Le Western Muet : l'année 1913

Hombre vous propose un aperçu des westerns muets au fil des années
Avatar du membre
Hombre
Trappeur
Trappeur
Messages : 3086

Le Western Muet : l'année 1913

Messagepar Hombre » 10 janv. 2017 0:16

Année 1913



En 1913, 499 westerns courts et un long métrage ont été recensés :


Trois Stars du muet et le western :
______________________________________________


Mary Pickford (1892 – 1979)


Image


Celle qu'on a nommée la petite fiancée de l'Amérique, est née au Canada et son vrai nom était
Gladys Louise Smith. Elle a été la première grande star féminine que le cinéma ait produit à ses débuts.
Elle débute sa carrière d'actrice au théâtre, entre deux représentations et ne voulant rester inactive
décide de tenter sa chance au cinéma, bien que celui-ci soit une expression considérée comme vulgaire.
Elle se présente au studio de la Biograph, devant D.W. Griffith, lequel est attiré par l'intelligence qui
brillait dans ses yeux, ainsi que par sa beauté et ses boucles blondes.
En 1909, Griffith lui fait donc passer une audition et l'engage, mais elle exige et obtient qu'il double
son salaire. Cette année là, elle tournera dans 51 films, dont 5 westerns, On peut citer : The Indian’s
Runner Romance;
In Old Kentucky et The Heart of an Outlaw.
Le jeu de Pickford est innovant dans la mesure où elle exprimait l'émotion simplement par son regard
et non par de grands gestes, car elle comprit très vite qu'un nouveau style de jeu était nécessaire au
cinéma; plus intime, plus nuancé et moins théâtral.
Mary est présente dans le genre western surtout au tout début de sa carrière, pratiquement tous
tournés avec Grffith.
En 1910 on note 4 westerns, 1 en 1911 et 2 en 1912.
A Pueblo Legend est son dernier western de la période muette.
Voir la biographie de Demerval : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 39#p254020

"J'ai remarqué assez tôt que M. Griffith me préférait
dans les rôles des femmes mexicaines et indiennes" :
Image




___________________________________________


Lillian Gish (1893 – 1993)


Image


Lillian Gish est née dans la dernière décennie du 19e siècle. Elle a 5 ans lorsqu'elle commence au
théâtre avec sa jeune sœur Dorothy, jouant plusieurs années dans une compagnie de théâtre
itinérante. Elle croise une autre enfant nommée Gladys qui deviendra quelques années plus tard
Mary Pickford. C'est celle-ci qui présentera Gish à D.W. Griffith, en 1912. Débutant ainsi à 19 ans,
une longue carrière dans le cinéma.
Connue essentiellement par nous, pour ses rôles dans 2 grands westerns Duel au soleil (1943) et Le vent de
la plaine
(1960).
Elle a été l'une des grandes actrices du début du cinéma. C'est grâce a des actrices comme Gish que
Griffith a développé le nouveau langage du cinéma. Elle était d'une grande expressivité, c'est dans la
période du muet que l'on peut apprécier le mieux son jeu original.
En 1913 tourne avec Griffith, The Battle at Elderbusch Gulch et avec Christy Cabanne, An Indian’s Loyalty.
1915 est l'année du célèbre Naissance d’une Nation de D.W. Griffith.
Voir la biographie de Demerval : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 72#p189210


Lillian Gish en 1920 :
Image



_______________________________________



Mae Marsh (1894 - 1968)


Image


Mae Marsh était sans conteste une actrice pur produit cinématographique à l'inverse d'autres stars
telles que : Mary Pickford, Lillian Gish et Blanche Sweet qui elles, venaient du théâtre.
Mae et sa sœur ainée Marguerite passaient leurs vacances chez une tante vivant à Los Angeles et
travaillant dans le cinématographe. Marguerite séduite par le cinéma décide de suivre l'exemple de
sa tante et de devenir actrice . Elle se fait embaucher par la Biographe. La toute jeune Mae qui
accompagne sa sœur débute en tant que figurante avant d'obtenir des petits rôles.
A partir de 1910 on lui propose d'interpréter des personnages d'une certaine importance et il advint
ce qui devait advenir : Griffith la remarqua.
En 1912, soudainement la chance lui sourit, Mary Pickford et Blanche Sweet refusent un rôle jugé par
elles par trop dénudé dans The Sands Dee. Griffith donne le rôle à Mae et le film obtient un grand
succès.
Mary Pickford tourne son dernier film avec la Biograph fin 1912. Mae et Lillian Gish deviennent les actrices
de prédilection de Griffith.
Mae tourne en 1913, 25 films, souvent avec Griffith. De l'aveu même de Lillian Gish,
Mae interprétait mieux les rôles qu'elle aurait voulu avoir pour elle même.
Néanmoins, Mae lui dit un jour : « Vous êtes des vraies actrices, vous avez une formation théâtrale,
moi pas! »
Ce à quoi Mary Pickford, lucide sur la question du cinéma lui rétorque : « Ma chère, la caméra
se fiche pas mal des règles de l'art! Pour elle ce qui compte c'est le talent! »

En 1916, Mae Marsh quitte Griffith et la Biographe et signe avec un jeune producteur nommé Samuel Goldwyn .
On ne la reverra dans les westerns que des années plus tard notamment dans certains films de John Ford.
Voir la biographie de Demerval : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 53#p199052

Mae Marsh est la femme du shérif (Ward Bond) dans Le fils du désert (1948) de John Ford :
Image



___________________________________________
The Battle at Elderbush Gulch
___________________________________________
La jeune Sally (Mae Marsh) et sa sœur cadette partent pour l’ouest rendre visite à leurs oncles. Elles
voyagent dans la diligence en compagnie de Melissa (Lillian Gish), son mari et leur bébé. Arrivées à
destination, elles sont accueillies par leurs oncles mais les chiots doivent rester dehors.
Trois méchants Indiens affamés attrapent les chiots des filles pour les manger, Sally les affronte et les
récupère; s'en suit une altercation, les oncles tirent et l’un des Indiens meurt. Les deux autres arrivent au
camp, où les sauvages peaux rouges ivres, dorment étalés ici et là. Leur chef décide de déclarer la guerre
aux blancs et ils attaquent la ville. Le bébé de Melissa est kidnappé. La ville isolée des colons survivra-t-elle
à l'assaut des sauvages ?...
Bon, si vous faites abstraction des stéréotypes lamentables, genre « peau rouge sauvage et sanguinaire » vous
verrez que ce film est l’une des meilleures productions de l’époque. Griffith alterne les scènes intérieur-extérieur,
l’action se passe en simultanée. Jusque là Griffith faisait jouer les acteurs d’une manière latérale, avec des
portes à droite et à gauche, cette fois il fait tirer un des personnages vers le quatrième mur, c’est-à-dire vers
nous, spectateurs. Les scènes de bataille sont très bien rendues, un film précurseur donc.
Tout nous dit que Griffith à déjà en tête Naissance d’une Nation, mais il faut patienter…
Vous pouvez voir le film dans Wikipédia : https://en.wikipedia.org/wiki/The_Battl ... bush_Gulch
Voyez aussi : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 276#p71175

Départ de Sally (Mae Marsh) et sa jeune sœur. Puis arrivée chez les oncles :
Image.Image

Danse guerrière :
Image.

Attaque des indiens :
Image

Melissa (Lillian Gish) perd son bébé. Le tir d'un oncle vers les spectateurs :
Image.Image



Fiche technique :
Réalisateur : D.W. Griffith
Scénario : D.W. Griffith, Henry Albert Phillips
Image : G.W. Bitzer
Production : Biograph Company
Durée : 29 minutes - 526 mètres (2 bobines)
Lieu de tournage : San Fernando, Californie.

Distribution :
Mae Marsh : Sally Cameron
Leslie Loveridge : Enfant
Alfred Paget : Oncle de l'enfant
Robert Harron : Le père
Lillian Gish : Melissa Harl

__________________________________________
Just Gold
__________________________________________
“Quatre frères sont confrontés au choix de rester à la maison ou de suivre la ruée vers l'or. Trois d'entre
eux partent, tandis que le quatrième reste avec les parents. Sa récompense sera l'amour d'une jeune
fille douce. Ses frères, cependant, divisés par la cupidité, ne seront pas aussi chanceux.”


Fiche technique :
Réalisateur : D.W. Griffith
Scénario : D.W. Griffith
Image : G. W. Bitzer
Production : Biograph Company
Durée : 17 minutes -305 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Californie

D.W. Griffith et G. W. Bitzer :
Image


Distribution :
Lillian Gish, Dorothy Gish, Lionel Barrymore, Charles West.

Lillian Gish, Dorothy Gish, Lionel Barrymore et Charles West :
Image.Image . Image.Image


_________________________________________
A Girl’s Stratagem
_________________________________________
Film probablement perdu

Fiche technique :
Réalisateur : D.W. Griffith
Scénario : George Hennessy
Image : G. W. Bitzer
Production : Biograph Company
Durée : 10 minutes -300 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Californie

Distribution :
Mae Marsh (jeune femme),Harry Carey (Fiancé), Charles West, Lionel Barrymore.


______________________________________
Arizona
______________________________________

« Un officier de la cavalerie américaine, sacrifie sa réputation pour sauver celle de la femme
infidèle de son officier supérieur. »
IMDb.
Augustus Thomas passe à l'histoire en tournant le premier long métrage western, comportant 6 bobines.
Film probablement perdu.

Fiche technique :
Réalisateur : Augustus Thomas
Scénario : Augustus Thomas
Image : Lucien Tainguy
Production : All Star Feature Film Corp
Durée : 1800 mètres (6 bobines)
Lieu de tournage : Staten Island, New York City.

Augustus Thomas
Image


Distribution : Robert Broderick [Henry Canby], Cyril Scott [Lieutenant Denton], Gail Kane [Bonita Canby],
William Conklin [Capitaine Hodgman], Francis Carlyle [Colonel Bonham], H.D. Blakemore [Docteur Fenlon],

Cyril Scott, Gail Kane, Francis Carlyle :
Image.Image.Image


Image


____________________________________________


Niles 1913 – 1915

Dans les premières années du cinéma, en 1912 plus précisément, Anderson « Broncho Billy », cherchant
des lieux pour ses tournages, arrive à Niles située à une trentaine de km de la ville de
Oakland (Californie) . A sa descente du train immédiatement séduit par l'endroit, il décide d'y installer la
division Ouest de la Essanay Film Manufacturing Company de Chicago, studio fondé par Anderson et l’homme
d’affaires George K. Spoor.
A Niles, Anderson fonde les principes, fixe, voire définit le genre western pour les années à venir.
C'est toujours à Niles que Charles Chaplin peaufine son célèbre personnage de vagabond.

Niles Canyon et ses alentours « s'avèrent attrayant, avec leurs prairies et champs , leurs torrents et ravins
escarpés; la ville est nichée dans les collines boisées de Diablo Range, de plus une route poussiéreuse serpente
à travers le canyon, idéale pour les attaques de diligence au galop et les scènes de chasse. Encore plus
merveilleux, le chemin de fer émerge d'un tunnel à flanc de colline offrant des opportunités formidables
pour des hold-up. Des cabanes sont disséminées dans les bois et, l'on y trouve aussi la présence de grands
ranchs ».
Anderson trouve dans ce lieu des paysages propices pour ses tournages.
A l'est de Niles Canyon, à Pleasanton vivait une tribu d'indiens Païutes, des gens très doux et pacifiques
qui ont été engagés par Anderson. Pour le besoin, les équipes techniques leur ont appris à se servir d'un
tomahawk, se peinturlurer , à pousser des cris de guerre et les ont ainsi transformés en farouches guerriers.
Anderson construit un bâtiment et des chalets. Il travaille très rapidement, il écrit ses histoires le soir,
fait répéter les acteurs le matin et filme les scènes le même jour. Il tourne principalement des westerns
(375 courts-métrages Broncho Billy, produit à Niles).

Image

Image


Puis, en 1914 Anderson embauche un jeune comédien du nom de Charles Chaplin,
il y tourne cinq films mais est déçu par les méthodes de travail d'Anderson. Plus tard, Chaplin écrira dans
ses Mémoires : « Il avait déjà sept idées qu'il répétait encore et encore... Parfois, il tournait sept westerns
d'une bobine dans la semaine, puis partait en vacances durant six semaines ».
En mars, tourne ce qui est considéré comme son premier classique Le vagabond. Chaplin y a travaillé trois
semaines, faisant répéter et répéter ses acteurs, passant un temps fou à parfaire le montage. Le Vagabond
sort en avril et obtient un énorme succès.

Francis X. Bushman, Charlie Chaplin and Broncho Billy Anderson :
Image
Photo : Chicago History Museum.

Anderson comprend rapidement ce qui se passe et demande à son associé Spoor de Chicago plus de moyens
mais il refuse, considérant que les films d'une ou deux bobines suffisaient.
Tandis que la popularité de Chaplin est en hausse celle d'Anderson diminue. Ses westerns répétitifs sont
boudés par le public. Il passe plus de temps à faire la fête à San Francisco qu'à travailler à Niles.
Le 16 février 1916, un télégramme de George K. Spoor arrive de Chicago ordonnant la fermeture du studio.
Anderson vend à Spoor sa part mais sous condition de ne tourner aucun film durant deux ans. Ce qui
évidemment met fin à la carrière d'Anderson et par conséquent à celle du premier cow-boy du cinéma Broncho Billy.

Une de scènes les plus célèbres du cinéma a été filmée dans les chemins de terre de Niles :
Image



________________________________________
The Making of Broncho Billy
________________________________________
« Lorsqu' Anderson visite l’Ouest, il est harcelé par des cow-boys dans son hôtel. Pour se
défendre, il achète une arme à feu et se rend compte que s’en servir est une chose bien plus difficile
qu’il n'y paraît. Mais, vêtu de son costume de l’ouest, il devient Broncho Billy , Il affronte
Wilkes son ancien tourmenteur et le vainc dans un duel, le blessant. Poursuivis par les autres Cow-Boys,
Billy arrive au Bureau du shérif … »
Silent era.

Fiche technique :
Réalisateur : Gilbert « Broncho Billy » Anderson
Scénario : Gilbert « Broncho Billy » Anderson
Production : The Essanay Film Manufacturing Company
Durée : 9 minutes - 303,6 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Niles, Californie

Distribution : Gilbert M. « Broncho Billy » Anderson (Broncho Billy), Brinsley Shaw (Wilkes),
Harry Todd (le sheriff), Victor Potel, Patrick Rooney.

Brinsley Shaw, Harry Todd et Victor Potel :
Image.Image.Image


_________________________________________
Broncho Billy and the Western Girls
_________________________________________
« Le père d’Evelyn et Irène Courtney, est infirme, elles s’occupent donc du magasin général et du bureau
de poste. Un jour un grand sac d’or, des lettres recommandées, etc., leur sont livrés par le transporteur
de courrier. Dick Lee, un hors-la-loi notoire, voit la livraison du sac précieux. Ce soir-là, Lee et ses
complices attaquent le bureau de poste mais Evelyn parvient à s’échapper par une fenêtre, monte sur son
cheval et s'enfuit. Trois bandits partent à sa poursuite. Irène s’empresse d’informer Broncho Billy, et ce
dernier arrive juste àtemps pour sauver Evelyn des mains des bandits.Tous les trois sont capturés.
Broncho Billy tombe amoureux d’Irène et ils se retrouvent pour planifier leur avenir heureux ».
Moving Picture World synopsis. IMDb.

Fiche technique :
Réalisateur : Gilbert « Broncho Billy » Anderson
Production : The Essanay Film Manufacturing Company
Durée : 300 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Niles, Californie

Distribution : Gilbert M. « Broncho Billy » Anderson (Broncho Billy), Bess Sankey (Irene Courtney),
Evelyn Selbie (Evelyn Courtney), Lloyd Ingraham ( Mr. Courtney), Fred Church (chef des bandits).

Image
Photo : The Best & Worst of the Silent Westerns.


_________________________________________
Le Loup-garou ( The Werewolf )
_________________________________________
« Une femme navajo devient une sorcière après avoir cru à tort que son mari l'avait quittée. Elle transmet
ses pouvoirs à sa fille Watuma, qui se transforme en loup-garou pour se venger des colons blancs envahisseurs.
Cent ans après sa mort, Watuma réapparait pour tuer à nouveau. »
Wikipédia.
Premier film où le le thème du loup-garou est évoqué.
Film considéré perdu.

Fiche technique :
Réalisateur : Henry MacRea
Scénario : Ruth Ann Baldwin
Production : Bison Motion Pictures
Durée : 18 minutes – 500 mètres (2 bobines)
Lieu de tournage : Canada

Henry MacRea et Ruth Ann Baldwin :
Image.Image


Distribution : Clarence Burton ( Ezra Vance), Marie Walcamp (Kee-On-Ee jeune), Phyllis Gordon (Watuma, fille de Kee-On-Ee), Lule Warrenton (Kee-On-Ee âgée), Sherman Bainbridge (Stone Eye), William Clifford (Jack Ford)

Marie Walcamp, Phyllis Gordon, Lule Warrenton, Sherman Bainbridge :
Image.Image.Image.Image


L'affiche du film :
Image



______________________________________________
An Apache Gratitude (Gratitude d'apache)
______________________________________________
Un des 40 courts-métrages tourné par Tom Mix.
Dans ce film il joue le rôle de l'Indien Tonto.


Fiche technique :
Réalisateur : William Duncan
Scénario : William Duncan
Production : Selig Polyscope Company
Durée : 10 minutes - 300 mètres (1 bobine)

William Duncan :
Image


Distribution : William Duncan (Bob Huntley), Tom Mix (Tonto), Myrtle Stedman (Marion Wilson), Rex de Rosselli (Tom Jones).

Tom Mix et Myrtle Stedman :
Image.Image


________________________________________________________________




Pathé Frères US



Bien que, les films produits par Pathé aient été distribués à New York dès 1896 par Mitchell Mark et présentés
dans le théâtre Vitascope, en 1904 une filiale de Pathé Frères, appelée Pathé Company, ouvre à New York,
présentant un catalogue de 12000 titres.
Pathé est le premier studio à produire des films et les exploiter dans le monde entier.
En 1906, avec le succès grandissant du cinéma et la demande frénétique du public, Pathé sera le premier à
proposer 5 à 7 films par semaine alors que les studios américains n'en produisaient qu'un ou deux. Employant
dès 1905 un personnel spécialisé : scénaristes, décorateurs, caméramans, réalisateurs, etc... dans ces années
là, Pathé était le premier groupe cinématographique mondial.

Image


Les studios américains ne voulant pas rester à la traine doublaient les films Pathé et les présentaient comme
les leurs. Edwin Porter, plus tard, reconnaitra qu'à ses débuts chez Edison il copiait allégrement des films français.
Entre 1905 et 1908 un tiers des films distribués aux USA, avait le logo Pathé.
En 1909 Pathé rejoint la Motion Picture Patents Company. Avec l'intention de créer un monopole contre les
petits studios. La MPPC, était composé d'Edison, Biograph, Essanay, Kalem, Lubin, Kleine, Méliès, Pathé, Selig
et Vitagraph. Ce conglomérat définira essentiellement la politique à venir du cinéma.
Pathé produit de nombreux westerns, mais essuie des critiques par rapport au manque d'authenticité; donc en
1910, décide d'engager le réalisateur amérindien James Young Deer « Jeune Cerf » et l'envoie à Edendale à
Los Angeles, où il prend la direction des studios.
En 1914, l'entrée en guerre de la France ralentit la production des films du studio Pathé et perd sa suprématie
aux USA. Pathé alors concentre ses activités sur la fabrication de pellicule et cesse toute production aux USA.
En 1915 change de nom et devient Pathé Exchange.
En 1923 passe sous le contrôle de Merrill Lynch et devient Pathé America.


Les studios Pathé Frères à New Jersey :
Image



Pathé Company of America, 1911.

«Une des plus anciennes compagnies cinématographiques
au monde, la française Pathé Frères, a créé un studio à Fort Lee, New Jersey, en 1914.
Cette même année, elle produit Les exploits d’Hélène, série à l’énorme succès et mettant en
vedette Pearl White. A la même époque, Pathé a embauché l’acteur-réalisateur amérindien
James Young Deer qui fera des Westerns réalistes pour Pathé West Coast Studio nouvellement
installée à Edendale. Ci-dessous les employés de la compagnie sont réunis à l’extérieur du studio.
Son directeur général, Young Deer a joué, écrit, ou réalisé plus de 150 films, pour la plupart des
westerns, réputés ceux-ci pour représenter les natifs américains d’une manière sympathique. »
Image
Dans : Early Poverty Row Studios. E.J. Stephens et Marc Wanamaker.


__________________________________________
The Savage
__________________________________________
Film probablement perdu.

Fiche technique :
Réalisateur : James Young Deer
Production : Pathé Frères

James Young Deer :
Image


Distribution : Bebe Daniels, George Gebhardt

Bebe Daniels :
Image



___________________________________________
The Bullet’s Mark
___________________________________________
Film probablement perdu.

Fiche technique :
Réalisateur : James Young Deer
Production : Pathé Frères
Durée : 300 m (1 bobine)

Distribution : Sidney Smith

Sidney Smith :
Image


_____________________________________________
Hiawatha
_____________________________________________
« Le long du littoral du lac Supérieur Michigan un esprit puissant apparaît et dit aux Indiens :" un messager
apportera la sagesse et unira les tribus en guerre". Hiawatha est né à Wenonah et après la mort de sa mère,
Nokomis élève l'enfant. Hiawatha devient un excellent chasseur et plus tard épouse Minnehaha, mais elle
meurt pendant un hiver très rigoureux.
L'aventure épisodique finale raconte l'arrivée de «Robe Noire» ou le missionnaire qui apporte le christianisme
aux Indiens. Hiawatha l'accueille et proclame que le vrai prophète est arrivé. Hiawatha fait ses adieux aux
guerriers, il leur dit d'écouter les paroles du missionnaire et part pour toujours vers le coucher du soleil. »
Wikipedia.

Malgré la vision colonialiste dépassée, ce film est important car il est le premier à comporter un casting
formé uniquement d'acteurs amérindiens.

Fiche technique :
Réalisateur : Edgar Lewis
D'après Henry Wadsworth Longfellow
Image : Victor Milner
Thème musical : composé par John J. Braham
Production : Colonial Motion Picture
Durée : 40 minutes – 1200 m (4 bobines)
Lieu de tournage : Lac supérieur, Michigan. New York

Le réalisateur Edgar Lewis :
Image


Distribution :
Soon Goot : Minnehaha
Jesse Cornplanter : Hiawatha


Jesse Cornplanter au centre :
Image


Soon Goot :
Image
Photos : Indian Country.


Image





A suivre...
Modifié en dernier par Hombre le 27 févr. 2018 11:56, modifié 30 fois.

Retourner vers « Les Westerns muets : un aperçu chronologique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité