Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Pike BISHOP » 09 juin 2010 15:15

La plupart des illustrations de ces cartes ne s'ouvrent pas sur mon appareil..Juste un haut apparent
et le reste gris...(trop lourdes ?) pour celles qui sont visibles je reste très étonné par la violence
des illustrations..
Quelques uns de ces faits et batailles sont évoqués dans la très bonne (et oui, ça lui est arrivé ! ) série
de Andrew V.Mc LAGLEN " LES BLEUS et les GRIS" Notamment "BULL RUN " , le siège de VICKSBURG
et la campagne du "WILDERNESS" où les blessés ne pouvaient s'échapper des forêts en flammes
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Daniel » 09 juin 2010 16:57

Pike BISHOP a écrit :La plupart des illustrations de ces cartes ne s'ouvrent pas sur mon appareil..Juste un haut apparent
et le reste gris...(trop lourdes ?) pour celles qui sont visibles je reste très étonné par la violence
des illustrations..


Les images du dessinateur Bob Heffner sont effectivement très violente. Surtout lorsque nous savons que cette collection de carte était destinée pour les enfants ! Le même céateur a également fait une collection encore plus sadique intitulé Battle !. Une série qui raconte l'histoire de la Deuxième guerre Mondiale...


ImageImageImage

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10373
Localisation : Lone Pine, CA

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Personne » 11 juin 2010 16:17

Pike BISHOP a écrit :La plupart des illustrations de ces cartes ne s'ouvrent pas sur mon appareil..Juste un haut apparent
et le reste gris...(trop lourdes ?) pour celles qui sont visibles je reste très étonné par la violence
des illustrations..


Idem! trop lourdes sans doute, peut être aussi un problème de mémoire de nos ordis?
Image

Ronald
Séminole
Séminole
Messages : 1389

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Ronald » 12 juin 2010 9:01

Chez moi les images s'affichent mais le temps de chargement est long...

lerebelle
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 8116
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar lerebelle » 12 juin 2010 21:12

Quand a moi, elles sont déja affichés ,aucune attente et pourtant j ai un tres vieil ordinateur de plus de 6 ans et demi et félicitations a Daniel pour ces textes tres simples et explicites. René :applaudis_6: :applaudis_6: :applaudis_6: :beer1:

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Daniel » 15 juin 2010 0:14

Messieurs Pike et Personne, j'ai trouvé une solution à votre problème... J'ai réduit l'image de la carte afin qu'elle ne soit pas trop lourde pour votre ordinateur.

:D

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Daniel » 15 juin 2010 0:22

Mort du général
The Wilderness, Virginie - 5 mai 1864



Image

Image

Image

Le général John Sedgwick (13 septembre, 1813 – 9 mai, 1864). Il est tué par un tireur sudiste lors de la bataille de Spotsylvania Court House.
Modifié en dernier par Daniel le 15 juin 2010 0:26, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Daniel » 15 juin 2010 0:25

Embuscade
Yellow Tavern, Virginie - 11 mai 1864



Image

Image

Image

La bataille de Yellow Tavern est un combat de la guerre de Sécession. Elle a lieu le 11 mai 1864, en Virginie. Elle oppose la cavalerie de l'armée de l'Union et celle de l'armée confédérée, et reste célèbre en raison de la blessure mortelle reçue par le général de division confédéré J.E.B. Stuart lors des combats.

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Daniel » 15 juin 2010 0:30

Machoir de la mort
Bloody Angle, Virginie - 12 mai 1864




Image

Image

Image

Une bataille sanglante à Bloody Angle

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Daniel » 15 juin 2010 0:36

Mort dans les flammes
Spotsylvania, Virginie - 12 mai 1864



Image

Image

Image


La bataille de Spotsylvania (ou Sposylvania Court House) qui se déroula du 9 au 12 mai 1864 fut une bataille de la guerre de Sécession qui opposa les généraux Grant et Lee . Elle fut l'un des affrontements les plus atroces de la guerre ( L'Angle Sanglant ).

La bataille de Spotsylvania est une bataille qui est dans la continuation même de celle de la Wilderness. À la fin de cette dernière, le résultat est indécis, et Grant aurait dû normalement battre en retraite suite à ces pertes élevées, ce qu'il ne fit pas. Au contraire, il eut comme projet d'envelopper par la droite les forces de Lee, en capturant au passage le village de Spotsylvania, un important nœud routier. Les soldats dans un premier temps ne s'attendaient pas à une offensive, mais une fois l'effet de surprise passée leur moral grandit très vite. Si Grant réussissait son plan, il repousserait alors les sudistes et se rapprocherait par conséquent de Richmond, la capitale des confédérés. De son côté Lee s'était fortifié autour du village de Spotsylvania, abandonnant de fait la Wilderness mais prévenant le dessein de son homologue en s'établissant dans le village avant lui. Grant avait comme effectifs un peu moins de 100 000 hommes à opposer aux 52 000 de Lee.

Peu avant la bataille, il y eut un combat de cavalerie entre celle des nordistes dirigée par Sheridan et celle des sudistes dirigées par Jeb Stuart, connu pour son efficacité. Le chef de la cavalerie nordiste, qui depuis le début de la campagne n'avait pas pris part au combat, demanda à Grant d'aller effectuer une mission. Ce dernier accepta et l'envoya couper les communications de l'armée sudiste alors que le généralissime nordiste devait obliger Lee à avancer. Sheridan partit donc avec 10 000 hommes, recherchant en plus de sa mission à provoquer Stuart pour que ce dernier vienne l'attaquer. Et c'est ce que fit le sudiste, partant avec la moitié de ses hommes pourchasser Sheridan, l'autre moitié devant protéger les flancs de l'armée rebelle. Malgré cela, les fédéraux réussirent à détruire une bonne partie du réseau ferré qui permettait de ravitailler l'armée confédérée (30 kilomètres), ainsi qu'un nombre sensiblement élevé de chariots servant à faire transiter les vivres ainsi que les munitions jusqu'à l'avant même du front. En plus de cela, les nordistes ne se privèrent pas de faire disparaître trois semaines de nourriture qui auraient dû servir à Lee. Pour finir, les unionistes se retournèrent pour attaquer la cavalerie confédérée qui était deux fois moins nombreuses que celle de Sheridan et bénéficiant de fusils de qualité inférieure. Ainsi la cavalerie sudiste fut pour la première fois battue et écrasée, avec en prime la mort de Jeb Stuart touché par une balle. Cette perte causa un grand choc à l'intérieur de l'état major sudiste. Ainsi, le 9 mai, les deux infanteries se mirent en branle. Grant avait choisi d'attaquer les sudistes de front.

Le 9 mai donc, le deuxième corps dirigé par Winfield Scott Hancock eut pour mission de contourner l'aile gauche de Lee. Malheureusement pour les unionistes, ils devaient traverser par deux fois la même rivière s'il voulaient exécuter le plan de Grant. Ainsi Lee eut le temps de réagir en envoyant deux divisions sur l'aile gauche de son armée. Le 10 mai, la donne avait changé. Grant croyant que l'arrivée de renforts sur l'aile gauche confédérée avait affaibli le centre, il envoya 5 de ses divisions attaquer les sécessionnistes vers leur centre gauche, sur un front d'une longueur approximative d'un kilomètre et demi. Mais les fédéraux ne trouvèrent pas la faiblesse attendue, Lee n'ayant pas dégarni le centre de son armée mais son aile droite.

Néanmoins, une percée eu bientôt lieu au niveau du centre des positions des sudistes. Les unionistes avaient lancé une attaque depuis une colline de 800 mètres de haut, que l'on appelait le "fer à mulet" à cause de sa forme. C'est là que le colonel Emory Upton, jeune officier nordiste diplômé de West Point, joua de ses connaissances en stratégie militaire, et envoya douze régiments disposés en quatre lignes attaquer les tranchées confédérées. Les soldats partirent à l'assaut en courant sur 200 mètres en hurlant, et ceux de la première ligne prirent pied au niveau de la première ligne de défense des confédérés et élargirent la percée de chaque côté. Puis la deuxième ligne de soldats attaqua le deuxième réseau de tranchées, et ainsi de suite pour les deux autres lignes. Avec cette offensive, 1000 hommes furent faits prisonniers, et les hommes du colonel Upton avaient réalisé une trouée dans la ligne de défense de Lee. Rien n'arrêtait plus les nordistes sur la route de Richmond. Mais la division chargée d'exploiter la percée avança sans aucune envie et battit en retraite devant quelques tirs d'artillerie. Les hommes d'Upton durent alors se replier car ils étaient éloignés de 800 mètres de leurs propres lignes. Malgré cette opportunité perdue, Upton se consola en montant en grade et dans l'estime du général Grant. Le lendemain, Grant eut à cœur de rééditer l'attaque de Upton, mais cette fois-ci avec un corps d'armée entier et avec des attaques secondaires sur les autres parties du front. Le 11 mai donc, une patrouille sudiste informa Lee d'un mouvement de chariots de ravitaillement vers l'arrière. Lee pensa de suite à une nouvelle tentative de débordement et prépara en conséquence une contre-attaque. Vingt-deux canons furent de fait retirés du saillant où allaient attaquer les Nordistes, pour être portés sur l'aile gauche.

Le 12 mai à l'aube le clairon sonna l'attaque, et le corps d'armée d'Hancock (15 000 hommes) fut lancé à l'attaque. Les canons arrivèrent trop tard et ils se firent capturer par les soldats de l'Union. Les 15 000 soldats d'Hancock firent de nombreux prisonniers dont de nombreux hommes de la brigade d'élite Stonewall, et coupant de fait en deux l'armée sudiste. Lee tenta de mener une contre-attaque désespérée avec une division mais les hommes de l'unité, des Virginiens et des Géorgiens demandèrent à leur général de rester en arrière. La division sudiste partit donc à l'assaut, et profita du fait que les nordistes n'avaient pu se fortifier efficacement, ainsi que de la relative confusion qui régnait dans les troupes fédérales. Ils repoussèrent les Nordistes presque jusqu'à leur point de départ. Mais les fédéraux se ressaisirent et combattirent l'ennemi pendant plusieurs heures.

Pendant ces durs combats, le 5e et le 9e corps d'armée nordiste attaquèrent l'aile droite et l'aile gauche des confédérés sans succès, tandis que le 6e corps se préparait à aider Hancock en le soutenant sur sa droite. C'est à cet endroit (que l'on allait plus tard nommer l'Angle Sanglant de Spotsylvania) que, pendant près de 18 heures, de terribles combats parmi les plus durs de la Guerre de Sécession allaient se dérouler. Sur quelques centaines de mètres, les ennemis n'étaient même plus séparés par une ligne de tranchées : « les deux drapeaux des deux armées flottaient au même moment sur les mêmes parapets », devait se rappeler un soldat du 6e corps, « tandis qu'au-dessous d'eux, fédéraux et confédérés s'efforçaient de faire mouche avec leur baïonnettes à travers les interstices des rondins de bois ». Et du haut des parapets, les soldats tiraient sur les ennemis qui se situaient dans les tranchées. La fusillade fut tellement intense qu'un chêne de 60 centimètres de diamètre situé juste derrière les troupes sudistes fut sectionné par les balles.

Normalement, dans des combats aussi durs avec d'innombrables corps à corps, un des protagonistes fuyait au bout de quelques heures de combats. Sur ce terrain, personne ne voulait céder, les nordistes ayant l'espoir de percer jusqu'à Richmond, tandis que les sudistes luttaient pour protéger leur capitale. Il existe de nombreux témoignages qui racontent la même horreur. Les blessés étaient écrasés dans la boue par les soldats luttant juste au-dessus.

Finalement, Lee demanda à ses troupes de se replier 800 mètres plus loin au niveau d'une position fortifiée par le Génie. Le 13 mai le champ de bataille était devenu un horrible charnier. Des soldats nordistes découvrirent 150 sudistes morts et entassés sur plusieurs mètres de profondeur à l'intérieur d'un carré de 70 mètres carrés. La tension durant la bataille avait été si forte que le général Ewell s'effondra, victime d'une dépression nerveuse. Ainsi s'acheva la bataille de Spotsylvania.

Il est difficile d'évaluer les pertes totales des deux armées à la fin de la bataille. On comptabilise 32 000 morts du 5 au 12 mai 1864 pour l'Union. Durant la seule bataille de Spotsylvania, les pertes des unionistes furent donc de 18 000 hommes à peu près. De leur côté, les sudistes perdirent 12 000 hommes dont 20 officiers. La campagne de l'été 1864 avait à peine commencé que les pertes laissaient à penser qu'elle venait de se finir. On dut appeler des renforts pour combler les pertes. Les deux batailles de la Wilderness et de Spotsylvania étroitement liées ne donnèrent aucun résultat significatif. Les nordistes avaient bien repoussé les sudistes, mais sur une distance tellement courte que le résultat était nul. La campagne de 1864 devait s'avérer bien longue et meurtrière.

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Daniel » 15 juin 2010 11:16

Victime de la guerre
Resaca, Géorgie - 15 mai 1864



Image

Image

Image

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Daniel » 15 juin 2010 11:29

Duel mortel
New Hope Church, Géorgie - 25 mai 1864



Image

Image

Image


La bataille de New Hope Church, se déroula du 24 mai du 25 mai 1864, dans le comté de Paulding, entre William Tecumseh Sherman de l'Armée de l'Union et Joseph E. Johnston de l'Armée du Tennessee, lors de la campagne d'Atlanta, durant la Guerre de Sécession. La bataille fut le résultat d'une tentative de Sherman contre Johnston.

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Daniel » 15 juin 2010 11:47

La volonté pour vaincre
Cold Harbor, Virginie - 3 juin 1864



Image

Image

Image



La bataille de Cold Harbor est une bataille de la Guerre de Sécession qui se déroula en Virginie du 31 mai au 12 juin 1864 et qui opposa les armées de Grant et de Lee. Cuisante défaite de l'Union, elle met un terme à la campagne de 1864 du Général Grant.

Elle reste dans les mémoires comme l'une des plus sanglantes batailles de l'histoire américaine, et aussi l'une des plus controversées. En effet, des milliers de soldats de l'Union furent massacrés dans des assauts frontaux désespérés contre les fortifications Confédérées de l'armée du Général Lee.

Sur cet événement, Grant écrivit dans ses mémoires: "J'ai toujours regretté que le dernier assaut à Cold Harbor ait été donné. Je dirais la même chose de l'assaut du 22 mai 1863 à Vicksburg. A Cold Harbor, aucun avantage ne fut gagné, justifiant les pertes éprouvées".


La bataille s'est déroulée au centre de la Virginie à 3 km du lieu de la bataille de Gaine's Mill, 2 ans auparavant, pendant les "batailles des 7 jours" de 1862, et à 16 km environ au nord-est de Richmond, capitale de l'Etat Confédéré.

En fait, certains récits se réfèrent à la bataille de 1862 comme celle de la première bataille de Cold Harbor, et à celle de 1864 comme la deuxième bataille de Cold Harbor. Des soldats de l'Union furent horrifiés de découvrir les restes de cadavres des victimes de la première bataille en creusant des tranchées. Malgré son nom (Cold Harbor: le port froid) la ville n'est pas portuaire. Situé à l'emplacement de croisement, son nom provient de l'hôtel ( taverne Cold Harbor possédée par la famille d'Isaac Burnett) qui fournissait l'abri (Harbor) mais seulement des repas froids (Cold).

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Daniel » 15 juin 2010 11:53

La mort dans l'eau
Cherbourg, France - 19 juin 1864



Image

Image

Image



Lors de la guerre de Sécession américaine, le combat naval à Cherbourg opposa le 19 juin 1864 un navire de la marine confédérée, le CSS Alabama à un navire de la marine de l'Union, l'USS Kearsarge au large du port français de Cherbourg dans la Manche.

La corvette sudiste CSS Alabama, avait été construite en Angleterre par le chantier Laird en 1862 pour la marine confédérée. Ce navire mixte de 66 mètres sur 9,60 mètres doté de deux machines à vapeur de 300 chevaux est gréé en trois mâts barque. Il comporte huit canons. Il servit comme bateau corsaire et en vingt-deux mois, son équipage arraisonna 447 navires marchands, en coula 67, dont un bâtiment militaire, la canonnière Hatteras, devant les côtes du Texas. Le 11 juin 1864, elle se présente devant le port de Cherbourg pour y effectuer de grosses réparations et ravitailler.

Le consul des États-Unis, Édouard Liais, donne aussitôt l'alerte. Une frégate, l' USS Kearsarge se présente. L'Alabama fut finalement autorisé à embarquer du charbon avant d'être raccompagné à la limite des eaux territoriales par le croiseur français La Couronne. Les gazettes ayant grandement relayé l'affaire, on vint même de Paris en train pour assister au combat naval.

Le capitaine Semmes fait savoir au commandant du Kearsarge qu'il livrera bataille dès qu'il aura chargé le charbon nécessaire. Le Kearsarge a des chaînes entrecroisées posées sur les point les plus vulnérable de sa coque.

Le dimanche matin à 9 h 45, l'Alabama quitte le port escorté par un navire français, la frégate cuirassée La Couronne, qui va le conduire hors des eaux territoriales françaises. Les badauds, les spectateurs, les journalistes s'attroupent pour assister au duel annoncé. Quelques-uns ont loué des petites barques de pêcheurs pour assister au combat.

La canonnade débute à 11 h 10, par beau temps et mer d'huile. Le Kersarge attend que la distance entre les deux navires soit de moins de 1 000 m pour ouvrir le feu. Pendant soixante-dix minutes, les deux vaisseaux se canardent copieusement. L'équipage du CSS Alabama fait parler, à 370 reprises, une poudre de mauvaise qualité et se révèle piètre viseur. En revanche, les canons de l'USS Kearsarge ne tonnent que 173 fois mais font bien souvent mouche. Engagés dans un ballet nautique, les navires dessinent de larges cercles, sept au total, pour trouver le point faible de l'adversaire.

Démâté, percé de toutes parts, le CSS Alabama commence à sombrer. Au fil du combat, l'Alabama se trouve en difficulté. La mort dans l'âme, son commandant, Raphael Semmes, fait alors hisser le drapeau blanc. Et, il coule. Vingt-six de ses marins sont morts durant la bataille. Un yacht anglais, le Deerhound, récupère une partie de l'équipage et la plupart des officiers dont le commandant Semmes et son second, Kell, puis les conduit à Southampton.

Le commandant de l' USS Kearsarge John Ancrum Winslow écrit dans son journal de bord : « Aujourd'hui 19 juin de l'année 1864, j'ai coulé l'Alabama au large des côtes françaises ».

Retourné en Amérique, Raphael Semmes est nommé vice-amiral et continue les combats navals pour les Sudistes. A la fin de la guerre, il sera emprisonné pour acte de piraterie puis, libéré en 1866..

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10373
Localisation : Lone Pine, CA

Re: Une collection sur la guerre de Sécession de la compagnie chewing-gum Topps (1962)

Messagepar Personne » 15 juin 2010 12:49

Tiens, ça ferait un bon film!!

Pour la présence d'un requin sur cette carte, qui cherche sans doute le sensationalisme, je doute que pendant cette bataille il y ait eu une attaque de Requin.
Par contre, il y a bien présence de Requins dans la Manche.

http://www.lamanchelibre.fr/La-signatur ... dia?a=3637
Image



Retourner vers « La guerre de Sécession »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité