Black Saddle - 1959-1960

Le forum réservé au petit écran
jesse james
Tunique bleue
Messages : 341

Black Saddle - 1959-1960

Messagepar jesse james » 11 déc. 2009 17:23

Encore une série qui n'est pas parvenue jusqu'à nous :(
44 épisodes contant les aventures d'une "figure" des séries western qui ne nous est pas inconnue: Peter Breck alias Nick Barkley (la grande gueule) dans "la grande vallée" :horse:
Modifié en dernier par jesse james le 08 mai 2018 11:53, modifié 1 fois.
.... quand les hommes de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent!

jesse james
Tunique bleue
Messages : 341

Re: Black Saddle - 1959-1960

Messagepar jesse james » 17 mai 2010 14:52

Cette série nous conte les tribulations de Clay Culhane (Peter Breck), ancien gunfighter renommé, arrivant à Latigo où il va être amené à traiter sa première affaire en tant qu'avocat fermement décidé à renoncer au maniement du colt.
La série se base donc sur ce concept du jeune avocat venant visser sa plaque dans cette bourgade du nom de Latigo où il devra concilier ses talents d'avocat et de gunfighter pour ramener la paix en ce bas monde. Surprise dans l'épisode intitulé "client: McQUEEN" (non, il ne s'agit pas de Steve :wink: ) où l'on notera la présence inattendue de Patrick MacNEE qui a donc lui aussi oeuvré pour le genre (contribution mineure il est vrai).
.... quand les hommes de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent!

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23652
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Black Saddle - 1959-1960

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 17 mai 2010 15:51

quelques images :
ImageImage
ImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23652
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Black Saddle - 1959-1960

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 14 oct. 2011 20:12

ImageImage
ImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5055
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Black Saddle - 1959-1960

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 19 oct. 2011 14:36

Ah apparemment on peut espèrer une sortie dvd d'après les photos... :)
Image

jesse james
Tunique bleue
Messages : 341

Re: Black Saddle - 1959-1960

Messagepar jesse james » 19 oct. 2011 14:49

De belles photos, mais hélas à mon humble avis peu de chances de la voir sortir en DVD, cette série n'étant pas parvenue jusqu'à nous et n'ayant semble t'il jamais connu de doublage en VF.
.... quand les hommes de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent!

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5055
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Black Saddle - 1959-1960

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 20 oct. 2011 10:36

Prions TIMELESS... :wink:
Image

Madame S.
Trappeur
Trappeur
Messages : 3058
Localisation : Paris Dans le 91

Re: Black Saddle - 1959-1960

Messagepar Madame S. » 21 oct. 2011 5:25

Image

MARCHAND
Trappeur
Trappeur
Messages : 3665

Re: Black Saddle - 1959-1960

Messagepar MARCHAND » 06 mai 2018 8:34



Un clip de promotion de cette série, ainsi que pour Stagecoach West.
Vu l'épisode mentionné par jesse james. Je partage son avis sur l'improbabilité d'un doublage français, ou même d'un sous-titrage, de ces séries en NB et sans acteurs connus chez nous.
Errare humanum est...

DEMERVAL
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7350

Re: Black Saddle - 1959-1960

Messagepar DEMERVAL » 07 janv. 2019 9:48

Perry Mason et autres avocats étaient populaires à la télévision dans les séries contemporaines mais ils tardèrent à envahir l’Ouest télévisuel. Seuls cinq d’entre eux viennent à l’esprit—Tom “Sugarfoot” Brewster, “Temple Houston”, “Dundee and the Culhane”, Richard Long dans “La grande vallée” et Peter Breck dans le rôle de Clay Culhane, un pistolero repenti devenu avocat dans “Black Saddle”.
Après que ses deux frères aient été tués dans une fusillade, Culhane décida de rechercher de nouvelles solutions pour régler les problèmes frontaliers. Etant devenu un avocat, avec ses bouquins de droit dans sa selle noire, Culhane s’installait à Latigo, Nouveau Mexique, et devenait rapidement un ami du Marshal Gibson “Gib” Scott (Russell Johnson) et de Nora Travers (Anna-Lisa) qui possédait l’hôtel Travers House. (Cette origine, ou contexte, fut révélée dans l’épisode de la seconde saison intitulé “The Saddle”.) Bien que Culhane met toujours sa foi d’abord dans ses livres de droit, il devait invariablement avoir recours à ses révolvers pour voir la justice triompher—réaffirmant ainsi que la violence était un ingrédient primordial du western télévisuel.
La série, qui comportait des épisode de 30 minutes diffusés en noir et blanc, produite par Four Star, fut diffusée pour la première fois sur NBC le samedi soir de 21h00 à 21h30, le 10 janvier 1959. Même précédée par “People Are Funny” et “Perry Como” et suivie par “Cimarron City” (avec George Montgomery), “Black Saddle” faisait face à une féroce compétition face à “Dancing Party” sur ABC et “Gale Storm–Oh Susanna!” sur CBS. De plus, CBS avait le samedi soir programmé à la suite, “Au nom de la loi” à 20h30, “Have Gun Will Travel” à 21h30 et “Gunsmoke” à 10h00. “Black Saddle” et “Cimarron City” furent tout simplement désarmées.
Abandonnée par NBC en septembre 1959 après 20 épisodes, ABC saisit sa chance avec l’avocat Culhane et acheta “Black Saddle” pour une diffusion les vendredis soir de 22h30 à 23h00 à partir du 2 octobre 1959. Mais de nouveau, même avec de solides avant-programmes comme “77 Sunset Strip” et “The Detectives”, Culhane et ses amis furent flingués par Friday Night Boxing sur NBC. De plus à cette époque, de nombreuses chaînes affiliées préemptaient certaines séries en faveur des programmes souscrits, aussi “Black Saddle” fut souvent préemptée dans de nombreux marchés par “Sea Hunt”, “Markham”, “Shotgun Slade”, etc.
“Black Saddle” fut créée par Hal Hudson (1908-1999) qui était aussi producteur pour “The Westerner” et “Zane Grey Theatre” pour Four Stars et par John McGreevey (1922-2010) dont la carrière remontait à 1948. McGreevy écrivit toutes sortes de scenarii dont pour des séries westerns tels “Tombstone Territory”, “Broken Arrow”, “Colt .45”, “Zane Grey Theatre”, “Trackdown” et nombre des scripts de “Black Saddle”. Après “Black Saddle” il bossa sur “Bat Masterson”, “Laramie”, “Laredo”, “La grande caravane” et des douzaines de séries non-westerniennes jusque 1997.
“Black Saddle” fut produite par Antony Ellis qui était à l’origine un auteur (“Zorro”, “Zane Grey Theatre”, “Northwest Passage”) et après “Black Saddle”, “Temple Houston”, “Man Called Shenandoah”, “Monroes”, “Gunsmoke”.
Une bonne série avec des guest stars de renom comme Clu Gulager, Phyllis Coates, R. G. Armstrong, Robert Blake, James Coburn, Scott Forbes, Warren Oates, Simon Oakland, L. Q. Jones, Lisa Gaye, Michael Pate, James Best, James Drury, Madlyn Rhue (dans la saison 1) et Suzanne Pleshette, John Lupton, Patricia Medina, Charles Aidman, Buddy Edsen, Lee Van Cleef (dans la saison 2), “Black Saddle” ne trouva jamais complètement son auditoire et ne fut pas renouvelé par ABC.
Peter Breck (1929-2012) trouva une notoriété durable dans le western TV avec “La grande vallée” en 1965 alors que Russell Johnson (1924-2014) devint plus tard célèbre dans le rôle du professeur dans “Gilligan’s Island”.
L’actrice d’origine norvégienne Anna-Lisa (1933-2018) raconta lors d’une interview en 2005, “Le sponsor de la série vit ma photo et voulait m’embaucher pour incarner Nora Travers. Confronté avec le fait que j’avais un fort accent norvégien alors que Nora n’était pas supposée être une étrangère, le sponsor fit remarquer que de nombreuses pionnières étaient étrangères aussi ils changèrent le rôle pour moi. Mon personnage récupéra aussi un père norvégien pour faire authentique le plus que possible. Mais mon père ne fut longtemps sur cette terre. Il fut tué très tôt dans la série parce qu’il oubliait toujours son texte. Oh, bien, la charité ne fut jamais un mot dans le dictionnaire d’Hollywood. Je me rappelle que l’incident fit une drôle d’impression sur moi. ‘Vous devez être parfait ou vous êtes mort.’ On n’avait pas de répétitions. On rencontrait notre producteur, Antony Ellis, pour une translecture, habituellement le vendredi soir. Le samedi après-midi on recevait les éventuels changements par courrier. Des scènes pouvaient être omises, de nouvelles scènes ajoutées, des lignes enlevées, révisées, chamboulées. Aussi il n’y aurait eu aucun sens à apprendre le rôle avant que nous ayons échangé. Le dimanche se passait à apprendre les textes. Le lundi on était au studio dès 6h00 pour le maquillage. On ne savait pas à l’avance les scènes que l’on allait tourner ou si l’on de rendait en extérieurs. Aussi on devait connaître nos textes par cœur. Il n’y avait aucune instruction personnalisée. On n’en avait simplement pas le temps. On tournait chaque épisode en trois jours. Peter Breck et moi avions une très belle relation de travail. Peter était fiancé à une très jolie danseuse. Il était complètement amourachée d’elle et je crois qu’ils se sont plus tard mariés. Peter, Russell Johnson et moi formions un trio spécialisé et consciencieux. C’était inhabituel de travailler 12 heures par jour. Quand on avait un moment de libre, on se réunissait et discutions de nos scènes et répétions nos textes. Pas de temps pour les mondanités. Je ne savais pas que Peter, Russell et moi partagions un cascadeur. Je l’ai découvert sur le lieu de tournage un jour quand j’ai vu cette femme derrière nous portant exactement la même tenue que moi—une longue robe flottante et un bonnet. Puis mon double se retourna et c’était cet homme, ressemblant exactement à Popeye mâchant un gros cigare, sa face bovine coiffée par un bonnet fleuri. Un jour on était sur le point de tourner une scène où je devais entrer en ville sur un cheval. On devait la tourner en deux prises—une longue avec le cascadeur sur la selle et une moyenne avec moi descendant du cheval. Cela engendrait de nombreux changements de caméras, de lumières etc. Le soleil devait bientôt se coucher, aussi le temps était important. Mais la garde-robe de la dame avait oublié d’apporter la robe au cascadeur. La pauvre femme était pratiquement en larmes, ayant peur de perdre son travail. Aussi j’ai proposé de chevaucher moi-même le cheval. De cette façon on aurait pu tourner toute la scène en une seule prise, ce qui aurait permis aux techniciens de faire du travail supplémentaire. Il y eut des discussions au sujet d’une éventuelle blessure, non parce que l’on se préoccupait de moi, mais une blessure aurait retardé le calendrier du tournage. Mais je les ai convaincus et me lançais. Le cheval s’emballa d’un seul coup et s’arrêta tout juste devant la marque prévue. C’est la première fois que j’entendais un technicien applaudir soudainement. J’ai vachement apprécié. Au moins je n’étais pas un amateur maladroit. J’ai appris plus tard que l’applaudissement était destiné au cheval, qui était un vieux pro dans le métier et savait exactement quoi faire; je repartis simplement la queue entre les fesses. Puis la garde-robe m’embrassa. Dans un western télévisé américain, une fille est juste une partie de l’intrigue. J’ai été heureuse de travailler avec Nora Travers on ‘Black Saddle’ mais vous savez qui j’aurais bien voulu incarner? Jeanne d’Arc.”



Retourner vers « Séries Télévisées »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité