Tim McCoy (1891–1978)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
laurent
Buckaroo
Messages : 4201

Re: TIM MCCOY

Messagepar laurent » 27 mai 2010 22:40

Jicarilla a écrit : :lol: La troisième à gauche je suppose réservée pour LOLO et sa petite famille je pense... :lol:


Ouaip ! Même que c'est tim en personne qui m'a appris à monter à cheval :lol: :wink:
Sinon, c'est vrai qu'il ne manquait pas de place pour loger ses invités :applaudis_6:
ImageImageImage
ken Maynard

Avatar du membre
laurent
Buckaroo
Messages : 4201

Re: TIM MCCOY

Messagepar laurent » 25 juin 2010 17:08

Un véritable expert du langage des signes, appris au contact des indiens Arapahoes et Shoshones :

Image
ImageImageImage
ken Maynard

Avatar du membre
laurent
Buckaroo
Messages : 4201

Re: TIM MCCOY

Messagepar laurent » 26 juil. 2010 13:52

En 1952, les jeunes téléspéctateurs américains peuvent voir l'aprés-midi en semaine et le samedi, une émission intitullée :
"Tim McCoy Show".

Le Colonel y présente l'histoire de la conquête de l'Ouest américain.

Image

A un moment d'ailleurs, il faut le voir lors de la présentation de l'équipement du cow-boy, se gausser du chapeau mis à la mode par Hollywood en ce début des années 50, expliquant que jamais un véritable vacher ne pourrait se protéger du soleil avec un chapeau large comme une pièce de 50 cents.

Bref...une autre émission à ce moment là avait un grand succés auprès des enfants : "Webster Webfoot".
Un ventriloque et sa marionette qui n'était autre qu'un...canard.
Un candidat "sérieux" pour la remise des EMMY.
Arrive ce qu'il arriva : tim McCoy remporte un EMMY local cette même année pour son émission TV, mais refuse de venir chercher son prix :

-"Je veux bien être pendu si l'on me retrouve là-bas en compagnie de ce canard qui parle !".( :lol: )

L'"ennemi" du Colonel : le canard Webster et son "papa" jimmy Weldon :

Image
ImageImageImage
ken Maynard

Avatar du membre
laurent
Buckaroo
Messages : 4201

Re: TIM MCCOY

Messagepar laurent » 14 nov. 2010 15:26

Le colonel en "civil" :

Image
Image
ImageImageImage
ken Maynard

Avatar du membre
laurent
Buckaroo
Messages : 4201

Re: Tim McCoy

Messagepar laurent » 20 nov. 2010 20:55

1936 :

Image
ImageImageImage
ken Maynard

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1558
Localisation : Derrière toi...

Re: Tim McCoy

Messagepar The Cemetery Kid » 20 nov. 2010 22:45

Image
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7526
Localisation : nord-est

Re: Tim McCoy

Messagepar Jicarilla » 13 févr. 2011 20:25

:sm80: TIM décéda en janvier 1978 voici un petit article que ciné revue lui consacre. :oops:

ImageImage
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
ROY ROGERS
As de la gâchette
Messages : 543
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Tim McCoy

Messagepar ROY ROGERS » 14 févr. 2011 12:53

iL y a dans cette vie, celle que bcp d'entre nous ont rêvée, mais à l'inverse, le Colonel ne s'est pas contenté de la rêver, mais a pris son destin en mains pour que sa vie soit ce dont il rêve, très beau parcours d'homme, je trouve ! :sm80:
dit "ROBERT"

Avatar du membre
laurent
Buckaroo
Messages : 4201

Re: Tim McCoy

Messagepar laurent » 23 févr. 2011 22:51

Image
ImageImageImage
ken Maynard

Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15043
Localisation : Canada
Contact :

Re: Tim McCoy

Messagepar metek » 28 déc. 2011 19:19

Image Image

DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9369

Re: Tim McCoy

Messagepar DEMERVAL » 01 févr. 2013 19:30

Timothy John Fitzgerald "Tim" McCoy était un acteur américain, un officier de l’armée et un expert des us et coutumes des indiens d’Amérique.
Né le 10 avril 1891 à Saginaw, Michigan, le fils d’un soldat irlandais de la guerre civile américaine qui devint plus tard chef de la police à Saginaw, il devint une star majeure du cinéma très apprécié pour ses rôles dans les westerns. Comme star du western, il était si populaire aupès des jeunes qu’il apparut sur l’emballage des céréales Wheaties.
Il fit ses études à l’université St. Ignatius de Chicago mais après avoir assisté à un show sur le Wild West, quitta l’établissement et trouva du travail dans un ranch du Wyoming. Il devint un cavalier émérite et un expert du maniement du lasso et développa ses connaissances sur la vie et le language des tribus amérindiennes de la région. Il concourra dans de nombreux rodeos, puis s’enrôla dans l’armée américaine quand les USA entrèrent en guerre durant la première guerre mondiale.
Tim McCoy fut un soldat décoré de l’US Army durant la première guerre mondiale (bien que n’ayant pas été au combat ou outremer) et durant la seconde guerre mondiale en Europe, atteignant le grade de colonel de l’US Air Force. Il servit aussi l’état du Wyoming comme Adjudant General (Officier supérieur de l’administartion des armées) durant les deux guerres avec le rang de Général de Brigade. A 28 ans, il était réputé être le plus jeune général de brigade de l’histoire de l’US Army.
Tim McCoy était un expert renommé du language des signes indien et fut appelé "High Eagle" par la tribu Arapaho de la réserve de Wind River.
En 1922, il lui fut demandé par le boss de la Famous Players-Lasky, Jesse L. Lasky, de fournir des figurants amérindiens pour le somptueux western, La Caravane vers l’Ouest (1923) de James Cruze, avec J. Warren Kerrigan. Il apporta des centaines de "ses" Indiens sur le lieu de tournage dans l’Utah et servit comme conseiller technique du film. Quand le film fut fini, on demanda à Tim McCoy d’amener un plus petit groupe d’indiens à Hollywood, pour les présenter dans un show avant chaque projection du film. Le show ainsi dispensé par McCoy fut très populaire, durant plus de 8 mois à Hollywood et plusieurs mois supplémentaires à Londres et Paris. Tim McCoy retourna ensuite dans son ranch du Wyoming, mais Irving Thalberg de la MGM lui fit rapidement signé un contrat pour jouer dans une serial de films d’aventures tournés en extérieurs et devint une star. Son premier long métrage à la MGM fut War Paint (1926), dans lequel figurent des scènes épiques avec les indiens de la Wind River, mis en scène par Tim McCoy et dirigés par Woody Van Dyke. (Des séquences de War Paint furent réutilisées dans beaucoup de films à petits budgets jusque dans les années 1950.) War Paint donna la tonalité pour les futurs westerns de McCoy, dans lesquels les Indiens furent toujours représentés sympathiquement, et jamais comme des sauvages assoiffés de sang. Un des longs métrages notables de Tim McCoy pour la MGM fut The Law of the Range (1928) de William Nigh, dans lequel jouait en vedette Joan Crawford.
L’arrivée du parlant, et l’impossibilité de tourner des films sonorisés en extérieurs, détermina la MGM à rompre son contrat avec Tim McCoy et il retourna alors une nouvelle fois dans son ranch. En 1929 il fut rappelé à Hollywood personnellement par Carl Laemmle deUniversal Pictures, qui insista pour que McCoy soit la vedette de la première série de westerns, The Indians Are Coming! La série fut couronnée de succès, et McCoy travailla régulièrement jusqu’en 1936, date à laquelle il quitta Hollywood, au départ pour faire une tournée avec le Ringling Brothers Circus, puis avec son propre « wild west » show. Le spectacle ne fut pas un succès et fut réputé avoir perdu 300 000 dollars dont 100 000 dollars du propre argent de Tim McCoy. La dernière du show eut lieu à Washington, D.C. et les acteurs reçurent 5 dollars pour solde de tous comptes et les remerciements de Tim McCoy. Les Indiens du show furent ramenés dans leurs réserves respectives par le Bureau des Affaires Indiennes.
Tim McCoy fut de nouveau disponible pour le cinéma en 1938, et les producteurs de films à petits budgets (dont Maurice Conn et Sam Katzman) l’engagèrent pour un salaire standard de 4000 dollars la semaine, pour 8 films par an. En 1941 Buck Jones le recruta pour être la co-star dans la série "The Rough Riders", aux côtés de Buck Jones et Raymond Hatton. Les 8 films, publiés par Monogram Pictures, furent très populaires, et pourrait avoir continué mais Tim McCoy renonça à renouveler son contrat, préférant poursuivre d’autres objectifs.
Tim McCoy fut l’hôte d’un show télévisé sur KTLA à Los Angeles en 1952, appelé "The Tim McCoy Show", show destiné aux enfants et programmé les après-midis en semaine et les samedis. Dans ce show, il dispensait des leçons sur l’histoire authentique de l’Old West et montrait ses vieux westerns. Son partenaire était l’acteur Iron Eyes Cody qui, bien que de descendance italienne, incarnait un amérindien aussi bien devant qu’en dehors des caméras. Tim McCoy remporta un Emmy mais ne se déplaça pas pour le chercher. Il était en compétition contre "Webster Webfoot" dans la catégorie du "meilleur programme pour enfants" et refusa de se montrer, affirmant, "Je serai damné si je m’asseyais là et étais battu par un canard parlant !"
Tim McCoy épousa Agnes Miller, la fille du célébre acteur de théâtre et réalisateur britannique Henry Miller. De leurs unions furent issus trois enfants : un fils Gerald, une fille Margarita, et un fils D'Arcy. Ils divorcèrent en 1931.
Il se remaria avec Inga Arvad en 1946. Ils eurent deux fils, Ronnie and Terry. Tim McCoy fut marié avec Arvad jusqu’à sa mort d’un cancer en 1973. Arvad était une journaliste danoise qui fut sous le coup d’une enquête au début des années 1940 à cause de rumeurs affirmant qu’elle était une espionne nazie, allégations découlant d’une part, de photographies dans lesquelles on voyait Arvad aux côtés d’Adolf Hitler aux jeux olympiques de 1936 et d’autre part de deux interviews qu’elle avait faites du Führer. Arvad avait été précédemment mariée à deux reprises et avait eu une idylle avec John F. Kennedy de la fin 1941 à 1942. Arvad faisait déjà l’objet d’une surveillance du FBI quand elle fut introduite auprès de Kennedy. J. Edgar Hoover l’avait fait mettre sur écoutes téléphoniques. Seymour Hersh affirme que Kennedy essaya de récupérer les bandes durant sa présidence.
En 1973, Tim McCoy fut introduit au Western Performers Hall of Fame du National Cowboy & Western Heritage Museum à Oklahoma City, Oklahoma. Il fut aussi récompensé par l’octroi d’une étoile sur le Hollywood Walk of Fame.
En 1976 il fut longuement interviewé par l’auteur James Horwitz pour ses mémoires de cowboy "They Went Thataway."
La dernière apparition de Tim McCoy dans un film fut dans le TV film de Kevin Brownlow et David Gill sur l’histoire du cinéma muet, Hollywood, télévisé pour la première fois en 1980.
Tim McCoy décéda le 29 janvier 1978 au Post Hospital de Fort. Huachuca, Sierra Vista, Arizona et fut incinéré. A l’origine, ses cendres furent ramenées à son domicile de Nogales. 9 ans plus tard, ses cendres et celles de sa femme Inga, qui était décédée en 1973, furent ramenées à son lieu de naissance, Saginaw, Michigan pour y être enterrées dans le cimetière du Mont Olivet, près de la propriété familiale.

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12056
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Tim McCoy

Messagepar lasbugas » 03 sept. 2013 19:08

Image
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12056
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Tim McCoy

Messagepar lasbugas » 04 sept. 2013 20:47

Image
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12056
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Tim McCoy

Messagepar lasbugas » 06 sept. 2013 18:14

Image
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12056
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Tim McCoy

Messagepar lasbugas » 10 sept. 2013 19:13

Image
Image


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : DEMERVAL et 1 invité