Eddie QUILLAN (1907-1990)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4678

Eddie QUILLAN (1907-1990)

Messagepar DEMERVAL » 18 sept. 2017 15:03

Né à Philadelphie, Pennsylvanie, le 31 mars 1907, dans une famille de comédiens de vaudeville, Edward ‘Eddie’ Quillan fit ses débuts sur les planches à l’âge de 7 ans aux côtés de ses parents, l’écossais de naissance Joseph Quillan et son épouse Sarah, tout comme d’ailleurs ses frères et soeurs dans leur spectacle intitulé 'The Rising Generation'. Au début des années 1920, il fut appelé par le réalisateur Mack Sennett pour faire un bout d’essai pour Mack Sennett Studios. Sennett lui fit signer un contrat en 1922.
La toute première apparition d’Eddie Quillan sur un écran eut lieu en 1922 dans le court métrage Up and at 'Em. Il décrocha son rôle suivant dans le court métrage de 1926, The Love Sundae face à l’actrice Alice Day. Ses dix apparitions suivantes eurent lieu dans des courts métrages (tous sortis en 1926) qui étaient destinés à mettre en valeur Alice Day. Il devait passer la majeure partie des dernières années de la décennie dans des courts dans lesquels fuguraient les actrices Ruth Taylor et Madeline Hurlock. En 1928, Eddie Quillan fut la vedette de la comédie A Little Bit of Everything, film notable pour la présence de ses frères et soeurs Marie, Joseph et John. Marie Quillan devait s’embarquer dans sa propre carrière cinématographique et apparaître face à son frère en 1929 dans la comédie Voisins bruyants.
Le premier long métrage de Quillan fut en 1928 la comédie-dramatique Show Folks face à Lina Basquette, film dans lequel Eddie Quillan joue de manière appropriée un danseur de vaudeville. Le film fut un succès modeste et comprenait aussi dans la distribution l’actrice Carole Lombard. Le rôle-clé de sa carrière (et son premier rôle dramatique) fut en 1929 La fille sans dieu de Cecil B. DeMille. Le film associa une nouvelle fois Eddie Quillan avec Lina Basquette et comptait égament au générique Marie Prevost et Noah Beery, Sr. La publicité qui fut faite par la suite autour du film lui permit d’obtenir un contrat avec Pathé studios.
Eddie Quillan devait rester un acteur principal et secondaire populaire tout au long de l’ère du cinéma parlant et devait apparaître dans des films notables comme en 1935, Les révoltés du Bounty avec Clark Gable, Charles Laughton et Franchot Tone, en 1939, Vers sa destinée face à Henry Fonda et Alice Brady, en 1940 dans le rôle de 'Connie Rivers' dans l’adaptation cinématographique par John Ford du roman de John Steinbeck, Les raisins de la colère face à Henry Fonda et en 1943 dans Alaska Highway et Deux nigauds dans le foin face au duo comique Abbott et Costello.
La joviale personnalité d’Eddie Quillan put être aussi vue dans des comédies musicales de série "B", des comédies et même des serials durant les années 1940. En 1948 le producteur de Columbia Pictures, Jules White associa Eddie Quillan avec le comique vétéran Wally Vernon pour une série de courts métrages comiques. Jules White insista sur le physique dans ces films et Vernon et Quillan firent une bonne équipe, s’engageant avec enthousiasme dans les chutes sur le derrière agrémentées de coups de pieds au cul. La série se poursuivit jusqu’en 1956.
A partir de la fin des années 1950, Eddie Quillan commença à opérer la transition vers la télévision et durant les années 1960 il put petre fréquemment vu dans des séries comme The Andy Griffith Show, Petticoat Junction, Perry Mason et approximativement cinq apparitions dans la série comique La famille Addams. Il fut un acteur régulier de la sitcom d’Anthony Franciosa, Valentine's Day de 1964 à 1965 et de 1968 à 1971 apparut dans le rôle d’"Eddie Edson" dans la série dramatique Julia face à Diahann Carroll.
Tout au long des années 1950 et 1960, Quillan continua à apparaître sur le grand écran mais dans des rôles de plus en plus restreints et pour finir insignifiants. Une de ses apparitions notables durant cette période fut son rôle de 'Sandy' en 1954 dans la comédie musicale de Vincente Minnelli, Brigadoon, avec Gene Kelly, Van Johnson et Cyd Charisse. Quillan apparut aussi dans le rôle non crédité de 'Mr.Cassidy' en 1969 dans l’adaptation cinématographique par Gene Kelly d’Hello, Dolly!, avec Barbra Streisand et Walter Matthau dans laquelle figurait Louis Armstrong.
Durant les années 1970, Quillan fit des apparitions en guest star dans des séries télévisées comme Mannix, Chico and the Man et Baretta. Après avoir rencontré et être devenu ami avec l’acteur/réalisateur Michael Landon, il interpréta nombre de petits rôles dans la populaire série La petite maison dans la prairie. Eddie Quillan se produisit aussi dans les séries réalisées par Michael Landon, Les routes du paradis et Father Murphy durant les années 1980. Eddie Quillan fit sa dernière apparition télévisée en 1987 dans un épisode de la série policière Matlock.
Le célibataire endurci, Eddie Quillan, décéda des suites d’un cancer, le 19 juillet 1990 à Burbank, Californie et fut enterré au San Fernando Mission Cemetery de Mission Hills, Comté de Los Angeles, Los Angeles, Californie.
Sa contribution au western fut la suivante :
Vers sa destinée de John Ford (1939), Adam Clay
Le premier rebelle de William A. Seiter (1939), Anderson
Twilight on the Prairie de Jean Yarbrough (1944), Phil
Moonlight and Cactus de Edward F. Cline (1944), Stubby Lamont
Mystery of the River Boat de Lewis D. Collins (1944), Jug Jenks
The Texan, un épisode, Slick Parker dans “The Smiling Loser” (1959)
Law of the Plainsman, un épisode, Horace Arnold dans “ Passenger to Mescalero” (1959)
The Alaskans, un épisode, Kid Johns dans “Contest at Gold Bottom” (1959)
Les aventuriers du Far West, cinq épisodes :
- Un essayeur dans “Dogs of the Mist” (1960)
- Salty dans “Pirates of San Francisco” (1960)
- Job Darius dans “Gamble with Death” (1961)
- Hill Beachy dans “Trial by Fear” (1961)
- Le veuf Mayberry dans “Miracle at Boot Hill” (1961)
Bonanza, un épisode, Danny Culp dans “The Decision” (1962)
L’homme à la carabine, deux épisodes :
- Angus Evans dans “Mark’s Rifle” (1962)
- Angus Evans dans “Conflict” (1962)
Duel au Colorado de Frank McDonald (1963), l’employé de l’hôtel
Temple Houston, un épisode, “A Slight Case of Larceny” (1964)
Le bataillon des lâches de George Marshall (1964), le sergent Smitty
Chasseur de primes de Spencer Gordon Bennett (1965), le pianiste
Le proscrit, un épisode, un vacher dans “ Barbed Wire” (1966)
Cimarron, un épisode, le garde dans “Till the End of Night” (1967)
La grande vallée, un épisode, l’employé de l’hôtel dans “Night of the Executioner” (1967)
The Shakiest Gun in the West de Alan Rafkin (1968), le porteur de bagages
The Guns of Will Sonnett, trois épisodes :
- L’employé de l’hôtel dans “And a Killing Rode in Town” (1967)
- L’employé de l’hôtel dans “A difference of Opinion” (1968)
- Le tenancier de bar dans “Trail’s End” (1969)
Les mystères de l’ouest, deux épisodes:
- Hogan dans “The Night of the Cut-Throats” (1967)
- Snidley dans “The Night of the Sabatini Death” (1969)
Le virginien, un épisode, Edmunds dans “The Girl in the Shadows” (1969)
Daniel Boone, quatre épisodes :
- Ephraim Smith dans “The Accused” (1966)
- Inn Landford dans “First in War, First in Peace” (1966)
- Mr Stokey dans “ Then Who Will They Hang from the Yardam If Willy Gets Away?” (1968)
- Le propriétaire dans “ Noblesse Oblige” (1970)
La vieille garde reprend du service de George McCowan (1970), le barman du Silver Dollar
Nichols, un épisode, l’agent dans “ The Indian Giver” (1971)
Gunsmoke, deux épisodes :
- Le barman dans “Lynott” (1971)
- Le télégraphiste dans “The Tarnished Badge” (1974)
La petite maison dans la prairie, sept épisodes :
- Jed Haney dans “To Run and Hide” (1977)
- Le juge Picker dans “The High Cost of Being Right” (1977)
- Gargan dans “Someone Please Love Me” (1979)
- Shorty dans “The Return of Mr. Edwards” (1979)
- Kavendish dans “The In-Laws” (1980)
- Old Timer dans “Days of Sunshine, Days of Shadow : Part 1” (1982)
- Buffalo Bill dans “For the Love of Blanche” (1982)

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4678

Re: Eddie QUILLAN (1907-1990)

Messagepar DEMERVAL » 20 sept. 2017 7:44

ImageImageImageImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités