Rebel RANDALL (1922-2010)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6011

Rebel RANDALL (1922-2010)

Messagepar DEMERVAL » 18 oct. 2018 13:08

La sublime star de plus de 40 films naquit Alaine Brandes à Chicago, Illinois. “A une époque, les femmes mentaient sur leur âge, mais je vous dirai que je suis née le 22 janvier 1922.”
La vie de la femme fut fantastique—pleine de surprises. De retour au lycée, l’arrière- petite-fille du Crown Prince en Allemagne était l’étudiante la plus en vue. “J’étais major de promotion et j’ai reçu une bourse d’études pour la Northwestern University; j’ai remporté des concours d’art en Illinois; il y eut des miracles tous les jours de ma vie.”
Au sujet de ses capacités d’actrice, “Je pouvais inspirer mon auditoire—je pouvais tout jouer, même un vieil homme et être convaincante dans le rôle. J’étais au lycée Rinehart de Chicago et j’ai obtenu une bourse de scolarité pour le Goodman Theater de Chicago. On m’offrit donc de suivre des cours à l’école de Max Rinehart à Hollywood. Je ne voulais pas y aller—j’aimais tout le monde au Goodman Theater, mais mes parents m’encouragèrent à l’accepter.”
Il ne fallut pas attendre longtemps avant qu’Alaine Brandes ne commence à décrocher des rôles sur le grand écran, dont un court métrage de Leon Errol, “The Fired Man” (1941) et le western “Lone Rider in Ghost Town” (1941). “Je pouvais monter à cheval. On me demanda si je savais monter à cheval, aussi j’ai dit ‘Oui.’ Je suis allé au studio et les tenues d’équitation étaient bien sûr différentes. On m’octroya un grand cheval à monter. Dans la scène d’ouverture, dans ma tenue de cowgirl, je demandais, ‘Quel genre de selle est cela?’ C’était une petite selle. Bien, je suis montée à l’abordage du cheval; il n’y eut aucun problème. Puis le cheval s’emballa. Je ne pouvais pas l’arrêter! Il passa devant la caméra; tout le monde s’arrêta sauf moi! Des cavaliers se portèrent à mon secours!”
Comme pour la star, George Houston, “Il était très beau; un beau mec. Il fut très réconfortant pour moi après que le cheval se soit emballé. Un bon acteur; très raffiné. C’était facile de voir qu’il était un chanteur d’opéras avant de faire des westerns.”
Elle se rappelle aussi d’Al St. John, “Tout à fait un bon acteur. Il pouvait si bien interpréter les aieuls, son timing était terrible. Un autre comme Al, se trouvait être Arthur Hunnicutt, qui savait vraiment ce qu’il faisait. On n’aurait pas cru qu’il était ce genre de personnage. Arthur et moi avons travaillé ensemble pour Hal Roach, mais pas dans un western.”
Alors qu’elle était encore chez Max Rinehart, “Paramount recherchait des talents; ils me remarquèrent et me prirent sous contrat. Paramount changea de ce fait mon nom en Rebel Randall.”
Rebel affirme que son salaire était supérieur à celui de la plupart des actrices de l’écurie. “Ils ne payaient ces filles que 50 dollars la semaine. Je ne l’acceptais pas aussi j’ai reçu 100 dollars, ce qui était encore trop bas. Je n’aimais pas le travail—il était frivole et quand je dus me noircir le visage pour ‘Holiday Inn’, avec Bing Crosby et Marjorie Reynolds (qui avait aussi le visage noirci), je suis partie. Ils voulaient me donner 750 dollars la semaine. Louella Parsons en fit un gros titre—‘Rebel Randall demande son élargissement de la Paramount.’ Bing et Marjorie étaient des amours. Bob Hope, Dorothy Lamour et toutes les grandes stars étaient mes amis.”
Rebel reçut de nombreux titres durant cette période. “J’étais la ‘Glamour Girl of Hollywood’ et George Hurrell, le photographe, m’appelait l’American Beauty—Western Style. La peinture de la Coca-Cola Girl était très célèbre—le futur président John Kennedy en tomba amoureux.”
Alors qu’elle était indépendante, Rebel apparut dans “Sin Town” avec Broderick Crawford. “Broderick possédait un merveilleux sens de l’humour; il avait une belle prestance. Constance Bennett était la star, mais je ne l’ai pas rencontrée sur le film; Je l’ai vue plus tard lors d’une soirée.”
Suivit rapidement le western de John Wayne, “In Old California” (ou “War of the Wildcats”) avec Martha Scott. “Martha était une gentille femme—une bonne personne. Vous auriez aimé l’avoir pour amie. Elle était une femme de première classe.”
En 1945, Rebel interpréta le principal rôle féminin face à Tex Ritter et Dave O’Brien dans “Dead or Alive”. “Tex Ritter avait le béguin pour moi. Du moins le dit-il ainsi. Il pensait que j’étais très belle. Il était beau mais je n’étais pas du tout attiré par lui. Il était une grande star du western. Dave O’Brien était un super marrant—il avait cette série de courts métrages mettant en scène le personnage de Pete Smith pour Metro. Je ris quand je pense à lui et me le représente dans mon esprit. Il était le meilleur comédien; plein d’humour; il pouvait faire rire n’importe qui—un grand talent; un tel humoriste. Mais bien sûr il pouvait jouer en étant sérieux.”
Rebel apparut dans de nombreux courts métrages, avec toutes sortes de comédiens, dont les Three Stooges. “Curly était le plus drôle; tout en lui était marrant. Shemp était bon, aussi. The Stooges parlaient de tout avant une prise —je ne pense pas qu’ils avaient de scénarii. Ils étaient très sérieux—puis devenaient des clowns sur le plateau de tournage! ‘Cuckoo Cavaliers’ était mon film préféré. Je portais un costume de bain et ils me suivaient partout.” Avec elle dans de nombreux courts métrages, Rebel se rappelle, “Christine McIntyre était une très gentille fille. Très talentueuse. Elle pouvait chanter, jouer la comédie, faire n’importe quoi. Elle est cette belle blonde qui apparaissait dans tant de courts métrages de Columbia. Une partie du décor, pour ainsi dire.”
Tout en étant sur le grand écran, Rebel commença une carrière à la radio, et plus tard à la télévision. “TV GUIDE dit que j’étais la plus belle fille de la télévision. J’avais uné émission pour Libby Foods qui était ‘Auction-aire’.” Comme pour la radio, il y eut “America Calling”. “Les GIs pouvaient appeler de la planète entière. J’ai aussi créé Rebel Randall Productions.”
Rebel affirme qu’elle fut un jour fiancée au futur Président John Kennedy, jusqu’au moment où un événement malheureux survint. “Le disc-jockey Peter Potter annonça qu’il allait m’épouser! Potter n’était qu’un ami. Nous sommes sortis pour dîner et je ne savais pas que j’avais une pneumonie. Il m’emmena dans son appartement et appela son docteur, qu’il l’informa que j’allais avoir une crise ce soir, je survivrai ou mourrai. Le matin suivant, la bonne de Peter entra, me vit et, pour éviter le scandale, nous nous sommes mariés. JFK vint me voir, on lui dit que j’étais mariée et il s’évanouit. Bien sûr, j’ai rapidement mis fin au mariage qui n’en fut jamais un. Les gros titres en 1944 proclamèrent ‘D Day c’est Divorce Day pour l’Actrice.’ John Kennedy et moi-même sommes restés en contact, même par correspondance. Il connut ensuite un mariage malheureux avec Jackie. Un jour, il devait rester à Palm Springs et on devait se voir. On lui avait ouvert la maison de Frank Sinatra mais Sinatra était impliqué dans la Mafia et les cartels de la drogue, aussi il choisit d’aller au domicile de Bing Crosby. Ainsi, Sinatra donna l’ordre de tuer JFK. Simplement parce qu’il n’était pas resté dans sa maison.”
Le second mariage de Rebel ne marcha pas non plus. “Son nom était Glenn Burgess.” En 1967, Rebel épousa Walter J. Hurd, “mais il décéda en 1985. Il fut assassiné. Il devait être le secrétaire financier du Parti Républicain.”
Cela, malheureusement, ne fut pas la seule expérience de Rebel avec l’homicide et ses assertions sont assez extrêmes. “Ma soeur fut aussi assassinée—pour des parties de son corps. L’hôpital Tenet tue beaucoup de gens, pour vendre leurs organes. L’estomac de ma sœur était en parfait état. Elle entra à l’hôpital pour des tests, pour voir que tout était en ordre —et ils l’ont tuée. Le mari de Dianne Fienstein figure, par coïncidence, au conseil d’administration du Tenet Hospital Group. Ils ont tué beaucoup de gens, dont Bing Crosby sur un parcours de golf en Espagne. Un homme se présenta à lui et quand il se retourna, le gars le piqua avec une aiguille qui lui injecta une bulle d’air, qui tua Bing. C’est pourquoi JFK restait au domicile de Bing et non celle de Sinatra. Ils ont aussi tué Nasser avec des bulles d’air. On m’a conseillé de ne jamais aller voir un docteur ou un hôpital, pour ne pas subir le même traitement. Ils font partie de la Mafia, bien sûr!”
En 1973, Rebel participa à la création de Woman’s United International, association qui essaye de réduire la puissance des barons de la drogue. Elle affirma avoir discuté de ses activités avec le Président Bush et affirma avoir rencontré le Pape, qui, dit-elle, possédait des petits papiers contre les cartels des drogues. “Jusqu’à aujourd’hui, 14 de nos femmes ont été assassinées. C’est si mauvais—les drogues dans ce pays, virtuellement chaque ville est infectée. Nous, cependant, avons nos victoires. Le Gouverneur Pete Wilson envoyait des gardes pour escorter les camions de Sinatra à travers la frontière Mexicaine, ils entraient et emmenaient la drogue chez Sinatra. Heureusement, nous avons maintenant Arnold Swartzenegger comme gouverneur, il est de notre côté.”
Rebel Randall est décédée le 22 juillet 2010 à Riverside, Californie. Elle fut mariée de mai 1943 à 1944 puis de 1946 au 9 octobre 1947 avec Peter Potter. Son mariage avec Glenn Thompson conclu le 21 septembre 1953 fut annulé la même année. Enfin elle épousa Walter J. Hurd avec qui elle vécut jusqu’à sa mort en 1985.

Sa contribution au western fut la suivante :
The Lone Rider in Ghost Town de Sam Newfield (1941), Helen Clark
Sin Town de Ray Enright (1942), une danseuse
La ruée sanglante d’Albert S. Rogell (1943), une femme dans le train
Dead or Alive d’Elmer Clifton (1944), Belle Loper

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6011

Re: Rebel RANDALL (1922-2010)

Messagepar DEMERVAL » 25 oct. 2018 10:23

ImageImageImageImageImageImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités