Charles Bronson (1921-2003)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4393
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 27 févr. 2015 11:45

Même mal rasé toujours classe (si seulement ça pouvait être pareil pour moi... :lol: :lol: )
Image

Avatar du membre
_Angel_
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 107
Localisation : Agua Verde

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar _Angel_ » 27 févr. 2015 23:17

COWBOY PAT-EL ZORRO a écrit :
Salut Angel !Je te confirme la présence d'Emilio FERNANDEZ (le directeur de la prison fédérale)...
Je te donne les références: BREAK OUT (L'Evadé) réalisé par Tom GRIES en 1974 avec aussi Robert Duvall et John Huston ainsi que Mme Bronson (Jill Ireland). Jadis rediffusé sur France 2 en 1999 puis RTL 9 en 2004... Peut-être en format Zone 1 ou sur YouTube mais pas en dvd chez nous je crois.

Le Musée Grévin c'est n'importe quoi cette statue je trouve... Charles, pardonne-leur car visiblement ils ne savent pas ce qu'ils font...
Spoiler: Montrer
OU ILS SONT VRAIMENT TRES CONS !
.


Faut vraiment que je trouve ce film !
Plus je vois la photo de cette statue, plus je la trouve irrespectueuse (comme si Bronson ne méritait pas qu'on s'applique à le représenter dans un film précis).

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2931
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar pak » 28 févr. 2015 0:29

En tous cas inédit en DVD en France...
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6957
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar lafayette » 28 févr. 2015 2:04

Pour l'Evadé, j'ai l'impression d'avoir vu il y a peu de temps le titre en parcourant le guide free sur Action, Ciné Polar ou TCM.
Donc à surveiller ces chaînes là. Je verrai à mon retour car je vous salue de Genève! :sm80:

J'ai revu hier en vitesse Pancho Villa où Charles Bronson n'a effectivement pas cette tenue.

Il se peut que cette statue de cire n'ait pas été terminée pour une raison quelconque et qu'à défaut de mieux, le musée a quand même mis celle-ci avec un poncho cachant le manque de finition. Mais les statues ne sont pas toutes réussies comme celle récente de l'animateur Stéphane Bern.
Il me semble ainsi que Serge Gainsbourg ne soit pas des plus réussies. Mais même dans ce cas, il y a quand même un hommage au personnage.
Gilles et John icongc1

Madame S.
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3061
Localisation : Paris Dans le 91

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar Madame S. » 03 mars 2015 12:03

Charles Bronson
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6145

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar DEMERVAL » 20 juin 2015 11:37

Charles Bronson naquit Charles Dennis Buchinsky, le 3 novembre 1921 à Ehrenfeld dans le comté de Cambria, dans la région minière des montagnes Allegheny, au nord de Johnstown, Pennsylvanie.
Il était le 11ème d’une fratrie de 15 enfants nés d’un père immigré lituanien et d’une mère américano-lituanienne. Son père, Walter Bunchinski (qui plus tard changea son nom de famille en Buchinsky pour sonner plus américain) venait de la ville de Druskininkai. La mère de Charles, Mary Valinsky, don’t les parents étaient originaires de Lituanie, était née dans la ville minière de Tamaqua en Pennsylvanie. Il apprit à parler anglais quand il fut adolescent ; auparavant il parlait lituanien et russe.
Charles Bronson fut le seul membre de sa famille à avoir fréquenté le lycée. Quand il eut 10 ans, son père décéda. Le jeune Charles alla travailler à la mine, d’abord dans les bureaux puis au fond de la fosse. Il gagnait un dollar pour chaque tonne de charbon qu’il extrayait. Il travailla à la mine jusqu’à son incorporation qui intervint durant la seconde guerre mondiale. Sa famille était si pauvre, qu’à un moment, il dut porter la robe de sa soeur pour aller à l’école à cause du manque de vêtements.
En 1943, Charles Bronson s’engagea dans l’US Air Force et servit comme mitrailleur dans le 760ème Flexible Gunnery Training Squadron et en 1945 comme membre de l’équipage d’une superforteresse B-29 avec le 39ème groupe de bombardement basé à Guam. Il exécuta 25 missions de guerre et reçut la Purple Heart pour des blessures reçues au combat.
Après la fin de la seconde guerre mondiale, Charles Bronson fit nombre de petits boulots avant de rejoindre une troupe de théâtre à Philadelphie, Pennsylvanie. Il partagea plus tard un appartement à New York City avec Jack Klugman alors que les deux acteurs aspiraient à se produire sur les planches. En 1950, il se maria et déménagea à Hollywood, où il suivit des cours d’art dramatique et commença à décrocher de tout petits rôles. Son premier film, non crédité, fut You're in the Navy Now en 1951, film dans lequel il interprétait un marin. Il fit d’autres apparitions dans Pat and Mike, Miss Sadie Thompson et House of Wax (dans lequel il incarnait Igor, l’homme de main muet, de Vincent Price).
En 1952, Charles Bronson boxa dans un ring avec Roy Rogers dans l’émission de ce dernier, Knockout. Il apparut dans un sketch de The Red Skelton Show dans le rôle d’un boxeur avec Red Skelton, y incarnant "Cauliflower McPugg". Il eut aussi un rôle non crédité sous le pseudonyme de Charles Buchinsky dans un western intitulé "Le cavalier traqué", dont la vedette était Randolph Scott. En 1954, il fit une forte impression dans L’aigle solitaire, western dans lequel il incarnait un guerrier Modoc meurtrier, le Capitaine Jack, qui savourait porter les tuniques des soldats qu’il avait tué. Finalement capturé , le Capitaine Jack était envoyé à la potence. En 1954, durant les agissements de l’House Un-American Activities Committee (HUAC), il changea son nom de Buchinsky en Bronson sur la suggestion de son agent, qui craignait que le fait d’avoir un nom à consonnance est-européenne pourrait impacter négativement sa carrière. Il prit apparemment ce pseudonyme en s’inspirant de la Bronson Gate des studios de Paramount Pictures, située au coin de la Melrose Avenue et de Bronson Street. Il fit plusieurs apparitions à la télévision durant les années 1950 et 1960, dont en 1962, un épisode, avec son ami Lee Marvin, de Biff Baker, U.S.A., une série d’espionnage de la CBS ayant en vedette Alan Hale Jr. . Charles Bronson eut le rôle principal de l’épisode intitulé "The Apache Kid" de la série Sheriff of Cochise, avec John Bromfield; par la suite, en 1959, il apparut à deux reprises avec John Bromfield dans U.S. Marshal.
Il fut une guest star de l’éphémère sitcom de la CBS, Hey, Jeannie! Et dans 3 épisodes dAlfred Hitchcock Présente: And So Died Riabouchinska (1956), There Was an Old Woman (1956) et The Woman Who Wanted to Live (1962). En 1959, il incarna Steve Ogrodowski, un officier des services de renseigenments de l’US Navy, dans deux épisodes de la sitcom militaire Hennesey, avec en vedette Jackie Cooper. Il fut la vedette aux côtés d’Elizabeth Montgomery de deux épisodes de La quatrième dimension et incarna un tueur nommé Crego dans Gunsmoke (1956). Il apparut dans 5 épisodes de la série mettant en scène Richard Boone, à savoir Have Gun – Will Travel (1957–1963). En 1957, Charles Bronson fut casté dans l’épisode intitulé “Young Gun” de la série western, Colt .45 dans le rôle d’un hors-la-loi appelé Danny Arnold.
En 1958, il décrocha son premier rôle principal dans le film de Roger Corman, Machine-Gun Kelly. Il eut aussi sa propre série télévisée, Man with a Camera (de 1958 à 1960), dans laquelle il interprétait le personnage de Mike Kovac, un ex photographe de guerre jouant le détective privé à New York City.
Charles Bronson fut casté en 1960 dans l’épisode intitulé "Zigzag" de Riverboat, avec Darren McGavin. La même année, il fut "Dutch Malkin" dans l’épisode "The Generous Politician" de The Islanders. En 1960, il attira l’attention de John Sturges dans Les sept mercenaires, dans lequel il était l’un des 7 pistolero à prendre fait et cause de personnes sans défense. Selon Eli Wallach, durant le tournage, Charles Bronson était un solitaire qui restait seul dans son coin. Il reçut 50 000 dollars pour ce rôle, qui en fit une vedette dans l’ex URSS.
Deux ans plus tard, John Sturges le retint pour une autre production hollywoodienne, La grande évasion, dans laquelle il était un prisonnier de guerre d’origine polonaise, complètement claustrophobe, appelé "The Tunnel King" (par coincidence, Charles Bronson était réellement claustrophobe à cause de son travail dans les mines). En 1961, il fut nominé pour un Emmy Award pour son rôle de soutien dans un épisode de la série General Electric Theater, intitulé "Memory in White", série dont la vedette était Ronald Reagan. En 1962, il était le loyal entraîneur d’Elvis Presley, Lew Nyack, dans Kid Galahad. En 1963, il fut la co-star de la série western, Empire. Durant la saison télévisuelle de 1963–1964 il incarna Linc, le conducteur de caravane obstiné dans la série, Les voyages de Jaimie McPheeters. Durant la saison de 1965–1966, il fut la guest star d’un épisode de The Legend of Jesse James. En 1965, Charles Bronson fut un expert en démolitions dans un épisode de Combat!. Puis, dans Les douze salopards (1967), il incarna un prisonnier de guerre condamné à la peine capitale embauché pour une mission suicide. En 1967, il fut Ralph Schuyler, un agent secret du gouvernement dans un épisode du Fugitif intitulé "The One That Got Away".
Charles Bronson se fit un nom reconnu dans le cinéma européen. En 1968, il fut l’homme à l’harmonica dans Il était une fois dans l’ouest. Le réalisateur, Sergio Leone, l’avait une fois qualifié de "plus grand acteur avec lequel il avait jamais travaillé" et il voulait l’embaucher pour le rôle principal de Pour une poignée de dollars en 1964. Charles Bronson refusa le rôle qui échut à Clint Eastwood et en fit une vedette. In 1970, il fut la vedette du film français Le passager de la pluie, qui remporta un Golden Globe du meilleur film étranger. L’année suivante, sa réputation outremer lui rapporta un Golden Globe Henrietta Award de l’acteur le plus connu au monde au même rangque Sean Connery. En 1972 il entama une suite de films d’action à succès pour United Artists, en commençant par Les collines de la terreur, bien qu’il ait déjà tourné pour United Artists dans les années 1960 (Les sept mercenaires, etc.). Un des films que United Artists révéla au public fut La cité de la violence, un film originellement italien sorti outremer en 1970.
Charles Bronson décrocha son rôle le plus célèbre à l’âge de 52 ans, dans Un justicier dans la ville (Paramount, 1974), le film le plus populaire de la longue association qu’il eut avec le réalisateur Michael Winner. Il y interprétait Paul Kersey, un architecte en vue de New York. Quand son épouse est assassiné et sa fille violée, Paul Kersey devient un justicier nocturne luttant contre le crime.Ce film fructueux engendra nombre de séquelles lors des deux décennies qui suivirent, dans lesquelles Charles Bronson apparut.
En 1974, il eut le rôle-titre dans le film d’Elmore Leonard, Mr. Majestyk, dans le rôle d’un vétéran de l’armée devenu fermier qui combat une bande de gangsters locaux. Pour Le bagarreur de Walter Hill (1975), il était un ex bagarreur de rue de l’époque de la Grande Dépression qui gagnait sa vie en participant à des combats à mains nues en Louisiane. Il reçut de bonnes critiques. Mais Charles Bronson fut au sommet de sa popularité en 1975, quand il parvint au 4ème rang du box office derrière Robert Redford, Barbra Streisand et Al Pacino. Son passage chez United Artists prit fin en 1977 avec Le bison blanc.
Il fut approché pour le rôle de Snake Plissken dans New York 1997 (1981), mais le réalisateur John Carpenter estima qu’il semblait physiquement trop dur et trop vieux pour le rôle et décida de caster Kurt Russell à la place. Entre 1976 et 1994, Charles Bronson exigea de gros salaires pour apparaître dans nombre de films faits par des compagnies moins importantes, telle Cannon Films, pour laquelle il fit ses derniers films. Beaucoup d’entre eux furent réalisés par Jack Lee Thompson, une collaboration que Bronson apprécia et poursuivit activement, parce que Thompson travaillait rapidement et efficiemment. Les films ultra-violents de Jack Lee Thompson tels que L’enfer de la violence (TriStar Pictures, 1984) et Le justicier de minuit (1983) furent éreintés par les critiques, mais permirent à Bronson d’être bien payés tout au long des années 1980. Son dernier rôle sorti sur un grand écran fut Le justicier braque les dealers.
Il se maria une première fois avec Harriet Tendler, qu’il avait rencontrée alors qu’ils étaient tous deux des acteurs débutants à Philadelphie. Ils eurent deux enfants avant de divorcer en 1965. Elle écrivit dans ses mémoires qu’elle "était une vierge de 18 ans quand elle rencontra Charles Buchinsky, alors âgé de 26 ans à l’école d’art dramatique de Philadelphie en 1947”. Deux ans plus tard, avec le consentement à contrecoeur de son père, un riche producteur laitier, elle épousa le catholique lituanien et ex mineur de charbon. Lors de leur premier rendez-vous, il n’avait que 4 cents en poche— avant de devenir en Charles Bronson, l’un des acteurs les mieux payés du pays.
Charles Bronson épousa ensuite l’actrice britannique Jill Ireland, le 5 octobre 1968, jusqu’à sa mort en 1990. Il l’avait rencontrée en 1962, alors qu’elle était mariée à l’acteur écossais, David McCallum. A ce moment, Bronson (qui partageait l’écran avec McCallum dans La grande évasion) aurait semblerait-il dit à David McCallum,"Je vais épouser ton épouse". Les Bronsons vivaient dans la grande propriété de Bel Air à Los Angeles avec 7 enfants: deux du mariage précédent de Charles, 3 du premier mariage de Jill (dont un avait été adopté) et deux qu’ils eurent ensemble (avec là aussi un adopté). Après son mariage, elle fut souvent sa principale partenaire et ils furent les vedettes de 11 films ensemble.
Afin de maintenir l’unité familiale, ils chargeaient tous les enfants et les emmenaient sur leurs lieux de tournage. Ils passaient leurs temps dans une ferme coloniale de 260 acres (1,1 km2) à West Windsor, Vermont. Jill Ireland élevait des chevaux et entraînait leur fille, Zuleika, pour qu’elle puisse se produire dans des concours de haut niveau. La ferme du Vermont, "Zuleika Farm", fut nommée ainsi en hommage au seul enfant qu’ils eurent ensemble. De la fin des années 1980 au milieu des années 1990, Charles Bronson passa régulièrement ces vacances d’hiver en villégiature à Snowmass, Colorado.
Le 18 mai 1990, à 54 ans, après une longue bataille contre la maladie, Jill Ireland décédait d’un cancer du sein en leur maison de Malibu, Californie. En décembre 1998, Charles Bronson se maria pour la 3ème fois avec Kim Weeks, une ex employée de Dove Audio qui avait aidé Jill iReland à enregistrer des livres audio pour enfants. Le couple resta marié pendant 5 ans jusqu’à la mort de Charles en 2003.
La santé de Charles Bronson se détériora à la fin de sa vie et il se retira de l’industrie du film après une opération chirurgicale visant à lui remplacer une hanche en 1998. Il souffrit de la maladie d’Alzheimer lors de ses dernières années. Charles Bronson décéda d’une pneumonie à 81 ans, le 30 août 2003 au Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles. Il est enterré au Brownsville Cemetery de West Windsor, Vermont.

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4393
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 20 juin 2015 13:58

:applaudis_6: DEMERVAL !
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22805
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 11 juil. 2015 13:57

metek a écrit :Villa Rides (1968) - Charles Bronson

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6957
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar lafayette » 13 juil. 2015 0:34

Merci pour la bio de l'un de mes acteurs fétiches qui fut un des ridicules motifs avancé par mon ex pour le divorce, les films violents, notamment de justicier, de Bronson que je l'aurais obligée à voir. Il est vrai que je n'en manquais pas un. J'ai rétorqué que Mme me faisait voir les films violents de Mel Gibson!
Oups j'ai déjà écrit sur ça il y a 2 ans.
Les films de Justicier ont essuyé de très vives critiques à l'époque. Je ne crois pas qu'il y en avait autant pour les Mad Max.
[ Posté depuis mon mobile ] Image
Gilles et John icongc1

lerebelle
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 8116
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar lerebelle » 13 juil. 2015 5:29

Merçi Demerval pour sa bio, autrement je sait, je me répéte , ce tres grand acteur mériterait mieux que ses quatre pages. R :wink:

Madame S.
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3061
Localisation : Paris Dans le 91

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar Madame S. » 20 août 2015 17:07

Charles Bronson - Michael Winner Durant le Tournage - Le Flingueur (1972 )
Image

Charles Bronson -Il était une fois dans l'Ouest (1968 )
Image


Charles Bronson
Image

Avatar du membre
metek
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 14768
Contact :

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar metek » 26 août 2015 2:01

Charles Bronson, Jill Ireland et leur fille au jeux Olympiques a Montreal (Canada)

Image

Madame S.
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3061
Localisation : Paris Dans le 91

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar Madame S. » 13 sept. 2015 16:36

Charles Bronson
Image

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6957
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar lafayette » 14 sept. 2015 13:01

Deux hommes forts qui nous ont hélas quittés! :num10
Gilles et John icongc1

Madame S.
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3061
Localisation : Paris Dans le 91

Re: Charles Bronson (1921-2003)

Messagepar Madame S. » 23 sept. 2015 16:03

Charles Bronson and Yul Brynner
Image

Charles Bronson -Richard Burton
Image

Charles Bronson-with Susan Flannery
Image

Charles Bronson- Jill Ireland‎
Image

Charles Bronson - Warren Vanders, Ryan O'Neal, and Richard Egan, (1963.)
Image

Charles Bronson -Susan George
Image

Charles Bronson
ImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités