Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Chaque mois, Western Movies vous fait (re)découvrir des films rares qui valent largement le détour.
Informations sur le site & Liste des "trésors"
Règles du forum
Liste des "trésors"
Avatar du membre
lasbugas
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10810
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Messagepar lasbugas » 20 nov. 2011 20:44

Image
Image

Avatar du membre
lasbugas
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10810
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Messagepar lasbugas » 24 nov. 2011 20:49

Image
Image

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5425
Localisation : oregon

Re: Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Messagepar lasso » 04 déc. 2011 14:56

affiche allemande

Image

Stigmate de la vengeance

Avatar du membre
lasbugas
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10810
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Messagepar lasbugas » 10 déc. 2011 14:05

Image

Image
Image

Avatar du membre
metek
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 14178
Contact :

Re: Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Messagepar metek » 29 août 2012 22:10


Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2268

Re: Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Messagepar pass » 04 oct. 2012 23:37

Première représentation à Paris le 22 Juillet 1955 en version française uniquement .

Avatar du membre
Abilène
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3568
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Messagepar Abilène » 25 déc. 2012 0:30

Image




kiemavel
Sioux à l'oeil de Linx
Sioux à l'oeil de Linx
Messages : 594

Re: Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Messagepar kiemavel » 26 nov. 2016 19:04

Lorsqu'il avait 15 ans, Jet avait été spolié de son héritage par son oncle, le Major Cosgrave, avec la complicité d'un avocat corrompu qui avait modifié le testament de son père. 8 ans plus tard, Jet revient à Colton, Colorado bien décidé à faire valoir ses droits sur le ranch familial quitte à reconquérir la vaste propriété de son père les armes à la main puisqu'il ne peux y parvenir légalement. C'est pourquoi Jet a fait appel à une bande de mercenaires dirigés par Dude Rankin pour faire face au Major et à ses hommes. A peine arrivé, Jet rencontre en ville Miss Austin, une élégante citadine arrivant tout juste de Virginie afin d'épouser le Major. Dès le premier jour, peu après avoir révélé à la jeune femme son identité et le but de son retour, Jet est attaqué par deux des hommes du Major mais il est sauvé par l'intervention de Judy, la fille du clan Polsen, des fermiers eux aussi spoliés par le Major mais la jeune femme regrette aussitôt son geste en apprenant l'identité de Jet tant la détestation de tous les Cosgrave, sans distinction, habite toute sa famille. Bientôt, Jet se retrouve seul contre le Major et ses hommes …

ImageImage


Une histoire de trahison et de vengeance avec la possession de la terre pour enjeu. C'est le sujet principal ou secondaire de nombre de westerns. ici, il est - au moins sur le papier - émotionellement plus fort en ce sens que le conflit se déroule dans le cercle familial. Ce thème de la vengeance est d'ailleurs décliné sur plusieurs niveaux -plusieurs couches- puisque le règlement de comptes entre Jet et son oncle se superpose et s'imbrique dans le conflit " de voisinage " entre les Cosgrave et le clan Polsen, les propriétaires d'un ranch voisin qui vouent une haine farouche aux Cosgrave. Une haine d'ailleurs injustifiée mais c'est ainsi que les Polsen perçoivent cette rivalité ne faisant aucune distinction entre Jet - et son défunt père - et le Major qui les floue depuis qu'il a repris en main le Cercle C, le plus grand ranch de la région à partir duquel il s'est étendu avec l'aide de ses hommes de main, y compris en ayant recours au meurtre (un fermier a disparu mais il ne fait guère de doute pour tout le monde que le Major en est responsable) et en ne laissant aucune place aux petits fermiers des environs.

Le thème de la trahison est renouvelé en cours de route par les actions de quelques personnages secondaires - secondaires mais primordiaux - qui passent d'un camp à l'autre ou sur lesquels plane une incertitude quant à l'attitude qu'ils vont adopter (il y en a au moins un dans chaque camp dont on sent bien les volontés d'émancipation ou dont le libre arbitre par rapport à leur clan pourra les amener à intervenir de manière surprenante). Car même les plus fidèles "serviteurs" peuvent mordre la main qui les nourris s'ils sentent que le loup s'est élimé les dents et s'est du coup affaibli (la "faiblesse" du "loup" est ici une femme).

ImageImage


La grande place occupée par ces seconds rôles et leur influence sur la trame principale aurait pu entrainer un délitement du récit mais Il n'en est rien car Witney, tout en laissant une grande impression de simplicité, maitrise son récit malgré l'alternance de scènes d'action et de nombreuses séquences "romantiques" (puisqu'on a ici deux femmes équitablement traitées par les scénaristes) conduisant à une partie finale très mouvementée comportant plusieurs retournements de situation, en raison des retournements d'alliance consécutives aux trahisons ou aux ralliements des uns et des autres. Toutes ces séquences font progresser l'intrigue principale et s'intègrent parfaitement au fil conducteur qui reste, en plus de l'évolution du conflit familial qui va conduire - on le pressent- à l'affrontement frontal clan contre clan, l'évolution du personnage interprété par John Derek. Car l'essentiel est là.

On découvre un jeune homme amputé des sentiments et tellement déterminé à se venger que rien d'autres ne compte, et qui va au fil du récit devenir très progressivement plus humain. Jet est d'abord un jeune homme assez cynique, notamment avec les femmes puisqu'il va mener de front deux intrigues amoureuses. Intrigue est bien le mot qui convient car le très manipulateur Jet est un séducteur blasé qui séduit sans effort la naïve Judy sans se rendre compte de l'importance que revêt pour elle ce qu'il vit comme une amourette sans importance alors que la jeune fille prend le risque de se brouiller avec sa famille pour s'être amouraché d'un Cosgrave (et de fait, le Romeo et Juliette de l'ouest tourne mal pour la jeune fille qui est rejetée par son père) … tout en espérant bien prendre sa fiancée à son oncle, semblant l'inclure dans sa vengeance en commençant par forcer un baiser puis en tentant de l'éloigner du major en dressant un portrait de son futur mari que la jeune femme ne veut pas entendre puisqu'elle croit s'apprêter à épouser un respectable rancher. Son attitude n'est pas seulement discutable avec les femmes puisque sa détermination à régler ses comptes et recouvrer ses droits sur la propriété familiale que s'est indument approprié son oncle l'amène à employer les mêmes méthodes … et il le revendique. Il compte se faire voleur (il a l'intention de s'approprier les bêtes de son oncle en falsifiant sa marque) … et s'apprête à reprendre sa place en ayant recours au meurtre puisque la reconquête du ranch ne peux pas ne pas entrainer la mort de nombreux hommes des deux camps ( … d'ailleurs "mouvants"). Ce n'est que très progressivement qu'il s'humanise, principalement au contact de Judy.

ImageImage


Si John Derek est encore une fois très convaincant (je vais finir par l'aimer dans tout ), ses deux partenaires féminines, qui n'ont l'une comme l'autre pas fait une grande carrière (même si Joan Evans tenait le 1er rôle féminin de quelques westerns de série B) sont plus qu'agréables ; Judy (Joan Evans) étant la plus convaincante des deux car elle donne du relief à son ingénue sentimentale et d'autre part, la bonne relation qu'entretienne les deux jeunes femmes met en difficulté Jet en raison des révélations que cette situation entraine. Enfin, le major Cosgrave est lui interprété par Jim Davis qui a joué le méchant dans une multitude de westerns Republic mais il n'est quand même pas ni le vicieux John McIntire ; ni l'élégant et raffiné Lyle Bettger ; ni le fou dangereux Jack Elam ni même le parfois cartoonesque Victor Jory. Mais son visage peu expressif, son coté massif et sa relative mollesse (1) servent un personnage rustique et balourd dont la mise soignée (la redingote blanche du rancher qui a réussi) ne dit pas que sa réussite a pour fondement l'escroquerie, la trahison et peut-être le meurtre. Cela dit, sa détermination en prend un coup depuis qu'il se sent sous le regard de sa fiancée qui pourtant refuse de prime abord de croire qu'elle s'apprête à épouser un monstre. C'est ça de ne pas vouloir épouser une bonne fille de fermier local ! Le mot d'ordre du jour sera donc : salauds de tous pays, restez célibataires ou fiancez vous dans votre milieu.

ImageImage


Un mot sur les seconds rôles … Dans le clan Polsen, le patriarche Chad est interprété par Frank Ferguson et son fils ainé Boone par Slim Pickens. Parmi le personnel du Major Cosgrave, on retrouve James Millican dans le rôle du contremaitre Cal prince. Le 'kid', un jeune impétueux, est interprété par Ben Cooper et Harry Carey Jr. , plus effacé, est Bert. Enfin, Duke Rankin, le chef des mercenaires de Jet est interprété par l'excellent Bob Steele. Il faut le voir arborer un petit sourire satisfait après qu'il ai abattu dans le dos l'innocent cuisinier du Major qui était resté seul au ranch dont Jet lui avait demandé de reprendre possession. Bravo Bob ! Il avait une tête de fourbe ? ça tombe bien, il a un rôle de fourbe. Si lui se détache un peu plus, tous sont justes dans un film qui s'oublie sans doute assez vite mais comportant des séquences qui restent en tête. En dehors de celles brièvement évoquées par ailleurs : Frank Ferguson portant dans ses bras son fils blessé à mort ; Slim Pickens chargeant au grand galop tout en saisissant à deux mains sa carabine et tirant sans discontinuer (ça sert d'avoir fait du rodéo et d'avoir été cascadeur) ; John Derek répondant aux provocations de Ben Cooper en le traitant comme un gamin et en l'humiliant impitoyablement, ou encore le même sautant de son cheval sur celui de Bob Steele. Simple, direct, sans fioritures mais bien fait par un bon artisan du genre … très recommandable. DVD gravé (VF)

(1) Le Major se prend même une rouste par le pourtant assez frêle John Derek ; mais il n'avait qu'à être meilleur acteur, il aurait été star et serait sorti vainqueur de plus d'une bagarre. Quoique, dans le cas de Derek, on peut penser que son statut était au moins autant du à son talent qu'à sa belle gueule

Réalisation : William Witney / Production : Republic Pictures / Scénario : John K. Butler & Richard Wormser d'après une histoire de Todhunter Ballard / Photographie : Reggie Lanning / Musique : Dale Butts
Avec John Derek (Jeff Cosgrave), Joan Evans (Judy Polsen), Jim Davis (Le Major Linton Cosgrave), Catherine McLeod (Alice Austin), Ben Cooper (le Kid), Slim Pickens (Boone Polsen), Bob Steele (Dude Rankin), Harry Carey, Jr. (Bert), Frank Ferguson (Chad Polsen), James Millican (Cal Prince)

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4688
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Messagepar yves 120 » 27 nov. 2016 13:27

C 'est excellent comme souvent l 'ami Kiemavel , de plus tu as raison quand tu dis que tu vas finir par l 'aimer
ce John Derek :) .
J 'aime assez ce western , The Outcast , Les Proscrits du Colorado -:num1 hum une version VF !!!

Ils sont BO et Beau tous les deux et la barbe lui va bien à John , tu ne trouve pas ? :wink: ...

Image
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
metek
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 14178
Contact :

Re: Les Proscrits du Colorado - The Outcast - 1954 - William Whitney

Messagepar metek » 13 avr. 2017 22:27

The Outcast (1954) 1er gros format - Les autres petit format - 1 - 29

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image



Retourner vers « Les trésors du Western »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité