Les Frères Sisters - The Sisters brothers - 2017 - Jacques Audiard

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4927
Contact :

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar L.. » 15 oct. 2018 17:11

Alec Longmire a écrit :
Je terminerai mon long pensum avec le parallèle qui a été fait avec Céline : à mon avis il est inapproprié


Je ne dis pas que c'est DU Céline, je dis qu'il Y A DU Céline quelque part, la violence n'est pas celle du Revenant, boursouflée techniquement et proche du jeu vidéo imbécile, la violence ici est bien plus psychologique, névrotique.

On peut effectivement voir la fin comme apaisée, mais au regard des personnages on peut aussi la voir glauque et tout à fait incertaine.

Le père, Michel Audiard , était grand amateur de L.F. Céline, Leone n'a pas voulu l'adapter trouvant le Voyage du bout de la nuit d'une trop grande qualité pour que le cinéma s'en emparer (pour Leone, seuls les mauvais romans faisaient de bons films.)
Modifié en dernier par L.. le 15 oct. 2018 19:04, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1906
Contact :

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar Moonfleet » 15 oct. 2018 18:15

L.. a écrit :la violence n'est pas celle du Revenant, boursouflée techniquement et proche du jeu vidéo imbécile



Ce qu'il ne faut pas lire...

Avatar du membre
Feuille de Saule
Guerrier indien
Messages : 487
Contact :

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar Feuille de Saule » 15 oct. 2018 21:28

Concernant "the revenant", j'y étais allée avec un préjugé défavorable (je n'aime pas beaucoup di caprio) avait été fascinée
oui, oui... je suis d'une logique époustouflante

Un mélange de réalisme matériellement brutal et d'onirisme puissant


En effet, avec les Sisters, la violence est infligée à soi-même... mais j'aurais aimé que les motivations (qui ne sont pas que de la cupidité) ressortent mieux...
Image

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4927
Contact :

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar L.. » 16 oct. 2018 13:56

Feuille de Saule a écrit :En effet, avec les Sisters, la violence est infligée à soi-même... mais j'aurais aimé que les motivations (qui ne sont pas que de la cupidité) ressortent mieux...


La pathologie mentale des personnages.... on est loin de la seule cupidité du Trésor de la Sierra Madre, même si le rappel est tout à fait juste -on y pense tout de suite, notamment dans les discussions sur l'utopie-.

Avatar du membre
Feuille de Saule
Guerrier indien
Messages : 487
Contact :

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar Feuille de Saule » 16 oct. 2018 21:48

Ce n'est pas moi qui ai comparé au Trésor de la Sierra Madre (un film que j'ai vu il y très longtemps et que j'aimerais bien revoir, parce qu'il ne m'en reste que quelques images et un sentiment de fascination).
Oui... il y a de la pathologie chez chacun d'eux (les frères et les deux autres), mais... pointé de façon trop répétitive à mon goût. Il y avait pourtant une palette très large à exploiter
Utopie : oui... là, notamment, il y avait de quoi développer. C'est répété pas mal de fois mais jamais développé. Pourtant, cela aurait été intéressant, quelques descriptions de la vie dans cette ville idéale ! Et les réactions des uns et des autres aussi. Surtout qu'ils ont tous pas mal de choses sur le coeur
Image

Avatar du membre
CALLAHAN65
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1010
Localisation : Tout à l'ouest

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar CALLAHAN65 » 20 oct. 2018 19:48

Je viens de voir le film cet après-midi aucun regret les acteurs sont bons les paysages magnifiques quand vous dites aux spectateurs qu'aucune image n'est américaine ils sont tous bluffés.

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7036
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar lafayette » 04 nov. 2018 13:58

La remarque sur 1851 m’a amusé par ce que je ne suis pas sûr que notre monde soit meilleur à l’heure du terrorisme et des guerres islamistes ou d’une armée envoyée contre l’immigration et toutes les horreurs dont nous abreuvent les actualités chez nous comme ailleurs dans le monde qui a connu des conflits mondiaux et des bombes atomiques depuis 1851 et de nombreux génocides. Des atrocités parfois vécues en direct sur nos écrans alors que nous sommes dans le confort précaire de nos canapés.
Imaginons qu’on renvoie tous les migrants des Amériques, en allant au bout de la logique anti immigration, il n’y aurait plus personne sur ce continent et plus de western non plus! :)
Mais l’heure est plutôt à l’envahissement et à l’exploitation continus de l’homme au préjudice de la planète qui le fait vivre et les frères Sisters ont la vertu de montrer des pollueurs s’autosuicider en détruisant chimiquement une rivière pour la folie vulgaire de l’or, ce en quoi l’homme n’est pas différent des insectes attirés par ce qui luit.
Ce n’est pas l’or qui nous donne la vie mais l’eau et la terre. Le retour final à la terre qui les a enfanté est au moins un espoir de belle rédemption pour les frères Sisters.
Pour être logique, il faudrait se détacher de tous nos écrans grands et petits...
Disons que je n’ai rien dit! Audiardble la logique alors?
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
Feuille de Saule
Guerrier indien
Messages : 487
Contact :

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar Feuille de Saule » 04 nov. 2018 17:37

Oui...

Mais l’heure est plutôt à l’envahissement et à l’exploitation continus de l’homme au préjudice de la planète qui le fait vivre et les frères Sisters ont la vertu de montrer des pollueurs s’autosuicider en détruisant chimiquement une rivière pour la folie vulgaire de l’or, ce en quoi l’homme n’est pas différent des insectes attirés par ce qui luit.

C'est là que j'ai commencé à avoir l'estomac qui remonte.
Désolée de mon ressenti "très violent"...
je ne m'explique pas moi-même d'avoir été aussi choquée.
Sans le gars sorti en même temps que moi qui était livide, je penserais qu'il faut impérativement
que j'y retourne voir une seconde fois (et c'est peut-être ce qu'il faudrait).

Comme expliqué dans mon article (et dans mon post ici en rentrant du cinéma), je me suis d'abord ennuyée sec, tendance agacement. Pendant un bon moment, la violence est "externe" et bien claire.
Je n'ai pas vu d'utilité à ce qu'elle soit mise aussi en évidence, mais je suppose que c'est pour une raison semblable à, dans mon roman, la description du pharmacien ambulant qui regarde arriver les personnages : plusieurs personnes ont trouvé cette description inutile, mais pour moi elle plante une "normalité" (oui, j'aurais pu choisir un fermier ou le forgeron). Au lieu de suggérer à quel point ces hommes peuvent être terribles, c'est montré directement.
Autre chose qui m'étonne beaucoup sur ma réaction à ce film :
les scènes de violence "violente" m'ont plutôt donné envie de dormir !
Tellement je les trouvais gratuitement explicites, sans doute...

Ensuite, il y a un morceau où j'ai commencé à accrocher.
Puis... bang : la rivière. Violence faite à ce qui les entoure et par ricochet à eux-mêmes, avec accélération du ricochet à cause de Charlie.
Sans la phase d'accrochage, qui a été assez rapide quoique tardive, je n'aurais sans doute pas été aussi écoeurée (il faut être bien "entré" dans un film pour que l'effet empathique se produise). La rapidité de cet accrochage a sans doute joué un rôle dans ma réaction face à l'action sur l'environnement, dont les images "suite" étaient pour ce qui est de la rivière elle-même prévisibles à 100%. La réaction de mon ventre à ce moment aurait sans doute été la même sans ce qui suit (images de la rivière morte et des hommes malades), mais le fait de le montrer ne m'a clairement pas aidée à aller mieux.
La violence physique et sociale du début a servi à placer la personnalité des personnages et le monde où ils ont évolué jusque là. Elle est donc justifiée... mais j'aurais préféré qu'on s'attarde un peu plus sur les espoirs des uns et des autres.
La recherche de l'or n'étant pas un simple "je veux", mais liée à tout ce qu'il pourra apporter.

Le retour final à la terre qui les a enfanté est au moins un espoir de belle rédemption pour les frères Sisters.

Oui... jolie fin.
Tout à fait d'accord là-dessus, et l'attitude d'Eli est très attachante
J'en ai hélas peu profité, vu l'état de mes nerfs en arrivant là

Sur le synopsis même, c'est une fable écologique.

Histoire de continuer à faire la grimace : on pourrait même trouver cette fin trop belle, puisque le chimiste étant mort, rien n'interdit de penser que le danger est écarté (mais la part des spectateurs assez ignorants pour ça est sûrement très très réduite).

Je n'ai pas encore commencé le roman (qui se trouve presque en haut de ma pile à lire), mais je suppose que cet aspect y est important aussi. Je verrai ça le moment venu.
Est-ce que quelqu'un, ici, est déjà en état de faire le comparatif ?
Image

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4927
Contact :

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar L.. » 04 nov. 2018 18:25

Image

Honnêtement, je ne vois aucune fable écologique, on n' est pas dans Soleil vert.

En 1851, pas de surpopulation, une bonne partie du monde est encore inconnue et complètement vide ... c'est plutôt une description de la rapacité, appuyée sur un positivisme ou scientisme visionnaire et forcené, on est bien au XIX° siècle, siècle de la photographie, du cinématographe et du western.

Avatar du membre
Feuille de Saule
Guerrier indien
Messages : 487
Contact :

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar Feuille de Saule » 04 nov. 2018 19:04

Oui. Le lien fraternel est bel et bien au centre.

Pour ce qui est du livre... je me fie de moins en moins aux 4° de couverture ! Du coup, je verrai...
Image

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7036
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar lafayette » 05 nov. 2018 2:26

Je comprends qu'une certaine forme de violence puisse bloquer dans un film puisque j'ai bloqué sur le viol homosexuel dans les 8 Salopards. Ca bloque dans la vie tout simplement...

Bien sûr qu'il y a une vengeance "écologique" dans la mort chimique des chercheurs d'or... C'est même plus écologique que Soleil Vert qui traite du cannibalisme qui triomphe...

On pourrait aussi dire vengeance biblique car qui tuera par l'épée, périra par l'épée.
Et comme nous laissons faire les agressions chimiques pour l'or ou le pétrole voire le lithium de nos piles de nos ordinateurs et smartphones sacrés, nous sommes tous responsables et tous dissolvables un jour ou l'autre... mais comme d'aucuns peuvent dénoncer le mal efficacement sur twitter, nous serons certainement sauvés... :?
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
Feuille de Saule
Guerrier indien
Messages : 487
Contact :

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers

Messagepar Feuille de Saule » 05 nov. 2018 8:05

Justice biblique = oui...
c'est un élément fréquent du western, ça

Le lithium et autres éléments électroniques, c'est compliqué. Dans pas mal de situations, l'informatique évite d'employer puis jeter du papier. L'ennui, c'est la démesure. On n'imagine pas de réduire la consommation de ceci ou cela, et on ne se souvient qu'une fois par an des ressources de la planète. Tant qu'il en sera ainsi, même pas besoin d'imaginer trouver un équilibre...

J'ai ouvert le roman, hier soir, en commençant par la fin. Juste ouvert, sans lire beaucoup et très brièvement.
La pollution de la rivière semble intervenir très très tard (du coup, il ne doit pas y avoir des masses de place à y consacrer)

:sm76:
Image

MARCHAND
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4050

Re: Les Frères Sisters - 2017 - Jacques Audiard

Messagepar MARCHAND » 05 janv. 2019 6:07

ImageImage
Errare humanum est...

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23906
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les Frères Sisters - The Sisters Brothers - 2017 - Jacques Audiard

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 05 janv. 2019 9:52

Image

Joaquin Phoenix:
Image
Image
Image
Image

John C. Reilly : lequel a aussi joué dans Les Cowboys - 2015 de Thomas Bidegain => viewtopic.php?f=7&t=16995&p=250582&hilit=John+C.+Reilly#p241184
Image

Jake Gyllenhaal : lequel a aussi joué dans Le Secret de Brokeback Mountain
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage




Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités