Sam McDANIEL (1886-1962)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7200

Sam McDANIEL (1886-1962)

Messagepar DEMERVAL » 13 sept. 2019 13:33

Né Samuel Rufus McDaniel à Wichita, Kansas, le 28 janvier 1886, d’ex esclaves, Sam McDaniel faisait partie d’une fratrie de 13 enfants. Son père, Henry McDaniel combattit durant la guerre civile américaine avec le 122ème USCT et sa mère, Susan Holbert, était une chanteuse de gospel. En 1900, la famille déménagea au Colorado, pour d’abord s’établir à Fort Collins puis à Denver oùil grandit et décrocha son baccalauréat au lycée de Denver East. Les enfants de la famille McDaniel possédaient un spectacle itinérant de ménestrels. Après la mort de son frère Otis en 1916, la troupe commença à perdre de l’argent. En 1931, Sam trouva du travail à Los Angeles avec ses sœurs Hattie, Etta et Orlena. Sam bossa dans un programme de la radio KNX intitulé The Optimistic Doughnut Hour.
Sam McDaniel est presque exclusivement connu pour avoir incarné les valets, les portiers, les porteurs et les majordomes dans de nombreux films. Sam McDaniel est familier aux spectateurs actuels pour son interprétation du rôle de Spiffingham le Majordome dans le film des Three Stooges, Heavenly Daze (1948). Il est le seul Afro-Américain à être jamais apparu dans I Love Lucy, dans le rôle de "Sam the Porter" en 1955 dans l’épisode "The Great Train Robbery". Il incarna Doc en 1937 dans Capitaines Courageux. Il apparut non crédité en passager d’un train en 1947 dans le film L’œuf et moi (avec Fred MacMurray et Claudette Colbert) et sa première séquelle Placide et Zoé (1949). Il interpréta aussi divers rôles à la télévision dans The Amos 'n' Andy Show (1951–53).
Sam McDaniel décéda des suites d’un cancer de la gorge le 24 septembre 1962 à Woodland Hills, Los Angeles, Californie.

Sa contribution au western fut la suivante :

The Vanishing Frontier de Phil Rosen (1932), Whistlin’ Zeke
The Golden West de David Howard (1932), Sam le cocher
Life in the Raw de Louis King (1933), un serveur
L’agent n° 13 de Richard Boleslawski (1934), Rufus
Wagon Wheels de Charles Barton (1934), le cocher noir
Stormy de Lew Landers (1935), le valet de Mack
Rythm on the Range de Norman Taurog (1936), le porteur
Pacific Express de Cecil B. DeMille (1939), le valet du Saint Louis
Days of Jesse James de Joseph Kane (1939), le concierge noir
La caravane héroïque de Michael Curtiz (1940), Sam Moore
Bad Men of Missouri de Ray Enright (1941), Wash
La charge fantastique de Raoul Walsh (1941), le valet de Custer
Régime de terreur de Ray Enright (1942), Jeff
La reine de l’argent de Lloyd Bacon (1942), Toby
L’amazone aux yeux verts d’Edwin L. Marin (1944), le serviteur
La fière créole de John M. Stahl (1947), Josh
Sangaree d’Edward Ludwig (1953), le valet de Nancy
The Gambler of Natchez de Henry Levin (1954), Sam
The Adventures of Jim Bowie, un épisode, le majordome du président Jackson dans « Jackson’s Assassination » (1957)
La grande caravane, un épisode, Skipio dans « The Marie Dupree Story » (1958)

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7137
Localisation : oregon

Re: Sam McDANIEL (1886-1962)

Messagepar lasso » 13 sept. 2019 13:50

IMDB


Image
Image



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité