Dennis Hopper (1936–2010)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Adieu DENNIS HOPPER

Messagepar Daniel » 01 juin 2010 15:37

Malgré son départ pour l'au-delà, il nous laisse en héritage de magnifiques prestations autant devant que derrière la caméra. Un rebelle au coeur tendre qui a connu une carrière cinématographique incroyable... Merci monsieur Hopper. :applaudis_6:

Avatar du membre
Tecumseh
Westerner
Westerner
Messages : 2278
Localisation : 48°0'N / 0°12'E

Re: Adieu DENNIS HOPPER

Messagepar Tecumseh » 01 juin 2010 19:27

La sortie prochaine de "La fureur des hommes" ("From Hell to Texas" - 1958 - Hathaway )en dvd nous permettra de le revoir dans un western de ses débuts.
ImageImageImage

sixcoup
Marshall
Marshall
Messages : 226

Re: Adieu DENNIS HOPPER

Messagepar sixcoup » 09 juin 2010 21:41

Je retiendrais surtout le film qui ma le plus marqué de lui,qui l'avait lui même réalisé,écrit ou il interprétait avec son ami Peter Fonda le fils d'Henry et le frère de Jane Fonda et que lui aussi à participer à l'écriture du script qui la produit ; L'histoire raconté l'échappée de deux Bikers Wyatt et Billy dans un road movie très noir avec la participation de Jake Nicholson ou le sujet principal était la drogue,puits aussi dans un téléfilm dans la collection Hollywood Night qui était diffusé très tard sur TF1 ou il interprétait un tueur à gage amoureux de celle qui devait supprimer(Jody Foster).

C'est dans la fureur de vivre qui se lia profondément d'amitié avec James Dean ,ils doivent s'en dire des choses la haut,Good bye Mister Hoper :sm80:

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1608
Localisation : Derrière toi...

Re: Dennis hooper.

Messagepar The Cemetery Kid » 07 août 2010 0:41

Dennis Hopper est décédé le 29 mai 2010, un acteur que j'aimais bien, repose en paix.
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
Django, le retour
Westerner
Westerner
Messages : 2938
Localisation : Dans l'Ouest, ou plutôt dans le Sud-Ouest de la France...

Re: Dennis hooper.

Messagepar Django, le retour » 07 août 2010 1:21

On en parle aussi ici, Cimetière. Un topic avait été consacré :wink: http://forum.westernmovies.fr/viewtopic.php?f=30&t=10867

icongc1 L'Inconnu oublié icongc1
Auteur de L'Inconnu oublié - Éditions Publibook viewtopic.php?f=14&t=10165
"Quelle ingratitude ! Quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie..." Clint Eastwood - Le bon, la brute et le truand

Avatar du membre
Margarita
Cowboy
Messages : 54
Localisation : Bretagne

Re: Dennis hooper.

Messagepar Margarita » 07 août 2010 13:48

Je viens de le revoir dans "Easy rider" , super !
MargaritaImage

Avatar du membre
Django, le retour
Westerner
Westerner
Messages : 2938
Localisation : Dans l'Ouest, ou plutôt dans le Sud-Ouest de la France...

Re: Dennis hooper.

Messagepar Django, le retour » 07 août 2010 13:59

Margarita a écrit :Je viens de le revoir dans "Easy rider" , super !


... et moi, je l'ai revu dans True romance de Tony Scott : un second rôle épatant. :D

icongc1 L'Inconnu oublié icongc1
Auteur de L'Inconnu oublié - Éditions Publibook viewtopic.php?f=14&t=10165
"Quelle ingratitude ! Quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie..." Clint Eastwood - Le bon, la brute et le truand

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6141

Re: Dennis Hopper

Messagepar DEMERVAL » 29 juil. 2016 12:30

Dennis Hopper naquit Dennis Lee Hopper le 17 mai 1936 à Dodge City, Kansas. Il était le fils de Marjorie Mae Davis (12 juillet 1917-12 janvier 2007) et James Millard Hopper (23 juin 1916-7 août 1982), tous deux de descendance écossaise. Dennis Hopper avait deux bfrères, Marvin et David.
Après la seconde guerre mondiale, la famille déménagea à Kansas City, Missouri, où le jeune Dennis fréquenter les cours d’art du samedi au Kansas City Art Institute. A 13 ans, Dennis Hopper et sa famille déménagèrent à San Diego, où sa mère travailla comme instructrice de maître-nageur et son père fut directeur de bureau de poste (Hopper a reconnu, que son père était dans l’Office of Strategic Services, le précurseur de la Central Intelligence Agency en Chine avec Mao Tsé Toung). Hopper était voué à réussir à l’Helix High School, où il fut actif dans le club d’art dramatique. Ce fut là qu’il développa un intérêt pour l’art dramatique, en suivant des cours à l’Old Globe Theatre de San Diego et à l’Actors Studio de New York City (il étudia avec Lee Strasberg pendant 5 ans). Hopper se lia d’amitié avec l’acteur Vincent Price, dont la passion pour l’art influença l’intérêt de Hopper pour l’art. Il était partculièrement friand des pièces de William Shakespeare.
Dennis Hopper est supposé avoir eu un rôle non crédité dans Johnny Guitar en 1954 mais il avoua qu’il n’était même pas à Hollywood quand le film fut tourné. Hopper fit ses débuts sur le grand écran avec deux rôles au côté de James Dean (qu’il admirait immensément) dans La Fureur de Vivre (1955) et Géant (1956). La mort de James Dean en 1955 dans un accident de voiture affecta profondément le jeune Dennis et ce fut peu de temps après qu’il entra en confronatation avec le réalisateur vétéran Henry Hathaway sur le tournage de La fureur des hommes. Hopper obligea le réalisateur à faire 80 prises d’une scène sur plusieurs jours avant qu’il acquiescça à sa direction. Une fois le film définitivement complété, Henry aurait prétendument dit à Dennis Hopper que sa carrière hollywoodienne était terminée.
Dans son livre, Last Train to Memphis, le populaire historien de la musique américaine Peter Guralnick dit qu’en 1956, quand Elvis Presley faisait son premier film à Hollywood, Hopper était colocataire avec l’acteur Nick Adams et les trois protagonistes devinrent amis et se fréquentèrent assidument. En 1959 Hopper déménagea à New York pour étudier la Method acting sous la houlette de Lee Strasberg à l’Actors Studio. En 1961, Dennis Hopper interpréta son premier rôle en vedette dans Marée Nocturne, un thriller à l’atmosphère supernaturelle impliquant une sirène dans un parc d’attractions.
Dans une interview donnée en décembre 1994 dans le Charlie Rose Show, Hopper affirma que John Wayne avait sauvé sa carrière car Hopper savait qu’à cause de son comportement insolent, il ne pourrait pas trouver de travail à Hollywood pendant sept années. Hopper affirma cela au sujet de Wayne car il était le beau-fils de l’actrice Margaret Sullavan, une amie de John Wayne qui l’embaucha pour un rôle dans Les quatre fils de Katie Elder (1965), film également réalisé par Henry Hathaway. Cette opportunité lui permit de redémarrer sa carrière cinématographique. Hopper jiua dans un autre film de John Wayne, Cent dollars pour un shérif (1969) et durant le tournage, il s’acoquina avec le Duke. Dans ces deux westerns avec Wayne, le personnage interprété par Dennis Hopper est tué en présence du peronnage incarné par Wayne, et c’est à lui qu’il murmurait ses dernières paroles.
Dennis Hopper eut un rôle de soutien, celui du collecteur de mises, "Babalugats", dans Luke la main froide (1967). En 1968, Dennis Hopper fut associé avec Peter Fonda, Terry Southern et Jack Nicholson pour le tournage de Easy Rider, dont la première eut lieu en juillet 1969. Avec la sortie de Cent dollars pour un shérif, un mois plus tôt, Dennis Hopper eut des rôles importants dans deux succès majeurs du box office de cet été 1969. Pour son sens de l’improvisation directionnelle et son montage innovant, Dennis Hopper fut encensé par les critiques. La production fut tourmentée par les différences créatives et l’acrimonie personnelle qui existaient entre Fonda et Hopper, la dissolution du mariage de Hopper, sa réticence à quitter le bureau du monteur et son abus croissant de drogue et d’alcool. Hopper dit au sujet d’Easy Rider: "Le problème de la cocaïne aux Etats-Unis a vraiment surgi à cause de moi. Il n’y avait pas de cocaïne dans les rues avant Easy Rider. Après Easy Rider, il y en avait partout ".
En dehors du fait de montrer la prise de drogue dans un film, ce fut le premier film à dépeindre le nouveau style de vie hippie. Hopper devint un stéréotype pour quelques adolescents mâles qui rejetèrent les métiers traditionnels et la culture américaine classique, partiellement illustré par les longs favoris de Peter Fonda et les longs cheveux tombant sur l’épaule et la longue moustache de Dennis Hopper. Ils se virent refuser des chambres de motels et durent manger à des services spéciaux dans les restaurants et ce, à cause de leur look radical. Leur longue chevelure devint un sujet de discorde dans diverses scène du film.
En 1971, Hopper diffusa The Last Movie. S’attendant à une suite accessible de Easy Rider, les spectateurs eurent droit à des fioritures artistiques et à une intrigue vaguement existentialiste qui tâtait de la non-linéarité et de l’absurde. Le film fut éreinté par les spectateurs et les critiques comme lors de la première projection à New York City. Durant le tumultueux processus du montage, Dennis Hopper se cloîtra à la Mabel Dodge Luhan House à Taos, Nouveau Mexique, qu’il avait acquis en 1970, pendant presqu’une année. Entre deux procédures déposées par Peter Fonda pour réclamer la majorité des profits résiduels d’Easy Rider, il épousa Michelle Phillips en octobre 1970.
Dennis Hopper fut capable de maintenir son style de vie et un certain niveau de célébrité en endossant nombre de rôles dans des films à petits budgets et des films européens et ce, tout au long des années 1970. Il fut notamment un archétypique "maniaque tourmenté" dans Mad Dog Morgan (1976), Tracks (1976) et The L’Ami Américain (1977). De même, dans le blockbuster de Francis Ford Coppola, Apocalypse Now (1979), il revint sur le devant de la scène dans un rôle de photojournaliste hyper-maniaque évoluant dans la guerre du Vietnam. Ayant la réputation d’être un réalisateur tourmenté, Hopper recueillit des louanges en 1980 pour sa réalisation et son interprétation de Garçonne. Immédiatement après, Hopper fut la vedette dans le rôle de "Cracker", un cuisinier de snack-bar pourri du film à petit budget issu de la collaboration de Neil Young et Dean Stockwell, Human Highway. La production fut, semblerait-il, souvent reportée par son comportement peu fiable. Peter Biskind affirme dans son livre intitulé New Hollywood, dans le chapitre consacré à Easy Riders, Raging Bulls que la consommation de cocaine de Dennis Hopper atteignait à cette époque trois grammes par jour, complétée par 30 bières, un peu de marijuana et des Cuba libres.
Après avoir mis en scène "une tentative de suicide " (qui ressemblait plutôt à un numéro de casse-cou) dans un cercueil en utilisant 17 bâtons de dynamite durant un événement artistique au Rice University Media Center (filmé par le professeur et réalisateur de films documentaires Brian Huberman) et après avoir disparu dans le désert mexicain pour une beuverie particulièrement mémorable, Hopper fit une cure de désintoxication en 1983.
Bien que Hopper donna des performances favorablement accueillies dans Rusty James (1983) et Osterman Weekend (1983), sa carrière ne connu pas de sursaut avant son interprétation du rôle de Frank Booth, l’iconique méchant, asthmatique et criant des obscénités dans le film de David Lynch, Blue Velvet (1986) En lisant le scénario, Hopper dit à Lynch: "Tu dois me laisser jouer le rôle de Frank Booth. Parce que je suis Frank Booth!" Il eut des critiques dithyrambiques pour ce rôle et remporta plusieurs récompenses, et la même année fut, pour la première fois, nominé à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation d’un coach assistant alcoolique de basket-ball dans Le grand défi.
En 1988, Hopper réalisa l’apprécié Colors. Il fut nominé pour un Emmy Award pour ses HBO films de 1991, Paris Trout et Doublecrossed (dans lequel il interprétait Barry Seal, un passeur de drogue et informateur de la DEA). La même année, il fut King Koopa dans Super Mario Bros.(1993), un échec critique et populaire vaguement basé sur un jeu vidéo du même nom. En 1993, il incarna Clifford Worley dans True Romance. Il fut la co-star en 1994 du blockbuster Speed avec Keanu Reeves et Sandra Bullock et le détective refusant la magie, H. P. Lovecraft dans le téléfilm, Witch Hunt.
En 1995, Dennis Hopper interpréta le Dr Luther Waxling, un guru de la télévision dans Search and Destroy. La même année, il fut Deacon, le nemesis borgne de Kevin Costner dans Waterworld. Et en 1996 fut la vedette de la comédie de science-fiction Space Truckers réalisé par Stuart Gordon. En 2003, Hopper avait été pressenti pour incarner l’un des rôles principaux du film d’horreur Firecracker, mais il fut évincé à la dernière minute au profit de Mike Patton. En 2005, Hopper incarna Paul Kaufman dans le film de George A. Romero, Land of the Dead. En 2008, il fut la vedette de An American Carol et la même année de The Death dans le film de Wim Wenders tourné à Palerme. Sa dernière apparition majeure eut lieu en 2008 dans Elegy avec Sir Ben Kingsley, Penélope Cruz et Debbie Harry. Pour sa dernière performance, il produisit la voix de Tony, le male-alpha de la bande de loups d’Eastern dans le film animé en 3 D, Alpha and Omega. Il décéda avant que le film ne sorte sur les écrans. Ceci amena les réalisateurs à dédier ce film à sa mémoire.
Hopper tourna des scènes de The Other Side of the Wind en 1971, mais le film n’est toujours pas sorti ; le 5 avril 2016, Netflix porta à la connaissance du public qu’il désirait acquérir les droits de diffusion du film pour un montant de 5 millions de dollars.
En 1955, Dennis Hopper débuta à la télévision dans un épisode de la série policière mettant en scène Richard Boone, à savoir Medic, y interprétant un jeune épileptique.
Il apparut dans le rôle d’un jeune pistolero arrogant, The Utah Kid, en 1956 dans l’épisode intitulé "Quicksand" de la première série télévisée ayant un format d’une heure, à savoir Cheyenne, avec Clint Walker. Dans le scénario, le Kid ne donnait pas aucun autre choix à Cheyenne Bodie que de le tuer dans un duel. En 1957, il incarna Billy the Kid dans un épisode de Sugarfoot intitulé "Brannigan's Boots" avec Will Hutchins.
Il apparut finalement dans plus de 140 épisodes de séries telles que Gunsmoke, Bonanza, Petticoat Junction, La quatrième dimension, The Barbara Stanwyck Show, Les accusés, The Investigators, Jesse James, Entourage, La grande vallée, Au cœur du temps, L’homme à la carabine dans laquelle il apparut dans le tout premier épisode dans le rôle d’un pistolero et Combat!.
Hopper fit équipe avec Nike au début des années 1990 pour une série de spots commerciaux dans lesquels il se mettait en scène dans le rôle d’"un arbitre fou". Il interpréta le méchant Victor Drazen durant la première saison de la populaire série dramatique 24 heures chrono sur Fox television network.
En 2005, Dennis Hopper incarna un colonel de l’U.S. Army dans la série D.O.S. ; Division des opérations spéciales, une série dramatique dont l’action se situait au Pentagone, mais la série s’arrêta après la diffusion de 14 épisodes mais Dennis Hopper apparut dans les 22 épisodes qui furent tournés. Il interpréta aussi le rôle du producteur de disques Ben Cendars dans la série de la Starz television, Crash, qui dura deux saisons (26 episodes).
Dennis Hopper avait plusieurs activités artistiques en-dehors du cinéma. Il fut un photographe, un peintre et un sculpteur prolifique.
La fascination de Dennis Hopper pour l’art commença avec la prise de cours de peinture au Nelson-Atkins Museum alors qu’il était encore enfant à Kansas City, Missouri. Très tôt dans sa carrière, il peignit et écrivit des poèmes, bien que nombre de ses œuvres furent détruites en 1961 dans l’incendie qui détruisit un grand nombre de maisons, dont la sienne, sur Stone Canyon Road à Bel Air. Son style de peinture allait de l’impressionnisme abstrait au photoréalisme et incluait souvent des références cinématographiques.
Ostracisé par les studios de cinéma hollywoodiens à cause de sa réputation d’être un acteur "difficile", Dennis Hopper se tourna finalement vers la photographie durant les années 1960 en utilisant un appareil de marque Nikon que lui avait acheté sa première épouse, Brooke Hayward. Durant cette période, il créa la couverture du single d’Ike & Tina Turner, River Deep – Mountain High (sorti en 1966). Il devait devenir un photographe prolifique et, nota l’écrivain Terry Southern, Hopper s’établit dans le magazine Better Homes and Gardens comme un photographe prometteur à "suivre" au milieu des années 1960. La photographie initiale de Dennis Hopper est connue pour ses portraits des années 1960 et il commença à tirer des portraits pour Vogue et autres magazines. Ses photographies de Martin Luther King, Jr. lors de la marche pour les droits à Washington en 1963 et celle de Selma, Alabama, en 1965, furent publiées. Ses photographies intimes prises sur le vif de célébrités comme Andy Warhol et Jane Fonda firent l’objet d’expositions et furent réunies dans un livre, "1712 North Crescent Heights". Le livre, dont le titre était son adresse dans les Hollywood Hills dans les années 1960, fut édité par Marin Hopper. De 1960 à 1967, avant le tournage de Easy Rider, Dennis Hopper prit une série de photos révolutionnaires qui sont vues comme racontant une remarquable histoire de l’art, des artistes, des lieux et des évenements de cette époque. Dennis Hopper: Photographs 1961–1967 fut publié en février 2011 par Taschen.
Dennis Hopper commença à peindre, à faire de la poésie ainsi qu’à collectionner les œuvres d’art, dans les années 1960 et tout particulièrement le Pop Art. Durant sa vie, il amassa un formidable étalage d’œuvres d’art des 20ème et 21ème siècles, dont un certain nombre de Julian Schnabel (dont un portrait de Hopper) d’Ed Ruscha, Edward Kienholz, Roy Lichtenstein (Sinking Sun, 1964) et Andy Warhol (Double Mona Lisa, 1963) ainsi que des pièces d’artistes contemporains comme Damien Hirst et Robin Rhode. Il fut impliqué dans la gestion des galeries d’art de Virginia Dwan etFerus à Los Angeles, durant les années 1960 et il fut un ami de longue date et un supporter du distributeur new-yorkais, Tony Shafrazi. Une des premières œuvres d’art que Dennis Hopper acquit, fut une copie anticipée de Campbell's Soup Cans d’Andy Warhol, qu’il paya 75 dollars. Il posséda aussi pendant un moment le Mao d’Andy Warhol sur lequel il tira une crise de paranoia, les deux trous de balles ajoutant probablement un peu plus de valeur au tableau. Il vendit le tableau chez Christie's à New York pour 302,500 dollars en janvier 2011. Les profits de la vente des 300 œuvres d’art détenues par Hopper, organisée chez Christie, échut à ses quatre enfants.
Durant sa vie, ses propres œuvres ainsi que la collection qu’il avait amassée furent montrées lors d’expositions monographiques ou réservées à des groupes dans le monde entier comme à la galerie d’art Corcoran de Washington D.C.; au Centre d’Art Walker de Minneapolis, Minnesota; au musée Stedelijk d’Amsterdam; au musée de l’Hermitage à Saint Petersbourg; au MAK de Vienne: à l’Austrian Museum of Applied Arts/Contemporary Art de Vienne; au musée d’Art Américain Whitney à New York; et à la Cinémathèque Française, Paris et à l’Australian Centre for the Moving Image de Melbourne. En mars 2010, on annonça que Dennis Hopper figurait dans la "liste restreinte" des artistes retenus par Jeffrey Deitch pour une exposition au Museum of Contemporary Art, Los Angeles (MOCA). En avril 2010, Deitch confirma que l’œuvre de Dennis Hopper serait effectivement le centre d’intérêt de ses débuts comme directeur du MOCA. Le titre de l’exposition, Double Standard, était tiré de l’iconique photographie prise en 1961 par Dennis Hopper, des deux emblèmes de la Standard Oil vus à travers le pare-brise d’une automobile circulant à l’ intersection du Santa Monica Boulevard, Melrose Avenue et de la North Doheny Drive sur l’historique Route 66 de Los Angeles. Ladite image fut reproduite sur le carton d’ invitation de la seconde exposition en solo des œuvres d’Ed Ruscha à la Ferus Gallery en 1964.
Le 5 mars 2013, HarperCollins a publié une biographie de Dennis Hopper écrite par l’auteur américain Tom Folsom intitulée, Hopper: A Journey into the American Dream.
Sur l’album Demon Days de Gorillaz, Dennis Hopper narre la chanson "Fire Coming out of the Monkey's Head".
A la fin des années 1980, Dennis Hopper acheta un trio d’immeubles de haut standing à deux étages de genre loft au 330 Indiana Avenue à Venice Beach, Californie — l’un fait en béton, un autre en contreplaqué et le 3ème en bardeaux de toit verts— construits en 1981 par Frank Gehry et deux autres des amis artistes de Dennis, Chuck Arnoldi et Laddie John Dill. En 1987, il commanda à Brian Murphy une résidence de style industriel avec un extérieur en tôles ondulées pour y exposer ses œuvres d’art.
Selon le magazine Rolling Stone, Dennis Hopper fut "l’un des addicts à la drogue les plus notoires d’Hollywood" pendant 20 ans. Il passa la plupart des années 1970 et 1980 à vivre en paria dans une petite ville après le succès d’Easy Rider. Hopper fut aussi "notoire pour ses relations orageuses avec les femmes", dont Michelle Phillips, qui demanda le divorce après 8 jours de mariage. Dennis Hopper fut marié à cinq reprises :
• Brooke Hayward, de 1961 à 1969, un enfant, Marin Hopper (née en 1962)
• Michelle Phillips, du 31 octobre 1970 au 8 novembre 1970
• Daria Halprin, de 1972 à 1976, un enfant, Ruthanna Hopper (née en 1974)
• Katherine LaNasa, du 17 juin 1989 à avril 1992, un enfant, Henry Lee Hopper (né en 1990)
• Victoria Duffy, du 13 avril 1996 au 12 janvier 2010, un enfant, Galen Grier Hopper (née en 2003)
Dennis Hopper avait deux petits-filles, Violet Goldstone et Ella Brill.
En 1999, Rip Torn déposa plainte pour diffamation contre Dennis Hopper à propos d’une histoire qu’Hopper avait raconté lors de l’émission télévisée, The Tonight Show with Jay Leno. Hopper y affirma que Torn avait pointé un couteau sur lui durant la pré-production du film Easy Rider. Selon Hopper, Torn avait été originellement casté dans le film mais fut remplacé par Jack Nicholson après l’incident. Selon Rip Torn, ce fut en fait Dennis qui pointa un couteau vers lui. Un juge prit une décision en faveur de Rip Torn et Hopper fut condamné à payer 475,000 dollars de dommages et intérêts. Hopper fit alors appel de la décision mais le juge rendit de nouveau une décison en faveur de Rip Torn et ordonna le paiement de 475,000 dollars supplémentaires pour préjudice moral.
Selon le magazine Newsmeat, Hopper fit un don de 2,000 dollars au Republican National Committee en 2004 et le même don en 2005.
Dennis Hopper fut fait Commandeur des Arts et Lettres lors d’une cérémonie qui eut lieu à Paris.
Dennis Hopper apporta son soutien à Barack Obama durant la campagne présidentielle de 2008. Hopper confirma sa prise de position lors d’une émission télévisée spéciale organisée sur le show journalier d’ABC intitulée The View. Il dit qu’il avait pris la décision de ne pas voter Républicain à cause de la désignation de Sarah Palin comme candidate à la vice-présidente.
Le 14 janvier 2010, Dennis Hopper demanda le divorce d’avec sa cinquième épouse, Victoria Duffy. Après avoir dénoncé sa "conduite outrageuse" et affirmé qu’elle était "folle", "inhumaine" et "volatile", Hopper obtint une ordonnance restrictive contre elle le 11 février 2010 et en résultat, elle fut interdite d’approcher à moins de 3m de lui ou de le contacter. Le 9 mars 2010, Duffy refusa de quitter la maison de Dennis Hopper, et ce, malgré l’ordonnance restrictive qui lui intimait l’ordre de quitter les lieux avant le 15 mars.
Le 23 mars 2010, il déposa devant la Cour de Justice que Duffy s’était enfuie avec 1.5 million de dollars en œuvres d’art, refusa sa requête de les lui ramener et puis avait quitté la ville.
Le 5 avril 2010, une cour de justice décida que Duffy pouvait continuer à vivre sur la propriété de Dennis Hopper et qu’il devait lui payer 12 000 dollars par mois de pension alimentaire pour elle et leur fille Galen. Hopper n’assista pas à l’audience. Le 12 mai 2010, une audience se tint devant le juge Amy Pellman à la Los Angeles Superior Court. Bien que Dennis Hopper décéda deux semaines plus tard, Duffy insista à l’audience qu’il était assez bien physiquement pour pouvoir déposé. L’audience avait aussi à traiter des bénéficiaires éventuels de l’assurance-vie de Dennis Hopper, qui lista son épouse comme bénéficiaire. Un Dennis Hopper très malade n’apparut pas à l’audience bien que son étrange épouse le fut. Malgré la tentative de Duffy d’être désignée comme la seule bénéficiaire de la police d’assurance se montant à 1 million de dollars, le juge ordonna à son détriment qu’elle ne reçoive qu’un quart de ladite somme. Le reste, soit 750 000 dollars revenait à sa succession.
Le 14 novembre 2010, il fut révélé que, malgré les premières assertions faites par Duffy dans ses déclarations prononcées à l’audience de février 2010, laissant entendre que Dennis Hopper était mentalement incapable et que ses enfants en avaient profité pour changer les termes de son testament en en excluant Duffy et sa fille Galen, cette dernière devrait en faut recevoir les recettes de 40% de la vente de ses biens.
Le 28 septembre 2009, à alors 73 ans, on rapporta que Dennis Hopper avait été transporté en ambulance dans un hôpital non identifié de Manhattan, portant un masque à oxygène et "avec de nombreux tubes visibles". Le 2 octobre, il fut renvoyé chez lui, après avoir reçu un traitement pour déshydratation.
Le 29 octobre, son manager rapporta qu’on lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate à un stade avancé. En janvier 2010, il fut rapporté que son cancer s’était métastasé aux os.
Le 8 mars 2010, il fut honoré par l’octroi de la 2403ème étoile du Hollywood Walk of Fame, en face du Grauman's Egyptian Theatre sur Hollywood Boulevard. Entouré de ses amis dont Jack Nicholson, Viggo Mortensen, David Lynch, Michael Madsen, de sa famille et de ses admirateurs, il alla voir son étoile sur le trottoir six jours plus tard.
Le 23 mars 2010, Dennis Hopper ne pesait plus que 45 kgs et était incapable de supporter de longues conversations. Selon les papiers du divorce, Dennis Hopper était en phase terminale et était incapable de supporter la chimiothérapie pour traiter le cancer de sa prostate.
Dennis Hopper décéda en son domicile du district de Venice, Los Angeles, le matin du 29 mai 2010, douze jours après son 74ème anniversaire. Ses funérailles eurent lieu le 3 juin 2010 à la San Francisco de Asis Mission Church de Ranchos de Taos, Nouveau Mexique et il fut enterré au Jesus Nazareno Cemetery, Ranchos de Taos.
Sa contribution au western fut la suivante :
Cheyenne, deux épisodes :
- The Utah Kid dans « Quicksand » (1956)
- Abe Larson dans « The Iron Trail » (1957)
Règlement de comptes à O.K. Corral de John Sturges (1957), Billy Clanton
Sugarfoot, un épisode, Billy le Kid dans « Brannigan’s Boots » (1957)
La fureur des hommes de Henry Hathaway (1958), Tom Boyd
Zane Grey Theater, deux épisodes :
- Vernon ‘Vern’ Tippert dans « The Sharpshooter » (1958)
- Denny Sunrise dans « The Sunrise Gun » (1959)
L’homme à la carabine, deux épisodes :
- Vernon Tippert dans « The Sharpshooter » (1958)
- Johnny Clover dans « Three Legged Terror » (1959)
The Young Land de Ted Tetzlaff (1959), Hatfield Carnes
The Dakotas, un épisode, Ross Kendrick dans « Requiem at Dancer’s Hill » (1963)
La grande caravane, un épisode, Emmett Lawton dans « The Emmett Lawton Story » (1963)
Bonanza, un épisode, Dev Farnum dans « The Dark Past » (1964)
Gunsmoke, un épisode, Billy Kimbo dans « One Killer on Ice » (1965)
Les quatre fils de Katie Elder de Henry Hathaway (1965), Dave Hastings
Jesse James, un épisode, Jud Salt dans « South Wind » (1966)
The Guns of Will Sonnett, un épisode, Vern Reed dans « Find a Sonnett, Kill a Sonnett » (1967)
La grande vallée, deux épisodes :
- Leon Grell dans « Plunder ! » (1967)
- Jimmy Sweetwater dans « Night of the Executioner » (1967)
Pendez-les haut et court de Ted Post (1968), Le Prophète
100 dollars pour un shérif de Henry Hathaway (1969), Moon
Kid Blue de James Frawley (1973), Bickford Waner
Mad Dog Morgan de Philippe Mora (1976), Daniel Morgan
Straight to Hell de Alex Cox (1986), I.G. Farben
Blood Red de Peter Masterson (1989), William Bradford Berrigan

Avatar du membre
Sitting Bull
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6857
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Dennis Hopper (1936–2010)

Messagepar Sitting Bull » 30 juil. 2016 18:09

Je remets quelques images puisque la "grenouille" a tout avalé ! :wink:

Image

Image

Image

Image

Image
(Gunfight at OK Corral)
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22800
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Dennis Hopper (1936–2010)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 15 août 2017 22:04

Californie Terre Nouvelle - La conquête de l'Ouest (The Young Land) 1959

metek a écrit :Image
metek a écrit :Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22800
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Dennis Hopper (1936–2010)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 19 sept. 2018 20:32

Cheyenne
Little One a écrit :Episode 1.11 - Quicksand

Dennis Hopper

Image

[Ebay Image]
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités