Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2325

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar pass » 14 janv. 2016 23:35

Vu mardi dernier , si il fallait définir ce western en une seule phrase ( euh dur ! ) et bien je dirais : C'est un léger épisode de La Chevauchée fantastique pour ensuite se définir en un aspect théâtral de La Chevauchée des Bannis en version un peu plus Gore et d'un dialogue subtil enveloppant le tout d'une musique d'Ennio Morricone .

Avatar du membre
ROY ROGERS
Dernier des Mohicans
Dernier des Mohicans
Messages : 489
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar ROY ROGERS » 16 janv. 2016 13:43

bjr et en particulier a PEZ,

au début de ton post tu écris "Mon ex........" bon je crois que tout est dit dans ces 2 mots :? d' où ton aversion pour Quentin TARANTINO :lol: :sm57:
dit "ROBERT"

L..
Westerner
Westerner
Messages : 2397
Contact :

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar L.. » 17 janv. 2016 11:58

musselshell a écrit :Haneke parle du monde et fait dans l' art en même temps.
Tarantino aimerait presque qu' il soit comme il le voit...
Bon...le 70 mm était agréable. Les extérieurs bien amenés. Le reste jubile à tendre avant de détendre...mais on s' identifie à qui ou quoi?
Je comprend qu' on puisse adorer la maestria de ces exercices jubilatoires...on passe un éventuel bon moment ( longuet ici) et c' est effectivement tout ce en quoi on a le droit d' attendre...
"I just deserve a little more"( Gus Mc Cabe à l' innocent Jim Gary dans Two Rode Together.


J'avais vu en son temps Reservoir Dogs et Pulp Fiction, salles. Franchement, pas aimé du tout, bien trop violent et bavard, complaisant (le second). Bref, inutile. :wink:

Kill Bill est amusant (sur DVD) parce que feuilletonesque. La petite image du téléviseur réduit le niveau de violence.

Jackie Brown, quel ennui !

Vu le Django en salles, insupportable de violence gratuite, (pauvre Franco Nero), filmé à cent coudées au dessous de ce dont Tarantino se proclame (ex: les westerns de Margheriti/Dawson réalisés avec une simple Arriflex, et sans grands moyens techniques).

Le film sur le Seconde Guerre Mondiale, tout aussi longuet et violent à l'excès, même sur DVD , donc je n 'irais pas voir celui-ci :wink:

Il y a un art, au cinéma, qui s'appelle l'ellipse, visiblement Tarantino ne connaît pas. :wink:

L..
Westerner
Westerner
Messages : 2397
Contact :

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar L.. » 17 janv. 2016 12:37

La modestie des moyens mis en oeuvre par les maîtres de Tarantino.

Enzo G. Castellari :

Il y avait un site personnel spécifique à Enzo G. Castellari, autre grande source de Tarantino, mais fermé, -je ne le trouve plus- on y voyait aussi la modestie des moyens techniques mis en oeuvre, images de tournage, au bénéfice d'une grande invention visuelle -souvent principale qualité de ces films-.

Et pour cause, Castellari a migré sur Facebook, personnage pulic, tout le monde peut y avoir accès :

https://it-it.facebook.com/ENZO-G-CASTE ... 188401282/

Une photographie de tournage que j'aimais bien :


Image

Romano Puppo filmé par Enzo G. Castellari sur Cipolla Colt (Poblado del Oeste El Paso, N.340, Tabernas (Almeria), vers novembre 1975). Modestie des moyens, sens plastique des plus forts, spécialement dans ce film, avec d'excellents décors pétrolifères (dus au génie de Emilio Ruiz del Rio, plus grand concepteur de maquettes du cinéma européen, à qui Milius et Beineix firent appel -site personnel fermé depuis son décès il y a 7 ou 8 ans -.
Modifié en dernier par L.. le 24 janv. 2016 20:52, modifié 7 fois.

L..
Westerner
Westerner
Messages : 2397
Contact :

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar L.. » 17 janv. 2016 13:47



Un extraordinaire documentaire allemand sur le western italien, mettant longuement en valeur le tournage de J&S (Milian, Susan George, Telly Savalas) de Sergio Corbucci, qui montre le travail du metteur en scène ( réalisation dans décors de Madrid, Almeria, puis post-synchronisation en studios) et tout le côté artisanal qui manque au cinéma spectacle contemporain...
Modifié en dernier par L.. le 26 janv. 2016 4:38, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Stéfanie
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3058
Localisation : Paris Dans le 91

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar Stéfanie » 18 janv. 2016 20:21

chip a écrit :VU, hier après-midi, no comment.


+1 no comment
Stéfanie
Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup.Il enrichit ceux qui le reçoivent, sans appauvrir ceux qui le donnent.

L..
Westerner
Westerner
Messages : 2397
Contact :

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar L.. » 24 janv. 2016 20:49

La modestie des moyens mis en oeuvre par les maîtres de Tarantino.

Anthony Dawson:


Image

Antonio Margheriti (Anthony Dawson) , dirige Lee van Cleef , La brute, le colt, le karaté, Poblado del Oeste de Dazango (Madrid), printemps 1974.

(Source: Columbia Pictures).

Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2533

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar Hombre » 24 janv. 2016 21:07

:num1

Rien qu’un bon huis-clos pour revenir, se souvenir de ces débuts,
oui pour se ressourcer. Un pari difficile et réussi à trois quarts il est vrai,
mais il y en a très peu au bout du compte qui brilleraient sur ce sujet là.
Pas mal pour un huis-clos de 2h47mn, pour moi c’est toujours un exploit.
A propos de Les 8 salopards Tarantino le dit lui-même :
« Mon pire film, ça ne veut pas dire qu’il est mauvais, simplement qu’il est moins bon ».

Donc pas des tergiversations, ni des palabreries inutiles.
Je constate qu’il signe tout seul l’écriture du scénario, chapeau !
J’ai assisté à des bons dialogues, à des belles reparties et à des répondants
savoureux ou méchants et les entendre de la bouche de ses acteurs qui se
donnent à cœur joie, un indéniable talent. Une mise en scène intelligente
où je me suis senti littéralement à l’intérieur de cette auberge parmi les personnages
et j’ai plongé dans cette atmosphère que j'aime et seul Tarantino sait le faire.

Je trouve que Les 8 salopards se situe, en ce qui est de la production actuelle
bien au-dessus de la moyenne.
Egalement assister à une projection en 70mm je le considère vraiment
comme un luxe et cela grâce à un cinéaste généreux. Par ailleurs j’ai remarqué,
souvent les artistes talentueux se caractérisent par cette qualité : la générosité.

J'attends donc son troisième opus de sa trilogie westernienne.

Avatar du membre
Tecumseh
Westerner
Westerner
Messages : 2184
Localisation : 48°0'N / 0°12'E

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar Tecumseh » 29 janv. 2016 11:02

Vu hier soir, mon opinion rejoint en très grande partie ce qui a déjà été dit avant, notamment par Moonfleet, Musselshell ou Yosemite.

Donc au final une déception :sad: pour ce que je considère comme l'un des moins bon film de Tarantino. Je n'y ai pour ma part, pas trouvé contrairement à d'autres fois ce côté jubilatoire dans les dialogues et je me suis souvent ennuyé devant un film bien trop long. Reste les magnifiques extérieurs, le 70 mm et un talent de réalisateur que je trouve toujours au-dessus de la moyenne.
ImageImageImage

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6267
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar lafayette » 31 janv. 2016 0:06

Vu ce film peu après sa sortie en Vost avec l'intention oubliée de le voir après en doublage.
J'attendais beaucoup ce film mais certaines scènes m'ont mis bien mal à l'aise. Un flash-back inutile sur un viol homosexuel d'un homme près de mourir de froid dans la neige, une tête éclatée à bout portant (chose que j'ai pu connaître dans ma vie, mais on n'est pas obligé de le montrer dans un western même si on n'a pu le voir dans des films de guerre western) et l'accumulation de violences sur une femme enchaînée, fût-elle le mal incarné, ne sont pas à montrer aux enfants; hors la salle accueillait des familles venues voir un western et ces scènes ont du les surprendre comme j'ai pu l'être n'ayant rien voulu savoir du film avant d'y aller. Et tout le monde n'est pas obligé de connaître Tarentino et son "réalisme", d'autant plus que moi qui le connaissais, j'ai pourtant coincé.


Pourtant tout avait bien démarré dans un décor paysager filmé en 70 et de belle qualité, ceci a déjà été souligné. Une qualité de dialogues notamment sur une partie juridique intéressante par ce que souvent trop négligée. Plusieurs points positifs ont déjà été développés par Hombre et co.
Je n'insisterai pas outre mesure en me contenant de souligner que le héros du film et le moins salopard est le rôle du shérif joué par Walton Goggins qui est enfin traité en 1er rôle puisque c'est lui qui est le principal acteur du final.

En revanche, au niveau scénario, le coup du type en bas, qui attend qu'un de ses hommes soit tué pour réagir en tirant à travers le plancher et puis surtout qui ne finit pas le travail et se rend plus tard après avoir attendu qu'on le prie de sortir, est un point faible par rapport à l'intelligence du reste du scénario, hors la première scène que j'ai critiquée.

Mais je me suis réconcilié avec le western en allant voir le bon Jane got a gun, un autre huit clos (oui, Sitting huis-clos!) aéré de flash backs, que je retournerai voir en vost, et j'attends impatiemment un "western" nordique avec Di Caprio où il y aura beaucoup plus d'extérieurs neigeux que dans Les Huit Salopards.
Modifié en dernier par lafayette le 09 févr. 2016 14:38, modifié 1 fois.
Ford créa John Wayne Et Wayne créa son Bourbon.

Avatar du membre
Affiche-cine
Barman
Messages : 15
Contact :

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar Affiche-cine » 31 janv. 2016 11:05

Vu Les 8 salopards de Tarantino au Marignan en 70mm anamorphique (Ultra Panavision 70)

Tarantino confirme, pour moi, qu'il est le réalisateur le plus excitant des 20 dernières années : un des seuls à allier ludisme et ambition artistique. Jusqu'à maintenant, il a réussi systématiquement à faire évoluer son propre style alors que son style est devenu LE style de son époque ! Si bien que là, franchement, je m'inquiétais, un nouveau western après Django Unchained, après deux films où il revisitait l'histoire via le levier du cinéma... ça semblait casse-binette.
Et bien, non, il est trop fort, jamais là où on l'attend, à commencer par le fait que ce n'est pas un western !
Dans ses deux derniers films, son projet était de réécrire l'Histoire de la WW2, puis de l'esclavage et une histoire de cinéma n'y apparaissait qu'en creux alors que là, son projet est de revisiter l'histoire du cinéma lui-même en redistribuant méchamment les cartes : 3h d'un énorme jeu de piste cinéphilique complètement débridé où il embrasse l'histoire du cinéma et l'histoire de son propre cinéma. Il fait des boucles et des connexions folles :
Kurt Russell nous rejoue The Thing sur les notes de Ennio Morricone qui avait écrit la musique de ce film (un morceau est même repris). Morricone est là pour sa veine western ? Bah non, hé hé.
Tim Roth nous refait Reservoir Dogs tout en jouant comme Christoph Waltz dans Django.
Ha ha le plancher dans ce film et dans Inglourious Basterds.
Walton Goggins à qui on a vraisemblablement demandé de jouer comme Richard Widmark, grand acteur de western...
Et La chevauchée des bannis de de Toth en ligne de mire...
Et... on pourrait écrire un bouquin sur les fantômes de cinéma que Tarantino convie pour faire la fiesta.
Une audace de tous les instants, Ultra Panavision ? Pan, j'te fais un huis-clos...
Mais la super nouvelle enthousiasmante de ce film, c'est qu'on a trouvé un nouveau réalisateur capable de faire des films de 3H (en UNE narration continue), avec Spielberg et Cameron, ça fait trois... Le gars a une confiance totale dans sa narration et dans la puissance du cinéma : dans ce film, l'aventure est à l'intérieur dans tous les sens du terme.
Pour moi, c'est le signe d'une très grande maturité : il abandonne ses collages pop un peu évidents pour gagner en rigueur (sans sacrifier le fun et devenir pompeux) et pour tenir sa monture pendant 3h, il en faut !
Là, maintenant, je suis convaincu qu'il est arrivé au bout d'un cheminement, que va-t-il faire maintenant ?!
Je pense qu'il faudrait lui proposer le prochain Star Wars, laissons-le s'emparer du plus grand phénomène pop de l'histoire du cinéma, puisque c'est lui The King of Pop !

L..
Westerner
Westerner
Messages : 2397
Contact :

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar L.. » 31 janv. 2016 11:11

Image

Castellari accueille Tarantino à Rome, le 28 janvier 2016, pour une monumentale projection de The Hateful Eight, organisée au Teatro 5 de Cinecitta , avec reconstitution du décor, et patronnée par Andrea Leone (Leone junior).


https://fr-fr.facebook.com/ENZO-G-CASTE ... 188401282/

(D'autres photos et de vidéos sur le site, tenu probablement par un enfant ou très proche d'Enzo ?)

http://www.mondospettacolo.com/quentin- ... za-gloria/
Modifié en dernier par L.. le 31 janv. 2016 19:16, modifié 1 fois.

L..
Westerner
Westerner
Messages : 2397
Contact :

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar L.. » 31 janv. 2016 11:33

Image
Image

On peut d'ailleurs se demander s'ils ne préparent pas un remake de Maintenant on l'appelle Plata/ Piu forte Ragizzi, :wink: devenu invisible sur DVD en Italie (hors de prix). La version longue, j'espère !

Avatar du membre
Compañero
Etranger
Messages : 4
Localisation : Lozère

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar Compañero » 31 janv. 2016 11:44

Je suis d'accord avec Affiche-cine. J'ai trouvé le travail de mise en scène énorme, et un mélange bien construit de théâtre, d'enquête, de jeu de pistes et d'action. Je trouve la bande musicale superbe aussi. La photographie rien à dire. J'avais peur de m'ennuyer en allant le voir, vu les commentaires de certains spectateurs, mais au final je me suis laissé emporter par l'histoire.
Luchando con el hambre, sin dinero
Hermanos somos, reyes y obreros

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4547
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Les 8 Salopards - The Hateful Eight - Quentin Tarantino - 2015

Messagepar Yosemite » 31 janv. 2016 22:06

Si je devais ajouter une réserve à ce que j'ai déjà écrit sur ce film, je dirai que pour la première fois Tarantino ne me surprends pas.
Jusqu'ici, chaque fois que j'ai regardé un film de ce réalisateur, j'ai été surpris, j'ai assisté à quelque chose de réellement inattendu or ici, après un peu de réflexion sur ce que j'ai vu, je suis ressorti sans impression de nouveauté. Alors certes, la mine d'inventivité constituée par Tarantino lui permet de puiser dedans sans être lassant, pour autant et à bien y réfléchir, il me semble quand même qu'il y a une sorte de creux dans ce "8".

Il y a un peu pétole comme on dit dans la navigation :num1 .
Yo.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités