Gene Tierney (1920–1991)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23968
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 04 févr. 2014 20:13

Le Fil du Rasoir (The Razor's Edge) (1946) d'Edmund Goulding
Image(avec Tyrone Power de dos)

Avec Cooper dans Sundown :

Image

Belle Starr - 1941 - La Reine des Rebelles - Irving Cumming
ImageImageImageImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23968
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 06 févr. 2014 20:02

Wonderful :applaudis_6:

metek a écrit :Gene Tierney

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23968
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 07 févr. 2014 18:01

un vrai ange :sm11:
Image
Image(Pêché mortel 1945)
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23968
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 10 févr. 2014 19:17

Hombre a écrit :Le retour de Frank James (1940) de Fritz Lang :

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15281
Localisation : Canada
Contact :

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar metek » 15 févr. 2014 20:23

La reine des rebelles (1941) - "Belle Starr" - Gene Tierney

Image

Avatar du membre
Winchester73
Trappeur
Trappeur
Messages : 3444
Localisation : Fort Dobbs

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar Winchester73 » 21 févr. 2015 16:29

Image
Modifié en dernier par Winchester73 le 11 nov. 2019 23:40, modifié 1 fois.
Image

Madame S.
Trappeur
Trappeur
Messages : 3057
Localisation : Paris Dans le 91

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar Madame S. » 22 févr. 2015 11:02

Gene Tierney
ImageImageImageImage

Madame S.
Trappeur
Trappeur
Messages : 3057
Localisation : Paris Dans le 91

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar Madame S. » 07 mars 2015 17:13

Gene Tierney
Image

Avatar du membre
Winchester73
Trappeur
Trappeur
Messages : 3444
Localisation : Fort Dobbs

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar Winchester73 » 15 mars 2015 16:34

Image
Modifié en dernier par Winchester73 le 11 nov. 2019 23:41, modifié 1 fois.
Image

Madame S.
Trappeur
Trappeur
Messages : 3057
Localisation : Paris Dans le 91

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar Madame S. » 19 mars 2015 17:05

Gene Tierney
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
Image
ImageImage
ImageImage

Avatar du membre
yves 120
Sorcier
Sorcier
Messages : 6007
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar yves 120 » 19 mars 2015 18:34

U.S. Marshal Cahill a écrit :un vrai ange :sm11:
Image
Image(Pêché mortel 1945)



Tu veux dire plutôt un vrai démon , surtout dans ce film ! Pêché mortel ,

Mais c 'est vrai elle était très très belle peut être la plus belle de toutes , le problème elle était un peu folle !!!
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
Winchester73
Trappeur
Trappeur
Messages : 3444
Localisation : Fort Dobbs

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar Winchester73 » 20 mars 2015 6:33

Image
Modifié en dernier par Winchester73 le 11 nov. 2019 23:45, modifié 1 fois.
Image

Madame S.
Trappeur
Trappeur
Messages : 3057
Localisation : Paris Dans le 91

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar Madame S. » 20 mars 2015 10:49

Gene Tierney
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23968
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 12 juil. 2015 21:12

metek a écrit :The Secret of Convict Lake (1951) - Gene Tierney

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

DEMERVAL
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7720

Re: Gene Tierney (1920–1991)

Messagepar DEMERVAL » 13 oct. 2015 22:22

Gene Eliza Tierney naquit à Brooklyn, New York, le 19 novembre 1920. Elle était la fille d’Howard Sherwood Tierney et Belle Lavina Taylor. Elle reçut le prénom de Gene en hommage à un oncle bienaimé qui décéda en pleine force de l’âge. Elle avait un frère plus âgé, Howard Sherwood “Butch” Tierney, Jr., et une plus jeune soeur, Patricia “Pat” Tierney. Leur père, de descendance irlandaise, était un courtier en assurance en vue alors que leur mère était un ex professeur d’éducation physique.
Gene Tierney fréquenta l’école Sainte-Margaret de Waterbury, Connecticut et l’école Unquowa de Fairfield. Elle publia son premier poème, intitulé "Nuit", dans le journal de l’école et continuera d’écrire toute sa vie des poésies. Gene Tierney incarna Jo dans une production scolaire de Little Women, basée sur le roman de Louisa May Alcott.
Elle passa les deux années qui suivirent en Europe, y fréquentant l’école internationale Brillantmont à Lausanne, Suisse où elle apprit à parler couramment le français. Elle revint aux Etats-Unis en 1938 et fréquenta l’école de Miss Porter dans le Connecticut. Alors qu’elle voyageait vers la côte Ouest, elle visita les studios de la Warner Bros. Le réalisateur Anatole Litvak, impressionné par la beauté de cette fille de 17 ans, lui dit qu’elle pouvait devenir une actrice. Warner Brothers voulurent lui faire signer un contrat, mais ses parents y objectèrent à cause de la faiblesse du salaire proposé. Ils désiraient aussi qu’elle ait une position sociale plus élevée.
La société du père de Gene Tierney mit la clé sous la porte le 24 septembre 1938, alors qu’elle avait 17 ans. Rapidement fatiguée par la vie en société, elle décida de poursuivre une carrière d’acteur. Son père dit, “Si Gene doit devenir une actrice, cela doit alors être dans un théâtre traditionnel.” Gene Tierney étudia l’art dramatique dans un petit studio de Greenwich Village à New York avec le réalisateur et acteur de Broadway, Benno Schneider. Elle devint la protégée du réalisateur-producteur de Broadway, George Abbott.
Dans la première pièce de sa carrière théâtrale à Broadway, elle se borna à porter un seau d’eau à travers la scène dans What a Life! (1938). Un critique du magazine Variety déclara, "Miss Tierney est certainement la plus jolie porteuse d’eau que j’ai jamais vue!" Elle travailla aussi comme remplaçante dans The Primrose Path (1938).
L’année suivante, à Broadway, elle apparut dans le rôle de Molly O'Day dans la production de Mrs. O'Brien Entertains (1939). Le critique du New York Times, Brooks Atkinson écrivit, "En jeune irlandaise fraichement émoulue de son vieux pays, Gene Tierney, dans sa première performance théâtrale, est très jolie et agréablement modeste.” La même année, Gene Tierney incarna le personnage de Peggy Carr dans Ring Two (1939), récoltant au passage des critiques favorables. Le critique théâtral, Richard Watts, Jr. du New York Herald Tribune écrivit, "Je ne vois qu’une seule raison pour que Miss Tierney ne réussisse pas dans sa carrière théâtrale– cela serait, que le cinéma la kidnappe au passage."
Le père de Gene Tierney créa une société, Belle-Tier, pour apporter des fonds et promouvoir sa carrière d’actrice. Columbia Pictures lui fit signer un contrat de 6 mois en 1939. Elle rencontra Howard Hughes, qui essaya sans succès de la séduire. Etant issue d’une famille aisée, elle ne fut pas impressionnée par sa fortune. Howard Hughes devint finalement un ami éternel.
Après qu’un cameraman lui ait conseillé de perdre un peu de poids, elle écrivit au magazine Harper's Bazaar pour suivre un régime qu’elle suivit pendant les 25 années qui suivirent. Gene Tierney se vit offrir le premier rôle dans National Velvet, mais le tournage du film fut repoussé. National Velvet fut produit par la MGM en 1944.
Quand Columbia Pictures échoua à lui trouver un projet, elle retourna à Broadway et interpréta le personnage de Patricia Stanley dans le succès critique et commercial, The Male Animal (1940). Dans le New York Times, Brooks Atkinson écrivit, "Tierney flamboie de mille feux dans la meilleure performance qu’elle ait jamais donnée". Elle était devenue la coqueluche de Broadway avant d’avoir atteint ses 20 ans. The Male Animal fut un succès et Gene Tierney figura dans Life magazine. Elle fut aussi photographiée par Harper's Bazaar, Vogue et Collier's Weekly.
Deux semaines après que The Male Animal ait commencé les représentations, une rumeur circula affirmant que Darryl F. Zanuck, le patron de 20th Century Fox, était dans l’assistance. Durant la représentation il dit à son assistant de noetr le nom de Gene Tierney. Plus tard cette nuit-là, Darryl F. Zanuck passa près du Stork Club, où il aperçut la jeune fille sur la piste de danse. Il dit à son assistant, "Oublie la fille de la pièce. Vois si tu peux faire signer celle-la”. C’était Gene Tierney. Au début Darryl F. Zanuck ne se rendit pas compte que c’était l’actrice qu’il avait vue à la représentation. Gene Tierney aurait dit (après les faits): "J’ai toujours eu plusieurs looks différents, une qualité qui se révéla utile dans ma carrière”.
Les sirènes d’Hollywood appellèrent de nouveau et Gene Terney signa un contrat avec la 20th Century-Fox. Elle fit ses débuts sur le grand écran en interprétant le second rôle d’Eleanor Stone dans le western de Fritz Lang, Le Retour de Frank James (1940), face à Henry Fonda.
Suivit le petit rôle de Barbara Hall dans Les trappeurs de l’Hudson (1941) avec Paul Muni. Durant ce qui se révélera être une grosse année de travail, Gene Tierney fut Ellie Mae Lester dans la comédie de John Ford, La route du tabac, puis tint le rôle-titre de La reine des rebelles, puis celui de Zia dans Crépuscule et de Victoria Charteris (alias Poppy Smith) dans The Shanghai Gesture. En 1942, elle incarna Eve dans Le chevalier de la vengeance , puis le double rôle de Susan Miller (alias Linda Worthington) dans la comédie déjantée de Rouben Mamoulian, Rings on Her Fingers, puis celui de Kay Saunders dans Thunder Birds et enfin celui de Miss Young dans Pagode en flammes.
Etant enfin tout en haut de l’affiche pour la classique comédie d’Ernst Lubitsch, Le ciel peut attendre, avec le rôle de Martha Strable Van Cleve, le film marqua un tournant dans la carrière de Gene Tierney qui devint alors une star à part entière et sa popularité monta en flèche. Gene Tierney se rappela que, durant le tournage de Le ciel peut attendre :
"Lubitsch était un tyran sur le plateau, le plus exigeant des réalisateurs. Après une scène, que l’on tourna de midi à 17h00, j’étais quasiment en larmes à force d’entendre Lubitsch me crier dessus. Le jour suivant, je suis allé à sa rencontre, l’ai regardé dans les yeux et lui dit, 'Mr. Lubitsch, j’essaye de faire de mon mieux mais je ne veux plus continuer à travailler sur ce film si vous m’hurlez encore dessus.’ Je suis payé pour vous hurler dessus’, répliqua-t-il. “Oui, je sais” dis-je “et je suis payée pour me faire hurler desuus mais pas assez cher”. Après une pause intense, Lubitsch éclata de rire. A partir de ce moment, on s’entendit à merveille”.
En 1944, elle fut la vedette de ce qui allait devenir son rôle le plus célèbre: le rôle-titre dans le film noir d’Otto Preminger, Laura, face à Dana Andrews. Après avoir incarné Tina Tomasino dans Une cloche pour Adano (1945), elle incarna la jalouse et narcissique femme fatale, Ellen Berent Harland, face à Cornel Wilde, dans la version cinématographique du best-seller, Leave Her to Heaven de Ben Ames Williams. Pour cette performance, elle fut nominée pour l’Oscar de la meilleure actrice (1945). Ce fut le film le plus performant de la 20th Century-Fox pour les années 1940. Il fut cité par le réalisateur Martin Scorsese comme l’un de ses films favoris de tous les temps et il affirma que Gene Tierney avait été l’une des actrices les plus sous-estimées de l’âge d’or d’Hollywood.
En 1946, Gene Tierney fut Miranda Wells dans Le château du dragon, le premier film de Joseph L. Mankiewicz en tant que réalisateur, avec Walter Huston et Vincent Price. La même année, elle fut Isabel Bradley, face à Tyrone Power dans Le fil du rasoir, une adaptation du roman de W. Somerset Maugham du même nom. Sa performance fut particulièrement encensée.
Elle poursuivit avec le rôle de Lucy Muir dans le film de Mankiewicz, L’aventure de Mme Muir (1947), face à Rex Harrison. L’année suivante, Gene Tierney fut la co-star avec de nouveau Tyrone Power, dans la comédie déjantée, Scandale en première page (1948). Alors que la décennie était sur sa fin, Gene Tierney fut de nouveau réunie avec Otto Preminger, son réalisateur de Laura, pour incarner Ann Sutton dans le film noir Le mystérieux docteur Korvo (1949), aux côtés de Richard Conte et José Ferrer. Elle donna des performances mémorables dans deux autres films noirs (tous deux de 1950) – Les forbans de la nuit de Jules Dassin et Mark Dixon, détective d’Otto Preminger.
En 1951, Gene Tierney fut prêtée à Paramount Pictures, où elle assuma, une remarquable performance comique en Maggie Carleton dans la farce de Mitchell Leisen, La mère du mariée, avec John Lund, Thelma Ritter et Miriam Hopkins. La même année, elle donna une tendre performance en Midge Sheridan dans le film de Warner Bros., Close to My Heart (1951), avec Ray Milland. Le film mettait en scène un couple essayant d’adopter une enfant. Plus tard dans sa carrière, elle fut de nouveau réunie avec Ray Milland dans Daughter of the Mind (1969).
Après que Gene Tierney eut apparu avec Rory Calhoun dans Le Gaucho (1952), son contrat avec 20th Century-Fox expira. La même année, elle fut Dorothy Bradford dans Capitaine sans loi, face à Spencer Tracy pour la MGM. Elle et Spencer Tracy vécurent une brève aventure durant le tournage. Gene Tierney interpréta le personnage de Marya Lamarkina face à Clark Gable dans Ne me quitte jamais (1953), filmé en Angleterre.
Gene Tierney resta en Europe pour incarner Kay Barlow dans Une affaire troublante pour United Artists (1953), film qui fut diffusé la même année. Alors qu’elle était en Europe, elle commença une relation amoureuse avec le Prince Aly Khan mais leurs idées de mariage rencontrèrent une ferme opposition du père du Prince, Aga Khan III. Au début de 1953, Gene Tierney retourna aux Etats-Unis pour être la co-vedette du film noir La veuve noire, dans le rôle d’Iris Denver avec Ginger Rogers et Van Heflin.
A cause d’événements tragiques qui jalonnèrent sa vie, dont la naissance d’une fille lourdement handicapée, Gene Tierney lutta pendant des années contre la dépression. En 1953, elle rencontra des problèmes de concentration qui affectèrent sa carrière. Elle fut virer du tournage de Mogambo et fut remplacé par Grace Kelly. Alors qu’elle interprétait le personnage d’Anne Scott dans La main gauche du seigneur (1955), face à Humphrey Bogart, Gene Tierney tomba malade. (Humphrey Bogart avait connu une expérience personnelle avec la dépression car il était très proche de sa soeur qui souffrait d’une maladie mentale.) Durant le tournage, il souffla son texte à Gene Tierney et l’encouragea à demander de l’aide.
Gene Tierney consulta un psychiatre et fut admise au Harkness Pavilion de New York. Plus tard, elle entra à l’Intitute Of Living d’Hartford, Connecticut. Après quelque 27 électrochocs, censés soulager la sévére dépression, Gene Tierney s’échappa de l’établissement, fut rattrapée et réinternée. Elle devint une porte-parole contre la thérapie par électrochocs, affirmant que cela avait endommagé de grosses portions de sa mémoire.
A la fin de décembre 1957, Gene Tierney surgit de l’appartement de sa mère situé à Manhattan et se tint sur le rebord d’une fenêtre située au 14ème étage du building pendant 20 minutes, pour ce qui fut assimilé à une tentative de suicide. La police fut appelée sur les lieux et sa famille s’arrangea pour qu’elle soit admise à la clinique Menninger à Topeka, Kansas. Elle fut relâchée de la clinique Menninger l’année suivante après navoir été traitée pour dépression. Elle travailla un moment comme vendeuse dans un magasin de confection afin de se réinsérer dans la société. Elle y fut reconnue par des clients, ce qui fit les gros titres des journaux à sensation.
Plus tard cette année-là, la 20th Century-Fox lui offrit le rôle principal dans Qu’est ce qui fait courir les filles ? (1959) mais elle estima que le stress était trop important. Quelques jours avant le début du tournage, elle renonça et retourna à la clinique Menninger pendant un moment.
Gene Tierney fit un retour à l’écran dans Tempête à Washington (1962) aux côtés de Franchot Tone. Un an plus tard, elle fut Albertine Prine dans Le tumulte, film basé sur la pièce de Lillian Hellman. Elle poursuivit avec la production internationale, Las cuatro noches de la luna llena (1963), dans laquelle elle jouait aux côtés de Dan Dailey. Elle reçut des critiques dithyrambiques pour ses performances.
Un changement dans la carrière de Gene Tierney semblait sur les rails avec ces incarnations de rôles de caractère. Elle incarna ainsi Jane Barton Trois filles à Madrid (1964) puis se retira de nouveau. Gene Tierney fit un retour sur la télévision en étant la vedette du téléfilm, Daughter of the Mind (1969) avec Don Murray et Ray Milland. Elle eut son dernier rôle dans la minisérie télévisée, Scrupules (1980).
Gene Tierney se maria à deux reprises. Tout d’abord avec Oleg Cassini, un couturier, le 1er juin 1941, avec qui elle s’était enfuie. Ses parents s’opposèrent au mariage parce qu’ il était issu d’une famille russo-italienne et était né en Europe. Ils eurent deux filles, Antoinette Daria Cassini (15 octobre 1943-11 septembre 2010) et Christina "Tina" Cassini (née le 19 novembre 1948), née après son premier divorce.
En juin 1943, alors qu’elle attendait Daria, Gene Tierney contracta la rubéole, apparemment d’un admirateur qui avait la maladie. Daria naquit prématurément à Washington, D.C., ne pesant qu’1.42 kg tout en requérant une transfusion complète de son sang. La rubéole avait causé de graves lésions génétiques: Daria se retrouva sourde, partiellement aveugle avec des cataractes et avec un grave retard mental. Elle sera plus tard enfermée dans un centre spécialisé pour la plupart de sa vie.
Howard Hughes, l’ami de Gene Tierney paya tous les frais médicaux de Daria, tout en s’assurant qu’elle reçoive les meilleurs traitements. Gene Tierney n’oubliera jamais ses actes de bonté.
Gene Tierney et Oleg Cassini se séparèrent le 20 octobre 1946 et se mirent d’accord sur la séparation de biens le 10 novembre 1946. Le divorce à l’amiable fut prononcé en Californie et l’acte définitif daté du 13 mars 1948. Le couple se réconcilia le 19 août 1948 mais ne se remaria pas.
Durant cette séparation, Gene Tierney rencontra John F. Kennedy, un jeune vétéran de la seconde guerre mondiale, qui visitait le plateau de tournage du Château du dragon en 1946. Ils débutèrent une idylle à laquelle elle mit fin quand Kennedy lui dit qu’il ne pourrait jamais l’épouser à cause de ses visées politiques. En 1960, Gene Tierney envoya à Kennedy un message de félicitations pour son élection à la présidence de la République.
Gene Tierney se remaria avec Oleg Cassini mais ils divorcèrent à nouveau le 28 février 1952. "Cassini promit dans l’acte de divorce de 1952 qu’il rédigerait un testament dans lequel il laisserait la moitié de sa fortune à ses filles". Oleg Cassini léguera plus tard $500,000 à Daria et $1,000,000 à Christina. Oleg Cassini et Gene Tierney restèrent amis jusqu’à la mort de Gene en novembre 1991.
En 1958, Gene Tierney rencontra le baron du pétrole, W. Howard Lee. Il était marié avec l’actrice Hedy Lamarr depuis 1953. Ils divorcèrent en 1960 après une longue bataille judiciaire sur les compensations financières. W. Howard Lee épousa Gene Tierney à Aspen, Colorado, le 11 juillet 1960. Ils vécurent tranquillement à Houston, Texas et en Floride. Ils restèrent unis jusqu’à la mort de W. Howard en 1981.
En 1962, la 20th Century Fox annonça que Gene Tierney allait interpréter le rôle principal dans Return to Peyton Place, mais elle abandonna le projet après être tombée enceinte. Elle fit plus tard une fausse couche.
L’autobiographie de Gene Tierney, Self-Portrait, dans laquelle elle se confie candidement sur sa vie, sa carrière et sa santé mentale, fut publiée en 1979. Gene Tierney était alors la veuve de W. Howard Lee qui était décédé le 17 février 1981, après une longue maladie.
En 1986, Gene Tierney fut honorée avec l’acteur Gregory Peck du premier Donostia Lifetime Achievement Award au festival du film de San Sebastien en Spain. De même pour sa contribution à l’industrie du film, Gene Tierney posséde une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 6125 Hollywood Boulevard.
Gene Tierney décéda des suites d’emphysème à Houston, le 6 novembre 1991. Elle avait apparemment commencé à fumer après le tournage de son premier film afin de baisser le timbre de sa voix parce qu’elle pensait "je ressemble à une Minnie mouse en colère.” Elle devint par la suite une fumeuse invétérée. Elle est enterrée au Glenwood Cemetery à Houston. Daria décéda le 11 septembre 2010 à 66 ans et fut enterrée à côté de sa mère.



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité