Ray MALA (1906-1952)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4677

Ray MALA (1906-1952)

Messagepar DEMERVAL » 01 sept. 2017 15:06

Ray Mala naquit Ray Wise dans le petit village de Candle, Alaska, le 27 décembre 1906 d’un père immigré juif russe et d’une mère autochtone. Il naquit durant une période unique de l’histoire de l’Alaska. A cette époque, l’Alaska était encore un territoire des Etats-Unis et était toujours un mystère pour beaucoup d’américains. En 1921 un explorateur appelé le Capitaine Frank Kleinschmidt se rendit en Alaska pour y tourner un film intitulé Primitive Love dans lequel Mala fit ses débuts d’acteur à l’âge de 14 ans. Non seulement Mala joua devant la caméra mais il servit aussi de caméraman pour ce film. De là le jeune Mala accompagna Knud Rasmussen, l’explorateur et écrivain arctique danois lors de son expédition appelée The Great Sled Journey qui eut lieu de 1921 à 1924 et dont le but était de collecter et décrire les chansons et les légendes des Inuits. Il en fut le caméraman officiel.
In 1925 Mala traça son chemin vers Hollywood et y décrocha un boulot de caméraman pour la Fox Film Corporation (c’était avant la création de la 20th Century Fox). Peu de temps après, Mala décrocha son premier rôle principal dans le film muet Igloo pour Universal Pictures. Igloo fut un succès et lui permit d’être retenu comme acteur principal dans le film de la MGM, Eskimo/Mala the Magnificent. Louis B. Mayer envoya le réalisateur Woody Van Dyke en Alaska pour tourner un film avec une distribution entièrement autochtone. Eskimo fut produit par le légendaire Irving Thalberg. Eskimo/Mala the Magnificent fut projeté en grande pompe pour la première fois au célèbre Astor Theatre sur Times Square, New York City en 1933 et fut un immense succès. Eskimo fut présenté comme étant "Le plus grand film jamais tourné" par la MGM. Eskimo remporta le premier Oscar du meilleur montage lors de la cérémonie des Oscars.
Suite à Eskimo, Mala acquit une renommée internationale et en résultante, la MGM le retint pour le rôle principal de Taro le païen (1935), écrit par John Farrow et réalisé par Richard Thorpe. Taro le païen fut filmé entièrement en extérieurs à Tahiti et fut un succès d’estime au box office. Le grand rôle suivant de Mala fut celui de Melan dans Hula, la fille de la brousse (1936), qui lança la carrière de Dorothy Lamour (elle devait par la suite être la costar de Bob Hope et Bing Crosby dans la très populaire série de films En route vers...). Selon le livre, The Paramount Story, "Hula, la fille de la brousse fut un immense succès et fut une affaire extrêmement lucrative pour le studio." Il fut aussi la vedette dans son propre personnage pour Republic Pictures de Robinson Crusoe of Clipper Island (1936) qui fut une des premières serials que le studio ait jamais fait. Mala fut la costar avec Herman Brix du film de Republic, Les vautours de la jungle (1938) que beaucoup considèrent comme l’une des dix meilleures serials jamais produite. Parmi ses autres films notables figurent L’enfer vert (1940) avec Douglas Fairbanks, Jr., Flash Gordon Conquers the Universe (1940), Pacific Express de Cecil B. DeMille (1939), Le chevalier de la vengeance (1942) avec Tyrone Power, The Tuttles of Tahiti (1942) avec l’Oscarisé Charles Laughton et nombre d’autres films de l’âge d’or d’Hollywood.
Mala passa aussi énormément de temps derrière la caméra comme cinéaste. Il travailla avec l’Oscarisé Joseph LaShelle sur de nombreux films dont l’oscarisé Laura (1944) avec Gene Tierney, Les Misérables (1952) qui fut réalisé par l’Oscarisé Lewis Milestone et nombre d’autres films. Une photo d’époque montre Mala travaillant en extérieurs à Santa Rosa comme caméraman sur le film d’Alfred Hitchcock, L’ombre d’un doute (1943). Parmi ses autres films on trouve Meet Me After the Show (1951) avec Betty Grable, The Fan (1949) et beaucoup d’autres. Mala fut aussi très proche du réalisateur Henry Koster et travailla comme cinéaste sur plusieurs films avec Joseph LaShelle.
En 1952, Mala réapparut devant les caméras pour être la vedette de Red Snow face à Guy Madison et selon l’American Film Institute, Red Snow fut le premier film à traiter de la guerre froide et de la bombe atomique.
Peu de temps après la sortie de Red Snow, Mala décéda, le 23 septembre 1952, sur le tournage de son dernier film, à 45 ans, des suites de problèmes cardiaques, après avoir travaillé pendant presque 30 ans à Hollywood.
Sa contribution au western fut la suivante :
Bill Hickok le sauvage de Sam Nelson (1938), Little Elk
Pacific Express de Cecil B. DeMille (1939), un indien
Les tuniques écarlates de Cecil B. DeMille (1940), un indien
The Girl from Alaska de Nick Grinde (1942), Charley

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4677

Re: Ray MALA (1906-1952)

Messagepar DEMERVAL » 20 sept. 2017 8:01

ImageImageImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité