Beulah QUO (1923-2002)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5985

Beulah QUO (1923-2002)

Messagepar DEMERVAL » 18 oct. 2018 10:25

Beulah Quo naquit le 17 avril 1923 à Stockton, Californie. Elle décrocha une licence en sciences sociales à l’université de Berkeley et une maîtrise à l’université de Chicago. Dans les années 1940, alors qu’elle travaillait en Chine comme professeur, Beulah Quo échappa au communisme en embarquant sur un destroyer américain avec son mari, Edwin Kwoh et son premier enfant, Stewart (ils eurent par la suite une fille, Mary Ellen). Après s’être réinstallée, elle travailla aussi au Chinese YWCA building, qui est maintenant le Chinese American National Museum and Learning Center.
Alors qu’il enseignait la sociologie dans un collège communautaire de Los Angeles, Californie, le réalisateur Henry King recherchait un coach en langue chinoise et en lieu et place embaucha Beulah Quo pour jouer un petit rôle dans La colline de l’adieu (1953). Elle interprétera le rôle plus de 100 fois dans des téléfilms et des séries ainsi que sur le grand écran. Un de ses rôles les plus notables fut celui de General Hospital, série dans laquelle elle resta pendant six ans à y interpréter, à compter de 1963, une gouvernante et confidente appelée Olin. Parmi les apparitions non créditées qu’elle assuma durant sa prime carrière figuraient son premier film, La colline de l’adieu, Quinze jours ailleurs (1962) et Gypsy, Vénus de Broadway (1962). Son dernier rôle sur le grand écran fut celui de Mme Lee dans Forbidden City en 2001; sa dernière apparition télévisuelle eut lieu dans un épisode de 2002 de New-York – section criminelle.
Beulah Quo fut la costar du téléfilm dramatique, An Apple, An Orange, l’histoire de deux immigrés et de leurs différences culturelles, sociologiques et philosophiques. Le programme, produit par Maryland Public TV en association avec Baltimore's Center Stage fut télévisé nationalement sur PBS. L’auteur et dramaturge, Diane Johnson, remporta un O. Henry Award pour l’histoire sur laquelle elle était basée.
En 1965, l’East West Players, le premier théâtre de répertoire Américano-Asiatique aux Etats-Unis fut cofondé par Beulah Quo et huit autres acteurs dont James Hong. L’East West Players continue de lutter contre les stéréotypes représentant les américano-asiatiques à Hollywood et à travers les mass media.
Beulah Quo fut lourdement impliquée contre les actes de racisme ayant attrait à Vincent Chin et produisit une pièce en son honneur intitulée Carry The Tiger To The Mountain en juillet 1998. Celle-ci était basée sur la véritable histoire d’un américano-chinois qui fut battu à mort à Detroit, Michigan, en 1982 par deux hommes blancs qui l’avait pris par erreur pour un japonais. La première eut lieu en Virginie Occidentale ; Beulah Quo interprétait la mère de Chin, Lily Chin. La pièce fut plus tard produite à Los Angeles par l’East West Players.
En 1997, Beulah Quo commissionna un projet musical intitulé "Heading East: California Asian Pacific American Experience" pour promouvoir et commémorer l’histoire des Américains d’origine asiatique en Californie depuis 150 ans.
Beulah Quo continua à rejeter toute déclaration affirmant que les Asiatiques n’étaient pas rentables dans des rôles principaux en pointant du doigt que Haing S. Ngor, casté dans The Killing Fields (1984), remporta l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pendant que Pat Morita était nominé pour le même Oscar pour son rôle dans The Karate Kid (1984).
En 1978, Beulah fut nominée pour l’Emmy Award de la meilleure performance dans un second rôle pour Meeting of Minds. Beulah Quo narra aussi la version audiobook.
En 1990, elle reçut "The Jimmie" Lifetime Achievement Award de la part de l’Asian Pacific American Artists, pour ses performances dans The Sand Pebbles (1966), MacArthur (1977) et Chinatown (1974). Elle remporta aussi un Emmy vocal pour son travail dans "James Wong Howe – The Man and His Movies", un documentaire sur le cinéaste oscarisé James Wong Howe.
Le 23 octobre 2002, Beulah Quo décéda d’une défaillance cardiaque durant une opération du cœur à La Mesa, Californie à 79 ans.

Sa contribution au western fut la suivante :
Les mystères de l’ouest, un épisode, May Li dans « The Night the Dragon Screamed » (1966)
Kung Fu, trois épisodes :
- L’épouse de Soong dans « Blood Brother » (1973)
- Mai Chi dans « My Brother, My Executioner » (1974)
- Madam Chun dans « The Thief of Chendo » (1975)
La conquête de l’ouest, un épisode, Ah Kam dans « China Girl » (1979)
Belles de l’ouest de Jonathan Kaplan (1994), l’herboriste chinoise

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5985

Re: Beulah QUO (1923-2002)

Messagepar DEMERVAL » 25 oct. 2018 10:17

ImageImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités