Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Le forum réservé au petit écran
Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5787

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Longway » 07 déc. 2017 16:47

lafayette a écrit :Oui mais moi je ne verrai pas les traces de rouleau sur tes murs avec ton projecteur, problème assez récurrent des fans de projos ! :)


Si tu utilises un écran vidéo adapté, tu n'as pas ce problème, et en bonus le contraste et la luminosité sont bien mieux rendus.
Au passage, je conseille cet achat à Yosemite s'il ne l'a pas déjà prévu...
L'investissement de base n'est d'ailleurs pas excessif par rapport au videoprojecteur, tout au moins pour les écrans manuels ( ne parlons pas des motorisés ).

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6813
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 07 déc. 2017 19:30

Oui effectivement Longway et j'en avais à mon époque photo et diapos, et il y a aussi le drap blanc comme celui où j'ai vu mon premier western assis avec ma mère sur un tronc d'arbre dans une grange dans les Hautes Pyrénées... :sm57:

Je taquinais Yosemite comme on a le même peintre... :lol:

Je vais sans doute recommencer le second épisode de la saison 2 de Deadwood ce soir et je risque de me rendormir comme je vais voir avant des films comme celui signalé sur les infidélités Chair de Poule.
Modifié en dernier par lafayette le 07 déc. 2017 22:24, modifié 1 fois.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5787

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Longway » 07 déc. 2017 19:42

J'aurais du m'en douter. :lol:
Pour le drap blanc, tu rigoles, mais enfant, quand mon père projetait des dessins animés en 9,5 mm pour toute la famille, c'était la seule solution.
Arrêtons là, le HS devient flagrant ( délit ). :wink:

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4726
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 07 déc. 2017 22:22

Je confirme... si j'aperçois la moindre trace de rouleau, je retrouverai le responsable ! Il n'est pas loin... :sm56:
Sinon,je poursuis la série Deadwood dès demain, le dernier épisode m'a confirmé, si besoin était, que se faire goudronner (même sans plumes comme ici) n'était pas aussi marrant que ce que j'avais cru étant enfant en lisant Lucky Luke.

A part ça, ça fait du bien de ne plus voir le Révérend Smith. Ce personnage commençait à devenir aussi insupportable qu'inutile, une prouesse en somme.
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6813
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 07 déc. 2017 22:34

Oui pour Smith encore que son rôle il fallait le faire et au moins sa folie sur tumeur au cerveau (j’ai eu un bon collègue mort à 42 ans idem paralysé petit à petit et qui m’avait fait avant un beau dessin de Lucky Luke jouant aux échecs contre Jolly Jumper) n’était pas une folie meurtrière comme celle de certains prêcheurs comme dans Shérif Jackson ou autres.
Je n’ai pas parlé du doc par lequel Brad Dourif m’enchante.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4726
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 09 déc. 2017 23:49

Une vraie et rare qualité du film est la profusion des personnages féminins, de leur rôle et de leur belle interprétation. Cela n’a rien de bien fréquent dans le western et à mon avis, mérite d'être souligné.
Il s'ensuit que le rapport entre ces dames et les hommes de Deadwood, au-delà de la soumission prostitutionnelle, est intéressante car on y voit des femmes habiles en affaire, des expertes en séduction, des femmes qui rivalisent enfin, d'intrigues avec les chefs de gang locaux. Sans oublier, bien au-delà de tout ça, la Pochtronne de l'Ouest, Calamity Jane !
Tout ceci présente un attrait et une originalité indéniable me semble-t-il mais il y a quelque chose qui, j'y reviens, ne fonctionne pas. Le format trop télévisuel, l'étouffement que produit cet enfermement dans la ville, la répétition d'intrigues vichyssoises, difficile à dire avec certitude.
Quoi qu'il en soit, je viens d'enchaîner deux épisodes de la saison deux et ai failli faire comme Lafayette… :num20
Le dernier dévédé de cette saison est dans le lecteur. Pas question d'interrompre en si bon chemin !
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6813
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 10 déc. 2017 0:09

Le Yo se laisse petit à petit emporter par le rythme intensément lent mâtiné de soubresauts de la saison propice à l’introduction de la gent féminine dans les débats qu’il valorise de son texte.
La poursuite de la saison 2 demande beaucoup de calcul aux scénaristes pour nous rendre plus sympathiques nos personnages de départ les plus odieux comme par ex Swearengen que la souffrance habite et qui est de plus en plus soutenu par son bras droit qui tranche dans le vif.
D’autres arrivent qui seront sans doute balayés par les ploucs du coin qui en ont déjà vu d’autres.
Bullock continue à coincer la bulle se cachant derrière sa famille.
J’attaque le 5eme épisode.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4726
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 10 déc. 2017 13:10

Parfaitement résumé "Le Laf"! :beer1:
A mon avis, les scénaristes sont tous sous sédatifs depuis la fin de leurs efforts pour tenter de maintenir à flot l'arche de Deadwood.
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6813
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 10 déc. 2017 22:45

Et finalement Yo j’ai accroché à la suite de la saison 2 que j’ai avalé d’un trait. Les apparitions de Calamity Jane sont pénibles mais l’intrigue se développe bien. Et je viens d’attaquer la 3.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6813
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 11 déc. 2017 16:56

Il semble que l’intérêt de la série est de mettre de la couleur sur la boue d’origine! Pas vrai Yo? :)
Image
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4726
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 14 déc. 2017 23:18

Je finis à l'instant la saison 2. Ce fut bien poussif et j’ai espacé mes visionnages. Suis lassé de tourner en rond dans les intrigues de plus ou moins rebondissantes de ce village. J'ai détesté tout ce passage autour de la mort de l'enfant renversé par un cheval, ça n'a, à mon avis, aucun intérêt scénaristique si ce n'est d'amener un peu de réchauffé dans la saison… 3 peut-être ?

Les deux types qui cherchaient à castrer ce pauvre étalon n'ont pas de bol, ils ont loupé leur coup, un gosse a été tué et en plus ils sont noirs, du coup, multiplement coupables et ils se sont enfuis. Il y a fort à parier qu'à un moment des gars du village chercheront à les retrouver. Ce sera saison 3 ou alors dans la mort-née saison 4 imaginé-je.

J’avais échappé à Dallas dans les années 80, j’ai l’impression de le découvrir par cette série. Je peux comprendre que cela plaise puisqu’il y a une écriture (bien tortueuse mais somme toute très limitée à mon goût) et un effort dans la réalisation et la distribution mais bon, je crois que je vais intercaler un des derniers achats Sidonis pour marquer une pause, non, vraiment Deadwood ne m’enchante pas et j’ai du mal à comprendre l’enthousiasme que cela a pu susciter.
Je comprends en revanche fort bien que cela n’ait pas pu se poursuivre au-delà d’une troisième saison car à l’issue de la saison 2, je perçois la difficulté face à laquelle les producteurs se sont trouvés pour aller jusqu’à une quatrième tant le pari semble d’ores et déjà impossible à tenir.
Pas grave, je serai malgré tout content de l’avoir vu, cela fait partie de la culture cinématographique et notamment westernienne.
Yo.

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4726
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 12 janv. 2018 22:55

Et voilà, le dernier dévédé de la saison 3 est avalé et le coffret rangé dans ma westernothèque.
Je n'ai jamais vu Dallas à la télé mais j'ai l'impression de l'avoir découvert via Deadwood, une sorte de western d'intérieur, où même la mort se donne au couteau pour ne pas faire de bruit à l'extérieur des officines.
Pas étonnant que ça ait fini par lasser les téléspectateurs au point de renoncer à une saison 4.
Mais qu'y aurait-on raconté dans le fond ? Si c''est pour y faire apparaître encore un personnage légendaire de l'Ouest et ne rien en faire, autant aller visiter le musée Grévin. L'inexistence des frères Earp, leur inutilité en somme est effarante, et que dire du retour de Wild Bill Hickok ou plus exactement de son pelage pour couvrir l'aboyeuse Calamity qui passe le plus clair de son temps à ronfler.
Vraiment, je ne comprends pas le sens d'un tel scénario.

Hormis la prétention, très télévisuelle, de vouloir proposer une fresque sans fin qui finalement ne parvient qu'à faire défiler des noms qui ne sont même plus des personnages tant ils sont non-écrits, je ne vois pas ce en quoi le producteur a cru dans cette histoire.

La seule chose que j'ai trouvée formidable est... la qualité des génériques de fin. De magnifiques chansons et musiques, très variées pour le coup.
En définitive, Deadwood mérite plus un CD qu'un DVD.
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6813
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 15 janv. 2018 1:10

Tout à fait d’accord avec ton dernier paragraphe et je rajoute qu’on peut aussi féliciter le menu et la présentation.
Pour ce qui est de Wyatt Earp, il est historiquement tombé sur un os avec Bullock qui lui a fait comprendre qu’il n’avait pas d’avenir à Deadwood.
Contrairement à toi Yo et à mon opinion au début de série, j’ai fini par m’y attacher.
Le problème d’une saison suivante se heurtait peut-être aussi au personnage historique de Hearst dont on ne peut se débarrasser et pourtant on voudrait bien puisque le personnage bien joué est très antipathique.
Pour moi la vie va commencer...



Retourner vers « Séries Télévisées »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité