L'Attrapeur d'Ombres - Timothy Egan -

Répondre
Avatar du membre
HART
Marshall
Marshall
Messages : 2171
Enregistré le : 01 févr. 2009 10:44

L'Attrapeur d'Ombres - Timothy Egan -

Message par HART »

Image

Le 26 décembre 1862 , 38 Sioux Santee furent pendus à Mankato ( Minnesota ) sur ordre du gouvernement des Etats-Unis.
Exécution massive d'indiens que les violations des traités et la famine avaient conduits à la révolte.
Le jeune Edward S. Curtis fut hanté toute sa vie par la gravure représentant cette pendaison.

Voici la biographie de celui qui deviendra le photographe et l'anthropologue le plus fameux des indiens d'Amérique du Nord , ceux-ci le surnommèrent l' " Attrapeur d'Ombres ".

A l'aube de la conquête de l' Ouest américain , le nombre des indiens est estimé à 6 millions d'individus.
En 1900 , lorsque Curtis entame ses travaux , un recensement en dénombre environ 237 000.
" Génocide involontaire " assènent de doctes hypocrites.

Curtis prend conscience de la disparition d'un morceau d'humanité . Il passera sa vie à parcourir inlassablement le pays pour saisir les bribes d' un monde qui s'éteint.
Il sollicite et obtient difficilement l'appui politique de Teddy Roosevelt et celui , financier , de J. Pierpont Morgan. Deux icônes du rêve américain.
Peu préoccupés , en fait , par le sort des indiens.
Le premier cherche un brevet d'humanisme pour tempérer son image de républicain intransigeant.
Le second , richissime , qui fait venir à renfort de millions de dollars des pans entiers de culture européenne dans ses résidences , affiche un intérêt mi - artistique , mi - commercial.
Pierpont Morgan , prince capitaliste au physique repoussant ( " l'aspect d'un vieillard fécondant la vermine " aurait dit Léon Bloy ) propose d'investir 75 000 $ pour éditer les photos prises en 500 collections de 20 volumes chacune .
Le prix de vente de chaque collection serait de 3800 $ .
Quand on sait que le revenu annuel moyen d'un américain en 1910 est de 1000 $ , on voit à qui sont destinées ces collections.

Curtis affrontera les hostilités locales , les éléments naturels , les haines tenaces ( en particulier celle de Libbie Custer , veuve du Général , décrite comme " un faucon ratatiné sur un nid figé par le temps " ) pour parvenir au but de toute une vie.

Pour un lecteur incapable de reconnaitre un Cheyenne d' un Sioux , cette biographie est un voyage extraordinaire et émouvant aux quatre coins de l'Amérique du Nord , à la rencontre de ceux qui ont échappé à l'Oncle Moloch.
Pour les autres , cette approche garde sans doute quelques surprises.

Après avoir terminé ce livre , j'ai fixé longuement la photo du Chef Joseph prise en 1903 par Curtis.
J'y ai vu tout ce qui m'avait échappé jusqu'alors : la Fierté , la Lassitude , le Courage , le Chagrin .
L'Homme dans son absolue beauté.
Et , pour la première fois , j'ai réalisé l'ampleur de ce que nous avons perdu.
Avatar du membre
Vince
Caporal
Messages : 889
Enregistré le : 08 janv. 2017 13:20

Re: L'Attrapeur d'Ombres - Timothy Egan -

Message par Vince »

Merci Hart pour la découverte de cette biographie venant de paraître :applaudis_6:
Achat programmé au plus vite :beer1:
limpyChris
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4411
Enregistré le : 29 nov. 2008 17:43

Re: L'Attrapeur d'Ombres - Timothy Egan -

Message par limpyChris »

... et 6 millions est, si j'ai bonne mémoire, la fourchette basse.

Trivial : C'est qu'i' m'aurait presque fait chialer, ce c..., avec son texte ...
Mais on ne peut pas dire ça à M. HART.
Alors, il m'en est venu d'autres, car on pouvait le dire de bien d'autres manières en somme :
Vexé, à la Stumpy :
J'y ai vu tout ce qui m'avait échappé jusqu'alors
... Ben, avec tout le mal qu'on se donne, moi (n'oublions pas, à la Stumpy, dans les westerns, où on se cite souvent en premier), le J.P., et des fois le Mussel aussi, ça lui aurait échappé ... : énervé C'est bien la peine qu'on se décarcasse, tiens !
Désespéré : Avec tous les conseils qu'ils donnent ici, il va quand même falloir que je rachète une étagère, ou une cabane de jardin ...
Pratique : Vous savez que François Busnel ne présentera plus "La grande librairie". Ont-ils pensé à vous pour le remplacer ? Sinon, sans nul doute, cet avis à coup sûr vous gagnerait la place.
Chercheur scandinave : He vasn't a schoolteacher, you know, but he vrides bedder zan hwan I know, by Golly !
limpy : Merci ! Dans mes bras, Marc !
Bébert (qui a toujours le dernier mot) : C'est pas tout ça, et mes gaufrettes ? à la framboise, hein, ce matin.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

- You've seen too many westerns, old man.
- That doesn't exactly work in your favor.
Avatar du membre
Sitting Bull
Rancher
Rancher
Messages : 8937
Enregistré le : 05 août 2008 18:56
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: L'Attrapeur d'Ombres - Timothy Egan -

Message par Sitting Bull »

Bravo Edmond ! :wink:
Image


« Écrire proprement sa langue est une des formes du patriotisme. »
(Lucie Delarue-Mardrus) Image
Avatar du membre
HART
Marshall
Marshall
Messages : 2171
Enregistré le : 01 févr. 2009 10:44

Re: L'Attrapeur d'Ombres - Timothy Egan -

Message par HART »

limpy : Oui , je suis un peu long à la détente, vous verrez quand vous serez vieux ...
Grand Chef : Edmond ???
Avatar du membre
Sitting Bull
Rancher
Rancher
Messages : 8937
Enregistré le : 05 août 2008 18:56
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: L'Attrapeur d'Ombres - Timothy Egan -

Message par Sitting Bull »

La tirade de Limpy ne sent-elle pas un peu le Cyrano :?:
Spoiler: Montrer
Cyrano.

Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire… Oh ! Dieu !… bien des choses en somme…

En variant le ton, — par exemple, tenez :
Agressif : « Moi, monsieur, si j’avais un tel nez,
Il faudrait sur-le-champ que je me l’amputasse ! »
Amical : « Mais il doit tremper dans votre tasse !
Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »
Descriptif : « C’est un roc !… c’est un pic !… c’est un cap !
Que dis-je, c’est un cap ?… C’est une péninsule ! »
Curieux : « De quoi sert cette oblongue capsule ?
D’écritoire, monsieur, ou de boîte à ciseaux ? »
Gracieux : « Aimez-vous à ce point les oiseaux
Que paternellement vous vous préoccupâtes
De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? »
Truculent : « Çà, monsieur, lorsque vous pétunez,
La vapeur du tabac vous sort-elle du nez
Sans qu’un voisin ne crie au feu de cheminée ? »
Prévenant : « Gardez-vous, votre tête entraînée
Par ce poids, de tomber en avant sur le sol ! »
Tendre : « Faites-lui faire un petit parasol
De peur que sa couleur au soleil ne se fane ! »
Pédant : « L’animal seul, monsieur, qu’Aristophane
Appelle Hippocampelephantocamélos
Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d’os ! »
Cavalier : « Quoi, l’ami, ce croc est à la mode ?
Pour pendre son chapeau, c’est vraiment très commode ! »
Emphatique : « Aucun vent ne peut, nez magistral,
T’enrhumer tout entier, excepté le mistral ! »
Dramatique : « C’est la Mer Rouge quand il saigne ! »
Admiratif : « Pour un parfumeur, quelle enseigne ! »
Lyrique : « Est-ce une conque, êtes-vous un triton ? »
Naïf : « Ce monument, quand le visite-t-on ? »
Respectueux : « Souffrez, monsieur, qu’on vous salue,
C’est là ce qui s’appelle avoir pignon sur rue ! »
Campagnard : « Hé, ardé ! C’est-y un nez ? Nanain !
C’est queuqu’navet géant ou ben queuqu’melon nain ! »
Militaire : « Pointez contre cavalerie ! »
Pratique : « Voulez-vous le mettre en loterie ?
Assurément, monsieur, ce sera le gros lot ! »
Enfin parodiant Pyrame en un sanglot :

« Le voilà donc ce nez qui des traits de son maître
A détruit l’harmonie ! Il en rougit, le traître ! »
– Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit
Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit :
Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres,
Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres
Vous n’avez que les trois qui forment le mot : sot !
Eussiez-vous eu, d’ailleurs, l’invention qu’il faut
Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
Me servir toutes ces folles plaisanteries,
Que vous n’en eussiez pas articulé le quart
De la moitié du commencement d’une, car
Je me les sers moi-même, avec assez de verve,
Mais je ne permets pas qu’un autre me les serve.
:D :wink:
Image


« Écrire proprement sa langue est une des formes du patriotisme. »
(Lucie Delarue-Mardrus) Image
Avatar du membre
HART
Marshall
Marshall
Messages : 2171
Enregistré le : 01 févr. 2009 10:44

Re: L'Attrapeur d'Ombres - Timothy Egan -

Message par HART »

Oui , absolument !
Jamais lu , ni vu , la pièce la plus célèbre du répertoire théâtral français.
Mais j'apprécie le privilège de m'entretenir avec de fins lettrés.
Répondre

Retourner vers « Supports écrits »