Carole LANDIS (1919-1948)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4678

Carole LANDIS (1919-1948)

Messagepar DEMERVAL » 23 oct. 2017 14:52

Carole Landis naquit Frances Lillian Mary Ridste le 1er janvier 1919 à Fairchild, Wisconsin. Sa mère, Clara (née Stentek), était la fille d’un fermier polonais. Un article du Time magazine, publié le mois de sa mort, identifie son père comme étant un mécanicien : selon une biographie de 2005, sa mère était mariée à un danois, Alfred Ridste, qui abandonna la famille avant la naissance de Carole et ce fut Charles Fenner, le second mari de sa mère, qui fut principalement le ‘père biologique’ de Carole. Elle était la plus jeune d’une fratrie de cinq enfants, dont deux décédèrent en bas âge. Ses premières années furent marquées par la pauvreté et les abus sexuels.
En janvier 1934, la jeune fille de 15 ans épousa son voisin de 19 ans, Irving Wheeler, mais le mariage fut annulé en février 1934. Ils se remarièrent plus tard le 25 août 1934. Irving Wheeler esta en justice contre Busby Berkeley dans une série de dépôts de plaintes en 1938 impliquant Carole Landis et ils divorcèrent en 1939.
Carole Landis dropped quitta le lycée à 15 ans et se lança sur le chemin d’une carrière dans le divertissement. Elle commença comme danseuse de houla dans une boîte de nuit de San Francisco et chanta plus tard avec un dance band. Elle teignit ses cheveux en blond et changea son nom en "Carole Landis" en hommage à son actrice favorite, Carole Lombard. Après avoir épargné 100 dollars, elle prit la route d’Hollywood.
Elle fit ses débuts comme figurante en 1937 dans Une étoile est née et apparut aussi dans divers opéras équestres. Elle posa pour des centaines de photos alimentaires. Elle continua à apparaître dans des petits rôles jusque 1940, date à laquelle Hal Roach la casta dans un rôle de femme préhistorique dans One Million B.C.. Le film fit sensation et fit de Carole, une star. Un agent de presse la surnomma "The Ping Girl" (parce qu’ "elle fait ronronner de plaisir").
Carole Landis apparut dans une foule de films à succès au début des années 1940, souvent dans des rôles de second rôle féminin. A un moment où de nombreuses actrices qui chantaient étaient doublées, la propre voix de Carole était considérée comme assez bonne et elle fut utilisée dans plusieurs comédies musicales. Carole Landis décrocha un contrat avec Twentieth Century-Fox et commença une relation sexuelle avec Darryl F. Zanuck. Elle joua face à des partenaires pin-up comme Betty Grable dans Moon Over Miami et I Wake Up Screaming, deux films de 1941. Quand Carole mit fin à sa relation avec Zanuck, sa carrière en souffrit et elle fut assignée aux rôles des films de série B.
Ses deux derniers films, Noose et Brass Monkey furent tous deux tournés au Royaume-Uni.
En 1942, elle fit une tournée avec la comédienne Martha Raye, la danseuse Mitzi Mayfair et l’actrice Kay Francis dans le cadre du programme de l’USO destiné à distraire les troupes en Angleterre et en Afrique du Nord. Deux ans plus tard, elle divertit les soldats dans le Pacifique Sud avec Jack Benny. Carole Landis fit plus de 160,000 kms durant la guerre et passa plus de temps à divertir les troupes qu’aucune autre actrice. Carole Landis devint une populaire pin-up auprès des militaires durant la seconde guerre mondiale.
En 1945 elle fut la vedette à Broadway de la comédie musicale, A Lady Says Yes avec Jacqueline Susann, avec qui elle aurait apparemment eu une relation. Susann aurait, semblerait-il, basé son personnage de Jennifer North dans son livre, La vallée des poupées, sur Carole Landis.
Carole Landis écrivit plusieurs articles de journaux et de magazines au sujet de ses expériences en temps de guerre, dont le livre de 1944, Four Jills in a Jeep, qui fera plus tard le sujet d’un film, avec Kay Francis, Martha Raye et Mitzi Mayfair. Elle rédigea aussi la préface de la bande dessinée de Victor Herman, Winnie the WAC.
En juin 1939, le réalisateur-choréographe Busby Berkeley la demanda en mariage mais reprit plus tard sa demande. En 1940 elle épousa le négociant en yachts, Willis Hunt Jr., un homme qu’elle qualifia de "sarcastique" qu’elle quitta après deux mois. Deux ans plus tard, elle rencontra à Londres un capitaine de l’Armée de l’Air appelé Thomas Wallace et l’épousa au cours d’une cérémonie religieuse ; ils divorcèrent deux ans plus tard. Carole Landis voulait avoir des enfants mais ne put en concevoir à cause d’une endométriose.
En 1945, Carole Landis épousa le producteur de Broadway, W. Horace Schmidlapp. Dès 1948, sa carrière déclinait et son mariage avec Schmidlapp allait à vau-l’eau. Elle commença alors une romance avec l’acteur Rex Harrison, qui était alors mariée à l’actrice Lilli Palmer.
Carole Landis fut apparemment dévastée quand Rex Harrison refusa de divorcer pour elle ; incapable de s’en sortir plus longtemps, elle se suicida, le 5 juillet 1948, dans son domicile de Pacific Palisades au 1465 Capri Drive en prenant une overdose de Seconal. Elle avait passé sa dernière nuit vivante avec Rex Harrison.
L’après-midi suivant, Rex Harrison et la domestique découvrirent son corps sur le sol de la salle de bains. Rex Harrison attendit plusieurs heures avant d’appeler le docteur et la police. Selon certaines sources, Carole Landis avait laissé deux notes, une pour sa mère et la seconde pour Harrison qui demanda à se avocats de la détruire. Durant l’enquête du coroner, Rex Harrison dénia savoir pourquoi elle s’était suicidée et dit au coroner qu’il ne connaissait pas l’existence d’une seconde note. Le site internet officiel de Carole Landis, qui est tenu par sa famille, se posa des questions sur sa mort et le classement du dossier en suicide par le coroner.
Carole Landis fut enterrée au Forest Lawn Memorial Park Cemetery de Glendale, Californie dans le carré 814 de la section de l’"Everlasting Love". Parmi les célébrités qui assistèrent à ses funérailles figuraient Cesar Romero, Van Johnson et Pat O'Brien. Rex Harrison y assista avec son épouse.
Carole Landis a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 1765 Vine Street.
Sa contribution au western fut la suivante :
Three Texas Steers de George Sherman (1939), Nancy Evans
Cowboys from Texas de George Sherman (1939), June Jones

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4678

Re: Carole LANDIS (1919-1948)

Messagepar DEMERVAL » 26 oct. 2017 11:04

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités