Gina LOLLOBRIGIDA (1927- )

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Sorcier
Sorcier
Messages : 6928

Gina LOLLOBRIGIDA (1927- )

Messagepar DEMERVAL » 18 juin 2019 15:54

Née Luigina Lollobrigida à Subiaco, Italie, le 4 juillet 1927, Gina est l’une des quatre filles d’un ouvrier de l’ameublement et de son épouse. Ses sœurs sont Giuliana (née en 1924), Maria (née en 1929) et Fernanda (1930–2011). Dans sa jeunesse, Gina fuit un peu de mannequinat et participa avec succès à plusieurs concours de beauté. Vers cette époque, elle commença à apparaître sur les écrans italiens pour de petits rôles.
En 1945, à 18 ans, elle décrocha un rôle dans la comédie Santarellina d’Eduardo Scarpetta au Teatro della Concordia de Monte Castello di Vibio. (C’est le plus petit theatre all'italiana au monde.)
En 1947, Gina participa au concours de Miss Italie et y prit la 3ème place ce qui lui permit d’obtenir une exposition nationale.
En 1950, Howard Hughes invita Gina Lollobrigida à venir travailler à Hollywood mais elle refusa, préférant rester en Europe; cette décision lui ferma les portes des studios américains jusque 1959. Sa performance dans Pain, amour et fantaisie (1953) lui permit d’être nominée pour un BAFTA et de remporter un Nastro d'Argento. Gina Lollobrigida apparut aussi dans La marchande d’amour (1953) et dans La belle romaine (1954). Ce furent trois de ses films italiens les plus réputés mais elle travailla aussi dans le cinéma français dans des films tels Fanfan la Tulipe, (1952), Les Belles de nuit (également de 1952) et Le Grand Jeu (1954).
Son premier film en langue anglaise largement visionné fut Plus fort que le diable (1953), un film qui fut tourné en Italie. Dans ce film, réalisé par John Huston, elle interprétait l’épouse d’Humphrey Bogart, avec Jennifer Jones comme rivale. Elle participa alors à la production italo-américaine Le maître de Don Juan (1954), avec Errol Flynn. Son apparition dans La belle des belles (1955) lui permit de recevoir le premier David di Donatello de la Meilleure Actrice; dans ce film elle incarnait la soprano italienne Lina Cavalieri et elle chanta plusieurs arias de Tosca avec sa propre voix. Elle eut le principal rôle féminin dans le drame sur le cirque Trapeze (1956) réalisé par Carol Reed avec Burt Lancaster et Tony Curtis et dans Notre-Dame de Paris (1956), en Esmeralda avec Anthony Quinn en Quasimodo. Le film fut réalisé par Jean Delannoy.
En 1959, elle apparut dans le film français La loi, avec Yves Montand et Marcello Mastroianni; puis, elle fut la partenaire de Frank Sinatra dans La proie des vautours (1959) et de Yul Brynner dans Salomon et la reine de Saba (aussi de 1959). Ce dernier fut l’ultime film réalisé par King Vidor, et comprent une rarissime scène d’orgie du cinéma Hollywoodien de cette époque; de plus, Yul Brynner fut choisi pour remplacer Tyrone Power, qui décéda avant que le tournage ne soit terminé.
Dans la comédie romantique Le rendez-vous de septembre (1961), Gina Lollobrigida avait un rôle primordial aux côtés de Rock Hudson, Sandra Dee et Bobby Darin. Ce fut un film pour lequel elle reçut un Golden Globe Award. Elle apparut aussi en 1961, avec Ernest Borgnine et Anthony Franciosa dans le drame Volupté.
Jean Delannoy la dirigea alors de nouveau, cette fois dans Vénus Impériale (1962). Elle fut la partenaire de Stephen Boyd et reçut un Nastro d'Argento et un David di Donatello. Elle fut la costar de Sean Connery dans le thriller La femme de paille (1964), de nouveau de Rock Hudson dans Etranges compagnons de lit (1965) et apparut avec Alec Guinness dans Paradiso, hôtel du libre-échange (1966).
Elle fut la vedette de Buona Sera, Mrs. Campbell (1968) avec Shelley Winters, Phil Silvers, Peter Lawford et Telly Savalas. Pour ce rôle, elle fut nominée pour un Golden Globe Award et remporta un troisième David di Donatello. Gina Lollobrigida fut la partenaire de Bob Hope dans la comédie La marine en folie et accompagna aussi Bob Hope dans ses visites aux troupes américaines outremer.
Dans les années 1970, sa carrière cinématographique ralentit. Elle apparut dans Roi, dame, valet, avec David Niven, et dans quelques autres rôles pauvrement perçus au début de la décennie. En 1973, elle fit partie du jury du 8ème Festival International du Film de Moscou.
Au milieu des années 1980, elle fut la vedette de la série américaine Falcon Crest dans le rôle de Francesca Gioberti, un rôle originellement écrit pour Sophia Loren, qui l’avait refusé. Pour ce rôle elle reçut une troisième nomination aux Golden Globes. Elle eut aussi un rôle de soutien en 1985 dans la minisérie télévisée Prête-moi ta vie, avec Stefanie Powers. L’année suivante, elle apparut en guest star dans La croisière s’amuse.
En 1986, elle fut invitée pour présider le 36ème Festival International du Film de Berlin qui attribua l’Ours d’Or au film de Reinhard Hauff, Stammheim. Elle affirma que la décision avait été politique.
Dans les années 1990, elle fit quelques apparitions dans des films français et continua à participer à des festivals internationaux.
A la fin des années 1970, Gina Lollobrigida s’embarqua dans ce qui allait devenir une deuxième carrière, à savoir le journalisme photographique. Elle photographia entre autres, Paul Newman, Salvador Dalí, Henry Kissinger, David Cassidy, Audrey Hepburn, Ella Fitzgerald, et l’équipe nationale allemande de football. Elle réussit même à obtenir une interview exclusive de Fidel Castro, le leader communiste de Cuba. En 1973, une rétrospective de son travail fut publiée sous le titre Italia Mia.
En 1949, Gina Lollobrigida épousa un médecin slovène, Milko Škofič. Ils eurent un enfant, Andrea Milko (Milko Škofič, Jr.), le 28 juillet 1957. Škofič abandonna la pratique de la médecine pour devenir son manager. En 1960, Lollobrigida quitta son Italie natale pour Toronto, Canada, avec Škofič et leur fils. Ils divorcèrent en 1971.
En janvier 1968, elle eut aussi une aventure extra-maritale avec Christiaan Barnard, un docteur sud-africain, pionnier de la transplantation cardiaque. En 1969, elle eut une courte aventure avec George Kaufman, un héritier d’un empire immobilier à New York.
En octobre 2006, à 79 ans, elle annonça ses fiançailles avec un homme d’affaires espagnol de 45 ans, Javier Rigau y Rafols. Ils s’étaient rencontrés lors d’une soirée à Monte Carlo en 1984 et étaient depuis lors devenus des compagnons. Les fiançailles furent rompues le 6 décembre 2006, officiellement à cause du stress causé par l’intérêt des médias.
En janvier 2013, elle engagea des poursuites légales contre Javier Rigau y Rafols, en affirmant que son ex petit-ami avait orchestré une cérémonie secrète de mariage dans laquelle il "épousait" un imposteur prétendant être elle-même sur le registre municipal de Barcelone. Elle dit qu’il entendait ainsi réclamer sa succession après sa mort. Lollobrigida accusa Rigau de fraude, en affirmant qu’il avait plus tôt obtenu le droit légal d’agir en son nom avec un pouvoir d’avocat et qu’il avait planifié d’obtenir plus de pouvoir. "Il y a un moment déjà, il me convainquit de lui donner un pouvoir. Il en avait besoin pour quelques affaires légales. Mais à la place j’ai eu peur qu’il ne tire avantage du fait que je ne comprenais pas l’espagnol ... Qui sait ce qu’il m’aurait fait signer." En mars 2017 elle perdit son procès mais elle fit appel.
Maintenant à la retraite, Gina Lollobrigida n’a plus tourné de film depuis 1997. Elle dit au magazine PARADE en avril 2000: "J’ai étudié la peinture et la sculpture à l’école et suis devenue une actrice par erreur ... J’ai eu beaucoup d’amants et ai encore des aventures. Je suis très gâtée. Toute ma vie, j’ai eu tant d’admirateurs." Elle partage maintenant son temps entre sa maison sur la Via Appia Antica à Rome et sa villa de Monte Carlo. Depuis 2009 Gina Lollobrigida n’a pas admis de visiteurs dans sa maison.
En 2013, Gina Lollobrigida vendit ses bijoux chez Sotheby's. Elle donna presque millions de livres sterlings à la thérapie génique.
Gina Lollobrigida a la manie de parler d’elle-même à la troisième personne.

Sa contribution au western ne comprend qu’un film, Les Quatre Mercenaires d’El Paso d’Eugenio Martin (1971) dans lequel elle incarnait le rôle d’Alicia.

Avatar du membre
stephane
Cavalier solitaire
Messages : 149
Localisation : Yvelines78

Re: Gina LOLLOBRIGIDA (1927- )

Messagepar stephane » 18 juin 2019 16:41

Gina Lollobrigida Les Quatre Mercenaires d’El Paso
Image
Image
Les faux amis sont plus dangereux que les ennemis déclarés.

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7155
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Gina LOLLOBRIGIDA (1927- )

Messagepar Sitting Bull » 19 juin 2019 0:22

Première apparition pour moi.
"Fanfan la Tulipe" (Christian-Jaque - 1952).

Image

Je pense que Noël Roquevert a dû en oublier son texte. :lol:
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23230
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Gina LOLLOBRIGIDA (1927- )

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 19 juin 2019 18:22

Esmeralda :num11
Image
Image
Image
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité