Josephine AIREY (1844-1899)

DEMERVAL
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7281

Josephine AIREY (1844-1899)

Messagepar DEMERVAL » 07 mars 2019 11:17

Josephine Airey naquit Mary Welch en Irlande en 1844. Quand elle émigra à New York City en 1858, elle changea son nom en Josephine Airey. Elle décrocha un emploi subalterne mais celui-ci l’ennuya rapidement et elle déménagea à Chicago où elle se lança dans la prostitution. En 1867, elle quitta Chicago et déménagea à l’ouest pour gagner une ville minière récemment établie à Helena, Montana. Là elle ouvrit une maison de passe, qui rencontra rapidement un succès auprès de la clientèle de chercheurs d’or. Elle laissa ses deux sœurs derrière elle à Chicago dont elle assura la subsistance tout au long de sa carrière.
Elle étendit rapidement son business; un incendie en 1874 lui procura l’opportunité d’acheter des propriétés à ceux qui n’avaient pas les moyens de reconstruire, ce qui en fit la plus riche propriétaire terrienne de Wood Street. Elle était la propriétaire du "Grand", un grand bordel situé au croisement des rues State et Joliet. En 1878, elle épousa James T. Hensley, et ensemble ils construisirent une salle de danse en pierre résistante au feu ainsi que le "Red Light Saloon". Elle commença à être connue sous le surnom de "Chicago Joe" Hensley. Josephine commença à louer ses nombreuses propriétés pour d’autres affaires, ce qui en fit la propriétaire la plus influente d’Helena. Sa richesse et son influence lui permirent de faire des dons aux œuvres charitables et de financer des campagnes politiques. Josephine et son mari firent plus tard construire une grande salle de spectacles appelée "The Coliseum", qui obtint un grand succès, grâce au luxe de son ameublement et les jolies filles qui s’y produisaient. Josephine était célèbre pour le faste de ses robes, de son style de vie et des soirées qu’elle organisait régulièrement.
Bien que la prostitution était légale à cette époque aux Etats-Unis, il y avait encore beaucoup de controverse autour des pratiques commerciales de Josephine. Un article en 1884 affirma que Josephine avait piégé des filles vivant à Chicago pour qu’elles viennent travailler dans ses bordels. L’idée était qu’elle leur disait qu’elles travailleraient dans un hôtel mais ne précisait jamais quel était la teneur dudit travail. Cette allégation était fausse mais Chicago Joe était connue pour payer le prix du voyage de Chicago à Helena, ce qui signifiait qu’elle importait des salariés.
En janvier 1883, elle fit publier un article dans le journal d’Helena, le Daily Independent, intimant l’ordre aux propriétaires de saloon et de maisons de jeux de ne plus servir d’alcool à son mari, de lui interdire de jouer ou de lui prêter de l’argent pour user de la prostitution. Plus tard la même année, le 24 décembre 1883 elle annonça qu’elle allait organiser un Grand Ball Masqué au "Red Light Saloon" et envoya des invitations à tous les citoyens d’Helena.
Puis en 1885 les législateurs du Montana promulguèrent une loi qui rendit les maisons aux ‘’orgues de barbarie’’ illégales. Ces salons de danse obtinrent leur nom de l’instrument à cordes qui y était souvent utilisé. L’avocat de Josephine réussit à la garder hors des troubles légaux mais elle fut obligée de reconnaître son business et à être moins proéminente dans la ville. Après quelques années, elle réouvrit le Coliseum et convertit une partie de l’immeuble en bordel. "The Coliseum" commença à perdre sa popularité en 1890, la ville d’Helena voulant devenir plus respectable. Dans la Panique de 1893, Josephine perdit toutes ses propriétés en dehors du "Red Light Saloon". Rapidement elle et son mari furent obligés de vivre dans des petites pièces situées au-dessus du saloon.
Au sommet de son succès, Chicago Joe possédait le Red Light Saloon, le Grand Bordello, le Coliseum Variety Theater, et diverses autres affaires dans la ville. A un moment, elle fut le plus grand propriétaire foncier du district de Red Light. Ces immeubles qu’elle possédait n’étaient pas des cabanes mais de grands centres d’événement qui pouvaient accueillir des soirées ainsi que servir leurs objets prétendus. Par exemple, le Coliseum coûta, pour sa construction, plus de 30 000 dollars à Josephine dans les années 1880. La panique de 1893 engloutit la totalité de ses immeubles en dehors du Red Light Saloon et elle vécut ses dernières années dans une chambre située au-dessus.
Le modèle économique des affaires de Josephine commença à déteindre sur ses employés et en 1875 Mme Lou Couselle ouvrit son propre bordel à Bozeman, Montana. Comme son ex patronne, elle utilisa des emprunts immobiliers pour faire de l’argent et au moment de sa mort, elle possédait un patrimoine immobilier estimé à 20 000 dollars. De nouveau comme Josephine, Mme Lou utilisa les profits de la prostitution pour étendre son empire financier. Mollie "Crazy Belle Crafton" fut une autre femme qui suivit les traces laissées par Josephine. Mollie construisit le Castle Bordello, qui coûta 12 000 dollars au début des années 1880. Le succès de Josephine eut clairement un profond effet sur les esprits d’autres femmes de cette époque.
Josephine décéda d’une pneumonie le 25 octobre 1899. Les citoyens d’Helena lui firent des funérailles grandioses avec de nombreuses prises de parole saluant ses réalisations. Durant ses dernières années elle vécut dans des conditions modestes. La gloire de ses primes années s’était évanouie avec la panique de 1893. Sa mort attrista la communauté et fit les gros titres des journaux. Sa générosité était manifeste et elle fut enterrée dans le cimetière de l’église catholique.

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7466
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Josephine AIREY (1844-1899)

Messagepar Sitting Bull » 07 mars 2019 11:45

Image


Image Image
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)


Retourner vers « Western et histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité