MUSIDORA (1889-1957)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4682

MUSIDORA (1889-1957)

Messagepar DEMERVAL » 26 sept. 2017 14:04

Née Jeanne Roques à Paris, France, le 23 février 1889 et élevée par une mère féministe et un père socialiste, Musidora commença sa carrière dans les arts à un âge précoce, écrivant son premier roman à 15 ans et en jouant sur les planches avec des gens comme Colette, une de ses amies éternelles. Durant les premières heures du cinéma français, Musidora commença une collaboration professionnelle avec le très réputé réalisateur français Louis Feuillade. Mais son premier film fut Les misères de l'aiguille, réalisé par Raphael Clamour en janvier 1914.
Ayant adopté le nom de scène de Musidora (en grec "cadeau des muses"), d’après le nom de l’héroine de Fortunio de Théophile Gautier, et affectant le style d’une vamp à la personnalité unique qui fut popularisé aux Etats-Unis par l’actrice Theda Bara à peu près à la même époque, Musidora trouva rapidement sa place dans le médium naissant. Avec ses yeux sombres largement soulignés en noir, maquillage quelque peu sinistre, sa peau pâle et ses vêtements exotiques, Musidora devint rapidement très populaire et instantanément une présence reconnaissable du cinéma européen.
A partir de 1915, Musidora commença à apparaître dans l’immensément célèbre serial de Louis Feuillade, Les Vampires dans le rôle d’Irma Vep (un anagramme de "vampire"), une chanteuse de cabaret, face à Édouard Mathé dans le rôle du journaliste en croisade, Philippe Guerande. Contrairement à ce que laisse suggérer le titre, le film, Les Vampires, n’avait rien à voir avec les vampires sanguinaires, mais concernait une société criminelle secrète inspirée dans la vie commune par les exploits de la Bande à Bonnot. Irma Vep, en dehors du rôle principal joué dans la commission des crimes des Vampires, passe aussi deux épisodes sous le contrôle hypnotique de Moreno, un criminel rival qui en fait sa maîtresse et lui commande de tuer le Grand Vampire.
La serial quelque peu surréaliste fut un succès immédiat auprès des spectateurs français et fut diffusée dans 10 épisodes jusque 1916. Après la serial, Les Vampires, Musidora fut Diana Monti dans Judex, une autre serial populaire de Louis Feuillade tournée en 1916 mais dont la diffusion fut repoussée à 1917 à cause de la Première Guerre Mondiale. Bien que ne cherchant pas à être d’avant-garde, Les Vampires et Judex ont été loués par la critique comme marquant la naissance du cinéma d’avant-garde et cités par les réalisateurs comme Fritz Lang et Luis Buñuel comme ayant été primordiaux dans leur désir de devenir réalisateurs.
En même temps qu’actrice, Musidora devint productrice de films et réalisatrice sous la tutelle de son mentor, Louis Feuillade. Entre la fin des années 1910 et le début des années 1920, elle dirigea 10 films, tous étant aujourd’hui perdus à l’exception de deux : Soleil et Ombre (1922) et La Terre des Taureaux (1924), tous deux filmés en Espagne. En Italie, elle produisit et réalisa La Flamme Cachee basée sur une œuvre de son amie Colette. A un moment où de nombreuses femmes de l’industrie du cinéma étaient reléguèes à être des actrices, Musidora réussit dans la production et le réalisation.
Une fois que sa carrière eut décliné, elle se focalisa sur l’écriture et la production. Son dernier film fut un hommage à son mentor Louis Feuillade, intitulé La Magique Image en 1950, qu’elle réalisa et interpréta. Vers la fin de sa vie, elle travailla occasionnellement à la billetterie de la Cinémathèque Francaise—peu de patrons réalisèrent alors que la vieille dame qui travaillait dans le vestibule, pouvait être la vedette des films qu’ils étaient en train de regarder. Musidora décéda à Paris, France le 11 décembre 1957 et repose au Cimetière de Bois-le-Roi.
Musidora avait épousé le 20 avril 1927 le Dr. Clément Marot. L’union dura 15 ans et produisit un enfant, Clément Marot Jr. Le couple divorça en 1944.
Sa seule contribution au western fut le film d’André Hugon, « Chacals » (1917) dans lequel elle était Dolores Melrose.

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4682

Re: MUSIDORA (1889-1957)

Messagepar DEMERVAL » 28 sept. 2017 12:38

ImageImageImageImageImageImage

L..
Westerner
Westerner
Messages : 2443
Contact :

Re: MUSIDORA (1889-1957)

Messagepar L.. » 14 oct. 2017 10:48

Image
Image

Musidora en HD...

(Gaumont a bien prévenu que les films ne seraient pas disponibles (hélas) à l'unité, le livret d'accompagnement est simple et bien fait.)



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité