de paix de Jefferson à plus de cinquante tribus indiennes, découvert des centaines de cours d'eau et autant d'espèces animales et végétales.

Chaque membre de l'expédition, engagé ou volontaire, avait montré le meilleur de lui-même, face aux éléments déchaînés, à la nature sauvage et aux Indiens hostiles.

Mais ils n'avaient pu trouver le légendaire Passage du Nord-Ouest qui aurait permis de relier l'Atlantique au Pacifique, car un tel passage n'existait pas sous ces latitudes.

Ils n'étaient pas non plus parvenus à n'avoir avec les Indiens que des relations pacifiques.

En laissant au cou du chef pied-noir abattu la médaille qu'ils lui avaient donnée, ils avaient désigné tous les trappeurs américains comme des ennemis potentiels, non seulement pour les Pieds-Noirs, mais aussi pour les Corbeaux, les Shoshones et toutes les tribus qui risquaient de voir leur mode de vie bouleversé par l'arrivée de ces nouveaux venus qui allaient changer l'ordre économique de l'Ouest.

Dickson, Hancock et Colter n'étaient que les premiers.

L'expédition de Lewis et Clark, si elle n'avait pas donné vie au rêve de Jefferson – une voie navigable traversant d'un océan à l'autre les terres de milliers d'Indiens pacifiques ou pacifiés sans violence – était cependant un immense succès.

Ce formidable exploit humain avait ouvert aux générations à venir la voie vers un vaste pays aux richesses infinies et avait forgé un esprit qui allait être la force vive de toute une nation durant un siècle, mais qui allait également conduire à l'anéantissement presque total d'un peuple entier.

Le temps de l'exploit était passé.

À présent venait celui de la conquête.

Image

Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1898

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar Loco » 10 juin 2019 10:37

Le visuel des figurines Atlantic Kit Carson, qui empruntait davantage à Lewis et Clark qu'au personnage en question...

Image

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2553

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar musselshell » 10 juin 2019 10:46

limpyChris a écrit :Je reviens un peu en arrière ... sur l'épisode avec les Blackfoot ... Contrairement à d'autres Nations des Hautes Plaines et Plateaux, qui passaient pour plus accueillants (Mandans, Arapaho(e)s, Crows,Nez-Percés ...) les Blackfoot ont 'toujours' eu une réputation de peuple farouche et belliqueux, et, envers les Blancs, cela remonterait à cet incident avec les gens de l'expédition Lewis & Clark.
Mussel ... ?
Mouais...farouches et belliqueux, surtout jusqu' aux années 1820... Les Blackfoot ont surtout posé de gros problèmes aux équipes de Manuel Lisa, plus tard celles de Henry et Ashley...ce sont des Blackfeet qui ont découpé George Drouillard en petits bouts en 1810 autour des Three Forks.
Les guerres tribales (auxquelles voulait mettre fin Lewis) ont perduré jusque dans les années 1830/1840 ,surtout contre les Crees, plus encore que contre les voisins est où sud tels que Lakota, Shoshone out Cheyenne. Bodmer a saisi des choses spectaculaires autour de Fort Mackenzie.
Les Blackfeet se sont largement tenus à l' écart des deux conflits entre le gouvernement et les Lakotas/Arapahos /Cheyennes en 1866/67/68 puis de1875 à Wounded Knee...
Le mauvais souvenir de Lewis près des Marias a effectivement nourri longtemps animosité et méfiance à l'égard des trappeurs.
Ne pas oublier que les Blackfeet se font posément massacrer par l'armée (ou plutôt des groupes paramilitaires bien abrutis) sur la Marias River en 1870, suite à des fake news qui les désignaient comme alliés potentiels des Sioux qui se battaient plus à l' est et au sud ouest...Ce massacre n' a aucun lien direct avec les évènement remontant au Corps of Discovery.

Les Blackfeet, c' est aussi un des sujets de prédilection de Charlie Russell, qui a vécu assez longtemps dans leur voisinage, entre la Musselshell et Chief Mountain.
Certains considèrent un peu les Blackfeet comme des Comanches du Nord , surtout via leur besoin en armes et chevaux pour s'imposer à l' entourage et à l' environnement.



Envoyé de mon ONEPLUS A6013 en utilisant Tapatalk
Modifié en dernier par musselshell le 10 juin 2019 11:07, modifié 1 fois.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1898

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar Loco » 10 juin 2019 10:50

CAPITAINES DE L'IMPOSSIBLE
BIBLIOGRAPHIE


LA PISTE DE L'OUEST
Journal de la première traversée du continent nord-américain, I
(Meriwether Lewis / William Clark – PHEBUS, PARIS, 1993)
Edition préparée et présentée par Michel Le Bris

LE GRAND RETOUR
Journal de la première traversée du continent nord-américain, I
(Meriwether Lewis / William Clark – PHEBUS, PARIS, 1993)
Edition préparée et présentée par Michel Le Bris

THE AMERICAN FRONTIER
Pioneers, settlers & cowboys 1800 – 1899
(William C. Davis/ Russ A. Pritchard – SMITHMARK, NEW YORK, 1992)

ART OF THE GOLDEN WEST
An illustrated History
(Alan Axelrod – ABBEVILLE PRESS, NEW YORK, 1990)

Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1898

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar Loco » 10 juin 2019 10:50

LA FIN DU VOYAGE

Le dernier chapitre, Retour à Saint louis, marque la fin de ce récit.

J'avais rédigé ce texte vers 1994, après avoir lu les journaux des capitaines. Il a dormi longtemps dans un tiroir, avant d'en ressortir il y a quelques années.

Merci à tous de l'avoir suivi, ainsi que pour vos contributions passées et à venir.

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7189
Localisation : oregon

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar lasso » 11 juin 2019 10:35

merci à toi Loco de l'avoir partagé avec nous :applaudis_6:

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2505

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar limpyChris » 11 juin 2019 23:40

à Musselshell :
Certains considèrent un peu les Blackfeet comme des Comanches du Nord , surtout via leur besoin en armes et chevaux pour s'imposer à l' entourage et à l' environnement.
Ah oui ... ? Je savions pas. Merci :sm43:
Il faut dire aussi que les Blackfeet furent plus que décimés par les épidémies de variole ...
Puisque tu zieutes les interventions, tu pourrais viendre plus souvent, des fois, non ... ?!!

à loco : Muchas gracias, Señor loco.
Je me réserve tout ça pour les vacances ...
Ai juste jeté un coup d'oeil sur le dernier épisode, histoire de voir si vous disiez un mot du devenir des personnages principaux après le retour de l'expédition ... du genre "Que sont-ils devenus ?" :sm41:
Bon, pour Sacajawea/cagawea, j'avais entendu/lu la version d'une vieille indienne octogénaire retrouvée sur la réserve de Wind River, et qui aurait été ... Pour ce qui est de voyager et d'être aller vivre chez les Comanches ... No sé. Never heard before. Jamais entendu cette version auparavant. Moi, je tiens de source sûre qu'elle vivrait sur une île avec Elvis, Marilyn et Johnny, mais je ne peux en révéler ni la latitude ni la longitude, sous peine d'être déshérité.

En tout cas, :applaudis_6: et merci. Ou merci et :applaudis_6:
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1320

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar HART » 12 juin 2019 8:42

Oui , bravo et merci , Loco , c'était passionnant et instructif.
J'ai un bouquin sur ces " capitaines de l'impossible " : Undaunted Courage de S.E. Ambrose , acheté il y a une vingtaine d'années , mais jamais lu.
Très gros succès de librairie aux US à l'époque.
Il a l'air intéressant avec des cartes et des reproductions de gravures.
Peut-être un peu romancé , le connaissez-vous ?

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2553

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar musselshell » 12 juin 2019 9:58

Undaunted Courage est peut-être le premier bouquin à lire pour le débutant. Effectivement romancé si on compare avec les journaux, passionnants mais un peu plus arides et parfois répétitifs. Le bouquin de Pierce est écrit dans l'esprit de ceux de Bernard De Voto.

En ce qui concerne les journaux, la derniére édition Moulton de la Nebraska University Press est tout à fait extraordinaire ( superbe atlas et appareil critique)...mais pas bon marché ( prés de 20 volumes). Elle existe aussi en un seul volume ( abridged edition)et vient d'être complétée par Lewis and Clark Day by Day, là aussi en un volume.
Ce que j'ai lu de plus passionnant , c'est The Character of Meriwether Lewis, de Clay Jenkinson...
Je suis maboul de l'expédition au point de collectionner les différentes éditions des journaux plus tout ce qu'elle a pu susciter en matière de publications diverses et variées...

Envoyé de mon ONEPLUS A6013 en utilisant Tapatalk
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2505

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar limpyChris » 12 juin 2019 10:14

Je suis maboul de l'expédition
... Me tooo !
Y a aussi les "Sacajawea" d'Anna Lee Wald... HEIN ?? Encore ... Pfff Bon, OK, Je :arrow:
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2553

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar musselshell » 12 juin 2019 10:25

L'appareil critique de l' édition Moulton peut même dispenser d'investir dans les tentatives de bios existantes de John Colter ou George Drouillard (qui existent, mais sont contraintes de beaucoup broder, vu le peu de sources originales vraiment fiables...)On y trouvera même une mine d' infos sur les responsabilités aux Affaires Indiennes de Clark à St Louis, ainsi que sur la descente aux enfers de Lewis...

Envoyé de mon ONEPLUS A6013 en utilisant Tapatalk
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1898

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar Loco » 12 juin 2019 10:27

Hart, non, pas lu le livre d'Ambrose, juste les journaux et adolescents, Sacajawa et La Dernière Piste de Sacajawa d'Anna Lee Waldo.

Je viens de voir que Limpy en parle aussi, mais je laisse, tant pis !!! Et même, j'illustre !

Image
Image


Mince, Musselshell, j'ignorais que j'avais ici un grand spécialiste ! Du coup, désolé pour les imprécisions, raccourcis et erreurs de ce récit de vulgarisation (c'est pas un gros mot, si ?). Je suis dans mes petits mocassins !

J'avais une BD enfant sur l'expédition, mais perdue ensuite. Jamais retrouvée, mais vous devez la connaître (années 70).

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2505

Re: Lewis et Clark : Capitaines de l'impossible

Messagepar limpyChris » 12 juin 2019 10:44

J'en ai parlé ce weekend à un ... qui m'a dit que peut-être, que c'était une idée, à laisser décanter ... mais ... chut ... Wait and see ... Maybe ... mais pas avant deux ou trois ans, comme dirait notre vieux capitaine.
Sur la couv' du 1, Indiens tirés de photos de "How the West ... / La conquête de l'Ouest". La 2, Fess Parker et ... ? Sur la 3, en arrière plan, des Crows d'une photo de Curtis ... La j.f. de "La dernière piste me rappelle quelqu'un ... Barbara H. ? une des actrices de "Colorado" ... ?
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.


Retourner vers « La conquête de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité