James BARTON (1890-1962)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5278

James BARTON (1890-1962)

Messagepar DEMERVAL » 19 janv. 2018 12:33

Né dans une famille de comédiens le 1er novembre 1890 à Gloucester City, New Jersey, James Barton commença à se produire dans des spectacles de ménestrel et des burlesques houses dans tout le pays en 1898. Ses années d’expérience passées à travailler avec des acteurs Afro-Américains le conduisirent à devenir l’un des tout premiers danseurs de jazz en Amérique.
Après avoir travaillé avec des compagnies de répertoire dans le Sud et le Midwest, il fit ses débuts à Broadway dans la revue musicale The Passing Show of 1919 dans un rôle primitivement destiné à Ed Wynn. Il fut fréquemment le clou de productions médiocres. Parmi ses autres crédits théâtraux figurent Sweet and Low en 1930, Tobacco Road en 1933, Bright Lights of 1944 (qui ne connut que quatre représentations), The Iceman Cometh en 1946 et Paint Your Wagon en 1951.
Alors qu’il se produisait sur Broadway, James Barton atteignit aussi le pinacle du vaudeville en se produisant au Palace Theater de Broadway non pas une seule fois mais à huit reprises entre mars 1928 et avril 1932.
La carrière cinématographique de James Barton concurrenca aussi sa carrière théâtrale. Il débuta à l’ère du muet en 1923 et il apparut dans un certain nombre de courts métrages de la Paramount en 1929.
A la télévision, il apparut dans The Ford Television Theatre, Lux Video Theatre, Studio One, The Kaiser Aluminum Hour, Playhouse 90, Kraft Television Theatre L’homme à la carabine, Adventures in Paradise, Naked City et Frontier Circus.
Bing Crosby considérait James Barton comme un de ses dix performers préférés aux côtés de Al Jolson, Frank Sinatra, Lena Horne, Louis Armstrong, Judy Garland et Nat King Cole.
James Barton décéda d’une crise cardiaque à Mineola, New York, le 19 février 1962. Il fut marié de 1912 à 1933 avec Ottilie Regina Kleinert dont il divorça pour épouser Kathryn Penman (une Follies Girl) avec qui il restera uni jusqu’à sa mort.
Sa contribution au western fut la suivante :
The Sheperds of the Hills de Henry Hathaway (1941), Old Matt Matthews
La ville abandonnée de William A. Wellman (1948), Grandpa
Les collines nues de Josef Shaftel (1956), Jimmo McCann
Quantez, leur dernier repaire de Harry Keller (1957), le ménestrel
Hotel de Paree, un épisode, Cully Jackson dans “A Fool and His Gold” (1959)
L’homme à la carabine, un épisode, Matt ‘Pop’ Simmons dans “The Legacy” (1959)
Les désaxés de John Huston (1961), le grand-père de Fletcher
The Americans, un épisode, Old Goodwin dans “Half Moon Road” 1961)
Frontier Circus, un épisode, Angus MacDuff dans “The Clan MacDuff” (1962)

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5278

Re: James BARTON (1890-1962)

Messagepar DEMERVAL » 27 janv. 2018 7:49

ImageImageImageImageImageImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités