Jetta GOUDAL (1891-1985)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4677

Jetta GOUDAL (1891-1985)

Messagepar DEMERVAL » 11 mai 2017 11:06

Jetta Goudal naquit Juliette Henriette Goudeket le 12 juillet 1891, de Geertruida (née Warradijn; 1866–1920) et Wolf Mozes Goudeket (1860–1942), un riche tailleur de diamants d’Amsterdam. Ses parents étaient tous deux juifs. Grande et majestueuse en apparence, elle commença à se produire sur les planches, voyageant à tarvers l’Europe avec diverses compagnies théâtrales.
En 1918, elle quitta une Europe dévastée par la guerre et s’installa à New York City, où elle cacha ses racines néerlando-juives en se présentant souvent comme une "Parisienne" et sur une fiche d’informations déposée au Paramount Public Department, elle écrivit qu’elle était née à Versailles le 12 juillet 1901 (en gommant 10 ans de sa vie) et qu’elle était la fille d’un avocat fictionnel, Maurice Guillaume Goudal.
Elle apparut pour la première fois à Broadway en 1921, en utilisant le nom de scène de Jetta Goudal. Après avoir rencontré le réalisateur Sidney Olcott, qui l’encouragea à tenter une carrière dans le cinéma, elle accepta un petit rôle en 1922 dans le film, Timothy's Quest. Convaincue qu’elle devait déménager sur la Côte Ouest, Jetta Goudal apparut dans deux films supplémentaires d’Olcott dans les trois jours qui suivirent.
Jetta Goudal apparut pour la première fois sur le grand écran dans The Bright Shawl (1923). Elle recueillit rapidement des lauriers pour son travail cinématographique, notamment pour sa performance en 1925 dans Salome of the Tenements, un film basé sur le roman d’Anzia Yezierska au sujet de la vie dans le Jewish Lower East Side de New York. Goudal travailla ensuite dans la co-production d’Adolph Zukor et Jesse L. Lasky, The Spaniard et sa notoriété croissante attira l’attention du producteur/réalisateur her Cecil B. DeMille.
Jetta Goudal apparut alors dans plusieurs films de De Mille acclamés par la critique et devint l’une des actrices les plus côtées de la fin des années 1920.
DeMille affirma plus tard que Goudal était si difficile à diriger qu’il finit par la renvoyer et annula son contrat. Jetta Goudal déposa plainte pour rupture de contrat contre lui et DeMille Pictures Corporation.
Bien que DeMille affirma que sa conduite avait causé de nombreux et onéreux retards de production, Jetta Goudal remporta le procès, lors d’un jugement historique, alors que DeMille était peu disposé à utiliser les finances du studio pour soutenir ses affirmations de pertes financières.
En 1928, Goudal apparut dans The Cardboard Lover, produit par William Randolph Hearst et Marion Davies. En 1929, elle fut la vedette de Lady of the Pavements, dirigé par D.W. Griffith, et en 1930, Jacques Feyder la dirigea dans son film français, une production tournée à Hollywood intitulée Le Spectre vert.
A cause de l’audace don’t elle avait fait montre en poursuivant DeMille et de son activisime très en vue dans la campagne menée par l’Actors' Equity Association en faveur de l’ouverture d’un atelier fermé (atelier n’employant que des acteurs syndiqués), quelques-uns des studios d’Hollywood refusèrent d’employer Jetta Goudal. En 1932, à 41 ans, elle fit sa dernière apparition à l’écran dans un film parlant avec Will Rogers, produit par Fox Film Corporation, à savoir Business and Pleasure.
En 1930, elle épousa Harold Grieve, un directeur artistique et membre fondateur de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences. Quand sa carrière eut pris fin, elle rejoignit Harold Grieve dans la gestion d’une société de décoration d’affaires. Ils restèrent mariés jusqu’à sa mort, le 14 janvier 1985 à Los Angeles. Elle est enterrée près de son mari dans une chambre funéraire privée au Great Mausoleum, Sanctuary of the Angels, au Forest Lawn Memorial Park Cemetery de Californie.
En reconnaissance de sa contribution à l’industrie du film, Jetta Goudal a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 6333 Hollywood Boulevard.
Son unique contribution au western fut le film “White Gold” de William K. Howard (1927) dans lequel elle était Dolores Carson.

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4677

Re: Jetta GOUDAL (1891-1985)

Messagepar DEMERVAL » 11 mai 2017 13:56

ImageImageImageImageImageImageImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités