Bonita GRANVILLE (1923-1988)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4291

Bonita GRANVILLE (1923-1988)

Messagepar DEMERVAL » 18 mai 2017 14:31

Née à Chicago, Illinois, le 2 février 1923, Bonita Granville était la fille d’acteurs de théâtre et elle fit ses débuts sur le grand écran à l’âge de 9 ans dans Westward Passage (1933). Durant les quelques années qui suivirent, elle interpréta des seconds rôles non crédités dans des films comme Les quatre filles du Dr March (1934) et Miss Carrott (1934) avant d’incarner Mary dans l’adaptation de la pièce de Lillian Hellman The Children's Hour. Renommé Ils étaient trois, ce film de 1936 relate l’histoire de trois adultes (interprétés par Miriam Hopkins, Merle Oberon et Joel McCrea) qui voient leurs vies quasiment détruites par les mensonges malicieux d’un enfant diabolique cherchant à attirer l’attention. Pour le rôle de cette enfant, Bonita Granville fut nominée pour l’Oscar du meilleur second rôle, devenant à l’époque la plus jeune nominée de tous les temps. Malgré ce succès et bien qu’elle continua à travailler, les années qui suivirent ne lui apportèrent que peu de possibilités de construire une carrière.
En 1938, elle fut la vedette de la comédie multi-nominée aux Oscars, Madame et son clochard avec le rôle de la fille malicieuse et fut Nancy Drew dans Nancy Drew, Detective. Le succès du film mettant en scène Nancy Drew amena Bonita Granville à reprendre le rôle dans trois séquelles en 1938 et 1939, dont Nancy Drew... Reporter (1939).
Jeune adulte, elle fut de nouveau castée dans des seconds rôles, souvent dans des films prestigieux comme Une femme cherche son destin (1942), et deux films mettant en scène le personnage d’Andy Hardy alias Mickey Rooney, Andy Hardy's Blonde Trouble (1944) et Love Laughs at Andy Hardy (1946). Elle fut aussi mémorable dans le rôle principal du film anti-nazi sur la seconde guerre mondiale Les enfants d’Hitler (1943). Sa carrière commença à décliner au milieu des années 1940.
Elle fut l’héroine du roman Bonita Granville and the Mystery of Star Island écrit par Kathryn Heisenfelt, et publié par Whitman Publishing Company en 1942. Le sous-titre du roman est "An original story featuring BONITA GRANVILLE famous motion-picture player as the heroine". L’histoire fut probablement écrite à l’attention d’un jeune public et est une réminiscence des aventures de Nancy Drew. C’est une partie d’une série connue sous le titre de "Whitman Authorized Editions", 16 livres publiés entre 1941 et 1947 don’t l’héroine est une actrice de cinéma.
En 1947, Bonita Granville épousa Jack Wrather, qui avait produit qulques-uns de ses films. Il créa la Wrather Corporation et acheta les droits de certains personnages comme The Lone Ranger et Lassie. Bonita Granville fut la productrice de plusieurs films sur le grand et le petit écrans mettant en scène ces personnages, dont en 1954 la série télévisée Lassie. Elle apparut dans le version cinématographique de The Lone Ranger en 1956 et fit sa dernière apparition dans un rôle en caméo dans The Legend of the Lone Ranger (1981).
En 1949, elle apparut avec Rod Cameron dans la comédie Strike It Rich, film tourné aux environs de Tyler, Kilgore et Lindale à l’est du Texas.
Le mariage dura jusqu’à la mort de Jack Wrather en 1984, peu de temps après la sortie du film, The Magic of Lassie, dans lequel jouait son ami, James Stewart. Bonita Granville, elle-même, décéda quatre ans plus tard, le 11 octobre 1988, des suites d’un cancer du poumon, à Santa Monica, Californie, à 65 ans. Leurs enfants furent Molly, Linda, Jack et Christopher. Jack et Molly étaient issus d’un premier mariage de Jack Wrather avec Mollie O'Daniel, une fille du gouverneur et sénateur des Etats-Unis, W. Lee O'Daniel.
Bonita Granville a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame, au 6607 Hollywood Boulevard, pour ses contributions à l’industrie du film. Elle fut honorée au Disneyland Hotel, que possédait Jack Wrather jusqu’à la cession de l’hôtel à la Walt Disney Company. La Bonita Tower et la Granville's Steak House furent dénommées en son honneur.
Sa contribution au western fut la suivante :
Song of the Saddle de Louis King (1936), Jen, enfant
Senorita from the West de Frank R. Strayer (1945), Jeannie Blake
Le justicier solitaire de Stuart Heisler (1956), Welcome Kilgore
Le justicier solitaire de William A. Fraker (1981), une femme

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4291

Re: Bonita GRANVILLE (1923-1988)

Messagepar DEMERVAL » 21 mai 2017 7:25

ImageImageImageImageImageImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités