Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Nouvelles sorties en salles et projets
MARCHAND
Marshall
Marshall
Messages : 2850

Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar MARCHAND » 20 mars 2019 9:09

Image

"Un entrepreneur irlandais a du succès. Il réalise des bénéfices jusqu'à ce que les hors-la-loi s'emparent d'une ville frontalière. Ils menacent la population et notamment la famille de l'irlandais. Ce dernier va devoir les protéger..."ALLOCINE

Un nouveau western tourné en Irlande, sortie cinéma en France le 31 juillet 2019.




ImageImage
Errare humanum est...

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1219

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar HART » 19 avr. 2019 18:42

Le Western est un spectacle. Bien sûr.
Le plus souvent , il fait rêver.
Derrière le rêve, l'horreur se tapit-elle ?
Oui, semble nous dire Ivan Kavanaugh , le réalisateur de " Never Grow Old " .
Il n'est pas le premier : Ralph Nelson , Michael Cimino , Tommy Lee Jones , entre autres , ont dépeint la cruelle réalité de l'Ouest au dix-neuvième siècle : génocide , meurtres de masse planifiés par les puissants , mères rendues folles par la mort de leurs enfants ...
Dès 1929 , Victor Sjöstrom montrait la détresse des femmes déplacées dans les étendues désertiques et désolées .
Etait-ce donc utile de faire aujourd'hui un western aussi noir , aussi désespéré que " Never Grow Old ?
Non , pas utile , indispensable.
Le Spectacle peut être aussi éloigné de la Réalité que le Mensonge l'est de la Vérité.
Le Western n'y fait pas exception , au contraire.On le sait bien.
Mais , on veut l'oublier , et profiter des paysages somptueux , des personnages " bigger than life " ( justement ) et de situations excitantes.
" Never Grow Old " , c'est la piqûre de rappel : " C'était pas ça , les gars ! " .
Kavanaugh en décrivant le microcosme de la petite ville de Garlow en Californie du nord dans les années 1850 fait une démonstration éblouissante : la sordide réalité d'hier se reflète dans l'époque contemporaine.

Patrick Tate , le charpentier de la petite ville y fait également office de croquemort, lui et sa famille y vivotent difficilement. Etant l'un des derniers arrivés dans la ville , il doit s'y intégrer , et pour cela , se plier aux règles intransigeantes et intolérantes de la congrégation dominante , incarnée par un pasteur-prédicateur hautain et déterminé.
L'arrivée d'individus menés par un chef impitoyable et calculateur va changer la donne . En s'appuyant sur l'intimidation , la ruse , la loi ( !!!) et au besoin la force , le trio d'étrangers renverse les valeurs à son profit , en détruisant au passage les fondements déjà contestables de la cité.
On passe du Purgatoire à l'Enfer : un jeune père de famille est exécuté dans la boue sous les yeux de sa femme et de ses enfants , une jeune fille est pendue pour ne pas avoir suivi les règles édictées par les nouveaux maitres ,...
La mort devient omniprésente.
Seul le charpentier/croquemort tire profit de la situation , la fréquence de la mortalité l'enrichit et le chef des intrus , irlandais comme lui , l'a pris sous son aile.
Mais ce dernier lui laisse entrevoir que seul un dévouement absolu lui permettra de garder son statut ...et sa vie.
Le charpentier sait qu'il n'a aucune chance dans un affrontement armé , il ne lui reste qu'à courber l'échine ou partir.
Ou encore faire face au trio de tueurs et mourir , condamnant par là même sa famille.
Il n'y a pas de happy end. seule la toute dernière séquence , d'une infinie tristesse apporte tout de même une lueur d'espoir.
le ton du film est lugubre , l'image sombre , les personnages ( à l'exception de la femme du charpentier ) sont cruels ou veules , et l'oeuvre est magnifique.
On montre ici que les marches du pouvoir sont la force , le mépris , et l'habileté à se servir des règles sociales.
C'est brillant et dévastateur.
Le film est tourné en Irlande avec des capitaux irlandais , mais les deux acteurs principaux , Emile Hirsch ( le charpentier ) et John Cusack ( le chef des tueurs ) sont bien américains. Et irréprochables ici.
On peut voir le film légalement sur les sites de Video à la demande , avant une sortie prévue en France fin Juillet.

Il y a plus de 40 ans , j'étais sorti de la projection de " Soldat Bleu " dégoûté pour longtemps du western classique.
Jusqu'à l'année dernière , je refusais de revoir la trilogie de Ford sur la cavalerie. J'avais tort , bien sûr.
Merci limpy , pour m'avoir persuadé de revoir " She Wore A yellow Ribbon ".

Avec " Never Grow Old " , c'est différent , j'ai fait la part des choses et j'aime toujours Roy Rogers.
C'est que , moi , j'ai pu devenir vieux.

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1219

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar HART » 20 avr. 2019 20:52

" Never Grow Old " sort en blu ray et DVD le 13 Mai aux USA soit deux mois et demi ( !!! ) avant la sortie française programmée en salles.
Pas de nouvelles pour le moment d'un éventuel sous-titrage français .
Pour une édition française , ce ne sera pas avant la fin de l'année 2019 si la sortie dans les cinémas est maintenue , dans le cas contraire , ce sera évidemment plus tôt.

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 792

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar kiemavel » 20 avr. 2019 21:03

Voilà le genre de messages où tu te dis : j'aurais quand même pas du m'absenter si longtemps … Bravo
Accessoirement, certains passages me rappellent un assez long échange au sujet de Unforgiven - au cours duquel Limpy et Musselshell étaient aussi réapparus - et tout à coup je réalise que c'est surtout le mythe du surhomme Eastwood, toujours vivace dans ce film où il n'aurait pourtant pas du rejaillir, qui te gonf.. si j'ai bien compris 2 ou 3 ans après :wink: , à la lecture de ton message d'aujourd'hui, ton point de vue sur ce film. Sur le coup, je t'avais cru réfractaire aux westerns qui dézinguaient un peu trop crument les mythes de l'ouest tels que montrés dans le western à papa. En fait : non.

Je vais être HS mais j'ai moi même touché mes limites avec la découverte toute récente de la série Deadwood (la 1ère saison). J'avoue qu' à ma grande surprise j'ai été par moments dérangé par la noirceur de cette série mais malgré des scènes chocs que je trouve inutiles, j'ai beaucoup aimé et j'en redemande (pas encore commandé les saisons suivantes mais ça ne saurait tarder)

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1219

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar HART » 21 avr. 2019 8:32

Kiemavel , ton retour et ton message me font vraiment plaisir !
Tu m'as manqué , ... Tu nous as manqué.
En plus ton message sur " Unforgiven " est parfaitement lucide , c'est exactement ça.
Moi aussi , je vais être HS en te répondant ici sur " Deadwood " : c'est peut-être la plus marquante des séries western dans le sens où elle tourne le dos , justement , à toute célébration positive de l'épopée westernienne.
Il est vrai que certaines séquences sont plutôt insupportables , mais elles ne m'ont jamais semblées gratuites. Mais le côté " choquant " de la série est avant tout dans son propos .
Et celui-ci , comme dans " Never Old Grow " est salutaire.
Modifié en dernier par HART le 21 avr. 2019 11:05, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756
Contact :

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar Moonfleet » 21 avr. 2019 8:36

HART a écrit :Il est vrai que certaines séquences sont plutôt insupportables , mais elles ne m'ont jamais semblées gratuites.


Dans la saison 1 effectivement et je suis de votre avis ; du très grand western. Mon ressenti a grandement changé concernant les suivantes. Je n'ai même pas été au bout de la saison 3 que j'ai trouvé insupportable et redondante.

MARCHAND
Marshall
Marshall
Messages : 2850

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar MARCHAND » 23 avr. 2019 9:52

Pour en revenir au film, on trouvera d'autres avis sur ce drame westernien sur le site "Sens Critique", tourné dans le Connemara et au Luxembourg, également financeur de cette production européenne de 12 millions de $. Pour sa distribution chez nous, on peut être circonspect avec ce film, tant qu'il n'a pas fait ses preuves aux States, avec, suivant une tradition très ancienne, ses 2 vedettes américaines, garantie pour entrer sur ce gros débouché. En effet, on est plus nécessairement dans le schéma traditionnel aujourd'hui, cinéma dvd. Voir le sort fait à "Woman Walks Ahead", annoncé au cinéma fin décembre dernier et dont on est sans nouvelles... Tout ce qu'on peut envisager raisonnablement, c'est une diffusion par le groupe Canal+,associé au projet comme d'autres télévisions européennes.

https://www.senscritique.com/film/Never_Grow_Old/critique/191633190
Errare humanum est...

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 792

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar kiemavel » 23 avr. 2019 14:35

Merci HART. Je ne vais pas en rajouter sur le sujet mais ce que je lis fait évidemment plaisir …


Je viens de voir sur un site qu'il y aura moyen de voir le film avec sous titres anglais (cc) mais rien de précisé sur le DVD à venir

Le film divise en tout cas. J'ai lu d'autres coms dithyrambiques mais d'autres presque aussi nombreux parlant de " piece of garbage "
… mais c'est normal vu la noirceur du film tel que tu le décrits


Quant à Deadwood, je vais prendre le temps de répondre dans le sujet approprié

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1219

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar HART » 25 avr. 2019 22:28

Oui , je suis surpris par la violence de certaines critiques très négatives.
Cela me rappelle avec une amplitude moindre l'accueil de " Heaven's Gate".

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2422

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar limpyChris » 15 mai 2019 20:29

Faut quand même que je prenne le temps pour faire, en passant, une génuflexion (vous savez, comme le sergent Quincannon pendant l'attaque du pueblo dans "Rio Grande") devant le texte de M'sieur Hart :sm12: . Waah, comme c'est bien écrit, et mieux encore, ça donne envie ... Quand je s'ra grand, je veux faire Hart.
J'avouerais bien que c'est ce texte qui m'a donné envie de revenir, si j'avais pas peur qu'i' reçoive des tombereaux d'insultes en MP ("Non mais, t'as vu, Hart, c'est à cause de toi qu'on va devoir se refader l'aut' plaie" ... etc.)
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1219

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar HART » 16 mai 2019 11:00

limpy , j'ai pas trop compris ce que vous avez écrit .
Mais c'est de ma faute , je me suis levé de bonne heure pour tondre la pelouse ( c'était encore mon tour ! ) et les vibrations de la tondeuse me sont montées au cerveau.
Les petites cellules grises ( comme dirait Agatha ) n'ont pas encore toutes retrouvé leur place.
Bon , j'ai quand même vu que c'était plutôt un compliment et évidemment ça fait plaisir , même si ce n'est pas vraiment mérité ( là , je vois Yves qui ricane et qui murmure : " Quel faux-cul , ce Hart ! ")
Mais quand même , ne ratez pas " Never Grow Old " quand vous aurez l'occasion de le voir , c'est un western important .
Comme l'a fait remarquer Kiemavel , c'est un film qui provoque parfois de méchantes réactions de la part de certains , et ça , c'est déjà très intéressant.
Bon maintenant ( et à cause de vous ...) , il va falloir que je réfléchisse à ce que je vais pouvoir écrire sur " Navajo Joe " sans me ridiculiser.

Avatar du membre
lasso
Sorcier
Sorcier
Messages : 6893
Localisation : oregon

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar lasso » 29 mai 2019 11:53

en Allemagne ce Western sera édité en DVD le 22 août 2019 en ANGLAIS et en ALLEMAND


Image

MARCHAND
Marshall
Marshall
Messages : 2850

Re: Never Grow Old - 2019 - Ivan Kavanagh

Messagepar MARCHAND » 12 juin 2019 19:13

Errare humanum est...


Retourner vers « Cinéma (nouveautés) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité