Les CROWS

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5343

Les CROWS

Messagepar DEMERVAL » 03 janv. 2018 18:59

Le nom de la tribu, Apsáalooke, signifiant "enfants de l’oiseau au grand bec," leur fut donné par les Hidatsas, une tribu voisine parlant le Sioux. Des interprètes Français traduisirent le nom par gens du corbeaux et ils devinrent connus en anglais par le terme Crows. D’autres tribus se réfèrent aussi aux Apsáalooke par "crows" ou "ravens" dans leurs propres langages.
En 1743 les Absarokas rencontrèrent leurs premières personnes de descendance Européenne, les deux frères La Vérendrye de la Nouvelle France (est du Canada). Les explorateurs appelèrent les Apsáalookes, beaux hommes. Les Crows appelèrent les explorateurs Français, baashchíile (personnes aux yeux jaunes).

Dans les Plaines du Nord

Le premier territoire de l’ancestrale tribu des Crow-Hidatsa se situait dans le pays de l’Ohio, près du Lac Erié. Expulsé de là par des voisins mieux armés et agressifs, ils s’installèrent pendant un moment au sud du Lac Winnipeg au Manitoba. Plus tard, le peuple déménagea dans la région du Devil's Lake dans le Dakota du Nord avant que les Crows ne se séparent des Hidatsas et déménagent plus à l’ouest. Les Crows furent repoussés encore plus à l’ouest par l’intrusion et l’afflux de Cheyennes et par la suite de Sioux, aussi connus comme Lakotas.
Pour acquérir le contrôle de leur nouveau territoire, ils luttèrent contre les bandes Shoshones (appelés Bikkaashe—"Peuple des Huttes en herbe") qu’ils repoussèrent à l’ouest. Ils s’allièrent avec les Kiowas locaux et les bandes de Kiowa Apaches. Les bandes de Kiowas et de Kiowa Apaches migrèrent plus tard vers le sud et les Crows restèrent dominateurs dans leurs terres établies tout au long du 18ème et du 19ème siècles, l’ère du commerce de la fourrure.
Leur territoire tribal s’étendait de ce qui est maintenant le Parc National de Yellowstone aux sources de la rivière Yellowstone à l’ouest, de la rivière Musselshell au nord, puis au nord-est de l’embouchure du Yellowstone à la rivière Missouri et enfin vers le sud-est du confluent des rivières Yellowstone et Powder, au sud de la South Fork de la Powder River. Au sud-est, leur territoire était limité par la Wind River Range. Leur région tribale incluait aussi les vallées de la Judith River ("Plum River"), de la Powder River, de la Tongue River, de la Big Horn River et de la Wind River ainsi que les Bighorn Mountains, les Pryor Mountains, les Wolf Mountains ("Wolf Teeth Mountains") et l’Absaroka Range (aussi appelé Absalaga Mountains).
Une fois établis dans la Vallée de la Yellowstone River et ses affluents des Plaines du Nord au Montana et au Wyoming, les Crows se divisèrent an quatre groupes: les Mountain Crows (Crows des Montagnes), les River Crows (Crows des Rivières), Kicked in the Bellies (Frappés dans leurs Ventres) et les Beaver Dries its Fur (Castor Séche sa Fourrure). Auparavant des chasseurs et fermiers semi-nomades des terres boisées du nord-est, ils s’adaptèrent au mode de vie nomadique des Indiens des Plaines fait de chasse et de cueillette, et ils chassèrent le bison. Avant 1700, ils utilisaient des travois tirés par des chiens pour transporter les marchandises.

Ennemis et alliés

A partir d’environ 1740, les tribus des Plaines adoptèrent rapidement le cheval, ce qui leur permit de déambuler dans les Plaines et chasser le bison de manière plus efficiente. Cependant, les hivers sévères du Nord conservèrent leurs troupeaux plus petits que ceux des tribus des Plaines du Sud. Les Crows, les Hidatsas, les Shoshones de l’Est et les Shoshones du Nord devinrent rapidement renommés comme éleveurs et distributeurs de chevaux et ils développèrent des troupes de chevaux relativement importantes. A cette époque, d’autres tribus de l’Est et du Nord arrivèrent aussi dans les Plaines, à la recherche de gibier pour le commerce de la fourrure, du bison et plus de chevaux. Les Crows furent sujets aux attaques et aux voleurs de chevaux issus de tribus pauvres en ce domaine, dont les puissants Blackfeet, les Gros Ventres, les Assiniboines, les Pawnees et les Utes. Plus tard, ils durent faire face aux Lakotas et leurs alliés, les Arapahos et les Cheyennes, qui volaient aussi des chevaux à leurs ennemis. Leurs plus grands ennemis devinrent les tribus de la Confédération Blackfoot et de l’alliance Lakota-Cheyenne-Arapaho.
Les Crows étaient généralement amicaux avec les tribus Flatheads des Plaines du Nord (bien qu’ayant parfois des conflits), les Nez Percés, les Kutenais, les Shoshones, les Kiowas et les Kiowa Apaches. La puissante Iron Confederacy (Confédération de fer), une alliance de nations Indiennes des Plaines du Nord basée sur le commerce de la fourrure, se développa en ennemi des Crows. Elle reçut ce nom en hommage aux dominateurs peuples Cree des Plaines et Assiniboine et inclut plus tard les Stoney, les Saulteaux, les Ojibwe et les Métis.

Sous-Groupes Historiques

Les Apsaalooke au début du 19ème siècle étaient divisés en trois groupes indépendants, qui ne se regroupaient que pour leur défense commune.
• Ashalaho (‘Nombreuses Tentes’, aujourd’hui appelés Crows des Montagnes), Awaxaawaxammilaxpáake (‘Peuple de la Montagne’), ou Ashkúale (‘Le Camp Central’). les Ashalaho ou Crows des Montagnes, le plus populeux groupe Crow, provenaient des Awatixa Hidatsa et furent les premiers à voyager à l’ouest. Leur leader, No Intestines, avait reçu une vision et conduisit sa bande dans une longue quête migratoire pour le tabac sacré, s’installant finalement dans le sud-est du Montana. Ils vécurent dans les Montagnes Rocheuses et les contreforts de la rivière supérieure de Yellowstone, aujourd’hui à la frontière du Wyoming et du Montana, dans les Big Horn et Absaroka Range (aussi Montagnes Absalaga); les Black Hills comprenaient la frontière orientale de leur territoire.
• Binnéessiippeele (‘Ceux Qui Vivent Parmi les Rives des Rivières) aujourd’hui appelés Crows des Rivières ou Ashshipíte (‘Les Tentes Noires,), les Binnéessiippeele, ou Crows des Rivières, provenant de purs Hidatsas, selon la tradition à cause d’une dispute au sujet d’une panse de bison. En résultat, les Hidatsas appelèrent les Crows —"Ceux Qui Boudent les Tripes". Ils vivaient le long des rivières Yellowstone et Musselhell au sud de la rivière Missouri et dans les vallées des rivières Big Horn, Powder et Wind. Cet endroit était historiquement connu comme le Pays de la Rivière Powder. Ils voyagèrent parfois vers le nord jusque la rivière Milk.
• Eelalapito (Kicked In The Bellies) ou Ammitaalasshé (‘Maison Loin du Centre’). Ils revendiquèrent les terres connues comme étant le Bassin de la Bighorn, des Montagnes Bighorn à l’est à l’Absaroka Range à l’ouest et au sud de la Wind River Range au nord du Wyoming. Quelquefois ils s’installèrent dans les Montagnes d’Owl Creek, les montagnes Bridger et le long de la rivière Sweetwater au sud.
La tradition orale des Apsaalooke mentionnent un quatrième groupe, les Bilapiluutche (‘Beaver Dries its Fur’), qui sont censés être issus des Kiowas à la seconde moitié du 18ème siècle.

Les Déplacements Graduels des Terres Tribales

Quand les Américano-Européens arrivèrent en nombre, les Crows résistèrent à la pression des ennemis qui les surpassaient en nombre. Dans les années 1850, une vision de Plenty Coups, alors un garçon mais qui deviendra plus tard leur plus grand chef, fut interprétée par les anciens de la tribu comme signifiant que les Blancs allaient devenir dominants sur tout le pays, et que les Crows, s’ils voulaient conserver une partie de leurs terres, allaient devoir rester en bons termes avec les Blancs.
En 1851 les Lakotas et les Cheyennes plus nombreux étaient établis juste au sud et à l’est du territoire des Crows au Montana. Ces tribus ennemies convoitaient les terres de chasse des Crows et les combattaient. Par droit de conquête, ils s’emparèrent des terres de chasse orientales des Crows, dont celles des vallées des rivières Powder et Tongue, et repoussèrent les Crows moins nombreux vers l’ouest et le nord-ouest en amont de la Yellowstone. Après 1860, les Sioux Lakotas réclamèrent toutes les ex terres des Crows des Black Hills au Dakota du Sud et des Montagnes de Big Horn au Montana. Ils demandèrent que les Américains négocient avec eux pour interdire toute intrusion dans ces régions.
Le Traité du Fort Laramie de 1851 avec les Etats-Unis confirma comme terres des Crows une large région centrée sur les montagnes Big Horn : la région s’étendait du Bassin de Big Horn à l’ouest, à la rivière Musselshell au nord et à la rivière Powder à l’est; elle incluait le Bassin de la Tongue River. Mais pendant deux siècles les Cheyennes et de nombreuses bandes de Sioux Lakotas avaient régulièrement migré vers l’ouest à travers les Plaines et faisaient encore durement pression sur les Crows.
La Guerre de Red Cloud (1866-1868) fut un défi lancé par les Sioux Lakotas à la présence militaire des Etats-Unis sur la Piste Bozeman, une route menant de la frontière orientale des Montagnes Big Horn aux champs aurifères du Montana. La Guerre de Red Cloud prit fin avec la victoire des Sioux Lakotas. Le Traité de Fort Laramie (1868) avec les Etats-Unis confirma le contrôle des Lakotas sur toutes les plaines des Black Hills des Dakotas vers l’ouest à travers le Bassin de la Powder River jusqu’aux crêtes des Montagnes Big Horn. Par la suite des bandes de Sioux Lakotas conduites par Sitting Bull, Crazy Horse, Gall et autres, aux côtés de leurs alliés Cheyennes du Nord, chassèrent et lancèrent des attaques tout au long de la longueur et de la largeur de l’est du Montana et dans le nord-est du Wyoming, qui avait été un moment les terres ancestrales des Crows.
Le 25 juin 1876, les Sioux Lakotas et les Cheyennes remportèrent un succès majeur sur les forces armées américaines sous les ordres du Colonel George Armstrong Custer lors de la Bataille de Little Big Horn dans la réserve des Indiens Crows, mais la Guerre des Black Hills (1876–1877) prit fin avec la défaite des Sioux et de leurs alliés Cheyennes. Les guerriers Crows s’engagèrent dans l’armée américaine pour cette guerre. Les Sioux et leurs alliés furent repoussés de l’est du Montana et du Wyoming: quelques bandes s’enfuirent au Canada pendant que d’autres furent déportées dans des réserves éloignées, d’abord dans l’actuel Montana et Nebraska, à l’ouest de la rivière Missouri.
En 1918, les Crows organisèrent une réunion pour étaler leur culture et ils y invitèrent des membres des autres tribus. La Foire des Crows est maintenant célébrée annuellement au 3ème week-end d’août, avec une importante participation des autres tribus.

Histoires Chronologique des Crows.

1600-1699

Vers 1675-1700, un groupe d’Indiens se dirigea vers l’ouest après avoir quitté les villages Hidatsas constitués de logements en terre dans la région des rivières Knife et Heart (à présent le Dakota du Nord). Ils sélectionnèrent un site pour installer un seul logement en terre en aval de la rivière Yellowstone. La plupart des familles y vécurent dans des tipis ou autres sortes de logements périssables. Ces Indiens avaient quitté pour de bon les villages Hidatsas et les champs de maïs adjacents mais ils devaient pourtant devenir de "vrais" chasseurs de bison dont les Crows suivaient les troupeaux dans les plaines ouvertes. Les archéologues connaissent ce site "proto-Crow" de l’actuel Montana sous le nom de site de Hagen.

1700-1799

A un moment avant 1765, les Crows pratiquèrent la Danse du Soleil à laquelle participa un pauvre Arapaho. Un Crow possédant la puissance lui donna une poupée-médecine et il gagna rapidement un statut et posséda des chevaux comme personne. Durant la Danse du Soleil suivante, quelques Crows lui reprirent la figurine pour la conserver dans la tribu. Finalement les Arapahos confectionnèrent un double. Plus tard dans la vie, il épousa une femme Kiowa et rapporta la poupée avec lui. Les Kiowas l’utilisèrent durant la Danse du Soleil et la reconnurent comme une des médecines les plus puissantes de la tribu. Ils créditent toujours la tribu Crow pour l’origine de leur figure sacrée,Tai-may.

1800-1824

L’inimitié entre les Crows et les Lakotas fut réactivée dès le début du 19ème siècle. Selon deux dénombrements hivernaux Lakota, les Crows tuèrent un minimum de 30 Lakotas en 1800-1801. L’année suivante, les Lakotas et leurs alliés Cheyennes tuèrent tous les hommes dans un campement Crow avec 30 tipis.
A l’été 1805, un campement de Crows commerçait dans les villages Hidatsas sur la rivière Knife à présent le Dakota du Nord. Les chefs Red Calf et Spotted Crow permirent au marchand de fourrures Francois-Antoine Larocque de se joindre à eux pendant leur voyage vers les plaines de la région de Yellowstone. Il les accompagna jusqu’à un endroit à l’ouest de la région où se trouve aujourd’hui Billings, Montana. En chemin, l’expédition croisa la rivière Little Missouri et la rivière Bighorn River.
L’année suivante, quelques Crows découvrirent un groupe de blancs avec des chevaux sur la rivière Yellowstone. Ils s’emparèrent de leurs montures avant le matin. L’expédition Lewis et Clark ne rencontra pas de Crows.
Le premier comptoir commercial en pays Crow fut construit en 1807, connu sous le nom de Fort Raymond ou Fort Lisa (1807-1813(?)). Comme les forts qui suivirent, Fort Benton (1822-1824) et Fort Cass (1832-1838), il fut construit près du confluent de la Yellowstone et du Bighorn.
Un camp de Crows neutralisa 30 Cheyennes qui capturaient des chevaux en 1819. Les Cheyennes et les guerriers d’un camp Lakota détruisirent un campement entier de Crpws sur la rivière Tongue l’année suivante. Ce fut manifestement l’attaque la plus sévère sur un campement Crow de l’histoire.

1825-1849

Les Crows installèrent 300 tipis près d’un village Mandan sur le Missouri en 1825. Les représentants du gouvernement américain les y attendaient. Le chef des Crows des Montagnes, Long Hair (Red Plume at Forehead) et 15 autres Crows signèrent le premier traité d’amitié et de commerce avec les Etats-Unis le 4 août. Avec la ratification du document, les Crows reconnaissaient aussi la suprématie des Etats-Unis, s’ils comprirent en fait le mot. Le chef des Crows des Rivières, Arapooish avait quant à lui quitté le lieu de dégoût. Grâce à la participation de l’oiseau-tonnerre il se devait d’envoyer une douche d’adieu aux Blancs et les Crows des Montagnes.
A l’été 1834, Les Crows (peut-être conduis par le chef Arapooish) essayèrent de fermer le Fort McKenzie sur le Missouri en pays Pied-Noir. Le motif apparent était de mettre fin au business du comptoir commercial avec leurs ennemis Indiens. Bien que plus tard décrit comme ayant éte un long siège d’un mois, celui-ci ne dura que deux jours. Les opposants échangèrent quelques coups de feu et les hommes du fort tirèrent le canon, mais aucun dégât important ne fut à déplorer. Les Crows quittèrent les lieux quatre jours avant l’arrivée des Blackfeet. L’épisode semble avoir été le pire conflit armé entre les Crows et un groupe de blancs avant le Soulèvement de Sword Bearer en 1887.
La mort du chef Arapooish fut enregistrée le 17 septembre 1834. La nouvelle atteignit Fort Clark au village Mandan de Mitutanka. F.A. Chardon qu’il "tué par les Pieds-Noirs".
L’épidémie de variole de 1837 se propagea le long du Missouri et n’ "eut qu’un faible impact" sur la tribu selon une source. Les Crows des Rivières grandirent en nombre, quand un groupe d’Hidatsas se joignit à eux de manière permanente pour échapper au fléau balayant les villages Hidatsas.
Les Crows des Rivières chargèrent un camp itinérant des Blackfeet près de Judith Gap en 1845. Le Père De Smet regretta l’attaque destructrice sur la bande de la "Petite Robe". Le Chef des Blackfeet Small Robe avait été mortellement blessé et de nombreux guerriers furent tués. De Smet estima le nombre de femmes et d’enfants emmenés captifs à 160 unités. Rapidement et avec l’intermédiaire d’un commerçant de fourrure, les Crows acceptèrent de laisser 50 femmes rejoindre leur tribu.

Culture

Subsistance

La principale source d’alimentation des Crows était le bison américain qu’ils chassaient de diverses manières. Avant l’utilisation du cheval, les bisons étaient chassés à pied et les chasseurs devaient les approcher au maximum, souvent en utilisant un déguisement en peau de loup avant de poursuivre les animaux rapidement à pied pour les tuer avec des lances ou des flèches. Le cheval permit aux Crows de chasser plus d’un bison à la fois. Les cavaliers paniquaient le troupeau qui se débandait alors et abattaient les animaux visés avec des flèches ou des balles ou leur perçaient le cœur avec une lance. De plus du bison, les Crows chassaient aussi les mouflons, les chèvres des montagnes, les daims, les élans, les ours et autres gibiers. La viande de bison était souvent rôtie ou bouillie dans un ragoût avec des navets des prairies. La croupe, la langue, le foie, le cœur et les reins étaient tous considérés comme des mets de choix. La viande de bison séchée était moulue avec du gras et des baies pour faire du pemmican. En plus de la viande, des plantes sauvages étaient ramassées et mangées telles que des baies de sureau, des navets sauvages et des amélanches.
Les Crows chassaient souvent le bison en utilisant des précipices à bison. "Précipiter les Bisons au bas des collines de Long Ridge" fut le moyen préféré pour les Crows de se procurer de la viande pendant plus d’un siècle, de 1700 à environ 1870, date à laquelle les armes modernes furent introduites. Les Crows utilisèrent cet endroit annuellement à l’automne, un endroit comportant de nombreuses collines situées le long d’une arête qui plongeaient finalement vers la crique. Tôt dans la matinée du jour de la plongée dans le précipice, un homme-médecine se tenait debout sur le bord de la colline la plus élevée, faisant face à la crête. Il prenait alors une paire d’arrière-trains de bison et pointait les pieds le long des rangées de pierres avant d’entamer les chants sacrés et appeler le Grand Esprit pour garantir le succès de l’opération. Après cette invocation, l’homme-médecine donnait aux deux cavaliers de tête une poche d’encens. Au moment où les deux cavaliers et leurs aides arrivaient en haut de la crête et des rangées de pierres, ils s’arrêtaient et brûlaient l’encens sur le sol en répétant le processus à quatre reprises. Le rite était censé faire venir les animaux sur la rangée de pierres où l’encens avait été brulé, puis de retour vers la crête.

Habitation et transport

L’abri traditionnel des Crows est le tipi ou la hutte faits de peaux de bison tendues à travers des poteaux en bois. Les Crows sont historiquement connus pour construite quelques-uns des tipis les plus grands. Les poteaux des tipis étaient prélevés sur des pins de Murray qui acquit son autre nom de pin lodgepole de cette utilisation. A l’intérieur du tipi, des couches et des sièges en peaux de bison étaient disposés autour des bords, avec un foyer au milieu. La fumée du feu s’échappait à travers un trou ou cheminée disposé au sommet du tipi. Au moins une ouverture avec un volet rabattable permettait l’entrée dans le tipi. Souvent des peaux peintes décoraient l’intérieur et l’extérieur des tipis avec des significations spécifiques attachées aux dessins. Souvent les peintures spécifiques du tipi étaient uniques reflétant le propriétaire, la famille ou la société qui résidait dans le tipi. Les tipis étaient facilement installés et démontés et étaient d’un poids léger ce qui était idéal pour un peuple nomade comme les Crows qui déménageaient fréquemment et rapidement. Une fois démontés, les poteaux du tipi étaient utilisés pour créer un travois. Le travois était tracté par une armature tirée par un cheval utilisés par les Indiens des Plaines pour transporter leurs biens ainsi que les petits enfants. De nombreuses familles Crows possèdent encore aujourd’hui un tipi qu’elles utilisent quand elles voyagent. La Foire Annuelle des Crows a été décrite comme le plus grand rassemblement de tipis du monde.
La forme de transport la plus largement utilisée par les Crows était le cheval. Les chevaux étaient acquis par des raids et le commerce avec d’autres Nations des Plaines. Les peuples des plaines du nord comme les Crows obtenaient le plus souvent leurs chevaux des plaines du sud, notamment des Comanches et des Kiowas qui, quant à eux avaient à l’origine obtenu leurs chevaux des espagnols et des Indiens du Sud-Ouest tels que les divers peuples de Pueblos. Les Crows possédaient de grands troupeaux de chevaux qui étaient parmi les plus grands détenus par les Indiens des Plaines ; en 1914 ils avaient approximativement 30 à 40 000 têtes. En 1921 le nombre des montures avait chuté à un millier. Comme pour les autres peuples des plaines, le cheval était central à l’économie des Crows et avait une forte valeur marchande ce qui faisait qu’ils les volaient aux autres tribus pour augmenter leurs richesses et acquérir le prestige d’un guerrier. Le cheval permettait aux Crows de devenir de puissants et habiles cavaliers montés, étant capables de produire des manœuvres audacieuses lors des batailles comme de galoper avec le corps sur le poitrail du cheval et tirer des flèches en se tenant aux rênes. Ils avaient aussi de nombreux chiens; une source compta jusque 500 à 600 chiens. Les chiens étaient utilisés comme gardiens et animaux de traits pour transporter des biens et tirer des travois. L’introduction des chevaux dans la société Crow leur permit de tirer des charges plus lourdes plus rapidement, ce qui réduisit d’autant le nombre des chiens utilisés comme animaux de traits.

L’habillement et la broderie perlée

Les Crows portaient des vêtements différents selon les genres. Les femmes portaient des robes faites de peaux de daim ou de bison, décorées de dents d’élans ou de coquillages. Ils couvraient leurs jambes l’hiver avec des jambières et leurs pieds avec des mocassins. Les femmes Crow portaient leurs cheveux doublement nattés. L’habillement des hommes consistait en une chemise, des jambières ajustées avec une ceinture, un long pagne et des mocassins. Les robes faites de bison peaux fourrées étaient souvent portées l’hiver. Les jambières étaient faites de peaux d’animaux que les Crows faisaient pour elles ou faites de laine qui avaient une haute valeur marchande faite spécialement en Europe pour les Indiens. Leurs cheveux étaient portés longs, touchant parfois le sol. Les Crows étaient célèbres pour porter leurs cheveux dans une pompadour qui était souvent peinte en blanc avec de la peinture. Les hommes Crows étaient notables pour porter deux chapelets de perle de chaque côté de leurs cheveux. Les hommes portaient deux nattes enroulées dans de la fourrure de castor ou de loutre. La graisse d’ours était utilisée pour donner du brillant à leurs cheveux. Des oiseaux en peluche étaient souvent portés par les guerriers et les hommes-médecines dans leurs cheveux. Comme d’autres Indiens des Plaines, pour des raisons symboliques, les Crows portaient des plumes d’aigles, de corbeaux, de chouettes ou autres oiseaux. Les Crows portaient diverses coiffures dont la célèbre coiffure en plumes d’aigles, des scalps de bisons avec des cornes et des rebords perlés et des coiffures faites de cornes séparées. La coiffure de cornes séparées est faite d’une simple corne de bison coupée en deux et taillée sous la forme de deux cornes identiques qui étaient attachées ensemble par une coiffe en cuir et était décorée avec des plumes et des perles. Le vêtement traditionnel des Crows est encore porté aujourd’hui plus ou moins régulièrement.
Le Peuple Crow est bien connu pour sa broderie perlée. Il décorait à la base chaque aspect de sa vie avec ces perles, en apportant une attention particulière aux articles cérémoniaux et ornementales. Leurs vêtements, leurs chevaux, leurs berceaux, leurs équipements ornementaux et cérémoniaux, en plus de pièces de cuir de diverses formes et tailles étaient décorées de broderie perlée. Ils rendaient grâce aux animaux qu’ils mangeaient en utilisant autant de leurs restes qu’ils le pouvaient. Le cuir pour leurs vêtements, leurs robes et leurs poches étaient confectionnés avec la peau des bisons, des daims et des élans. Le boulot était fait par les femmes de la tribu avec quelques personnes considérées comme expertes qui étaient souvent recherchées par les femmes plus jeunes et moins expérimentées dans le domaine symbolique. Les Crows sont un peuple innovant et sont crédités du développement de leur propre style de travail de couture pour la fixation des perles. Ce style de couture, aujourd’hui appelé l’over-lay (superposition), est encore connu comme "Crow Stitch". Dans leur broderie, des formes géométriques étaient primairement utilisées comme des triangles, des structures en forme de diamants ou de sabliers pour les plus communes. Une grande variété de couleurs était utilisée par les Crows, mais le bleu et diverses teintes de rose étaient les plus usités. Pour intensifier ou faire ressortir certaines couleurs ou formes, ils entouraient ce motif ou couleur d’un contour en blanc.
Les couleurs choisies n’étaient pas juste utilisées uniquement dans un but esthétique mais avaient plutôt une profonde connotation symbolique. Les roses représentaient les diverses phases du soleil couchant avec le jaune représentant l’Est à savoir l’endroit du lever du soleil. Les bleus sont la symbolique du ciel; le rouge représentait le soleil couchant ou l’Ouest ; le vert symbolisant la terre maternelle, le noir le meurtre d’un ennemi et le blanc représentant les nuages, la pluie et la neige fondue. Bien que la plupart des couleurs avaient une symbolique commune, chaque signification d’une pièce était pleinement subjective pour les créateurs, spécialement quand ils se référaient aux formes individuelles. Pour une personne, un triangle symbolisait un tipi, alors qu’une autre y voyait une tête de harpon ou une montagne. Quelle que soit la signification individuelle de chaque pièce, le peuple Crow rendait grâce à la terre et au ciel avec les références symboliques trouvées dans les couleurs et les formes variées de leurs motifs ornementaux et même de leurs vêtements.
Quelques-uns des vêtements, que les Crows décoraient avec des perles, étaient des robes, des maillots de corps, des culottes, des chemises, des mocassins et diverses formes d’accessoires célébratoires et cérémoniaux. En plus de créér une connection avec la terre, dont ils étaient une partie, les diverses formes et couleurs reflétaient la position sociale et l’œuvre de chacun. Par exemple, si un guerrier était sur le point de tuer, blesser ou désarmer un ennemi, il devait revenir avec un visage noirci. La couleur noire devait alors être incorporée dans les vêtements de cet homme, représenté en tenue de guerre. Une robe perlée, qui était souvent donnée à la future épouse, pouvait mettre une année à être confectionnée et était généralement créée par la belle-mère de la mariée ou une autre parente de la belle famille. Ces robes étaient souvent caractérisées par une série de lignes horizontales parallèles, généralement bleu clair. Les lignes représentaient le nouveau rôle des jeunes femmes en tant que mère et épouse; de ce fait la nouvelle épouse était encouragée à porter la robe lors du rassemblement cérémonial suivant pour symboliser son ajout et sa bienvenue dans une nouvelle famille. De nos jours, les Crows décorent toujours leurs vêtements avec des motifs perlés ouvragés pour le powwow et l’habillement journalier.

Le Genre et le Système Familial

Les Crows avaient un système matrilinéaire. Après le mariage, le couple était matrilocalisé (le mari déménageait dans la maison de sa belle-mère). Les femmes avait un rôle significatif dans la tribu.
Le Crow kinship est un système utilisé pour décrire et définir les membres de la famille. Identifié par Lewis Henry Morgan dans son œuvre de 1871, Systems of Consanguinity and Affinity of the Human Family, le système Crow est un des six types majeurs qu’il y décrit : Esquimau, Hawaiien, Iroquois, Crow, Omaha et Soudanais.
Comme d’autres tribus des Plaines, les Crows ont historiquement trois genres définis : le mâle, la femelle et le baté (trans female / "two-spirit"). Osh-Tisch fut un célèbre Crow baté.

La moderne tribu Crow de la Nation Apsáalooke

Géographie

La Réserve des Indiens Crows au centre-sud du Montana est une grande réserve couvrant approximativement 9,300 km2 de terres, la 5ème plus grande réserve Indienne des Etats-Unis. La réserve se trouve d’abord dans les comtés de Big Horn et de Yellowstone avec quelques terres des comtés de Rosebud, de Carbon et de Treasure. La frontière orientale de la Réserve des Indiens Crows est le 107ème méridien, à l’exception de la frontière avec la Northern Cheyenne Indian Reservation.
La frontière sud s’étend du 107ème méridien jusque l’ouest de la rive orientale de la rivière Big Horn. La frontière se poursuit en aval de la Bighorn Canyon National Recreation Area et vers l’ouest des Pryor Mountains jusqu’à Billings au nord-est. La frontière nord s’étend vers l’est et à travers Hardin, Montana, jusqu’au 107ème méridien. Le recensement de 2000 rapporte une population totale de 6 894 personnes sur les terres de la réserve. Sa communauté la plus importante est la Crow Agency.

Gouvernement

Avant la constitution de 2001, la Nation Crow était gouverné par la constitution de 1948. La constitution précédente organisait la tribu en Conseil Tribal. Par essence, le Conseil Tribal détenait les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire du gouvernement et était composé de tous les membres enregistrés de la Nation Crow, à condition que les femmes aient au minimum 18 ans les hommes plus de 21 ans. Le Conseil Tribal était une démocratie directe, comparable à celle de l’ancienne Athènes.
La Nation Crow, ou Tribu des Indiens Crows, établit un gouvernement en trois branches lors d’une réunion du Conseil en 2001. Le nouveau gouvernement est connu comme étant la Constitution de 2001. Le Conseil Tribal demeure l’organe directeur de la tribu; cependant, les pouvoirs étaient partagés en trois branches. En théorie, le Conseil Tribal est encore l’organe dirigeant de la Nation Crow bien qu’en réalité il n’ait toujours pas été convoqué depuis l’établissement de la Constitution en 2001.
La Branche Exécutive a quatre administrateurs. Ceux-ci sont connus comme étant le Président, le Vice-Président, le Secrétaire et le Vice-Secrétaire. Ces administrateurs sont aussi ceux du Conseil Tribal des Crows, qui ne s’est pas réunie depuis 2001. Ces administrateurs établirent la Constitution de 2001. Le Président est Darrin Old Coyote.
La Branche Législative consiste en trois membres de chaque district de la Réserve des Indiens Crows. La Réserve des Indiens Crows est divisée en six districts, à savoir : les districts de la Vallée des Chefs, Reno, Black Lodge, Mighty Few, Big Horn et Pryor. Le district de la Vallée des Chefs est le plus populeux.
La Branche Judiciaire comprend toutes les cours établies par le Crow Law and Order Code en accord avec la Constitution de 2001. La Branche Judiciaire a juridiction sur toutes les matières définies dans le Crow Law and Order Code. Elle essaye d’être une branche séparée et distincte des Branches Législative et Exécutive du gouvernement tribal des Crows. La Branche Judiciaire comprend un Chef Juge et deux juges associés. La Cour d’Appel, similaire à la Cour d’Appel des Etats-Unis, reçoit tous les appels des cours inférieures. Le Chef Juge de la Nation Crow est Julie Yarlott.

Controverse Constitutionnelle

Selon la Constitution de 1948, Résolution 63-01, tous les amendements constitutionnels doivent être votés au scrutin secret ou par vote référendaire. En 2001, des actions majeures furent entreprises par l’ex Président Birdinground sans se plier à ses obligations. La réunion trimestrielle du Conseil, le 15 juillet 2001, vota toutes les résolutions par un vote par acclamation, dont la mesure visant à abroger la constitution en cours pour en approuver une nouvelle.
Des critiques affirment que le nouvelle constitution est contraire à l’esprit de la Nation Crow, puisqu’elle procure la possibilité au Bureau des Affaires Indiennes (BIA) d’approuver la législation Crow et ses décisions. Le peuple Crow a conservé sa souveraineté et ses Droits issus des Traités. La présumée Nouvelle Constitution ne fut pas votée en ajout de l’agenda du Conseil Tribal. L’ex constitution recommandait que ces changements constitutionnels fassent l’objet d’un vote réfendaire, utilisant la méthode du vote à bulletins secrets. De plus, un changement constitutionnel ne pouvait être organisé que lors d’une élection spéciale, qui ne fut jamais approuvée par une action de la Constitution de 2001. L’agenda ne fut pas voté ou accepté par le Conseil.
Le seul débat qui fut amené devant le Conseil était de choisir entre un vote par acclamation ou de passer outre. Les critiques dirent que le Président ignorait et empêchait toute tentative de discuter la Constitution. Ce Conseil et les changements constitutionnels ne furent jamais ratifiés par une action postérieure. Le Secrétaire, qui fut renvoyé par l’Administration BirdinGround, fut le leader de l’opposition. Toutes les activités se produisaient sans signature.
Quand l’opposition se révolta en citant la violation du Processus Constitutionnel et le Droit de Vote, l’Administration Birdinground rechercha l’approbation du Département de l’Intérieur des Etats-Unis (USDOI) et du Bureau des Affaires Indiennes (BIA). Ce dernier affirma qu’il ne pouvait pas interférer dans une affaire interne Indienne. La Cour Fédérale statua aussi que les changements constitutionnels relevaient des affaires tribales.

Leadership

Le siège du gouvernement et la capitale de la Réserve des Indiens Crows est Crow Agency, Montana.
La Nation Crow a traditionnellement élu un Président du Conseil Tribal des Crows tous les deux ans; cependant, en 2001, le mandat de l’office fut porté à quatre ans. Le Président précédent était Carl Venne. Le Président sert de directeur général, porte-parole du Conseil et leader principal du Conseil Tribal. Le changement de constitution de 2001 créa un gouvernement à trois branches. Le Président est le chef de la Branche Exécutive qui comprend les bureaux des vice-président, secrétaire, vice-secrétaire et les services de l’administration Tribale des Crows. Les Présidents notables furent Clara Nomee, Edison Real Bird et Robert "Robie" Yellowtail.
Le 19 mai 2008, Hartford et Mary Black Eagle de la Nation adoptèrent le Sénateur (futur président) Barack Obama dans la tribu le jour de la première visite faite à la Nation par un candidat à la présidentielle. Des représentants des Crows prirent aussi part à la parade inaugurale du Président Obama. En 2009 le Dr. Joseph Medicine Crow fut une des 16 personnes récompensées par la Presidential Medal of Freedom.
Durant l’arrêt des activités gouvernementales fédérales de 2013 aux Etats-Unis, la Nation Crow mit en congé 316 employés et suspendit les programmes de santé publique, les services de bus et les systèmes d’irrigation.

Dans la culture populaire

Le roman d’Edgar Allan Poe de 1838, The Narrative of Arthur Gordon Pym of Nantucket comprend un personnage, Dirk Peters, qui est le fils d’une mère Upsaroka (Absaroka) et d’un père Français.
La tribu organise annuellement la Foire Crow, un grand pow wow, rodéo et parade. Appelé Baasaxpilue (pour faire beaucoup de bruit), c’est la plus grande célébration Indienne dans les Plaines du Nord. Le photographe Elsa Spear Byron photographia la Foire Crow de 1911 aux années 1950.
Angus Young, un historien Crow, par ailleurs professeur au Little Big Horn College, figura dans le premier épisode de la série Frontier House, en 2006.
Dans le documentaire Native Spirit and the Sun Dance Way (2007), Thomas Yellowtail, un homme-médecine Crow et chef de la Danse du Soleil pendant plus de 30 ans, décrit et explique la cérémonie de l’ancienne Danse du Soleil, qui est sacrée pour la tribu Crow. Dans le film de 1994, Legends of the Fall, basé sur une nouvelle de 1979 du même nom de Jim Harrison, l’acteur Gordon Tootoosis reprend les mots de Yellowtail pour examiner la préservation de la culture et des mots spirituels avant l’arrivée des colons européens.
En 2007 le petit-fils du grand homme-médecine, Joe Medicine Crow, apparut dans la série de Ken Burns, The War.
Le livre de l’auteur Christopher Moore, Coyote Blue (1994) met éminemment en lumière la vie, les croyances et le folklore locales de la Nation Crow.
Les Crows sont les principaux antagonistes du film de 1972, Jeremiah Johnson basé sur la vie réelle d’un homme des montagnes, John Liver-Eating Johnston qui, comme dans le film, combattit contre les Crows ce qui lui gagna le surnom de "Tueur de Crows". Liver-Eating Johnson devint plus tard l’allié des Crows comme dans le film.
La série télévisée Longmire est située dans un Comté Absaroka fictionnel dans le Wyoming.

Crows Notables

Crows des Montagnes (Awaxaawaxammilaxpáake)

• Itchuuwaaóoshbishish (″Plume Rouge au Temple″, mieux connu comme Is-she-u-huts-ki-tu / E-she-huns-ka ou Longue Chevelure, vers 1750 - 1836); Ashbacheeítche (″Chef de Camp″, chef de bande) de toutes les bandes de Crows des Montagnes et homme-médecine durant les jours de commerce de la fourrure, il signa avec 15 autres leaders des Crows des Montagnes le Traité d’Amitié de 1825 dans un village Mandan avec le gouvernement des Etats-Unis. Les Commerçants et les Trappeurs l’appelaient Longue Chevelure à cause de ses extraordinairement longs cheveux, d’approximativement 8 mètres. A sa mort, sa chevelure fut coupée et conservée par les leaders tribaux. La longue méche de cheveux est maintenant détenue par le Chef Plenty Coups State Park à Pryor, Montana.
• Daxpitcheehísshish (en Anglais connu comme Ours Rouge, vers 1807 – années 1860); Bacheeítche (chef de groupe local), guerrier reconnu et craint et chef de guerre (porteur de calumet) durant les années 1840 et 1850.
• Déaxitchish / Déahĭtsĭśh (mieux connu comme Joli Aigle, 1846 - 1905); Bacheeítche (chef de groupe local) et chef de guerre réputé (porteur de calumet) contre les traditionnels ennemis Lakotas et Pawnees. Il favorisa l’enrôlement d’éclaireurs Crows dans l’Armée Américaine pour combattre les tribus ennemies (Lakota, Arapaho et Cheyenne). En tant que grand diplomate, il accompagna souvent d’autres chefs Crows importants en délégation à Washington D.C pour discuter des problèmes afférents aux droits des Crows. En 1890 il fut désigné par le gouvernement des Etats-Unis, ″chef principal″ de la Nation Crow. Malgré sa désignation traditionnelle en tant qu’Ashakée (principal chef), il devait devenir un important leader à l’époque des réserves.
• Alaxchiiaahush / Alaxchíia Ahú (″Nombreuses Réussites Guerrières″; en Anglais Plenty Coups)", vers 1848 - 1932), né sous le nom de Chíilaphuchissaaleesh (″Bison Faisant Face au Vent″); à cause de ses faits de guerre et sa bravoure contre l’ennemi Lakota, Cheyenne, Arapaho et Blackfoot, il devint en 1876 Ashbacheeítche (″Chef du Camp″, chef de bande ) de toutes les bandes de Crows des Montagnes, dernier Ashakée (″Propriétaire des Tentes″ - principal chef, chef au-dessus de tous les chefs) de toutes les Bandes de Crows (Apsáalooke) nommé de manière traditionnelle, il promut la paix entre les Crows et les Shoshones et allia les Crows avec les Blancs pour combattre les Sioux et les Cheyennes (qui s’opposaient aux colonies blanches de la région). Des éclaireurs Crows combattirent pour les Etats-Unis lors de la Guerre des Black Hills de 1876, il fut un important chef principal et leader visionnaire, grand guerrier, signataire de paix et grand diplomate.
• Bull Chief (vers 1825; date de décès inconnue); notable chef de guerre (porteur de calumet) contre les ennemis Lakotas, Nez Percés, Shoshones et Piegan Blackfeet, il combattit aussi contre les colonies des Blancs en territoire Crow.

Crows des Rivières (Binnéessiippeele)

• Daxpitchée Daasítchileetash (″Ours Dont le Cœur N’Est Jamais Bon″ ou ″Ours au Mauvais Coeur″), légandaire chef du 17ème siècle – peut-être une figure mythique - selon la tradition à cause d’une dispute au sujet d’un estomac de bison avec la Bande des Hidatsas, il réunit ses partisans pour les conduire à l’ouest pour rejoindre les Crows des Montagnes déjà établis; ses partisans devaient devenir le cœur historique de la Bande des Crows des Rivières.
• Awé Kúalawaachish (″S’Asseoit au Milieu du Pays″), aussi connu comme Káamneewiash/Kam-Ne-But-Sa (″Femme de Sang″) et Iché Shipíte (mieux connu par la traduction anglaise de son nom que par celle Blackfoot, vers 1795 - 1877); après la mort d’Eelápuash / Arapoosh en 1834, il devint Ashbacheeítche (″Chef du Camp″, chef de bande) de toutes les bandes de Crows des Rivières et après les morts de Chef Daxpitcheehísshish (Ours Rouge) des Crows de Montagne en 1862 et de Chef Chíischipaaliash (″Tresse la Queue de son Cheval″) des Crows des Rivières en 1867, il fut élu Ashakée (″Propriétaire des Tentes″ - principal chef, chef au-dessus de tous les chefs) des trois Bandes de Crows (Apsáalooke). De ce fait il reçut de son peuple un nouveau nom ″S’Asseoit au Milieu du Pays″. Il utilisa la métaphore de quatre poteaux de la base du tipi pour décrire les frontières du Pays Crow.
• Eelápuash / Arapoosh (″Mal à l’Estomac″ ou ″Ventre Douloureux″, souvent mal traduit dans les rapports historiques en Ventre Pourri, 1795 - 1834); Ashbacheeítche (″Chef du Camp″, chef de bande) de toute la bande des Crows de Rivières, un contemporain et contraire d’Itchuuwaaóoshbishish (Plume Rouge au Temple), refusa de signer le Traité d’Amitié de 1825, parce que les Crows des Rivières craignaient de devoir laisser la souveraineté tribale. En 1834 les Crows des Rivières sous son leadership assiègèrent le Fort McKenzie sur la rivière Missouri, mais furent repoussés par des guerriers Blackfeet ennemis. A cette occasion Eelápuash / Arapoosh fut tué par les Blackfeet (ce Fort devait devenir la porte d’entrée de l’épidémie de variole des Grandes Plaines de 1837 qui tua un tiers des Crows entre 1837 et 1840).
• Chíischipaaliash (″Tresse la Queue de son Cheval″, vers 1800 - 1867); Ashbacheeítche (″Chef du Camp″, chef de bande) de toute la bande des Crows des Rivières durant les années 1840; il fut plus tard élu Ashakée (″Propriétaire des Tentes″ - principal chef, chef au-dessus de tous les chefs) des trois bandes de Crows (Apsáalooke) dans les années 1850 et 1860, aussi grand homme-médecine et chef de guerre réputé (porteur de calumet).
• Itchúua Chíash (″Temple Blanc″) ou Uuwatchiilapish (″Taureau de Fer″, vers 1820 - 1886); éminent guerrier et après Chíischipaaliash, second Bacheeítche (leader de groupe local) des Crows des Rivières.
• Issaatxalúash (″Deux Jambières″) ou Apitisée (″Big (Whooping) Crane″, milieu des années 1840 - 1923); important et réputé Bacheeítche (leader de groupe local local) des Crows des Rivières, chef de guerre (porteur de calumet), durant les premières années de l’époque des réserves, il fut un grand chef et porte-parole de son peuple.

Kicked In The Bellies (Eelalapito)

• Peelatchiwaaxpáash (″Corbeau″) ou PédhitšhÎ-wahpášh (″Medicine Crow″); un important Bacheeítche (leader de groupe local) des Kicked In The Bellies, chef de guerre (porteur de calumet) et plus tard chef de l’époque de la réserve.

Les Guerrières/femmes leaders

• Bíawacheeitchish, mieux connue comme "Woman Chief" (la traduction anglaise de son nom et de son rang) ou quelquefois Barcheeampe ("Feuille de Pin", vers 1790/1806 - 1854/1858) était une femme Bacheeítche ("Hommes Bons" ou chef), cheffe de guerre (porteuse de calumet) et guerrière, elle devint l’un des leaders les plus significatifs des Crows, rejoignit le Conseil des Chefs au 3ème rang des membres.
• Akkeekaahuush (″Vient Près de la Proche Rive″, vers 1810- 1880); avec son mari, Knife, elle fut un chef de guerre redoutée des tribus ennemies; une fois capturée par les Piegan Blackfeet, elle s’échappa et rejoignit son peuple.
• Biliíche Héeleelash (″Parmi les Saules″, 1837 - 1912); célèbre cheffe de guerre de bandes contre l’ennemi Lakota, qui mettait la pression ssur le territoire oriental ancestral des Crows, combattit lors de la légendaire Bataille de Rainy Butte (appelée par les Lakotas, la ″Bataille Où le Père de Sitting Bull Fut Tué″) de 1858/1859, une victoire significative contre l’approche Lakota.

Les Eclaireurs Crows

• White Man Runs Him ou Mahr-Itah-Thee-Dah-Ka-Roosh (un autre nom pour ″Bison Blanc Qui Tourne en Rond″, (vers 1858; 2 juin 1929); notable éclaireur et guerrier Indien, il était le beau-père de Joe Medicine Crow, un historien tribal Crow qui utilisait les histoires de son beau-père comme bases d’histoires ultérieures de batailles, grand-père de Pauline Small, la première femme élue au bureau de la tribu des Crows et de Janine Pease, une éducatrice et avocate Américaine et la première femme de lignée Crow à décrocher un doctorat.
• Hairy Moccasin ou Esh-sup-pee-me-shish (vers 1854; 9 octobre 1922); notable éclaireur et guerrier Crow
• Goes Ahead ou Ba'suck'osh (aussi First One, Goes First, the One Ahead, Comes Leading, Man With Fur Belt et Walks Among the Stars, vers 1851; 31 mai 1919); notable éclaireur et guerrier notable Crow, il épousa à 16 ans Pretty Shield, qui devait devenir une célèbre femme-médecine.
• Curley (aussi connu comme Ashishishe/Shishi'esh - ″Le Corbeau″, vers1856 - 1923); notable éclaireur et guerrier Crow – peut-être le plus célèbre des éclaireurs Crows.
• White Swan ou Mee-nah-tsee-us (littéralement "Oie Blanche″, mais il est mieux connu sous sa mauvaise traduction anglaise, était aussi connu que "Celui qui frappe l’Ennemi", vers 1850-1904); notable éclaireur et guerrier, cousin de Curley.
• Half Yellow Face ou Ischu Shi Dish (vers 1830? - 1879?); notable éclaireur et guerrier Crow, chef de guerre (porteur du calumet) et leader des six éclaireurs Crows qui aidèrent Custer.

Autres Crows connus

• Joe Medicine Crow ou PédhitšhÎ-wahpášh (Joseph Medicine Crow-High Bird, 27 octobre 1913 – 3 avril 2016); durant la seconde guerre mondiale, il devint le dernier chef (porteur de calumet) de la tribu Crow (et était le dernier chef de guerre vivant des Plaines Indiennes), il devait plus tard devenir l’éducateur, l’historien, l’auteur et l’anthropologue officiel de l’histoire et de la culture de son peuple.
• Pretty Shield (vers 1856 - 1944); notable femme médecine, épousa Goes Ahead, un des éclaireurs Crows de la Bataille de Little Bighorn.
• Pauline Small ou Strikes Twice In One Summer (30 novembre 1924 – 9 mars 2005); notable première femme du Conseil Tribal des Crows
• Noah Watts ou Bulaagawish ("Vieux Taureau"); acteur (surtout connu pour son rôle de Ratonhnhaké:ton, le principal personnage d’Assassin's Creed III)
• Peggy White Wellknown Buffalo, créateur de l’organisation charitable du Center Pole, et principale femme médecine, elle fut honorée en 2014 par le Dalai Lama.
• Robert Summers "Robbie" Yellowtail (4 août 1889 – 20 juin 1988); leader de la Nation, décrit comme "le Guerrier du 20ème siècle". Premier Amérindien à détenir la fonction de commissaire de l’Agency.
• Two Moons, notable compositeur de musique Crow

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6189
Localisation : oregon

Re: Les CROWS

Messagepar lasso » 04 janv. 2018 10:53

les Crows sont omniprésent, au Montana, où ils couvent une vie tranquille, mais pas heureuse, activités dans leur Casinos de jeux...


Retourner vers « La conquête de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités