Texas Billy THOMPSON (1845-1897)

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5683

Texas Billy THOMPSON (1845-1897)

Messagepar DEMERVAL » 25 juil. 2017 12:20

Né William Thompson à Knottingley, Yorkshire, Angleterre, en 1845, Texas Billy Thompson immigra avec sa famille et son frère aîné aux Etats-Unis alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Sa famille s’installa au Texas et, durant la Guerre Civile Américaine, lui et son frère furent volontaires au sein de la l’Armée Confédérée. Son frère aîné devait devenir célèbre comme pistolero et plus tard comme homme de loi et Chef de la Police d’Austin, Texas. Ben Thompson était plus stable que son frère cadet, ayant un tempérament égal, bien que développant un côté mortel si le besoin s’en faisait sentir. Connu pour avoir un caractère violent et vif, le jeune Billy Thompson se trouva souvent dans les problèmes, habituellement empreints de violence.
Sa première fusillade connue se déroula le 31 mars 1868. Ce jour-là, alors qu’il assistait à une bagarre entre un homme blanc et un afro-américain, un soldat américain appelé William Burke se mit en colère du fait que les gens de la ville encourageaient l’homme noir, en partie que l’armée était considérée par les locaux comme une force d’occupation. Quand il fustigea verbalement Billy, les deux hommes se disputèrent puis plus tard Burke s’excusa, en demandant à Billy de lui payer un verre. Les deux hommes passèrent deux heures à boire puis s’en allèrent au bordel ensemble. Ils s’engueulèrent plusieurs fois pour des peccadilles durant le temps qu’ils passèrent ensemble, mais la plupart du temps, ils semblèrent bien s’entendre. Après être entré dans le bordel, Billy Thompson monta à l’étage avec une prostituée et, pour des raisons inconnues, William Burke passa de nouveau ses nerfs sur Thompson et commença à arpenter les lieux en lui lançant des menaces. Ayant trouvé la chambre dans laquelle Billy était entré, Burke défonça la porte une arme à la main et après deux échanges de coups de feu, Burke tomba au sol salement blessé et décéda le jour suivant. Sentant qu’il serait probablement pendu pour avoir tué un soldat, Thompson s’enfuit.
Thompson fut rapidement dans la dèche et il envoya un mot à son frère aîné, une habitude qu’il aura toujours. Deux mois après la mort de Burke, alors qu’il était à Rockport, Texas, Billy Thompson tua un autre homme, Remus Smith et s’enfuit de nouveau pour éviter l’arrestation. A cette occasion, Smith, un lad de 18 ans, avait giflé le cheval de Billy quand celui-ci avait essayé de mettre son nez dans quelque nourriture, ce qui avait enragé Thompson. Quand il hurla sur le garçon, Smith, qui n’était pas armé, lui dit de sortir ses révolvers et d’approcher, ce que Billy fit en tirant deux fois sur le lad. Remus Smith était estimé dans la région et le Comté se mit en chasse de Billy Thompson pour le reste de sa vie.
En fuite pendant cinq ans, il contacta souvent son frère pour qu’il lui envoie de l’argent. Le 8 avril 1873, Billy Thompson s’arrêta au Grand Central Hotel d’Ellsworth, Kansas. Son frère aîné le rejoignit deux mois plus tard et les deux frères ouvrirent un saloon, le Joe Brennan’s, en fait une maison de jeux. A ce moment, Ellsworth était une ville qui débordait d’activités grâce au commerce de bétail. Le shérif Chauncey Whitney était très estimé dans le Comté et était un homme de loi extrêmement efficace. Peu de temps après leur arrivée dans la ville, les frères Thompson devinrent amis avec Whitney, mais en même temps avaient eu maille à partir avec l’officier de police local, John "Happy Jack" Morco. L’officier Morco était connu pour sa propension à exagérer le nombre de personnes qu’il avait tuées, chiffre qu’il affirmait atteindre plus de la douzaine.
Le 30 juin 1873, Morco arrêta Billy Thompson pour avoir porté une arme dans les limites de la ville. Bien qu’en colère, Thompson paya son amende. Le 15 août 1873, Billy Thompson ayant considérablement bu, commença à être extrêmement ivre et vocal. Le shérif Whitney avait planifié de quitter la ville avec sa famille pour la journée, mais sentant que Billy pourrait se mettre dans des problèmes, il choisit de rester en ville. Ce jour-là, Ben Thompson introduisit John Sterling pour jouer gros jeu, sous le prétexte que grâce à son introduction, Thompson prendrait un pourcentage sur chaque gain. Quand Sterling quitta le saloon avec plus de 1 000 dollars, sans offrir sa part à Ben Thompson, ce dernier le rechercha. Il trouva Sterling dans un autre saloon, en compagnie de John Morco.
Quand Thompson réclama sa part des gains, Sterling, conscient que Thompson n’était pas armé, le gifla. John Morco sortit alors son révolver et fit reculer Thompson. Morco et Sterling sortirent alors du saloon, demandant à Ben Thompson de sortir pour se battre. Billy Thompson, ayant entendu que son frère était en difficulté, courut à sa rescousse. Les deux frères s’armèrent et sortirent dans la rue. Ayant entendu parler du problème, le shérif Whitney répondit, sans arme et confronta les Thompson, les implorant de l’accompagner pour boire un coup et parler de la situation, ce qu’ils acceptèrent de faire. Comme ils se dirigeaient vers le Brennan's, Morco et Sterling décidèrent de les intercepter. Quand un autre Texan eut averti Ben Thompson en hurlant, ce dernier se retourna et fit feu sur la paire et entendit son frère utiliser son fusil de chasse derrière lui. Se retournant, Ben Thompson vit son ami, le shérif Whitney tomber au sol, abattu. Croyant que c’était accidentel, Billy Thompson ne s’enfuit pas. Ben Thompson, après avoir vu ce qui était arrivé, affirma "Mon Dieu Billy tu as abattu ton meilleur ami", ce à quoi Billy répondit "Je suis désolé", propos suivi par ceux de Whitney affirmant "Il ne l’a pas fait exprès, c’était un accident, allez chercher ma famille". Selon certains témoins, Billy Thompson ne regardait pas Whitney, alors que celui-ci se trouvait à son côté, et avait son fusil de chasse armé, un canon ayant soudainement fait feu.
Des versions postérieures de la fusillade affirmèrent que les paroles prononcées par Billy après celles de Ben, "tu as abattu ton meilleur ami", auraient été "Je l’aurais abattu même si il avait été Jesus Christ". Cela n’arriva jamais et ces paroles ne furent jamais prononcées, un fait vérifié par des témoins des années plus tard lors de son procès. Ce devait être le seul fait majeur de la vie de Billy Thompson qui, au fil des décennies, devait devenir complètement déformé par rapport à ce qui arriva réellement. Cependant, les rumeurs telles que celles-là ruinèrent sa notoriété, qui resta dans l’ombre de celle de son frère aîné.
Néanmoins, malgré le caractère accidentel de l’incident, Ben Thompson mit Billy sur un cheval et lui ordonna de fuir la ville, mais eu lieu de partir à bride abattue, il se promena tranquillement, en criant après tous ceux qui voulaient l’affronter. Ben prit peur et, probablement sagement, pensa que sans tenir compte des circonstances de la fusillade, Billy serait lynché. Le shérif Whitney décéda le 18 août 1873 et une récompense de 500 dollars fut mise sur la tête de Billy Thompson. Morco et l’officier Ed Hogue expulsèrent, l’arme au poing, Neil Cain, un cowboy texan et ami des frères Thompson, hors de la ville.
John "Happy Jack" Morco fut destitué pour la manière avec laquelle il traita l’affaire mais il eut néanmoins le temps d’émettre un avis de recherche contre Ben Thompson pour agression ce qui permit à l’officier Ed Hogue de l’arrêter. Peu de temps après, le conseil municipal congédia l’ensemble de la police pour la remplacer par de nouveaux personnels. Les citoyens exprimèrent vocalement leur colère contre les cowboys texans qui visitaient la ville avec leur bétail. Le marshall de la ville, Ed Crawford, suscita une dispute et tabassa à mort un cowboy, Cad Pierce, avec son révolver après lui avoir d’abord logé une balle dans le côté. Des groupes de justiciers sillonnèrent les rues à la recherche de tout Texan qu’ils trouveraient en train de causer un trouble.
Peu de temps après la mort du shérif Chauncey Whitney, John "Happy Jack" Morco, ayant un accès de vantardise durant une dispute avec un Texan, fut tué par le récemment nommé officier de police d’Ellsworth J. C. Brown en face du Lizzie Palmer Dancehall. Ed Crawford fut également tué peu de temps après par des amis de Pierce, et Ed Hogue quitta la ville. Avec les morts violentes des shérifs Whitney et Remus Smith, Thompson acquit la réputation d’être le dangereux et agité jeune frère de Ben Thompson, bien que ce n’était pas exactement la vérité. En dehors de Remus Smith, qui fut effectivement tué de sang-froid, les deux autres victimes de Billy Thompson le furent l’un dans un cas de légitime défense et l’autre accidentellement.
Pendant les années qui suivirent, Billy Thompson vécut loin des hommes de loi et des chasseurs de primes. Le bureau du shérif du Comté d’Aransas, Texas, émettait régulièrement des avis de recherche aux hommes de loi du Texas, recherchant Thompson pour le meurtre de Remus Smith. En juin 1874, Billy Thompson n’échappa que de très peu à la capture à Austin, Texas. Plus tard la même année, il fut capturé à Mountain City, Texas, mais s’évada pour se rendre à San Antonio, Texas, où il entra au bordel Le Long Horse avec un ami. Alors qu’il s’y trouvait, il frappa une prostituée au visage, et s’enfuit quand deux policiers de la ville arrivèrent. Une poursuite à pied s’engagea alors au cours de laquelle il réussit de nouveau à s’échapper.
Il évita les hommes de loi pendant deux années supplémentaires, jusqu’à ce que le capitaine des Texas Rangers, John Sparks ne l’attrapa en octobre 1876 dans le Comté de Travis, Texas. Sparks dirigeait une petite unité de Rangers qui, en fait, recherchait Neal Cain pour vol de bétail. Alors qu’il lançait un raid sur le ranch de Cain, ils rentrèrent en contact avec Billy Thompson. Ben Thompson fut averti de l’arrestation de son frère et se mit immédiatement en quête d’un avocat pour le représenter. Ben Thompson alerta aussi le Comté d’Aransas dans l’espoir que celui-ci demanderait son extradition pour le juger pour ce meurtre plutôt que de l’envoyer au Kansas.
Un certain nombre d’alliés de Ben Thompson embarquèrent sur un train à Corsicana, Texas, et le mot fut passé au Ranger Parks. A ce moment, le Ranger Sparks ressentit qu’il y aurait une tentative pour libérer son prisonnier par des amis de Ben Thompson, aussi pendant qu’il se trouvait dans le Comté de Dallas, Texas, il requit des gardes supplémentaires auprès du shérif dudit Comté et en reçut plusieurs. Avec cette force de dissuasion, toute tentative menée pour libérer Billy Thompson hors du Kansas était vouée à l’échec. Initialement, la ville d’Ellsworth chercha à avoir Billy emprisonné à Salina, Kansas, pensant que la prison y était plus sure. Cependant, avec plusieurs autres partisans de Thompson se pointant an ville, la décision fut prise de plutôt l’emprisonner à Leavenworth.
Ben Thompson loua les services de l’avocat du Kansas, Robert Gill, pour représenter Billy. Il ajouta plus tard à l’équipe des défenseurs le Capitaine J. D. Mohler, Phillip T. Pendelton et A. H. Case. La Cour se réunit le 3 septembre 1874 avec le juge John Prescott comme président. L’accusation avait une douzaine de témoins de la fusillade, alors que la défense en avait que six, l’un d’eux étant du Texas et les cinq autres du Kansas. Comme cela tourna, le témoin de la défense, William Purdy, du Comté d’Atchison, Kansas, émergea comme le témoin le plus crédible qui fut présenté.
Purdy, situé à proximité, fut un témoin oculaire de la fusillade et entendit clairement les échanges de paroles entre les protagonistes. Son témoignage fut ;
"Billy était là debout, se tenant tranquille ou essayant de le paraître car il était ivre. Il avait ses yeux fixés sur le groupe qui avançait sur lui et Ben. Le tir de Ben ne les arrêta pas et ils continuèrent d’avancer jusqu’à ce qu’ils soient à 6m de Billy Thompson. Son fusil se trouvait en dessous de sa poitrine et le coup partit, d’un seul canon et le tir toucha l’épaule et le côté de Whitney. Le fusil de Billy était armé et il ne le leva pas, ne visa pas et il ne regardait pas non plus Whitney, qui était debout à son côté gauche. Comme le coup partait, Ben dit "Mon Dieu Billy tu as tiré sur ton meilleur ami", Billy répliqua "Je suis désolé", et Whitney dit "Il ne l’a pas fait exprès, c’était un accident, envoyer chercher ma famille". Rien ne laissa présager que Whiney et les Thompson étaient en mauvais termes."
D’autres témoins confirmèrent les propos de Whitney après avoir été touché, à la seule différence que certains affirmèrent qu’il dit "envoyez chercher mon épouse et mon fils" au lieu de "ma famille". L’accusation objecta à de nombreuses reprises, en affirmant que certaines choses étaient hors de propos ou par ouï-dire, mais ils n’objectèrent pas sur la véracité des propos de Whitney mourant. La rumeur selon laquelle Billy Thompson aurait affirmé après la fusillade "Je l’aurais abattu même si c’était Jesus Christ", plutôt que "Je suis désolé", ne fut aucunement mentionnée et ne fut jamais crédible.
Au terme d’un procès qui dura neuf jours, Billy Thompson fut acquitté. Etonnamment, bien que ce cas se révéla être accidentel, il ne fut pas extradé dans le Comté d’Aransas, Texas, pour le meurtre avéré de Remus Smith, mais au contraire fut relaxé. Pendant les trois ans qui suivirent, les endroits où il se trouva, ne furent majoritairement que des rumeurs, mais l’on sait qu’il arriva à Dodge City, Kansas en mai 1878. Il y fut arrêté par l’homme de loi Mart Duggan de Leadville, Colorado, en décembre 1879, pour tapage et pour ce, il passa une nuit en prison. Le Comté d’Aransas, entre-temps, continuait sa traque.
Le 21 juin 1880, Billy Thompson était à Ogallala, Nebraska. Lui et le propriétaire d’un saloon, Bill Tucker, avait développé un fort sentiment de méfiance l’un envers l’autre, apparemment à cause d’une prostituée appelée "Big Alice". Billy Thompson, ivre, se dressa à l’extérieur du saloon et fit feu à deux reprises à l’intérieur du bâtiment. Le deuxième coup toucha Tucker à la main, lui enlevant un doigt et en mutilant les autres. Enragé, Tucker attrapa un fusil de chasse et courut après Billy qui, maintenant, s’enfuyait. Tucker tira deux cartouches, le ratant, rechargea et rebalança deux cartouches, en criblant cette fois le dos de Billy Thompson, de ses chevilles au cou. Billy Thompson fut appréhendé mais autorisé à rester sous bonne garde au Ogallala House Hotel pour y être soigné. Connaissant la réputation de son frère Ben, le shérif local mit en place une surveillance très étroite.
Ben Thompson, ayant entendu parler de l’arrestation de son frère, sentit qu’une intervention finirait dans un bain de sang. A la place, il demanda à son ami Bat Masterson de faire le voyage à Ogllala pour voir s’il pouvait l’aider. Masterson fit ainsi, en rencontrant d’abord Billy, puis en rencontrant Tucker qui, souffrant, était amer mais qui accepta d’abandonner les charges contre une somme d’argent. Malheureusement, Ben Thompson ne put pas réunir la somme exigée par Tucker, et de ce fait, Bat Masterson échappa à la garde et aida Billy à s’évader, en prenant ensuite un train en direction du sud. Après l’évasion, un grand jury du Comté de Keith, Nebraska, inculpa Billy pour agression avec l’intention de donner la mort. Ces charges furent finalement abandonnées et l’incident oublié.
Le 23 octobre 1882, le capitaine des Texas Rangers, George W. Baylor captura Billy pour le meurtre de Remus Smith à El Paso, Texas et l’emmena auprès du shérif du Comté d’El Paso, où il fut mis en liberté provisoire sous la surveillance du shérif-adjoint Frank Manning pour être ramené à Rockport. Bêtement, le shérif-adjoint Manning permit à Billy Thompson de bénéficier d’une nuit de liberté avant son retour, sur sa promesse de revenir le matin suivant. Il ne le fit pas. Le 10 mai 1883, l’adjoint du shérif du Comté d’Aransas, P.P. Court, captura Thompson dans l’Arkansas et finalement il fut ramené pour répondre du meurtre de Smith.
Cependant, cela faisait quinze ans que le meurtre avait eu lieu. Les témoins étaient rares et les faits distordus par la faiblesse des rapports existants, tous les hommes de loi ayant servi au moment du meurtre ayant déménagé. Le procès ne dura qu’une journée et à la surprise générale, Thompson fut acquitté. Ironiquement, ce fut le seul meurtre réellement perpétré par Billy Thompson qui aurait dû être un cas d’école. Mais à cause des nombreuses années qui s’étaient écoulées, l’accusation eut du mal à apporter des preuves tangibles. Le cas du meurtre du soldat William Burke ne fut jamais examiné, le général sentant qu’il y avait eu une légitime défense. Pour la première fois depuis son premier meurtre, Billy Thompson n’était plus recherché par la loi.
Le 11 mars 1884, son frère aîné Ben Thompson fut tué à San Antonio, Texas, dans ce qui deviendra la Vaudeville Theater Ambush. Pendant un moment, les journaux spéculèrent sur une éventuelle revanche de Billy Thompson pour la mort de son frère, mais il ne bougea pas. Il vagabonda pendant un certain nombre d’années en vivant du jeu, et n’ayant aucune autre activité, traversant Cripple Creek, Colorado et passant de longues périodes à Houston, Texas et Galveston, Texas.
Il décéda d’un problème stomacal le 6 septembre 1897. Au moment de sa mort, Billy Thompson avait tué quatre hommes et en blessa cinq. Un de ceux-ci était le non-armé Remus Smith, un autre le shérif Chauncey Whitney, victime d’un accident et les deux autres des victimes de fusillades.
Le rôle de Thompson fut interprété par Hal Baylor en 1955 dans un épisode de la série western, The Life and Legend of Wyatt Earp, avec Hugh O'Brian dans le rôle titre. Denver Pyle incarna Ben Thompson dans huit épisodes de Life and Legend of Wyatt Earp; Walter Coy, dans un épisode de la série, qui fut diffusée de 1955 à 1961.

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5683

Re: Texas Billy THOMPSON (1845-1897)

Messagepar DEMERVAL » 02 août 2017 17:56

ImageImage



Retourner vers « Western et histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités