YELLOW WOLF (1855-1935)

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4747

YELLOW WOLF (1855-1935)

Messagepar DEMERVAL » 02 août 2017 17:23

Yellow Wolf ou He–Mene Mox Mox, né aux alentours de 1855, était un guerrier Nez Perce qui combattit lors de la Guerre des Nez Percés de 1877. Agé, il décida de donner à la guerre une perspective Indienne. De sa rencontre en 1907 à sa mort en 1935, Yellow Wolf discuta annuellement avec Lucullus Virgil McWhorter, qui écrivit un livre sur lui, Yellow Wolf: His Own Story. Il fut notable pour avoir été un des rares membres des Nez Percés à parler ouvertement des étrangers et donner sa version des évènements.
D’autres membres de sa tribu dirent qu’il se comportait comme un fou à vouloir parler à un homme blanc. Malgré cela, il continua à travailler avec McWhorter. En exposant le point de vue Indien, il dit, "Je raconte mon histoire que tous devraient connaître au sujet de la guerre dont nous ne voulions pas. La guerre est fait pour prendre quelque chose qui ne vous appartient pas." Il craignait que la génération suivante des Amérindiens ne continue de souffrir sous l’oppression des blancs et il écrivait pour les aider. Il dit, "la jeune génération derrière moi, c’est pour elle que je raconte l’histoire. C’est pour eux! Je veux que la prochaine génération de blancs connaisse et traite les Indiens comme aux-mêmes."
Dans ses interviews avec McWhorter, Yellow Wolf ne fit pas mystère que la pression sur les Indiens fut croissante au fur et à mesure que des millers d’hommes blancs envahirent la Vallée de la Wallowa, spécialement après le début de la ruée vers l’or. Durant cette époque, les Indiens furent tués par les hommes blancs arrivants, sans aucune conséquence. Ils étaient pendus et menacés avec violence s’ils ne cédaient pas à leur revendications territoriales. Les anciens de la tribu essayèrent de prendre un chemin non-violent, en tentant de conserver leur peuple en dehors des représailles.

Image
Photo de Yellow Wolf dans la cinquantaine, prise par Lucullus Virgil McWhorter.

En plus de cela, les représentants du gouvernement américain qui vinrent leur parler semblèrent quitter le droit chemin en les insultant ou au moins en ne faisant aucun effort pour comprendre leurs sensibilités culturelles. Ce fut contre la tradition Indienne d’utiliser des menaces ou la force durant des pourparlers de paix, ce que le Général Oliver O. Howard fit exactement. Il alla plus loin que les menaces et fit arrêter un autre leader, Toohoolhoolzote, pour ne pas avoir obéi. Yellow Wolf dit, "C’est ce que nous amena la guerre, l’arrestation de ce chef et l’exhibition des fusils!"
Malgré cela, le reste des leaders des Nez Percés au conseil essayèrent de sauver la paix, mais quelques-uns de la jeune génération prirent les choses en mains. Un jeune homme, Wahlitits, avait plus tôt perdu son père tué par un homme blanc qui convoitait sa terre. Pour répondre aux dernières volontés de son père, il avait juré vengeance. Mais après l’insulte du Général Howard, il trouva deux cousins, Sarpsis Ilppilp (Red Moccasin Tops) et Wetyetmas Wahyakt (Swan Necklace) pour l’aider à tuer cet homme. Incapable de le trouver, ils en tuèrent un autre à la place. Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase entre les deux camps et conduisit les Nez Percés à fuir leurs maisons et l’armée.
Le peuple de Yellow Wolf' considéra la guerre qu’on lui fit, comme injuste. Dans son livre, Yellow Wolf affirma clairement que son groupe n’accepta pas le traité qui lui fut imposé par "contrainte armée." Les tribus des The Nez Percés n’étaient pas unifiés, et ce n’est pas parce que certaines d’entre elles avaient signé le "Traité de Voleur " qu’elles parlaient au nom de toutes les tribus. Il y eut aussi des dissensions dans les tribus, Chrétiens contre Non-Chrétiens. Le gouvernement parlait avec ceux qu’ils trouvaient coopératifs et estimait que ceux-ci parlaient au nom de tous les autres. Et ils s’enfuirent.
Yellow Wolf avait tout juste une vingtaine d’années quand il rejoignit la bande lors de sa fuite vers le Canada en 1877. Des rapports écrits n’indiquent pas s’il était marié ou avait alors des enfants.
Le recensement des Affaires Fédérales et Indiennes ont enregistré l’histoire de la famille de Yellow Wolf dans la réserve de Colville. En 1910, le recensement fédéral demanda à Yellow Wolf de lui parler de sa famille et il dit qu’il avait été marié deux fois (la deuxième fois il y avait 17 ans) et avait 9 enfants (dont seulement deux vivaient encore à l’époque. Au moment de sa mort en 1935, il dit à McWhorter qu’un seul de ses enfants était encore en vie, son fils Billy.
Il fut marié à une femme Nez Percé appelée Pe-Tol-Von-nan-Ick, qui en anglais était connu sous le prénom de Helen. Ils furent listés ensemble lors des recensements de 1890, 1892 et 1893 et elle avait disparu avant le recensement de 1905. Il n’est pas spécifié si elle était décédée ou s’ils s’étaient quittés. Ils eurent un fils, Te-Yoh-Yoh-Shin (Billy Yellow Wolf) qui naquit en 1888. Une femme, Chick-A-Moh-Peo (Jean), listée comme mère, vivait avec eux, et était octogénaire.

Image

La seconde femme de Yellow Wolf, Ayatootonmi et leur fils Jasper, photo prise au ranch de Lucullus Virgil McWhorter à Yakima, Washington, en octobre 1908.

Yellow Wolf avait une autre épouse en 1905, I-O-To-ton-My (Little Mountain Woman), et ils avaient un fils qui naquit en 1901. Elle était huit ans plus jeune que Yellow Wolf. Ils vivaient avec les deux fils lors des recensements de 1906 et 1910. Le recensement liste aussi une fille d’un an en 1905, Epu-tepkoset qui ne vit pas l’année 1906.
Au fil des ans, son fils Billy vécut périodiquement avec la famille. Il était veuf à 21 ans, avec un fils, et se maria au moins deux fois de plus avant 1916. L’enfant de Billy ne survécut pas; de même que son fils suivant.
Quand Yellow Wolf décéda en 1935, son fils Billy Yellow Wolf était son dernier enfant encore en vie. Le plus jeune fils de Yellow Wolf, Jasper, décéda en 1921, et toutes ses filles décédèrent avant lui.
Les guerriers Nez Percés n’étaient pas limités à un seul nom. Les guerriers de sa tribu avaient au moins deux noms, parfois plus. Quelques-uns étaient des noms sérieux, d’autres des surnoms. Leurs noms changeaient tout au long de leurs vies. Yellow Wolf ne voulait pas parler de ses noms d’enfance, parce qu’il se focalisait sur sa vie d’adulte. Mais en parlant d’eux, il révéla que le changement de nom était quelque chose que certains faisaient, jusqu’à trouver un nom adéquat. Quelques noms leur étaient attribués et ils en héritaient d’autres. Il eut un nom par héritage, Inneecheekoostin. Un autre des noms de guerrier de Yellow Wolf était Pahkar Tamkikeechet (Five Times Looking Through, ou Fifteen Lightnings).
Yellow Wolf admit avoir deux noms usuels dont Yellow Wolf n’était pas celui qu’il préférait. Le nom venait d’une vision mais c’était aussi par celui-là que les hommes blancs l’appelaient. Le Yellow Wolf était un wyakin (esprit Nez-Percé) pour lui. Il parla à McWhorter, de sa vision quest (rite de passage) en tant qu’enfant de 13 ans. Lors de ce rite, il eut une vision d’un loup jaune. "C’était l’Esprit d’un loup qui m’apparut. Jaune comme la couleur, il flottait quasiment dans les airs. Comme un être humain, il me parla, et me donna sa puissance...Ce fut comment je reçus le nom de Yellow Wolf. Surnommé pour cette vision d’un loup m’étant apparu. Il était de couleur jaune et me donna la puissance d’un loup." Mais bien qu’il vécut avec ce nom, il dit que Yellow Wolf n’était pas le nom par lequel il était connu de son peuple. Il était plutôt appelé ainsi par les blancs."Les blancs m’appelle Yellow Wolf, mais je prends cela comme un surnom. Mon vrai nom est différent et dépend de l’Esprit qui me promit de me donner sa puissance comme guerrier. Je suis Heinmot Hihhih, qui signifie Foudre Blanche (ou Eclair Blanc). Yellow Wolf n’est pas le nom que j’ai choisi."
Son autre nom éminent, Heinmot Hihhih, était aussi connecté avec sa spiritualité. Le tonnerre est fait pour tuer où il frappe et tonne. "Mon kopluts [club de guerre] que j’ai fait quand j’étais un garçon, sous les directives de l’Esprit me donna la promesse de la puissance d’un guerrier. Il avait la même force létale que le tonnerre."
Les deux noms correspondaient à ce qu’il fut réellement. En tant que guerrier, il fut irrésistible comme le tonnerre, mais il avait aussi les incroyables qualités de combattant d’un loup.
Le langage Nez Percé n’était pas un langage écrit, et les tentatives pour l’écrire produisirent diverses orthographes. Les orthographes étaient une tentative d’utiliser l’alphabet anglais pour épeler des mots Indiens. Le problème avec cela réside dans le fait que les mots Indiens utilisent des consonances que l’anglais ne possède pas.
Le nom de naissance de Yellow Wolf était épelé He-Men-Mox-Mox, He-Min-Mox-Mox dans les registres de recensement. Dans le livre de McWhorter ce fut Hemeneme Moxmox. Autrepart on vit aussi He-men Moxmox. Son autre nom (White Lightning) était traduit In-mat-hia-hia et Heinmot Hihhih. Le nom de sa seconde épouse illustre aussi la difficulté de l’orthographe. Il fut épelé Ayatootonmi et I-o-tu-ton-my. Le nom de naissance de leur fils Jasper fut épelé A-last-Sauked et Elots-on-se.

Image

Yellow Wolf en 1877

En 1877, il y eut des dissensions religieuses parmi la communauté des Nez-Percés. Une partie du peuple s’était convertie au Christianisme – ceux-là étaient installés dans la réserve de Lapwai. D’autres dont Yellow Wolf, qui se trouvaient dans la réserve de Colville, suivaient leur religion natale, que McWhorter appelait la "Foi du Rêveur". Selon les propres mots de Yellow Wolf, "Nous croyons en notre Hunyewat [Dieu, ou Déité], Nous avons notre propre Ahkunkenekoo [Paradis]. Huyewat nous donne de la nourriture, des vêtements, tout".
La foi Nez Percé comprenait la perception que les choses autour d’eux (animaux, arbres, rochers, vent, ciel) avaient des esprits. Ils ne vénéraient pas les esprits, mais développaient des relations avec eux, appelées Wyakin, dans lesquelles les esprits les conduisaient et leur prêtaient leurs qualités spirituelles en cas de besoin. Yellow Wolf attribua son succès dans la Guerre des Nez Percés à son Wyakin, qui était fort.
Un des effets de la Foi du Rêveur sur la tribu de Yellow Wolf fut l’adoption de méthodes pacifistes pour traiter de la force. Yellow Wolf parle du refus des leaders tribaux à utiliser la violence pour discuter avec les hommes blancs. Même en utilisant des menaces d’usage de la force étaient tabou pour eux et cela conduisit Toohoolhoolzote à être enfermé pour résistance passive durant le Conseil avec le Général Howard. Toutes les tribus ne suivaient pas les mêmes croyances et la violence éclata, menant à la Guerre des Nez Percés de 1877. Leur lutte non-violente les amena finalement à fuir l’armée américaine, puis la guerre; comme le dit McWhorter dans le livre de Yellow Wolf, "Tout guerrier interviewé sur le sujet témoigna de son désir de paix; mais après que le pas irréparable fut franchi, il saisit promptement son fusil."

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4747

Re: YELLOW WOLF (1855-1935)

Messagepar DEMERVAL » 02 août 2017 19:05

ImageImageImage

Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2365

Re: YELLOW WOLF (1855-1935)

Messagepar pass » 02 août 2017 20:15

DEMERVAL a écrit :Image


Rien que de voir les pagnes et les mocassins bariolés on sent bien l'influence des réserves. De plus, en jugeant l'aspect de ces 2 Lakotas au regard vide et perdu on imagine que la " Ghost Dance " est bien présente lors de la prise de cette photo que je situe vers les années 1890.

On prenez vraiment l'Amérindien pour un pantin en donnant un colt pour l'un et une carabine Winchester et deux cartouchières vides pour l'autre, tout cela pour donner un côté plus authentique de ce qu'était l'indien des plaines dans un passé récent.



Retourner vers « Western et histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité