Le Western Muet : l'année 1924

Hombre vous propose un aperçu des westerns muets au fil des années
Avatar du membre
Hombre
Marshall
Marshall
Messages : 2839

Le Western Muet : l'année 1924

Messagepar Hombre » 23 mai 2018 19:32

Année 1924



______________________________________
Le cheval de fer (The Iron Horse)
______________________________________

Image


Le film retrace la construction du chemin de fer transcontinental. Tourné essentiellement au Nevada,
Le Cheval de Fer, qui à l'origine était parti pour n'être, selon Ford lui-même, qu'un film de deux bobines
devint une gigantesque production. Employant plus de 6.000 personnes ; deux villes furent construites,
et 100 cuisiniers assuraient les repas.

Dans l'Illinois deux jeunes enfants Davy Brandon et Miriam Marsh jouent ensemble près de leurs pères
respectifs, sous le regard attendri d'Abraham Lincoln.

Davy Brandon et Miriam Marsh, enfants et adultes :
Image.Image


David Brandon est un arpenteur, qui rêve au jour ou l'ensemble du continent nord-américain sera relié
par le chemin de fer, mais Thomas Marsh l'entrepreneur est incrédule.
Pour voir son rêve se réaliser, David Brandon doit trouver un passage à travers les Montagnes Rocheuses;
il part à sa recherche avec son fils Davy et le trouve. Surpris par des Indiens, le père est tué et scalpé par
un homme qui ne possède que deux doigts à la main droite, sous les yeux de Davy qui a pu se cacher.
Le temps a passé, Abraham Lincoln devenu président des Etats-Unis signe en 1862 le projet de loi autorisant
la construction des chemins de fer Union Pacific et Central Pacific. L'entrepreneur qui dirige les opérations
est Thomas Marsh , il embauche Davy comme arpenteur. L'ingénieur en chef, Peter Jesson bras droit de Marsh
est fiancée à Miriam.

Chinois, Irlandais et Italiens en plein effort :
Image


Davy qui se souvient et croit toujours au rêve de son père propose son aide à l'ingénieur et lui montre le
passage. Jesson n'en tient pas compte et cherche à l'éliminer sans succès.
Lors d'une attaque indienne Davy découvre l'assassin de son père et le tue.
Le chantier progresse à travers le « passage Brandon »  grâce a une main d'œuvre importante de Chinois,
d'Irlandais, et d'Italiens.
Le 10 mai 1869 la jonction entre les deux lignes a lieu. Davy peut retrouver Miriam.

Voir les commentaires du film sur ce forum : viewtopic.php?t=5975#p51997

Photo de tournage :
Image


Fiche technique :
Réalisateur : John Ford
Scénario : Charles Kenyon, d'après une histoire de Charles Kenyon et John Russell
Image : George Schneiderman
Musique : Erno Rapee
Production : Fox Film Corporation
Durée : 150 min – 3.177,25 m (11 bobines)
Lieu de tournage : Nevada, Californie

Distribution : George O’Brien (Dave Brandon), Madge Bellamy (Miriam Marsh), Charles Edward Bull (Abraham Lincoln), Cyril Chadwick (Peter Jesson), Will Walling (William Walling) (Thomas Marsh), Chief Big Tree (Chef Cheyenne), Chief White Spear (Chef Sioux), Winston Miller (Dave Brandon, enfant), Peggy Cartwright (Miriam Marsh, enfant)...

Voir les commentaires dans ce forum : viewtopic.php?t=5975#p51997


Il existe une édition du film en DVD et aussi en Blu-Ray chez Sidonis :

Image

Voir le test de Cole Arnim : https://www.cinefaniac.fr/dvd/testdvd.php?i=699



Richard Thorpe (1896 – 1991)

Image

Le « director » type touche à tout que la MGM affectionnait, a débuté en
tant qu'acteur de vaudeville et ensuite de théâtre. Il est connu surtout
pour ses films d'aventure des années 1950 : Le prisonnier de Zenda; Yvanhoé
ou Les chevaliers de la table ronde...
Dès 1921, on voit Richard Thorpe dans des films muets. En 1923, il passe
à la réalisation et tourne son premier film, une comédie. En 1924, il dirige
huit films, tous des westerns. Entre 1923 et 1967, il est crédité de 186 films,
de tout genre : comédies, aventures, drames, westerns... Dans les 62 films
réalisés durant sa période muette figure l'essentiel de sa production westernienne.
En 1967, Richard Thorpe tire sa révérence en tournant son dernier film, un western,
Le pistolero de la rivière rouge, avec Glenn Ford et Angie Dickinson.

Richard Thorpe a dirigé en 1924, huit films tous des westerns.
Cinq avec Jay Wilsey et trois avec Buddy Roosevelt.


_______________________________________
Battling Buddy
_______________________________________

Buddy West hérite un ranch de son oncle, mais une clause du testament stipule que la propriété ira
au contremaitre Pete Hall si Buddy est jugé incompétent. Le contremaitre le fait enfermer dans un
asile d'où il réussit à s'échapper. Buddy revient au ranch libérer sa cousine , et prendre possession
de son bien.

Fiche technique :
Réalisateur : Richard Thorpe
Scénario : Betty Burbridge
Image : George Meehan
Production : Approved Pictures
Durée : 1.402,08 m (5 bobines)

Richard Thorpe :
Image



Distribution : Buddy Roosevelt (Buddy West) Violet La Plante (Dorothy Parker) William Lowery (Pete Hall)
Kewpie King (Ginger)

Buddy Roosevelt et Violet La Plante :
Image.Image



__________________________________________
Fast and fearless
__________________________________________

Image


Bill poursuit Pedro Gomez qui à la tête de son gang a terrorisé une ville frontière . Lorsque Pedro s'en
prend à sa petite amie, Bill demande de l'aide au Capitaine Duerta. Au final Pedro est capturé par des
soldats mexicains, et Bill peut épouser Mary.

Jay Wilsey et Jean Arthur :
Image


Film en partie perdu seule la bobine 2 a été sauvée

Fiche technique :
Réalisateur : Richard Thorpe
Scénario : Betty Burbridge
Production : Action Pictures
Durée : 1.400 m (5 bobines)
Image : Irving G. Ries
Lieu de tournage : Mexico

La scénariste Betty Burbridge :
Image


Distribution : Jay Wilsey (Lightning Bill Lewis), Jean Arthur (Mary Brown), William H. Turner
(Judge Brown), George Magrill (Pedro Gómez), Julian Rivero (Capitaine Duerta)

Jay Wilsey et Jean Arthur :
Image.Image




Jean Arthur (1900-1991)

Image

Pendant toute la période du muet Jean Arthur jeune femme brune, a gardé les
cheveux noirs, sa vraie couleur naturelle.
Jean Arthur ne gardait pas un très bon souvenir de ses débuts d'actrice
de cinéma muet. Elle se plaignait de la routine des rôles qu’on lui confiait :
« D'abord on m’a proposé de jouer des ingénues et des héroïnes de l’ouest ».
Il faut dire que les westerns fauchés produits par l’Action Pictures, qui l’avait
engagée, ne pouvait lui offrir ce qu’elle espérait : « Je suis tombée sur toutes
sortes de déceptions et j'étais frustrée à chaque fois. Les rôles qu'on m'avait
promis étaient proposés à d'autres actrices, les films qui m'offraient une chance
étaient abandonnés ».
Elle apparaitra tout de même dans 25 westerns muets et les
rôles qu'elle désirait elle ne les aura qu' après, avec le cinéma sonore et en tant que blonde.
Cependant George Stevens, qui l'a choisie pour L'homme des vallées perdues, a dit
qu’elle était "l'une des plus grandes comédiennes que l'écran ait jamais vue",
et Frank Capra aimait dire d’elle "mon actrice préférée"
Même James Stewart l’a apprécié comme étant : «la meilleure actrice avec qui j'ai
jamais travaillé. Personne n'avait son humour, son timing ».


Voir la bio de Demerval : viewtopic.php?t=15795#p210921

Jean Arthur dans Une aventure de Buffalo Bill (1936) et L'homme des vallées perdues (1953) :
Image.Image


_____________________________________
The Mine with the Iron Door
_____________________________________

Image


Deux vieux prospecteurs, Thad Grove et Bob Hill trouvent un bébé dans la cabane déserte du bandit
Sonora Jack . La petie fille, Marta, est recueillie par les deux hommes qui recherchent en vain ses parents.
Marta grandit, devient femme, rencontre un jeune fugitif Hugh Edwards injustement accusé de
détournement de fonds, et en tombe amoureuse. Natachee un Indien , sauve Marta lors d' une
tempête, et Edwards sauve Natachee des mains de bandits. Reconnaissant, Natachee lui montre
l'endroit où se trouve une mine d'or cachée "la mine avec la porte en fer". Sonora Jack revient,
enlève Marta et propose de l'échanger contre l' emplacement de la mine . Edwards et Natachee
le pourchassent et sauvent la jeune fille. Edwards est blanchi de toute accusation et peut épouser
Marta .

Bert Woodruff, Dorothy Mackaill et Charles Murray :
Image


Fiche technique :
Réalisateur : Sam Wood
Scénario : Louis D. Lighton, Hope Loring, Mary Alice Scully, Arthur F. Statter. D'après le roman homonyme
d'Harold Bell Wright
Image : Glen MacWilliams
Production : Sol Lesser Productions
Durée : 1 h 20 min (80 min) 1.883,66 m (8 bobines)
Lieu de tournage : Arizona

Distribution : Dorothy Mackaill ( Marta Hilgrove ) Pat O'Malley (Hugh Edwards) Raymond Hatton (The Lizard)
Bert Woodruff (Thad Grove ) Charles Murray (Bob Hill) Mitchell Lewis (Sonora Jack) Mary Carr (la mère de
St. Jimmy) William Collier Jr. (Chico) Creighton Hale (St. Jimmy) Robert Frazer (Natachee) Clarence Burton
(le Shérif) Lillian Leighton


________________________________________
Les loups de la frontière (The Border Legion )
________________________________________

Image


Jim après avoir été rejeté par sa fiancée Joan, se rend en Idaho où il est accusé de meurtre. Sauvé
par Kells chef dune bande de hors-la-loi connu sous le nom “la Légion de la frontière”, il décide de
se joindre à eux.
Joan regrettant son attitude envers Jim décide de le rejoindre mais se fait capturer par Kells le chef
de la Légion . Jim et Joan parviennent à s'enfuir en diligence, poursuivis et rattrapés par la Légion,
Jim est laissé pour mort mais survit. Les ravisseurs s'entretuent et les deux amoureux sont enfin réunis.

film considéré perdu

Image


Fiche technique :
Réalisateur : William K. Howard
Scénario : George C. Hull, d'après le roman de Zane Grey
Image : Alvin Wyckoff
Production : Famous Players-Lasky Corporation
Durée : 1h 10 min 2.148,23 m (7 bobines)

Distribution : Antonio Moreno (Jim Cleve ), Helene Chadwick (Joan Randle), Rockliffe Fellowes
(Kells), Gibson Gowland (Gulden), Charles Ogle (Harvey Roberts), Jim Corey (Pearce), Eddie Gribbon
(Blicky), Luke Cosgrave (Bill Randle)

Image




_________________________________________
Lure of the Yukon
_________________________________________ 

Eva Novak :
Image


Sourdough McCraig prospecteur d'or grisonnant se rend en Alaska avec sa fille Sue. A la mort du vieil homme,
Sue est harcelée par son voisin lubrique. Un héros se présente sous les traits de Bob Force et sauve Sue du
méchant, d' un blizzard, d'une avalanche et des Eskimos hostiles.

Eva Novak, Buddy Roosevelt et Eagle Eye :
Image


Fiche technique :
Réalisateur : Norman Dawn
Scénario : Norman Dawn
Image : George Madden
Production : Norman Dawn Alaskan Company
Durée : 1h 5 min (65 min) (6 bobines)
Lieu de tournage : Alaska

Distribution : Eva Novak (Sue McGraig), Spottiswoode Aitken (Sourdough McCraig), Buddy Roosevel
(Bob Force), Arthur Jasmine (Kuyak), Eagle Eye ...



Fred Thomson (1890 – 1928)

Image

Fils d'un ministre du culte presbytérien, Fred Thomson suit les traces
de son père et devient à son tour ministre. C'est aussi un athlète accompli
et remporte des titres sportifs.
Lors de la première guerre mondiale, il s'engage en tant qu'aumônier dans
le 143e Regiment, parrainé par Mary Pickford.
Grâce à Mary il fait la connaissance de son amie, la célèbre scénariste
Frances Marion, c'est le coup de foudre.
Son physique de jeune premier et l'aide de ses deux mentors lui ouvrent
les portes d'Hollywood et il démarre une carrière d'acteur.
En 1921, tourne son premier film, un drame, rôle écrit par Frances Marion,
entretemps devenue sa femme, est celui d'un méchant (!). Après quelques
films, Joseph Kennedy de la Film Booking Offices of America (FBO) l'engage,
il interprète, en 1924 : Vif argent, cheval sauveteur (The Mask of Lopez),
son premier western suivi par quelques 23 autres. Fred devient ainsi la star
maison et un sérieux concurrent de Tom Mix.
En 1927, au plus haut de sa popularité, obtient un contrat avec la Paramount,
studio jugé plus prestigieux. Mais les westerns qu'il tourne n'auront pas le
succès escompté, car ils ne se prêtent pas ou peu au circuit des grandes salles.
En 1928, Fred meurt soudainement du tétanos, il avait 38 ans.

Fred Thomson et son cheval palomino, Silver King, capable de cligner de l’œil, de
hocher la tête, de pousser une personne, de dénouer des nœuds, soulever des barres...

Image

Voir aussi sur le forum : viewtopic.php?t=10296#p103314

Fred Thomson démarre en cette année 1924 sa carrière de cowboy au sein de la FBO.
Il tourne sept westerns, tous réalisés par Albert S. Rogell, scénarisés par Marion Jackson
et six d'entre eux joués aux cotés de l'actrice Hazel Keener.


________________________________________
Vif Argent, cheval sauveteur (The Mask of Lopez)
________________________________________

Image


Fiche technique :
Réalisateur : Albert S. Rogell
Scénario : Marion Jackson (Frances Marion, non créditée)
Image : Ross Fisher
Production : Film Booking Offices of America (FBO)
Durée : 1.493,5 m (5 bobines)

Image


Distribution : Fred Thomson (Jack O'Neil), Wilfred Lucas (Richard O'Neil), David Kirby (Angel Face Hary),
Hazel Keener (Doris Hampton), Frank Hagney (Steve Gore / Lopez), George Magrill (Pancho)

Fred Thomson, Hazel Keener et Wilfred Lucas :
Image.Image.Image

Ciné roman par Max Alfort :
Image




_____________________________________________
L’étranger silencieux (The Silent Stranger )
_____________________________________________

Image


Jack Taylor, soi-disant sourd, arrive à Valley City . Le maître de poste Dad Warner est menacé de perdre
son emploi en raison de nombreux vols de courriers. Taylor soupçonne le greffier de Warner, Law Sleeman
d'en être l'auteur. Le politicien local Dick Blackwell à la tête d'un gang le kidnappe, mais Taylor s'échappe,
stoppe une autre tentative de vol, sauve Lillian Warner, et capture le gang. Taylor s'avère être un agent
des services secrets, et il gagne la main de Lillian.
Film considéré perdu.

Image


Fiche technique :
Réalisateur : Albert S.Rogell
Scénario : Marion Jackson, d'après l'histoire de Stuart Heisler.
Image : Ross Fisher
Production : Harry J. Brown Productions
Durée : 50 min 1.536 m (5 bobines)

Le réalisateur Albert S.Rogell :
Image


Distribution : Fred Thomson (Jack Taylor), Hazel Keener (Lillian Warner), George Williams
(‘Dad’ Warner), Richard Headrick (Laddie Warner), Frank Hagney (Dick Blackwell), Horace Carpenter
(Sam Hull, le sheriff), Bud Osborne (Law Sleeman), Bob Reeves (‘Shorty’ Turner, adjoint du sheriff),
George Nichols (Silas Horton, le banquier), Silver King le cheval

Fred Thomson et Hazel Keener :
Image.Image







_________________________________________________

Betty Burbridge (1895 – 1987)

Image
Photo : Wikipédia

Betty Burbridge a commencé sa courte carrière d'actrice à l'âge de 18 ans.
Entre 1913 et 1916 elle a joué dans 62 courts-métrages et 4 longs.
En 1917, âgée de 22 ans Betty abandonne le métier d'actrice pour celui de
scénariste, activité qu'elle exercera jusqu'en 1952.
En 1924, lorsque Lester F. Scott Jr., fonde l'Action Pictures, il fait appel à
Betty qui deviendra la scénariste western maison.
Buddy Roosevelt, Buffalo Bill Jr., et Wally Wales, entre autres, joueront
dans les films à petits budgets écrits par Betty Burbridge.
A l'arrivée du cinéma sonore elle devient une scénariste western recherchée
et écrit pour Rex Lease, Bob Custer, Jack Perrin et Tom Tyler.
Cependant, Betty sera surtout connue lorsque embauchée par la Republic Pictures,
elle devient la scénariste attitrée de Gene Autry en lui écrivant 13 films, dans les
années 1930.
Entre 1917 et 1949 Betty a écrit 124 films, dont 39 muets.

Betty Burbridge et Gene Autry en 1940 :
Image
Photo IMDb




A suivre...
Modifié en dernier par Hombre le 01 juin 2019 21:31, modifié 19 fois.

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7716
Localisation : nord-est

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar Jicarilla » 31 mai 2018 8:54

Le réalisateur Albert S.Rogell :
Image


:oops: :oops: Il me semble bien être l'acteur 'Sabu' que Albert S.Rogell :lol: à moins que mes yeux vieillissent

:beer1:
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23222
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 31 mai 2018 20:22

Hello Jica :beer1:

tout à fait :)
Image

l'erreur vient de DVD classik => http://www.dvdclassik.com/personnalite/albert-s-rogell

le voici ici au centre :
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Hombre
Marshall
Marshall
Messages : 2839

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 31 mai 2018 20:38

:num1

J'allais le signaler, justement.
J'essaie d'être le plus rigoureux dans mes récoltes sur internet
mais on est pas à l'abri des erreurs.
Donc on passe le message à... Moonfleet.
En tout cas, cette erreur à permis l'intervention (attendue depuis longtemps
dans ce topic) de Jicarilla.

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7716
Localisation : nord-est

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar Jicarilla » 01 juin 2018 8:13

Hombre a écrit :
Année 1924

Jay Wilsey et Jean Arthur :
Image.Image

A suivre...

:beer1: Encore Jica :oops:

Ici nous avons pas Jay Wilsey aka Buffalo Bill Jr mais à la place 'Whip Wilson'.

Jay Wilsey aka Buffalo Bill Jr
Image

Whip Wilson
Image

:beer1:
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
Hombre
Marshall
Marshall
Messages : 2839

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 01 juin 2018 21:35

:num1

Merci Jicarilla. :beer1:
J'ai vu d'où provenait mon erreur.
Par contre la photo de Sabu est toujours sur le site de DVDCLASSIK.

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2456

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar limpyChris » 03 juin 2018 20:35

Hey, Jica !! J'ai failli te louper ... (Je plussoie la reconnaissance de Sabu, bien sûr)
(Georges, anciennement Pike, sera au Festival BD de Contern début Juillet prochain) J' dis ça, ... :sm41:
:sm76: :sm80:
Euh, Hombre ... 1924, déjà ...
I' serait temps qu'i' retournent des films muets pour que tu continues ...
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
lasso
Sorcier
Sorcier
Messages : 6946
Localisation : oregon

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar lasso » 04 juin 2018 11:20

c'est tout près de chez moi, je passerai incognito

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7087
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar lafayette » 04 juin 2018 17:12

J’ai apprécié le »Sabu qu’on donne aux autres».
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2456

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar limpyChris » 06 juin 2018 21:16

À lasso, ci-dessus : Pourquoi incognito ? Vous êtes le Grand Duc ? :wink:
Je vous payerai(s) un verre de Poll-Fabaire pour m'excuser ; je vous dois bien ça ! :wink:
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
lasso
Sorcier
Sorcier
Messages : 6946
Localisation : oregon

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar lasso » 07 juin 2018 9:12

je vois tu connais bien le Grand Duché. Merci pour le verre de Crémant, faute de Champagne ...

Avatar du membre
Hombre
Marshall
Marshall
Messages : 2839

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 07 juin 2018 19:22

Année 1924 (suite)



Image


W.S. Hart et l’année 1924

Par Marc


Au sein des plus prestigieuses filmographies apparait parfois un film maudit.
Une œuvre oubliée, mal reçue, quelquefois méprisée.
C’est, par exemple, Der Verlorene pour Peter Lorre , ou An enemy of the People pour Steve Mac Queen.
C’est un film souvent tourné en fin de carrière, quand la star veut porter un projet qui lui tient à cœur,
et qui, pour diverses raisons, est un échec.
Pas forcément artistique d’ailleurs, mais le succès et la reconnaissance ne sont pas au rendez-vous.
Pour W.S. Hart, ce film maudit fut sans doute Singer Jim McKee, sorti en 1924 , une année noire pour l’acteur.

_______________________________________
Coeur de brigand (Singer Jim McKee)
_______________________________________

Image


Hart, comme souvent, est à l’origine de l’intrigue , qu’il scénarise avec son collaborateur habituel ,
le prolifique J.G Hawks. Il en confie la mise en scène à Clifford S. Smith, le réalisateur de Wild Bill Hickok.
L’acteur interprète ici un personnage tout à fait inhabituel pour lui.
A l’opposé de la plupart de ses rôles, Jim McKee n’a rien d’héroïque. C’est un homme simple, qui n’aspire
qu’à vivre tranquille, en harmonie avec son environnement et son entourage.
On peut voir dans cette histoire un souhait ou plutôt un regret de W.S. Hart qui, bien que devenu riche
et célèbre, n’a jamais caché son amertume d’être passé à côté d’une vie personnelle et familiale heureuse.
Singer Jim McKee porte un peu les rêves brisés de Hart.
Le personnage est ici balloté par le destin et les circonstances. Il aspire à un bonheur simple, mais celui-ci
lui échappe.
Une belle idée qui aurait pu donner un grand film.
Ce ne fut pas le cas. La faute à un scénario bien trop maladroit et approximatif, à une réalisation peu
inspirée, et, comme trop souvent chez Hart , à un sentimentalisme excessif.

McKee surmonte le découragement avec une chanson, mais son partenaire
Buck Holden désespère de leurs stériles recherches
Image

Photo : The Complete Films of William S. Hart. Diane Kaiser Koszarski


Singer Jim McKee et son ami Buck exploitent une mine dont le filon s’épuise. Buck est le père célibataire
d’un bébé, la petite Mary , élevée par les deux hommes.
Pour éviter la misère, Buck décide de dévaliser une diligence. Jim est son complice. C’est un échec, les
fuyards sont pourchassés, Buck est abattu. Jim se réfugie dans les montagnes avec Mary.
Ils y restent des années. Jim finit par comprendre que la vie qu’ils mènent ne peut convenir à la jeune fille
qu’est devenue Mary.

Holden est tué dans une tentative de vol, en laissant l'enfant Mary aux soins de McKee :
Image
Photo : The Complete Films of William S. Hart. Diane Kaiser Koszarski



Celle-ci est humiliée lors d’un bal de village en raison de la pauvreté de ses vêtements. Pour trouver de
l’argent, Jim décide de redevenir un voleur. Il remet la somme dérobée à Mary, mais les billets ont été
marqués et la jeune fille est arrêtée lorsqu’elle se rend à la banque.
Le fils du banquier sûr de l’impunité que lui confère sa richesse agresse Mary. Jim intervient à temps pour
éviter le pire, mais il est lui-même arrêté. Le banquier n’est autre que l’ancien shérif qui a tué Buck. Il
veut désormais faire condamner lourdement l’homme qui lui a échappé autrefois.
Après plusieurs années de prison, Jim retourne dans les montagnes pour s’isoler du monde.

McKee chérit Mary comme sa propre fille, promettant une nouvelle robe pour la danse de l’été :
Image

Photo : The Complete Films of William S. Hart. Diane Kaiser Koszarski


C’est là que Mary vient le retrouver, pleine d’un amour qui n’a plus rien de filial.
A la lecture du synopsis, on voit que l’histoire, assez bancale , manque de crédibilité.
La vie rousseauiste menée par Jim et Mary est caractérisée par bon nombre de clichés : beauté de la
nature-refuge, pittoresques animaux adoptés (dont un perroquet ! ), …
L’amour entre un Jim de 60 ans et sa fille adoptive de 20 ans laisse perplexe.
La sentimentalité affichée dévaste le film, lequel montre toutefois de belles séquences.
La scène où Mary est moquée en raison de son propre accoutrement est vraiment poignante.
Celle où Jim menace du poing les véhicules de riches touristes venus toiser les pauvres hères vivant dans
les montagnes est puissante.
Les séquences d’action ne sont pas en reste, avec l’une des plus belles cascades de toute la filmographie
de Hart : le saut spectaculaire dans un ravin de Jim et sa monture. Hart et son fidèle Fritz ont été doublés
pour l’occasion, l’acteur par un cascadeur et son cheval par …un engin mécanique.
Le film est aussi une critique du pouvoir de l’argent : les banquiers sont ici détestables, et les riches citadins
qui viennent se prélasser dans l’Ouest en affichant leur richesse et leur mépris des autochtones ne le sont
pas moins. Hart règle ses comptes.
Le public a sans doute été déconcerté par le personnage que lui proposait ici W.S.Hart : un individu au
comportement parfois craintif et maladroit (il se dissimule sous une table pour échapper à ses poursuivants,
sa désastreuse tentative pour s’évader de la prison s’achève dans le ridicule,…).

Le perroquet chante le refrain familier de McKee, menant Mary à son seul véritable amour :
Image

Photo : The Complete Films of William S. Hart. Diane Kaiser Koszarski


Le film fut un échec commercial et critique. Adolph Zukor, le producteur-distributeur fut effaré à la vision
du film, et en limita la publicité.
La direction du Metropolitan Theater de Los Angeles, un temple où les films de hart étaient projetés durant
des semaines, déprogramma Singer Jim McKee au bout de deux jours.
Zukor, fort mécontent, demanda à rencontrer Hart pour redéfinir les termes de leur partenariat.
Cette réunion sonna le glas de la relation professionnelle des deux hommes.
Hart refusa l’exigence de son producteur qui revendiquait la validation des scénarios avant tournage.

L’acteur, privé désormais de partenaire financier et de distributeur se senti plus que jamais rejeté par
Hollywood. Son ressentiment fut immense.
En privé, il déclara à ses amis «The jews crucified me» (cité par Ronald L. Davis dans son livre W.S.Hart :
Projecting the American West
), adoptant ainsi une position christique pour souligner incompréhension
et trahison.
Il se retira dans son ranch de Newhall et se consacra à la modernisation et à l’agrandissement de sa
résidence, loin du cinéma et de ses turpitudes.

Si la carrière de W.S.Hart s’était achevée en 1924, on aurait pu considérer qu’il avait raté sa sortie.
Mais, au cours de l’été de cette même année, Harry Carey, lui aussi fin connaisseur de l’histoire de l’Ouest,
vint rendre visite à son ami Hart. Au cours d’une discussion passionnée, les deux hommes évoquèrent
longuement le fameux Cherokee Land Strip de 1889, dernier épisode de l’épopée westernienne.
Et tout changea pour W.S.Hart …
Singer Jim McKee est vraiment un film maudit. En dehors des rares collectionneurs privés qui possèdent
une ( très mauvaise ! ) copie du métrage , il est quasiment impossible à voir.
L’unique copie qui était visible par le public était assez régulièrement projetée par le Museum of Modern
Art
de New York. Mais en 1983, la direction du musée annonça avoir mis au rebut trois des sept bobines
du film, irrémédiablement détériorées. Les projections furent abandonnées.
Les biographes de W.S.Hart ne sont pas tendres avec le film :

« Peut-être le pire film tourné par W.S.Hart » R.L. Davis

« Un film absurde à l’intrigue incohérente » W.K. Everson

Diane Kaiser Koszarski est plus indulgente, mais elle évoque tout de même : « Un dénouement
quasiment incestueux »


Ont-ils raison ?

Sorties des films de William S. Hart en 1924 :

Singer Jim McKee (mars) réalisation Clifford S.Smith.

Hart et Gordon Russell :
Image

Photo : SCVhistory.com




Ken Maynard (1895 – 1973)

Image

Ken Maynard a toujours été présenté comme un artiste de cirque, un vétéran
de la première guerre Mondiale, un champion de rodéo, né au Texas.
A dire vrai, il n'en était rien, né en Indiana, ou il a passé son enfance et il n'a
jamais gagné aucun championnat de rodéo. On ignore comment il est devenu
un bon cavalier, le fait est qu'il en était un très bon. Un critique a écrit qu'il
est « beau » et qu'il « monte si bien à cheval que ses exploits extraordinaires
nous paraissent d'une grande simplicité »

Ken Meynard était l'une des personnalités les plus détestées de la profession,
malgré cela il jouissait d'un grand succès auprès du public populaire. Au sommet
de sa popularité, avec son célèbre cheval palomino Tarzan, il était devenu très
riche, considéré comme « un âne arrogant » il dilapidait sa fortune avec des
femmes, la boisson, les voitures de luxe et il avait même son propre avion.
Pourtant, il aimait déclarer à qui voulait l'entendre « Je n'ai jamais bu ni fumé
dans un film ».

A l'opposé de Hart ou Carey, cowboys plutôt sombres et austères dans leurs apparences,
Maynard portait un chapeau blanc aux larges bords, des chemises fantaisie et des
bottes pailletées.
En 1924, il a tourné son premier western $50,000 Reward suivi de The Grey Vulture,
après avoir signé chez J. Charles Davis Productions, studio indépendant qui produisait
des westerns à petit budget. De 1926 à 1929 Ken Maynard tourne une vingtaine de
westerns avec First National Pictures de Fox. On citera ici : The Demon Rider de 1925;
La selle du diable; Les compagnons de la mort de 1927, et The Glorious Trail de 1928.

Voir aussi sur le forum : viewtopic.php?f=30&t=8870#p81870

Ken Maynard et Albert S. Rogell; à droite Ken Maynard et Tarzan :
Image.Image



_______________________________________
$50,000 Reward
_______________________________________
Image


Tex un cowboy du Texas, arrivé à Belmont dans le Montana pour enregistrer le titre d' un terrain reçu en héritage,
tombe sur un banquier et des hommes d'affaires peu scrupuleux. Ceux-ci ont de grands projets pour ce terrain,
comme la construction d'un barrage. Ils sont donc bien décidés à récupérer cette propriété. Tex réussit à leur
échapper, a déjouer leurs plans , et rencontre Caroline responsable des travaux. Au final Tex touche 5 millions
de dollars et repart pour le Texas avec Caroline.

Image


Fiche technique :
Réalisateur : Clifford S. Elfelt
Scénario : Frank Howard Clark
Image : Bert Longenecker
Production : Clifford S. Elfelt Productions, J. Charles Davis Productions
Durée : 55 min - 1.508,75 m (5 bobines)
Lieu de tournage : Mulholland Dam, Hollywood Hills, California

Distribution : Ken Maynard (Tex Sherwood), Esther Ralston (Carolyn Jordan), Bert Lindley
(Anthony Jordan ), Edward Peil Sr. (Buck Scofield), Lillian Leighton (Mrs. Miller),Charles Newton (Pa Miller),
Frank Whitson (Asa Holman) ...

Ken Maynard et Esther Ralston :
Image.Image




Al Hoxie (1901 – 1982)

Image

Al Hoxie avait du sang indien par sa mère qui était d'ascendance Nez Percé.
Frère cadet du cowboy star Jack Hoxie, il était de 16 ans plus jeune.
Lorsque le succès a souri à Jack, Al, âgé de 19 ans l'a rejoint à Los Angeles et
a rapidement travaillé comme cascadeur, servant de doublure à son frère et
figurant dans certains films, dont L'usurpateur, ou Days of '49; Ce n'est
qu'en 1925 dans Buried Gold, qu'il obtient son premier rôle principal. Suivront,
Unseen Enemies et The Road Agent, ce dernier est le quatrième
des huit westerns produit par Morris R.Schlank et dirigé par J.P.McGowan,
la même année.
Ses westerns-B, souvent produits par les studios appelés Poverty Row, même
en exploitant le nom de son frère Jack, n'ont jamais obtenu le succès escompté.
Puis, avec l'arrivée du cinéma sonore, Al comprend que sa carrière d'acteur n'ira
pas au-delà . Il abandonne donc le cinéma et rentre dans l'Idaho.


_________________________________________
L'usurpateur (The Back Trail)
_________________________________________

Image


Un cow-boy devenu amnésique suite à ses blessures de guerre, est manipulé par un gang . Lui faisant croire
qu'il est un criminel recherché par la police, Ie gang le pousse à aller contre la volonté de son père et à prendre
la succession de sa sœur adoptive. Machination qui va permettre aux bandits de s'approprier de tous ses biens...



Fiche technique :
Réalisateur : George Marshall, Clifford Smith
Scénario : Isadore Bernstein, Walter J. Coburn, George Hoag
Image : Harry Neumann
Production : Universal Pictures
Durée : 1.711,45 m (5 bobines)


Distribution : Jack Hoxie (Jeff Prouty), Al Hoxie (le clochard), Eugenia Gilbert (Ardis Andrews),
Claude Peyton (‘Gentleman’ Harry King), William Berke (Jim Lawton), William McCall (Juge JeffersonTalent),
Buck Connors (Shorty), Pat Harmon (Curry)


___________________________________________
Days of ’49
___________________________________________

Image


"Série de 15 chapitres qui suit de manière fantaisiste, l'expédition du général Fremont en Californie
espagnole pour acquérir celle-ci pour les États-Unis, et la découverte de l'or à Sutter's Mill".
IMDb

"Le film raconte une partie de l'histoire de la Californie à ses débuts : une période de chevalerie, d'intrigue et
de romance. Dans les années 1840, Neva Gerber (Sierra Sutter) une fille simple, et son père Charles
Brinley (John Sutter) possèdent des terres, qui feront partie plus tard de l'état de Californie. Mais, John Sutter
tombe sous le charme de Ruth Royce (Arabella Ryan) qui est liée à Wilbur McGaugh (Marsdon). Tous les deux
complotent pour usurper le territoire de la Californie et créer un empire à l'Ouest. Neva elle, est amoureuse
de l'aventurier romantique Edmund Cobb (Cal Coleman); ensemble ils écriront un chapitre de l'histoire de
la Californie."
Wikipédia

Fiche technique :
Réalisateur : Jacques Jaccard
Scénario : Jay Marchant , Ben F. Wilson d'après l' histoire de Karl R. Coolidge
Production : Wild West Productions , Arrow Film Corporation
Durée : 9 000 m (30 bobines) (15 episodes)

Neva Gerber :
Image
Photo : Wikimedia Commons


Distribution : Neva Gerber (Sierra Sutter), Edmund Cobb (Cal Coleman), Charles Brinley (John Sutter),
Wilbur McGaugh (Marsdon), Ruth Royce (Arabella Ryan), Clark B. Coffey (Judge William T. Coleman), Al Hoxie
(Indian chef), Yakima Canutt, Elias Bullock

_____________________________________________

Trigger Fingers
_____________________________________________

Image
Photo : Wikimedia Commons


Le Texas Ranger sergent Steele se fait passer pour un hors-la-loi afin d' infiltrer la bande
de "The Black Hawk" qui terrorise la campagne, et de neutraliser leur chef. Après diverses scènes
de poursuites et de combat Steele arrive à ses fins...
film probablement perdu

Image


Fiche technique :
Réalisateur : B. Reeves Eason
Scénario : William Berke (as William Lester),
Image : Walter L. Griffin
Production : Independent Pictures
Durée : 1 455,45 m (5 bobines)

Distribution : Bob Custer (Sergent Steele), George Field (Doctor Deering), Margaret Landis
(Ruth Deering), Bill Dyer (Sheriff Mackhart), Max Asher (Mackhart’s deputy), Joe Bennett (Bob Murtison),
Fontaine La Rue (Wetona)


_________________________________________
Flashing Spurs
_________________________________________

Lors d'une visite à New York, le Sergent Ranger Stuart se retrouve mêlé à une bagarre entre deux hommes
armés. Il s'enfuit, se cache dans une chambre d'hôtel occupée par Rena Holden, séduisante jeune femme.
Rena disparaît mystérieusement, Stuart fouille parmi ses affaires et trouve des preuves indiquant qu'elle
fait partie du gang Clammert, qui prévoit de voler le coffre-fort du père de Rena, John Holden. Stuart se
dirige vers la mine Holden, où il voit Ruth, la sœur jumelle de Rena. Stuart confond les deux jeunes femmes
et accuse publiquement Ruth de vol. Stuart est capturé par les hommes de Clammert. Il leur échappe,
retrouve Rena, monte à la cabane de Clammert et sauve Ruth. Rena blessée dans la lutte, explique à
Stuart que Clammert l'a faisait chanter. Stuart lui pardonne, et Rena consent à épouser le ranger .

film considéré perdu

Fiche technique :
Réalisateur : B. Reeves Eason
Scénario : William Berke (William Lester)
Image : Walter L. Griffin
Production : Independent Pictures
Durée : 1.544,75 m (5 bobines)

Distribution : Raymond Glenn / Bob Custer (Sergent Stuart, Rangers), Edward Coxen
(Steve Clammert, "The Spider"), Marguerite Clayton (Ruth Holden/Rena Holden), Joe Bennett
(Butch Frazier), William Hayes (Scarbee), William Malan (John Holden), Andy Waldron
(Flynn), Park Frame (Bill Carbee)

Bob Custer, Edward Coxen et Marguerite Clayton :
Image.Image.Image





A suivre...
Modifié en dernier par Hombre le 15 juin 2018 17:57, modifié 10 fois.

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7087
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar lafayette » 10 juin 2018 20:10

Dommage que ce NanHart ait été perdu car il recelait de bons passages apparemment et ça dépend des goûts de chacun aussi. L'affiche est d'ailleurs superbe à mon goût. :sm57:
Ariadna Gil et John Wayne icongc1


Retourner vers « Les Westerns muets : un aperçu chronologique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité