Page 1 sur 1

Dean Jagger (1903–1991)

Posté : 17 août 2004 20:47
par james
J'adore cet acteur que je decouvrit pour la première fois dans le somptueux les pionniers de la western union 1941 et il y a de cela très longtemps. Dean jagger vient du theatre et connut d'enormes succès sur les planches quand la fox decide de l'engager et ce sera une belle aventure cinématographique avec cette major.

Pourtant il y eu un problème de taille au debut quand il débute à l'écran,en effet participant avec l'actrice mary astor au tournage du filmthe woman from hell film muet, il sera vite catalogué d'acteur n'ayant aucune motivation devant l'ecran,et il promènera cette affabulation pendant des années avant d'être réhabilité.

Déçu il repart sur les planches a Broadway et trouve le succès avec une pièce intitulée la route du tabac et la belle victoire pour lui puisque cette fois les studios paramount font appel a lui.

Mais voici notre acteur retourné chez twenthy century-fox qui avait entre temps changé de dénomination, et il sera employé dans des westerns : brigham young 1940, les pionniers de la western union 1941.

En 1949 il remporte l'oscar du meilleur second role pour un homme de fer 1949 de henry king superbe film de guerre,puis il sera voués aux rôles de composition : un homme est passé de sturges qui nous fait decouvrir un shériff désabusé qui aidera à sa manière spencer tracy...

L'un de ses derniers rôles les plus importants sera
Elmer Gantry, puis ensuite que des rôles mineurs mais très significatifs, admirable dans le jour des apaches 1968 où il joue un simplet ou dans les cinq hors-la -loi 1968.
Il fut excellent dans crépuscule sanglant 1956 aux cotés de rory calhoun.

Très prolifique dans le western il nous laissera environ plus de dix-huit westerns bien cotés pour leur grande majorité :

:arrow: Hanged Man ..1974 pour la TV
:arrow: Smith!..1969
:arrow: Day of the Evil Gun (le jour des apaches)1968
:arrow: Firecreek (les cinq hors-la-loi)1968
:arrow: Proud Rebel (le fier rebelle)1958
:arrow: Forty Guns (40 tueurs)1957
:arrow: Red Sundown (crépuscule sanglant)1956
:arrow: Denver and Rio Grande (les rivaux du rail)1952
:arrow: Warpath (le sentier de l'enfer)1951
:arrow: Rawhide (l'attaque de la malle poste)1951
:arrow: Sierra ..1950
:arrow: Pursued (la valleé de la peur)1947
:arrow: Omaha Trail..1942
:arrow: Valley of the Sun (la vallée du soleil)1942
:arrow: Western Union (les pionniers de la western union)1941
:arrow: Brigham Young - Frontiersman (brigham young)1940
:arrow: Wanderer of the Wasteland..1935
:arrow: Home on the Range..1935

vala,james :wink:


Image

Re: Dean Jagger

Posté : 10 févr. 2013 16:06
par U.S. Marshal Cahill
après plus de 8 ans de sommeil, réveillons ce topic :)
Image
Brigham Young
Image
Crepuscule sanglant
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Don't Bring Your Guns to Town, Santa :
Image

Re: Dean Jagger

Posté : 01 janv. 2014 18:56
par metek
Dean Jagger - Dark City 1950

Image

Re: Dean Jagger (1903–1991)

Posté : 29 août 2019 21:15
par U.S. Marshal Cahill
Les Pionniers de la Western Union - Western Union - 1940
lasbugas a écrit :Image

Re: Dean Jagger (1903–1991)

Posté : 30 août 2019 15:30
par DEMERVAL
Né Dean Ida Jagger, le 7 novembre 1903 à Columbus Grove ou Lima, Ohio, il grandit dans une ferme. Il voulait devenir acteur et pratiqua l’art oratoire avec des vaches tout en bossant dans une ferme. Il remporta plus tard plusieurs concours de diction. A 14 ans, il travailla comme agent hospitalier dans un sanatorium.
Il quitta l’école à plusieurs reprises avant de finaliser terminet à l’Université de Wabash. Y étant, il joua au football avant de déserter l’établissement lors de sa seconde année, s’étant apparemment rendu compte qu’il n’était pas fait pour une vie académique.
A 17 ans, il enseigna dans les 8 classes d’une école primaire avant de prendre la route pour Chicago. Il étudia au Conservatoire d’Art Dramatique avec Elias Day et grâce à lui décrocha un boulot sur le Chautauqua Circuit.
Dean Jagger étudia l’art dramatique au Lyceum Arts Conservatory de Chicago. Il interpréta finalement Young Matt dans une production de Shepherd of the Hills sur une scène de Chicago. L’expérience le décida à tenter sa chance à New York.
Il rejoignit une compagnie de répertoire en remplacement de Spencer Tracy. Il se produisit dans le vaudeville, à la radiio et sur les planches où il fit se débuts à Broadway en 1925 avec un petit rôle dans une production de George M. Cohan.
Il apparut dans la pièce Remote Control en 1928.
Dean Jagger visita Los Angelesau sein d’un spectacle de vaudeville avec Irene Rich.Alors qu’il était en ville, il fit ses débuts sur le grand écran dans Miss Lucifer (1929) avec Mary Astor. "Mes bonnes critiques," se rappela-t-il plus tard, "eurent un effet inverse sur l’industrie qui fut soudainement révoltionnée par l’arrivée du son. Avec un seul film à mon crédit, je fus considéré comme faisant partie de ce groupe d’intouchables stars du cinéma muet."
Il poursuivit avec Handcuffed (1929) et décida de passer à la production de film en aidant à amasser de l’argent pour faire un film qui ne fut finalement jamais diffusé. Il retourna alors à New York.
Un tournant survint dans la carrière de Dean quand il fut choisi pour le rôle principal de La route au tabac en 1933. Ce fut un immense succès et la pièce continuera à être jouée jusque 1941.
Dean Jagger quitta la pièce en 1934 pour apparaître dans They Shall Not Die qui ne connut que 62 représentations.
En avril 1934, Dean signa un contrat avec Paramount, compagnie pour laquelle il tourna You Belong to Me (1934), puis College Rhythm (1934), Behold My Wife! (1934), Les ailes dans l’ombre (1935), Home on the Range (1935), Car 99 (1935), People Will Talk (1935) et Brigade spéciale (1935).
Paramount lui donna un rôle principal dans un western de série B, Wanderer of the Wasteland (1935). Puis il fut de retour dans les seconds rôles dans It's a Great Life (1935), Woman Trap (1936) et 13 Hours by Air (1936).
Victor Halperin loua ses services pour incarner le rôle rpincipal dans Revolt of the Zombies (1936). Il passa alors à la 20th Century Fox pour Pepper (1936) et Star for a Night (1936) puis rejoignit la MGM pour Sous le voile de la nuit (1937).
Dean Jagger tourna Woman in Distress (1937) pour Columbia et Dangerous Number (1937) et Song of the City (1937) pour la MGM.
Il rejoignit alors Republic pour Escape by Night (1937) et Exiled to Shanghai (1937).
Dean Jagger interpréta Michael Drops In dans une tournée estivale et retourna à Broadway pour être la vedette de Missouri Legend (1938) qui connut 48 représentations. Il y eut aussi des courtes carrières pour Everywhere I Roam (1938-39), Brown Danube (1939), Farm of Three Echoes (1939-40) avec Ethel Barrymore et Unconquered (1940) d’Ayn Rand.
Dean Jagger obtint le sésame avec son interprétation de Brigham Young dans L’odyssée des Mormons (1940) pour 20th Century Fox, au côté de Tyrone Power et avec une réalisation de Henry Hathaway. Il fut recruté sur la base de sa performance dans Missouri Legend. Selon George D. Pyper, un consultant technique sur le film qui avait personnellement connu Brigham Young, Dean Jagger ne faisait pas que ressembler à Brigham Young, mais parlait aussi comme lui et avait les mêmes manières. 32 ans plus tard, en 1972, il fut baptisé comme membre de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours.
Fox lui fit signer un contrat à long terme et l’utilisa dans Les pionniers de la Western Union (1941) pour Fritz Lang. Il fut aussi annoncé pour un film bibliqu,, The Great Commandment et un biopic de Lewis and Clark avec Randolph Scott mais aucun ne fut fait.
A la place Dean Instead Jagger fit La rose blanche (1941) pour Columbia, La vallée du soleil (1942) pour RKO et The Omaha Trail (1942) pour MGM.
Dean Jagger eut un rare rôle principal dans I Escaped from the Gestapo (1943) pour les King Brothers, puis retourna aux seconds rôles pour L’étoile du Nord (1943) pour Sam Goldwyn. Les King Brothers lui donnèrent à nouveau un premier rôle avec Etrange mariage (1944). Dean Jagger fit Alaska (1944) pour Monogram qui distribuait les films des King Brothers.
Dean Jagger se rendit en Angleterre pour apparaître dans I Live in Grosvenor Square (1945) avec Anna Neagle et Rex Harrison. Il eut des bons rôles dans Sister Kenny (1946) avec Rosalind Russell et La vallée de la peur (1947) avec Robert Mitchum.
Il tourna Driftwood (1947) pour Republic et commença à apparaître à la télévision dans des émissions comme The Philco-Goodyear Television Playhouse, Studio One et The Chevrolet Tele-Theatre.
Dean Jagger retourna à Broadway pour Dr Social (1948) mais sa durée fut éphémère. Il eut le rôle principal dans 'C'-Man (1949).
Dean Jagger fut nominé pour l’Oscar du Meilleur Acteur dans un Second Rôle pour Un homme de fer (1949), fait à la Fox pour le réalisateur Henry King. Dans le film, il incarnait le vétéran rescapé de la 1ère guerre mondiale, le major Harvey Stovall, qui agit comme conseiller du commandant, le général Savage (Gregory Peck).
Dean Jagger demeura un acteur de second rôle bien qu’il apparut dans Sierra (1950) avec Audie Murphy pour Universal, La main qui venge (1950) pour Hal Wallis, L’attaque de la malle-poste (1951) avec Henry Hathaway et Tyrone Power pour la Fox et Le sentier de l’enfer (1951) pour Paramount avec Edmond O'Brien et une réalisation de Byron Haskin.
Dean Jagger eut le rôle principal dans le film notoirement anticommuniste My Son John (1952) pour Paramount. Il apparut dans Les rivaux du rail (1952) de nouveau sous la direction de Byron Haskin avec Edmond O'Brien, et des épisodes de Gulf Playhouse, Lux Video Theatre, Cavalcade of America, Schlitz Playhouse et Studio 57.
Il apparut dans le film biblique épique La tunique (1953) dans le rôle du tisserand Justus of Cana et dans Ici brigade criminelle (1954).
Il incarna le major général retraité Tom Waverly honoré par Bob Wallace (Bing Crosby) et Phil Davis (Danny Kaye) dans la comédie musicale Noël blanc (1954), et un shérif local impotent dans le western moderne Un homme est passé 1955), avec Spencer Tracy pour la MGM. Il apparut aussi dans Pavillon de combat (1955) pour Republic, It's a Dog's Life (1955) pour MGM, Au seuil de l’inconnu (1956) pour Fox, et Crépuscule sanglant (1956) pour Universal.
Pour le film britannique de science-fiction de 1956, X the Unknown, Dean Jagger refusa de travailler avec le réalisateur Joseph Losey parce que celui-ci était dans la Liste Noire d’Hollywood. Losey quitta le projet après quelques jours de tournage et fut remplacé par Leslie Norman. Une version alternative laisse entendre que Joseph Losey fut remplacé à cause d’une maladie. La moitié du budget, soit 30 000 dollars, constituèrent le salaire de Dean Jagger.
Dean Jagger apparut dans The 20th Century Fox Hour, Je ne suis pas un espion (1956), The Great Man (1956) (crédité en second position derrière José Ferrer) Zane Grey Theatre, Bernadine (1957) avec Pat Boone, un épisode de Playhouse 90, Quarante tueurs (1957) de Sam Fuller et Le fier rebelle (1958) avec Alan Ladd sous une diection de Michael Curtiz.
Dean Jagger interpréta aussi le père d’ Elvis Presley en 1958 dans Bagarres au King Creole, réalisé par Michael Curtiz.
Dean Jagger apparut dans Au risque de se perdre (1959), dans le rôle du père d’Audrey Hepburn, et Cet homme est un requin (1960) et était le dircteur de voyage d’une évangéliste interprétée par Jean Simmons dans le drame acclamé de 1960, Elmer Gantry, le charlatan. Il fit deux pilotes qui avortèrent, The House on K Street.
Dans les années 1960, Dean Jagger travailla de plus en plus pour la télévision et apparut notamment dans La quatrième dimension (""Static"), Sunday Showcase, Our American Heritage, General Electric Theater, Dr. Kildare, The Christophers et The Alfred Hitchcock Hour. Il apparut aussi dans les films La soif de la jeunesse (1961), Branle-bas au casino (1961) et La plus belle fille du monde (1962).
Dean Jagger connut le succès dans la série télévisée, Mr. Novak (1963-65) pour laquelle il fut nominé aux Emmy Awardpour son rôle en 1964 et 1965, ainsi que pour la California Teachers Association's Communications Award, avec James Franciscus, en 1963 pour son interprétation du principal du lycée, Albert Vane. Cependant, avant même de quitter la série pour une opératio chirurgicale majeure, il est plus que déçu par la série, se disputant souvent avec les scénaristes et les réalisateurs et décrivant "the Mr. Novak company" comme étant "un micmac d’incroyable amateurisme."
"C’est impardonnable de voir dans quel état se trouve la télévision aujourd’hui," dit-il en 1965. "Les gens qui la font ont succombé au cliché qu’il n’y a pas de temps pour être bon à la TV, ou que nous qui la faisons avons de la chance d’avoir un bon épisode sur trois. Pourquoi ?’’
Dean Jagger quitta officiellement l’émission en décembre 1964 à cause d’un ulcère.
Parmi ses apparitions durant les années 1960 figurent des épisodes de Sur la piste du crime et Le Fugitif, ainsi que les films Chef de patrouille (1967), Les cinq hors-la-loi (1968), Le jour des Apaches (1968), Smith! (1968) avec Glenn Ford, The Lonely Profession (1969), Tiger by the Tail (1970), La lettre du Kremlin (1970), Men at Law, La fraternité pou la mort (1970), de nouveau avec Glenn Ford, et un épisode de Les régles du jeu.
Il eut un rôle semi-régulier dans les séries Matt Lincoln (1970) dans le rôle du père du personnage principal, Point limite zéro (1971), Bonanza et Incident in San Francisco (1971).
En 1971, Dean Jagger apparut dans The Partridge Family. Il y incarna un prospecteur appelé Charlie dans un épisode de Noël intitulé "Don't Bring Your Guns to Town, Santa".
Dean Jagger joua dans The Glass House (1972), Columbo, Kung Fu (il y incarna le grand-père de Caine qui ne veut rien avoir à faire avec lui mais commence avec lui la longue quête de son demi-frère Danny), Opération danger, Médecins d’aujourd’hui, The Stranger (1973), The Delphi Bureau, The Lie (1973), Shaft, I Heard the Owl Call My Name (1973), Love Story, The Hanged Man (1974), The Great Lester Boggs (1974), So Sad About Gloria (1975), L’affaire Lindbergh (1976), Harry O, Hunter, Destruction planète terre (1977) et Evil Town (1977).
Il eut un petit rôle dans Le jeu de la mort (1979) avec Bruce Lee.
Parmi ses dernières apparitions figurent La famille des collines, Gideon's Trumpet (1980) et L’incroyable alligator (1980).
Il remporta un Daytime Emmy award pour son apparition en guest star dans la série religieuse This Is the Life.
Son dernier rôle fut, en 1985, celui du Docteur Domedion dans le dernier épisode de la 3ème saison de St. Elsewhere intitulé "Cheers".
Pour sa contribution à l’industrie du film, Dean Jagger a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 1523 Vine Street.
Quand Dean Jagger essaya d’épouser sa seconde épouse, Gloria Ling, en 1947, ils ne purent avoir la licence de mariage en Californie à cause d’une loi de l’Etat "interdisant les unions entre Caucasiens et Mongoliens [sic]"; Le père de Gloria Ling était né en Chine.
A la fin de sa vie, Dean Jagger souffrit de problèmes cardiaques ; il décéda dans son sommeil à Santa Monica, Californie le 5 février 1991. Il avait 87 ans et il fut enterré dans la petite ville d’Hughson, Californie, au Lakewood Memorial Park. Sa troisième épouse, Etta Mae Norton qu’il avait épousée en 1968 lui survécut. Vers la fin de sa vie, il avait rejoint l’église de Jésus des Saints des Derniers Jours.

Sa contribution au western fut la suivante :

Home on the Range d’Arthur Jacobson (1935), Thurman
Wanderer of the Wasteland d’Otto Lovering (1935), Adam Larey
Brigham Young de Henry Hathaway (1940), Brigham Young
Les pionniers de la Western Union de Fritz Lang (1941), Edward Creighton
La vallée du soleil de George Marshall (1942), Jim Sawyer
The Omaha Trail d’Edward Buzzell (1942), ‘Pipestone’ Ross
La vallée de la peur de Raoul Walsh (1947), Grant Callum
Sierra d’Alfred E. Green (1950), Jeff Hassard
L’attaque de la malle-poste de Henry Hathaway (1951), Yancy
Le sentier de l’enfer de Byron Haskin (1951), Sam Quade
Les rivaux du rail de Byron Haskin (1952), le général William J. Palmer
Crépuscule sanglant de Jack Arnold (1956), le shérif Jade Murphy
Zane Grey Theater, un épisode, Bert Ensign dans « There Were Four » (1957)
Quarante tueurs de Sam Fuller (1957), le shérif Ned Logan
Le fier rebelle de Michael Curtiz (1958), Harry Burleigh
Les cinq hors-la-loi de Vincent McEveety (1968), Whittier
Le jour des Apaches de Jerry Thorpe (1968), Jimmy Noble
Smith ! de Michael O’Herlihy (1969), le juge James C. Brown
Bonanza, un épisode, le général Ira Cloninger dans « Shadow of a Hero » (1971)
Kung Fu, un épisode, Henry Raphael Caine dans « Dark Angel » (1972)
Opération danger, un épisode, Mark Tisdale dans « Only Three to a Bed » (1973)
The Hanged Man, téléfilm de Michael Caffey (1974), Josiah Lowe