La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2204
Contact :

Messagepar tepepa » 17 sept. 2006 21:21

Ma petite contribution bloguesque aux bétises écrites sur ce grand film.

J'y parle de la vraie Horde Sauvage, de mitrailleuse et de surhommes!

http://www.dvdrama.com/blog/tepepa/5925/

Avatar du membre
cyberpunk
Cavalier masqué
Messages : 163

Messagepar cyberpunk » 21 sept. 2006 13:02

un chef d'oeuvre, on dit qu'avec ce film peckinpah a enterrer le western amércain; dans "mon nom est personne" on lui fait beaucoup référence

Avatar du membre
Sire.Gauvain
Barman
Messages : 88
Localisation : Chambéry
Contact :

Messagepar Sire.Gauvain » 19 oct. 2006 11:25

Je viens de le voir, juste apres le Major Dundee.

De loin est en tout point bien meilleur que le precedent...

Et la scene de fin est jubilatoire !! :applaudis_6:

Old Shatterhand
Forgeron
Messages : 62

Messagepar Old Shatterhand » 20 févr. 2007 18:49

La fin est hallucinante. Et pourtant, la journée avait commencé bien tranquillement. Un film incontournable malgré qq. longueurs.

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10017
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 30 juil. 2007 21:15

Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23993
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 31 mai 2009 9:31

trouvé cette critique récente sur le net :

"Ce chef d’œuvre du western crépusculaire enterre une bonne fois pour toutes la mythologie de l’Ouest par sa radicalité stylistique et thématique. Incontournable.

L’argument : Au sud du Texas, Pike Bishop et ses hommes s’apprêtent à attaquer les bureaux de la compagnie de chemin de fer. Mais Duke Thornton et ses chasseurs de primes les attendent au tournant. Un bain de sang se prépare.

Notre avis : Après avoir connu les foudres des studios à cause de son long western hypnotique Major Dundee (1965), remonté dans son dos pour éviter de trop ennuyer le public, le cinéaste Sam Peckinpah a bien eu du mal à mettre sur pied son nouveau projet autour de la figure de Pancho Villa. Finalement, son scénario a été réalisé par quelqu’un d’autre, mais on trouve de nombreuses traces de la révolution mexicaine dans sa Horde sauvage qui marque clairement un tournant dans sa carrière. Là où l’auteur présentait déjà une forte personnalité et un style brut, il se surpasse dans ce western crépusculaire qui se veut un enterrement de première classe des grands mythes américains. Marquée par une extrême misanthropie, sa vision de l’ouest se rapproche davantage de celle des cinéastes italiens que de ses aînés. Rongé par la violence la plus barbare, l’Amérique décrite par Peckinpah n’est qu’un repaire d’hommes brutaux, sans foi, ni loi. Dans sa furie destructrice, l’auteur n’épargne personne : que ce soient les ligues bien-pensantes qui se font massacrer lors de la première fusillade, ou bien des pauvres Mexicains sous le joug d’un odieux tyran, personne n’a droit de grâce devant la caméra incisive du cinéaste.
Alors que les criminels fuient devant une bande de mercenaires payés par une compagnie privée, le spectateur est abasourdi de découvrir un monde gangréné par la corruption, l’intolérance et l’appât du gain. Totalement viscéral, le spectacle étonne toujours aujourd’hui par la radicalité de son propos désabusé. Ainsi, les trois grandes explosions de violence du film tétanisent encore par leur excès et leur puissance d’évocation. Au milieu du chaos et des corps qui s’amoncèlent gît toute forme d’idéologie, vouée automatiquement à l’échec par la folie autodestructrice de l’espèce humaine - n’oublions pas que nous sommes alors en pleine guerre du Viet-nam. Cette thématique est mise en évidence par la métaphore constante des vautours qui tournent dans le ciel en attente d’un massacre. Grâce à une réalisation impressionnante de maîtrise, une photographie divine de Lucien Ballard et une bande-son prodigieuse de Jerry Fielding, La horde sauvage est indéniablement un chef d’oeuvre du néo-western, alors que l’Amérique doutait de ses mythes et les brocardait avec une rare insolence. Les amateurs de ballet macabre seront servis."
Virgile Dumez ==> http://www.avoir-alire.com/article.php3 ... icle=11835
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23993
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 30 sept. 2009 21:24

Image
ImageImage
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Vin
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5314
Localisation : Paris/Touraine

Re: La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Vin » 01 oct. 2009 0:05

Marrant cette volonté de tous les autistes du stylo, brillant critiques cinématographiques de Télérama et autres Cahiers, qui nous disent à chaque fois que sort un western qu'il est "crépusculaire" et "définitif", qu'il "enterre le western traditionnel", etc...
Le western ne se porte pas si mal que celà, merci pour lui, et avec 40 ans de recul, ce genre de critiques permet de se payer une franche rigolade.
:wink:
Image

Avatar du membre
laurent
Buckaroo
Messages : 4175

Re: La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar laurent » 01 oct. 2009 7:22

Un enterrement du rêve ?...doit-on s'en rejouir ?
Bon...je retourne à mes ken Maynard. :sm32:
ImageImageImage
ken Maynard

Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7370

Re: La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Longway » 19 janv. 2010 14:32

Fiche Télé 7 Jours
Diffusion du 25 Juin 1992 sur FR3

Image

Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7370

Re: La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Longway » 19 janv. 2010 14:41

Fiche Télé 7 Jours
Diffusion du 11 Aout 1988 sur A2

Image

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1546
Localisation : Derrière toi...

Re: La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar The Cemetery Kid » 03 nov. 2010 12:17

J'ai revu le film hier soir.

J'avais le souvenir la dernière fois que je l'ai vu en août dernier d'un film assez fouillis, pas très compréhensible. Revu hier, je peux y mettre ma critique.
Le film est esthétiquement réussi. Les costumes sont géniaux, sans doute réalistes et je me suis fais un plaisir de les analyser. Les détails sont nombreux, la vie dans les villes est bien présente, l'ambiance western est là.
Le scénario est le point faible du film. Je l'avais trouvé très fouillis la dernière, et je le trouve quand même assez cherché. L'alternance entre les scènes n'est pas toujours facile à suivre et ces scènes se concentrent plutôt sur l'esprit d'équipe qu'il y a entre les hors-la-loi, leur amitié, leur pensée, etc. L'ambiance de fin d'une ère se fait ressentir mais aurait pu être plus présente, notamment avec les scènes de Thornton et ses collègues chasseurs de primes, idiots mais doués. La galerie de personnages est donc bien complète et c'est tant mieux.
La musique de début est très bonne, rythme militaire entraînant, mais la musique de poursuite ne me paraît pas très bien choisie.
La réalisation est comme je l'ai dis plus haut, excellente, à tel point que la moitié des scènes du film sont pour longtemps mémorables. Les gunfights notamment, sanglants et je suppose hyper réalistes, de la boucherie à l'état pur qui va jusqu'à l'exagération la plus totale lors du dernier combat, les héros se faisant plomber et continuant à tirer, mais qu'importe, la beauté du duel entre la horde et l'armée est superbe. Le film commence dans le sang et se finit dans le sang.
Les acteurs sont très bons, mention spéciale aux deux frères Gorch, à Angel le mexicain et surtout Freddie, une sorte de Stumpy en moins sénile et idiot. Ernest Borgnine et Willima Holden sont bons mais ont un jeu trop fade je trouve, sans doute parce que le film le veut, avec ces deux personnages vieux et épuisés.

La Horde Sauvage est un très bon film, à la réalisation excellente mais au scénario un peu trop poussif, s'éloignant de l'intrigue principale, qui aurait du donner un duel plus poussé et intensif entre les deux anciens compères.
Pour ça et pour d'autres petites choses, je préfère Pat Garret et Billy le Kid. Mais il devient l'un de mes favoris. :wink:

Ma note : 8/10
Modifié en dernier par The Cemetery Kid le 16 janv. 2011 1:06, modifié 1 fois.
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
Trane
Caporal
Messages : 842
Localisation : Région Parisienne

Re: La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Trane » 06 janv. 2011 12:56

:? Je n'étais pas enthousiaste quand je l'ai revu en DVD en 2007, alors que j'avais apprécié en salle en fin 69. je viens de le revoir et je confirme que, actuellement avec mon passé depuis 69..., je trouve que c'est un western intéressant (acteurs, photos) mais avec un scénario qui ne me passionne pas. On notera que 68 est passé et, à ma connaissance c'est le premier western ou on voit une poitrine de femme (pas d'une actrice principale..) dénudée.

J'apprécie le commentaire suivant :

Vin a écrit :Marrant cette volonté de tous les autistes du stylo, brillant critiques cinématographiques de Télérama et autres Cahiers, qui nous disent à chaque fois que sort un western qu'il est "crépusculaire" et "définitif", qu'il "enterre le western traditionnel", etc...
Le western ne se porte pas si mal que celà, merci pour lui, et avec 40 ans de recul, ce genre de critiques permet de se payer une franche rigolade.
:wink:
Un homme qui a réussi est un homme qui gagne plus d'argent que sa femme n'en dépense. Et une femme qui a réussi est une femme qui a trouvé un tel homme. (Lana Turner)

Avatar du membre
jamesbond
Squaw
Messages : 379
Localisation : Dijon
Contact :

Re: La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar jamesbond » 24 févr. 2011 15:58

Je viens de revoir ce western en version HD et restauré sur une chaîne câblé ,j'ai un avis très partagé sur celui ci ; D'abords bravo à Peckinpah pour son coté esthétique ou il y plein de symboles, Le scorpion et les fourmis,les enfants sans coeur car chez Peckinpah les enfants tuent ainsi que les femmes,il est celui qu'il na pas peur d'enterrer le western traditionnel pour s'approcher plus du réaliste, Des westerners vieillissants dans un monde de l'ouest sans pitiés,Holden qui à du mal à monter à cheval,Ryan pour attraper son vieux complice à toujours un temps de retard et sans oublier des jeunes loups sans cervelle comme le jeune mexicain qui veut essayer de tuer sa fiancé lorsque celle ci embrassait pour le rendre jaloux, l'officier mexicain,dégaine son arme sans qu'il ne c'est pas aperçut que autour de lui les autres avaient des armes braquer sur lui, et sans oublier évidemment les costumes et les villes qui sont très bien filmés. ce coté esthétique c'est ce que j’apprécie beaucoup chez Peckinpah. Et puis il y un autre coté que je n’aime du tout chez lui d'ailleurs dans tout ses westerns du même genre c'est son coté de réalisé des plans aux ralentis comme une danse maccabre pour montrer le coté violent avec du sang qui éclabousse un peut partout.

Coté acteurs,certains sont excellent comme , Edmond O’Brien le vieux qui est le seul vivant, Ben Johnson un inconditionnel cher Ford et Wayne est excellent(peut être son meilleur rôle)et puis d'autre moins bons,je trouve que William Holden n'est pas assez profond par rapport à d'autre western comme l'excellent" Alvares Kelly",Robert Ryan qui généralement joue les gros durs,Ernst Borgnine dans la plus part des westerns il joue vraiment le très gros méchant dans celui ci on peut pas dire qu'il est vraiment méchant. Sinon dans l'ensemble c'est un western assez bien réalisé. ce n'est pas mon préféré de Peckinpah car je le trouve un peut en dessous de" Major Dundee" et de Pat Garett et Billy Le kid qui enterrera définitivement le western traditionnel pour ouvrir la porte au western réaliste non dérisoire comme celui du spaghetti où pomme frite c'est à dire à la française. J'ai du mal à accepter que ce western soit un chef d'oeuvre , je le classerais comme un excellent western mais sans plus...Enfin les goûts et les couleurs chacun à le droit d'avoir des opinions différents. :sm80: :sm88: :sm60:
This is the West ,Sir . When the legende becomes fact, print the legende( The man who shot Liberty Valance,L' homme qui tua liberty valance)

Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5087
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: La Horde sauvage - The Wild Bunch - 1969 - Sam Peckinpah

Messagepar Yosemite » 22 févr. 2012 15:54

Bien qu’en vacances, tranquille et disposant de tout le temps voulu, je ne suis toujours pas parvenu à visionner ce film d’une traite.
Il y a pourtant les talents nécessaires à la construction d’un western magnifique mais je crois que c’est justement là le problème, il aurait fallu « trier ». Je regrettais sur le sous-forum de M. Dundee le côté « bavard » de SamPé, mais là, c’est une véritable logorrhée. Alors du coup, chaque fois, je « m’escane » comme on dit en Aveyron (je m’étouffe à ne plus pouvoir en avaler !).

En fait dans ce film il y en a trop, il est « trop ».
- Trop de personnages (notamment des jobards)
- Trop de rires (gras)
- Trop de musique
- Trop de péripéties
- Trop de réminiscences
- Trop de modernité
- Trop de longueur
- Trop d'usage des décors architecturaux (un côté urbain que l'on commence à sentir dans Major Dundee)
- …

Je pense qu’il y a ici de quoi en faire non pas un mais deux westerns, alors pourquoi comprimer tout cela dans un seul ? Malgré un ton décisif et "coupe-court" qui se veut exempt de romantisme, il me semble que ce film ne cesse de faire appel à une recherche esthétique, voire à une certaine coquetterie. Coquetterie morbide certes mais dont je trouve qu’elle ne colle pas à l’ambition invoquée par SamPé lui-même telle qu’il l’exprimait :
J’ai fait ce film […] parce que j’étais très en colère contre toute une mythologie hollywoodienne, contre une certaine manière de présenter les hors-la-loi, les criminels, contre un romantisme de la violence (citation que l’on trouve un peu partout sur le net et qui est issue d’un entretien avec B. Tavernier)

Au rang des contradictions également, je m’étonne toujours que l’on ait cru bon de loger, et de conserver, des scènes comme celle où la carriole de l’équipe de Pike reste un instant bloquée sur le pont dont une latte vient de céder (après le vol des armes sur le train). Ils sont poursuivis, le chariot est bloqué, le pont va sauter,… mais quelle idée de vouloir créer ce genre de péripétie dans un tel film ?

Alors voilà, après chaque visionnage de ce western, je ressors avec l’impression d’avoir vu un chef d’œuvre de réalisation terni par ses excès démonstratifs. Excès qui lui donne, je trouve, un côté bravache.
Comme un grand film qui ne voudrait pas se faire aimer de ses spectateurs (…enfin de moi en l’occurrence).
Yo.


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films et documentaires »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités