Samuel Jerome BROWN (1845-1925)

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5713

Samuel Jerome BROWN (1845-1925)

Messagepar DEMERVAL » 31 juil. 2017 18:20

Samuel Jerome Brown naquit le 7 mars 1845 dans le Territoire de l’Iowa, près du Lac Traverse, un emplacement qui se trouve maintenant dans l’Etat du Dakota du Sud. Son père était Joseph R. Brown, qui allait devenir un notable agent Indien et un politicien. Sa mère était Freniere Brown, une descendante de sang mêlé du chef Dakota, Walking Buffalo. Sam Brown avait donc ainsi un huitième de sang Dakota et un membre accepté de la bande des Sissetons.
Sam Brown avait 17 ans quand la guerre des Sioux de 1862 éclata. Il fit partie des nombreux sang-mêlés et Dakotas non combattants emmenés captifs durant le conflit par leurs cousins en guerre. La plupart furent libérés durant la reddition au Camp Release, Brown inclus, et il rejoignit la milice du Minnesota comme éclaireur pendant que l’ouest du Dakota continua de réisiter à l’expansion américaine. Sous le commandement de son propre père, Sam Brown fut finalement affecté au Fort Wadsworth au-delà de la frontière du Minnesota dans le Territoire du Dakota. Ce fort, plus tard renommé Fort Sisseton, fut établi en 1864 pour protéger l’Est du Dakota non hostile et prévenir de futures attaques contre les colons blancs.
Faisant partie d’une unité de reconnaissance semi-militaire composée d’aventuriers blanc, de sang-mêlés et d’alliés de l’Est du Dakota, Sam Brown aida à localiser les campements hostiles, conduisit des patrouilles et servit d’interprète et de courrier. Il se distingua dans ses tâches et fut promu éclaireur inspecteur en mars 1866, le mois de ses 21 ans. Rapidement, il fut chargé de superviser les éclaireurs du district tout entier.
Le 19 avril 1866, un chef Dakota du nom de Oüiduze rapporta à Sam Brown que cinq jours plus tôt, il avait remarqué des traces de mocassins qu’il pensait appartenir à une bande de guerriers en chemin pour la rivière James près de Jamestown, Dakota du Nord, en direction des campements de blancs établis à la tête de la rivière Minnesota. Brown adressa immédiatement un avertissement au Lieutenant Colonel C. P. Adams, commandant de la force américaine la plus importante de la région près du Fort Abercrombie. Il se mit ensuite personnellement en route pour alerter un campement d’éclaireurs profondément établi en territoire hostile sur la rivière Elm, près actuellement de la ville d’Ordway, Dakota du Sud.
Brown quitta Fort Wadsworth alors que la nuit tombait et chevaucha les 89 kms à travers la pénombre, à travers des prairies presqu’anonymes, en tout juste cinq heures, en se dirigeant grâce à l’Etoile du Nord. Cependant quand Sam Brown atteignit la rivière Elm vers minuit avec son avertissement, le chef des éclaireurs, Joseph Rouilliard, l’assura que les traces avaient été laissées par des messagers envoyés par son propre père pour appeler les Dakotas situés dans l’ouest du Minnesota à assister à un conseil de paix au Fort Rice. Brown réalisa immédiatement que la fausse alarme qu’il avait envoyée au Fort Abercrombie pouvaient par erreur amener les soldats américains à provoquer une guerre.
Malgré son état de fatigue, Brown savait qu’il devait corriger son erreur. De même il ne pouvait pas attendre la lumière du jour, au moment où un cavalier esseulé dans la prairie serait vulnérable contre tout Indien hostile. Rouilliard lui procura un cheval frais et Brown prit la route en chemin inverse. Cependant le ciel s’était couvert, cachant l’Etoile du Nord, et il pouvait apercevoir une tempête approchant de l’Ouest.
Il venait juste de passer le point médian du parcours en pensant qu’il allait distancer la tempête quand un vent violent le fit presque chuter de son cheval. Cette bourrasque fut suivie par une pluie glacée qui tourna en grêles puis en neige et très rapidement Brown se retrouva en proie à un insolite blizzard printanier. Sans repère ou étoile, il se contenta de garder le vent dans le dos pour rester sur le bon cap. A deux reprises, sa monture perça de la glace, le précipitant dans des rivières gelées.
Au lever du jour, Sam Brown se retrouva sur le versant occidental du Coteau des Prairies. Cependant, de la ligne de crête, il trouva à sa grande consternation que le vent devait avoir tourné durant la nuit, l’amenant à 40 kms au sud-ouest du Fort Wadsworth. Le blizzard faisait toujours rage et maintenant Brown était obligé de faire face au vent après avoir corrigé sa trajectoire. Bientôt ses jambes, ses doigts et sa face furent transis de froid. Il aurait pu trouver abri dans un ravin boisé mais Brown était déterminé à remplir sa mission.
Il atteignit les quartiers généraux des éclaireurs du Fort Wadsworth aux alentours de 8h00 du matin. Il descendit de son cheval et s’effondra immédiatement, ses jambes ne pouvant plus le supporter. Il réussit à prendre soin de son cheval avant de ramper dans une cabane d’éclaireur et de tomber inconscient. Il se réveilla au milieu de l’après-midi et trébucha pendant 400 mètres jusqu’à la cabane d’éclaireur suivante, où il fut capable de prendre attache avec l’officier-commandant, le lieutenant James F. Cochrane, qui envoya un courrier au Fort Abercrombie pour annuler l’alerte.
Sam Brown avait juste 21 ans quand il fit cette chevauchée épique, couvrant 240 kms en 15 heures dans des conditions horrifiques. Il ne fut plus jamais en mesure de marcher, et passa le reste de sa vie dépendant d’uenchaise roulante. Brown écrivit aussi que la chevauchée "dérangea mes yeux, affaiblit ma vue, paralysa ma puissance musculaire, me priva de l’usage de mes jambes et de toute puissance naturelle de motricité et détériora de manière permanente mon état de santé général."
Joseph, le père de Sam Brown obtint la possession de 400 hectares et fonda une ville dans le Minnesota qui devint, après sa mort en 1870, Browns Valley. Brown Senior y fit transférer le bâtiment abritant le quartier-général des éclaireurs que père et fils utilisèrent comme résidence, bureau de poste et auberge pour diligence. Sam Brown ouvrit un bureau de poste dans le bâtiment et devint le premier receveur des postes de la ville. Deux ans plus tard, en 1867, il devint le premier notaire public du Comté de Traverse. Ayant un huitième de sang Dakota, Sam Brown devint étroitement impliqué dans les relations Indiens-Blancs. Il fut un avocat pour les bandes locales de Dakotas, faisant par exemple campagne, pour sécuriser les rentes versées aux éclaireurs Indiens qui avaient assisté l’armée américaine. Il oeuvra pour procurer des services éducationnels et religieux aux Amérindiens comme professeur et prêcheur dans une mission Episcopale, directeur d’une école de commerce et éditeur d’une publication intitulée Daylight. Il fut aussi impliqué dans diverses relations d’affaires , principalement immobilières.
Mariés, lui et son épouse Phebe devaient avoir quatre enfants. Plus tard dans la vie, il s’intéressa à l’histoire, écrivant plusieurs articles et correspondant avec d’autres historiens au sujet de la vie à la frontière et de la Guerre des Sioux de 1862. Au sujet de sa célèbre chevauchée, il devait simplement en dire, "il n’y a rien à en dire. J’ai fait mon devoir comme je le sentais. C’est tout." Il décéda à Browns Valley le 29 août 1925, à 80 ans.

Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1678
Localisation : depts 13 et 05

Re: Samuel Jerome BROWN (1845-1925)

Messagepar major dundee » 31 juil. 2017 22:15

Image
Image



Retourner vers « Western et histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité