Le Western Muet : l'année 1909

Hombre vous propose un aperçu des westerns muets au fil des années
Avatar du membre
Hombre
Trappeur
Trappeur
Messages : 3086

Le Western Muet : l'année 1909

Messagepar Hombre » 13 sept. 2016 19:30

Année 1909




En 1909, 107 westerns courts ont été recensés :


Les Indiens au temps du muet


Le Western est le genre américain par excellence et indéniablement le thème Indien l'a beaucoup
enrichi depuis le tout début.
En effet, Thomas Edison déjà en 1890 avait exposé des images d'un village Pueblo, au moment du
lancement de son kinétoscope, un des premiers visionneurs d'images animées.
Manifestement le thème filmique des Indiens reste le plus durable, tous les genres confondus.
On a longtemps dit qu'il a fallu attendre l'année 1950 et deux films formidables : La porte du
diable
d'Anthony Mann et La flèche brisée de Delmer Daves, se plaçant ouvertement
du coté des indiens, pour avoir une vision favorable des Indiens d’Amérique. Même si nous
devrons patienter jusqu’aux années 1960 pour voir à l'écran des véritables amérindiens
interpréter leurs propres rôles.

Mais si on regarde de plus près le western muet on constate qu’il a déjà en lui ancré ou en germe
pratiquement tous les thèmes bien connus et qu’il a pu développer dans les décennies à venir;
dont celui de l’Indien :

« C’est au temps du cinéma muet que le Peau-Rouge a pu vraiment occuper la place lui revenant
naturellement dans l’univers du western »
Eric Leguèbe.

En effet la vision des Indiens qu'on pouvait avoir au tout début du cinéma muet était plutôt positive.
Ils étaient admirés pour « leur stoïcisme, leur sens de l'honneur, leur force» et n'étaient pas forcement
considérés comme des meurtriers sauvages. Cette métaphore positive a nonobstant évoluée vers une
représentation négative comme on peut le voir dans un certain film des années 30, où les méchants
Indiens s'acharnaient sur des pauvres gens voyageant dans une diligence et qui plus est, ces mêmes
Indiens se faisaient tirer et tuer comme des lapins. Cette évolution flagrante coïncide étonnement
avec l'arrivée du cinéma parlant et l'on ne peut qu'être d'accord avec Griffith et Chaplin lesquels
se méfiaient de l'avènement du parlant, et l'on peut dire avec eux qu'il s'est perdu quelque chose
d’essentiel dans la disparition du cinéma muet. « Nos films n’ont pas besoin de dialogues » nous
disait Griffith. Un film muet fait dans n’importe où dans le Monde, pouvait être vu et compris par
tout un chacun ou qu'il soit.



James Young Deer (1876-1946)


L'acteur, scénariste et réalisateur James Young Deer se présentait comme faisant partie de l'ethnie
Winnebago, d'autres disent qu'il n'était pas indien mais mulâtre, mais, dernières nouvelles, on nous dit
qu'il appartenait à l'ethnie Nanticoke.
Quoi qu'il en soit c'était un cas rare, il a été le premier cinéaste amérindien à évoluer dans l'industrie
naissante du cinéma, milieu essentiellement blanc.

Avant de travailler dans le cinéma James Young Deer s'est produit dans le cirque Barnum & Bailey et
dans le 101 Ranch Wild West Show des célèbres frères Miller, où il brille par ses dons de cavalier émérite.
Il s'est vanté plus d'une fois dans les journaux de ses capacités de cavalier se disant un véritable enfant
du Far West.
Le 9 avril 1906 il épouse Lillian St. Cyr une indienne Winnebago connue sous le nom de Red Wing
formant ainsi le premier couple amérindien du cinéma muet.
En 1909, il tourne pour le studio indépendant le New York Motion Picture Company, ainsi que
pour d'autres : Kalem, Lubin, Vitagraph et Biograph.
En 1910, les studios Pathé Frères en quête de plus d'authenticité pour ses films embauche
« Jeune Cerf » et l'envoie à Edendale à Los Angeles, où il prend la direction des studios.

Young Deer a écrit, dirigé et joué dans quelques 150 films muets. Il donnait à ses westerns une certaine
authenticité qui les différenciaient des autres, leur accordant une place importante parmi les pionniers
du genre.
Ses films se caractérisaient comme étant les premiers westerns sans les clichés des guerriers indiens
hostiles, attaquant des trains, des diligences ou capturant les femmes blanches des colons.
La plupart de ses films sont considérés perdus. En 2008, la Library of Congress a ajouté Devotion
White Fawn
, l'un de ses rares films qui ont survécus, dans le National Film Registry.


Red Wing et James Young Deer :
Image




Red Wing (1884-1974)


Image


Red Wing, de son vrai nom Lillian St. Cyr, était une Indienne appartenant à l'éthnie Winnebago,
née en 1884, dans la réserve du Nebraska, de mère Winnebago et de père canadien. Elle fait
ses études à l'école industrielle indienne Carlisle, en Pennsylvanie.

Elle était petite, robuste aux cheveux très noirs, dynamique et chaleureuse.

Sa vie change en 1906 lorsqu'elle épouse James Young Deer, lequel avait le sens des affaires.
Durant la période des spectacles du Wild West, ils ont amusé le public américain en se faisant
passer pour des Indiens des Plaines.

Rapidement le couple attire l'attention des pionniers du western à une ou deux bobines.

En 1908, on voit Red Wing dans son premier court, The White Squaw produit par les studios
Kalem. L'année suivante Griffith a engagé le couple en tant qu'acteurs et conseillers
techniques pour deux de ses films Indiens.

En novembre 1909, Young Deer et Lillian feront partie de Bison petite maison de production,
situé à Los Angeles. Red Wing est souvent actrice dans les films dirigés par Young Deer.

En 1914, Cecil B.DeMille fait appel à Red Wing pour ce qui sera son rôle le plus important
dans Le mari de l'Indienne. La même année, elle incarne à nouveau une Indienne qui tombe
amoureuse de Tom Mix dans In the Days of the Thundering Herd.

Ensuite en 1916 joue le rôle de la mère de Ramona. En 1921 on l'aperçoit dans un rôle non
crédité dans White Oak aux côtés de William S. Hart.

Sa carrière d'actrice a duré à peu près 15 ans. Elle a lutté toute sa vie pour promouvoir les
cultures amérindiennes.

Nota Bene : Cet article est inspiré largement des écrits de Angela Aleiss, du site : Indian Country.
Voir sa filmographie : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 91#p255917


______________________________________________
Red Wing's Gratitude
______________________________________________

« Un film Indien d’intérêt inhabituel car les personnages principaux sont interprétés par de
vrais Indiens. Ils portent des vêtements fabriqués par des amérindiens, donnant de l’exactitude
jusque dans les moindres détails.
Red Wing est une jeune indienne, traitée brutalement par son père. Il est chassé par des colons
lorsqu’il abuse d’elle et en guise de représailles, l' une de leurs petites filles est enlevée.
Red Wing lui vient en aide et elles fuient toutes les deux en canoë sur la rivière. S'ensuit ensuite
une poursuite palpitante, durant laquelle Red Wing est mortellement blessée, mais elle vit
suffisamment longtemps pour voir l’enfant blanche parmi les siens et les Indiens battus au loin.
C’est une histoire passionnante de l’Ouest, débordante d’action et réalisée avec conviction.
Composée de beaux paysages qui valent le détour. A noter le soin apporté à l’élaboration des
détails. La photographie est excellente et l’action assez animée. »
The Moving Picture
World, 23 octobre 1909. IMDb.

Fiche technique :
Réalisateur : James Young Deer
Durée : 171 mètres (1 bobine)
Production : Vitagraph Company of America

Distribution :
Red Wing : Red Wing
James Young Deer


______________________________________________
The Falling Arrow
______________________________________________

Fiche technique :
Réalisateur : James Young Deer
Production : Lubin Manufacturing Company
Durée : 195 mètres
Film considéré perdu

James Young Deer, premier réalisateur amérindien :
Image

Photo : IMDb


Distribution :
Red Wing
James Young Deer


______________________________________________
The True Heart of an Indian
______________________________________________

Fiche technique :
Réalisateur : Charles Inslee, Fred Balshofer
Image : Fred Balshofer, Arthur C. Miller
Production : Bison Motion Picture
Durée : 285 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Coytesville, Edgewater, New Jersey
Film probablement perdu

Fred Balshofer et Charles Inslee :
Image.Image
Distribution :
Charles K. French : L’Indien
Charles Inslee
Evelyn Graham
James Young Deer
Red Wing

Charles K. French, James Young Deer et Red Wing :
Image.Image.Image


Charles Inslee dans The True Heart of an Indian :
Image
Photo : One Reel a Week. Fred J. Balshofer et Arthur C. Miller.



______________________________________________
The Mended Lute
______________________________________________

"Rising Moon fuit avec l'homme qu'elle aime, poursuivi par le prétendant que lui a choisi son père.
Les deux fugitifs sont capturés mais le prétendant finit par les libérer."
Patrick Brion

Fiche technique :
Réalisateur : D. W. Griffith
Scénario : Stanner E.V. Taylor
Image : G. W. Bitzer (Caméra Pathé)
Production : Biograph Company
Durée : 11 minutes, 303,58 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Cuddebackville, New York

Distribution :
Florence Lawrence : Rising Moon
Frank Powell : Chef Great Elk Horn
Owen Moore : Little Bear
James Kirkwood : Standing Rock
Mack Sennett
Henry B. Walthall
Red Wing
James Young Deer

James Kirkwood et Florence Lawrence dans The Mended Lute
Image



______________________________________________
The Red Man's View
______________________________________________

Fiche technique :
Réalisateur : D. W. Griffith
Scénario : Frank E. Woods
Image : G. W. Bitzer (Caméra Pathé)
Production : Biograph Company
Durée : 11 minutes, 296 m (1 bobine)
Lieu de tournage : Mt. Beacon, New York

D. W. Griffith, Frank E. Woods et G. W. Bitzer :

Image.Image.Image


Distribution :
Owen Moore : Silver Eagle
James Kirkwood : pére de Silver Eagle
Alfred Paget
Kate Bruce : Indienne
Charles Craig
Frank Evans
Edith Haldeman : Indienne
Ruth Hart : Indienne
Arthur V. Johnson
Henry Lehrman
W. Chrystie Miller : Indian
Lottie Pickford : Minnewanne
Mack Sennett

Owen Moore, Alfred Paget et Kate Bruce :
Image.Image.Image


Frank Evans, Lottie Pickford et Mack Sennett :
Image.Image.Image



______________________________________________
Hiawatha
______________________________________________

Les aventures du brave Indien Hiawatha qui finit pourchassé par un ours.
Première adaptation du poème de Henry Wadsworth Longfellow.
Premier film de la Independent Motion Picture Company, fondée cette même année 1909
par Carl Laemmle.

Fiche technique :
Réalisateur : William V. Ranous
Scénario : d'après Le Chant de Hiawatha, poème de Henry Wadsworth Longfellow.
Production : Independent Motion Picture Company
Durée : 15 minutes. 301,15 mètres.1 bobine.
Lieu de tournage ; Actophone, 11th Avenue & 53rd Street, New York.
Coytesville, New Jersey.

William V. Ranous
Image


Distribution :
Gladys Hulette : Hiawatha
William V. Ranous

Gladys Hulette :
Image


Image



_______________________________________________
Bill Sharkey's Last Game
_______________________________________________

Harry Carey vient tout juste d'être embauché par la Biograph et fait ses débuts dans le cinéma
sous la direction de Griffith, excusez du peu.

Fiche technique :
Réalisateur : D.W. Griffith
Production : Biograph Company
Durée : près de 10 minutes
Ce film est très probablement perdu


Image


Distribution :
Harry Carey
Harry Carey à ses débuts :
Image




_______________________________________________
The Cowboy Millionaire (Le Cowboy Millionnaire)
______________________________________________

"Une anglaise tombe amoureuse d'un cow-boy, mais quand elle s'aperçoit qu'il n'avait pas été trop
honnête avec elle, l'abandonne et retourne dans son pays natal. L'homme la suit en Angleterre pour
reconquérir son amour."
Wikipédia
Ce film marque la première apparition à l'écran de Tom Mix.

Fiche technique :
Réalisateurs : Francis Boggs et Otis Turner
Scénario : Lannier Bartlett
Production : Selig Polyscope Company
Durée : 304,80 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : dans les studios de la société à Chicago et Lac Michigan, Illinois.

Francis Boggs et Otis Turner
Image.Image
Distribution :
Mac Barnes
William Garwood
Adrienne Kroell
Tom Mix
William Stowell
Carl Winterhoff


Adrienne Kroell, Tom Mix, William Stowell et Carl Winterhoff :
Image.Image.Image.Image


Image



______________________________________________
On the Border
______________________________________________

"Ce film traite de la vie dans les années soixante, le long de la frontière mexicaine. Un mélange
hétéroclite de joueurs, vaqueros mexicains, ranchers, et cowboys Texans se sont réunis pour le
divertissement d’un soir au saloon de Gabby . Gambler Joe, un magnifique spécimen de virilité,
un produit propre à notre frontière, flâne jusqu'à une table où Monte Pete, un riche propriétaire de
ranch mexicain, joue aux cartes avec un groupe de ses compatriotes. Monte et Joe sont rivaux pour
les faveurs d’une jolie senorita, Papinta et quand Joe arrive il est salué par une timide
reconnaissance de Papinta. Ce qui met Monte en colère et pour éloigner la fille de Joe, lui propose
un jeu de cartes. Joe accepte, il enlève son manteau et le jeu commence… "
Moving Picture World. IMDb.

Fiche technique :
Réalisateur : Francis Boggs
Production : Selig Polyscope Company
Durée : 192 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Cuddebackville, New York

Le réalisateur Francis Boggs :
Image
Distribution :
Hobart Bosworth
Betty Harte
Tom Santschi

Hobart Bosworth, Betty Harte et Tom Santschi
Image.Image.Image



______________________________________________
Davy Crockett – In Hearts United
______________________________________________

Premier film où l’on voit à l’écran le célèbre personnage Davy Crockett.
Ce film raconte comment le frontiersman Davy Crockett enlève une femme nommée Anna,
promise à un homme qu'elle n'aimait pas en plein milieu de son mariage. Ils fuient tous deux
sur son cheval, et vont directement voir un pasteur qui les marie aussitôt.
Source : Wikipédia.

Fiche technique:

Réalisateur : Fred J. Balshofer
Scénario : Charles K. French
Image : Fred J. Balshofer
Production : Bison Motion Picture
Durée : 254,8 mètres (1bobine)
Lieu de tournage : Fort Lee ; Palisades, New Jersey.
Film probablement perdu.

Distribution :
Charles K. French : Davy Crockett
Evelyn Graham : La fille
Charles Bauman : Le père
Charles W. Travis
Charles Inslee


__________________________________________________

Divers


Décès de Geronimo, à Fort Sill, dans le Oklahoma; aussi de Red Cloud, chef sioux oglala, dans la réserve
de Pine Ridge (Dakota du Sud).
Cette année est lynché dans le Oklahoma Jim "Killer" Miller, hors-la-loi et assassin.
Modifié en dernier par Hombre le 06 sept. 2020 19:29, modifié 40 fois.

Avatar du membre
Tecumseh
Marshall
Marshall
Messages : 2369
Localisation : 48°0'N / 0°12'E

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar Tecumseh » 10 janv. 2017 18:21

Toujours aussi intéressant et instructif Hombre. :applaudis_6:

Et de plus comme déjà mentionné, très agréable à lire et parcourir.

:sm80:
ImageImageImage


Retourner vers « Les Westerns muets : un aperçu chronologique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité