Il était une fois dans l'Ouest - C'era una volta il West - 1968 - Sergio Leone

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Link
Caporal
Messages : 866
Localisation : Sur la piste des Mohawks

Il était une fois dans l'Ouest - C'era una volta il West - 1968 - Sergio Leone

Messagepar Link » 08 juil. 2004 10:38

Je ne l'avais pas vu depuis pratiquement 20 ans. Presque tout oublié sauf quelques images.

:shock: :shock: :shock:

le film est long 2h40 mais c'est magique, tout est beau, plein d'émotions :D et pas besoin de se tenir éveillé cette fois. :shock:

La scène qui débute à l'arrivée de Claudia Cardinale à la gare jusqu'au saloon perdu dans lé désert en passant par Monument Valley est sublime avec la célèbre musique, je me la suis passée 2 fois.

9,6 / 10 :wink:

ps: le DVD zone 1 est parfait, VF, documentaires VOST, et pour moins de 9 euros chez dvdsoon.

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10262
Localisation : Lone Pine, CA

Il était une fois dans l'Ouest - C'era una volta il West - 1968 - Sergio Leone

Messagepar Personne » 08 juil. 2004 11:48

10/10!

Avatar du membre
Link
Caporal
Messages : 866
Localisation : Sur la piste des Mohawks

Messagepar Link » 08 juil. 2004 20:42

Je viens de me repasser quelques séquences ce soir, le duel

final est génial :D

Avatar du membre
Sentenza
Convoyeur de bétail
Messages : 248
Localisation : sur mon cheval
Contact :

Messagepar Sentenza » 01 sept. 2005 13:03

voilà mon préféré entre tous :D
acteurs parfaits; réalisation, mise en scène excellentes, musiques irréprochable et scènes d'action géniales bref mon western culte
les 2h40 je les vois même plus passer

le seul reproche : l'édition DVD avec une scène en plus qui gâche l'intro : après la fusillade à la gare on montre une scène où Harmonica se relève avant d'enchainer sur le gros moustachu qui chasse
cette scène gâche l'intro je trouve : on suivait 3 types patibulaires pendant 10 minutes un troisième arrive ils se flinguent ils tombent tous ça casse un peu le mythe du cowboy invulnérable, c'est aussi en écho avec la phrase de Cheyenne à la fin "les gars comme lui la mort ils la vivent touts les jours"

mais c'est pas ça qui m'empechera de le revoir encore et encore ;)
"dans le fond de quoi l'homme a t'il besoin réellement? rien que d'un bon café et d'un peu de tabac...." -Johnny Guitar-
"je connais deux choses plus belles qu'un revolver : une montre suisse et une femme de n'importe où" -La rivière rouge-

Avatar du membre
pouêt
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1269
Localisation : Bétaille (Lot)

Messagepar pouêt » 01 sept. 2005 14:21

Les amis de mon film préféré sont mes amis :num4
Les westerns ? Ya pas d'âge pour en manger !

Avatar du membre
nathan
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1300

Messagepar nathan » 01 sept. 2005 15:54

C'est le western de Leone que j'apprécie le moins.
Non pas qu'il soit mauvais , au contraire , c'est sans doute le film le plus abouti de son auteur, par la beauté des images , son interprétation exemplaire et sa mise en scène au scalpel.

Simplement , le scénario n'est pas assez fourni pour déboucher sur un film de 2h40. Conséquence : trop de longeur, des séquences décortiquées à l'extrême... tout est fait pour gagner ( ou perdre ) du temps. Certes, c'est un bel excercice de style pour un cinéaste ambitieux comme Sergio Leone. Mais j'avoue m'ennuyer mortellement par moment en visionnant ce film.

Cependant , j'attache quand même une valeur sentimentale à ce western car c'est le premier que j'ai vu au cinéma ( lors d'une ressortie, j'étais encore tout môme) et la séquence du meurtre du gosse ( "puisque tu m'as appelé Frank") m'a traumatisé pendant longtemps ( solidarité de mioche , je devais avoir le même âge que lui ! ). Même aujourd'hui, j'ai encore des frissons dans le dos quand je vois cette terrible scène.
J'ai haï Henry Fonda pendant très longtemps à cause de cette tuerie.

Et pourtant , Sergio Leone avait frappé très fort avec l'assassinat du nourrisson par l'Indien dans et pour quelques dollars de plus. Crime rythmé au son de la musique du médaillon, silence, coup de feu. Tout suggéré hors champs mais d'une puissance de suggestion hallucinante. Chaque fois que je vois cette scène , j'ai envie de tirer un coup de 22 long rifle dans la télé en visant Gian Maria Volonte. :shock:

Tout ça pour dire qu'il ya beaucoup de chose que j'aime dans il était une fois dans l'ouest et d'autre que j'aime moins.
Dans les autres westerns de Leone, j'aime pratiquement tout et surtout Et pour quelques dollars de plus voire Pour une poignée de dollars qui s'en rapproche beaucoup mais que je n'ai pas vu depuis longtemps ( à quand le zone 2 ? :?: ) .

Avatar du membre
akpstyl
As de la gâchette
Messages : 526

Messagepar akpstyl » 25 avr. 2006 11:12

MON western favoris parmis les favoris, j'en ai même des frissons quand j'entends le thème de l'harmonica :) !!
Image

Avatar du membre
Sentenza
Convoyeur de bétail
Messages : 248
Localisation : sur mon cheval
Contact :

Messagepar Sentenza » 25 avr. 2006 14:06

tu entends ça Pouet? nous voilà 3 à l'avoir en western favori :D
"dans le fond de quoi l'homme a t'il besoin réellement? rien que d'un bon café et d'un peu de tabac...." -Johnny Guitar-

"je connais deux choses plus belles qu'un revolver : une montre suisse et une femme de n'importe où" -La rivière rouge-

Avatar du membre
Koursky
Barman
Messages : 83

Messagepar Koursky » 25 avr. 2006 15:39

moi ca doit etre mon 2eme ou 3eme western favori apres "le bon la brute et le truand" et peut etre "alamo", quoi que celui ci doit etre en dessous de "il etait une fois dans l'ouest", et ca fait lgtps que j'ai pas vu "alamo"

bref je viens de me commander "il etait une fois dans l'ouest", l'edition double dvd pour 8 euros sur priceminister! d'ailleurs en parlant de priceminister, il y'a une offre de parrainage, je peut vous offrir des bons de reduction de 7 euros (sans minimum d'achat) si ca interesse des gens (je vous avoue que moi aussi je gagne 7 euros a chaque fois que je parraine quelqu'un loool :wink: )
contactez moi en pm pour savoir comment ca se passe! :)


pour en revenir au film, je crois que ce qui fait sa force c'est que c'est un peu plus qu'un western "de base", et puis la musique bien sur...

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Messagepar tepepa » 25 avr. 2006 15:44

Comptez moi aussi dans le club des "Il était une fois dans l'Ouest est mon western favori" :D

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2974
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 25 avr. 2006 15:58

Un Everest, ce film. Jamais déçu, quel que soit le nombre de fois où je le revois. Et, grâce au DVD, je peux me repasser le duel final quand j'ai envie de voir/entendre le génie.

B.

Avatar du membre
John Mallory
Guerrier indien
Messages : 486
Localisation : Lausanne (CH)

Messagepar John Mallory » 25 avr. 2006 16:14

Ce n'est pas mon western favori, car pour moi ce film est bien plus qu'un western. C'est le western ultime. Et dire qu'il n'aurait jamais du exister, Sergio Leone ayant décidé qu'il en avait assez fait dans le genre pour se tourner sur un projet de film de gangster qui deviendra par la suite son dernier chef-d'oeuvre. Sous la pression des producteurs, il accepte d'en tourner un autre, celui-ci. Et quel film. Il dure 2h40, mais on ne voit pas le temps passer, tant on est captivé par le spectacle qui nous est offert devant les yeux, accompagné par une composition d'Ennio Morricone tout aussi mythique que le film. La mort est omniprésente, celle qui attend les personnages mais aussi celle de toute une époque légendaire, symbolisée par la construction de la voie de chemin de fer. Les acteurs sont inoubliables, tout comme les grandes scènes dans lesquelles ils évoluent.

Chef-d'oeuvre absolu.

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2553

Messagepar musselshell » 25 avr. 2006 17:31

Le film est un chef d'oeuvre, la cause est entendue...mais en quoi est-il le western ultime? la question esf faussement ingénue, je crois voir, sentir à tout le moins, ce que tu veux dire...et j'introduirais quelques bémols: ce film est effectivement une méditation sur la mort, sur la fin d'un monde, au rythme presque viscontien...en tous cas l'un des rares westerns où la dimension méditative, languide et morbide, la dimension musicale (opératique) puissent évoquer certaines des dernieres fresques de Luchino. Monument Valley, Fonda et les autres acteurs américains servent ici (génialement, encore une fois nous sommes d'accord) une esthétique qui, si elle assume aussi un hommage au genre, assume peut-être surtout une vision, un regard...philosophiquement, esthetiquement, culturellement au sens large, plus proche d'une certaine tradition mittel-europa: prédilection pour la...déréliction! la peinture d'une folie qui ne se sait pas telle, pas tant celle d'individus que celle d'un monde, d'un système de valeurs...à cela on peut même rajouter une dimension métaphysique:mort , perte, nostalgies, criées par la musique... (scènes avec Cardinale seule, particulièrement évocatrices...). Leone utilise le western probablement plus qu'il "ne fait" un western, le film collant du début à la fin avec "le dernier souffle que tout être laisse échapper avant de mourir", avec la folie (l'intérêt, le pouvoir, la vengeance...tout ce qui ronge) des hommes à laquelle s'oppose, impuissante, le regard des femmes...il pourrait y avoir là une thématique, disons, "américaine" (on meurt partout, on est fou partout), et certains, de façon radicalement différente, l'ont illustrée...Et c'est dans cette différence même que se loge mon hésitation devant "ultime"...
Dans Unforgiven, Eastwood médite lui aussi sur la folie des hommes, sur le hasard et l'absurdité...mais l'esthétique est radicalement différente, pas seulement parce que ces deux cinéastes sont (truisme) différents, mais parce qu'ils viennent de cultures différentes, qui présentent (subliment, si on veut...) des problèmes universellement identiques avec leur propre grammaire, au sens, disons, méta-linguistique du terme.
Dans Pat Garret et Billy the Kid, Peckinpah offre sa version des choses...Dans My Darling Clementine, Ford...
Je ne prétend pas que l'un des films pré-cités serait le western ultime, ça ne voudrait probablement pas dire grand chose (quoique, poussé à bout, je serais bien capable de brailler Unforgiven! ...mais je ne l'ai pas dit...), simplement, la spécificité de Il était une fois dans l'Ouest, telle que mal rappelée plus haut, me parait gênante...non pas pour ré-affirmer son statut de monument du cinéma, mais pour justifier cette notion de "western ultime"...
Ca y est, j'ai fini...

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Messagepar tepepa » 25 avr. 2006 17:38

Excellent petit texte musselshell, c'est vrai que chacun a son western "ultime" à soi, ça peut aussi bien être "coups de feu dans la Sierra", "La prisonnière du désert" ou "Les Pétroleuses" (non là peut-être pas :mrgreen: ).
Le western ultime est donc... relatif :mrgreen:

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2974
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 25 avr. 2006 18:27

Oui, bravo, Musselshell.
Je comprends mieux pourquoi, en même temps que je (re)découvrais le western italien et étais fasciné par ce film, je commençais à explorer l'oeuvre de Stefan Zweig. Mittel-Europa, fin d'un monde... on est en plein dedans. La référence à Visconti est particulièrement pertinente.

B.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités