Oliver HARDY (1892-1957)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5691

Oliver HARDY (1892-1957)

Messagepar DEMERVAL » 19 oct. 2016 11:12

Oliver Hardy naquit Norvell Hardy le 18 janvier 1892 à Harlem, Georgie. Son père Oliver était un vétéran de la Confédération qui fut blessé à la bataille d’Antietam le 17 septembre 1862. Après sa démobilisation comme officier recruteur de la Company K du 16ème Régiment de Géorgie, Oliver Hardy, le cadet de la fratrie, aida son père à faire tourner les vestiges de la plantation de coton familiale. Il acheta une part dans un commerce de détail et fut élu percepteur à temps plein pour le comté de Columbia, Georgie. La mère de Norvell Hardy, Emily Norvell était la fille de Thomas Benjamin Norvell et Mary Freeman, qui descendait du Capitaine Hugh Norvell de Williamsburg, Virginie, qui arriva en Virginie avant 1635. Hardy et Norvell s’étaient mariés le 12 mars 1890 ; c’était le second mariage de la veuve Emily et le 3ème pour Oliver. Il était de descendance Américano-anglaise par son père et américano-écossais par sa mère.
La famille déménagea à Madison en 1891, avant la naissance de Norvell. Emily Hardy possédait une maison à Harlem, qui était ou vide ou louée à des métayers. Norvell naquit plutôt à Harlem, bien que certaines sources affirment que sa naissance eut lieu à Covington, la ville natale de sa mère. Son père décéda moins d’un an après sa naissance. Oliver Hardy était le plus jeune de 5 enfants. Son plus vieux frère, Sam Hardy décéda de noyade dans la rivière Oconee. Hardy tira son frère de la rivière mais ne fut pas capable de le ressusciter.
Enfant, Hardy était quelquefois difficile. Il fut envoyé au collége militaire de Géorgie à Milledgeville. Il fut aussi envoyé au Young Harris College dans le nord de la Géorgie durant l’année scolaire 1905/1906 alors qu’il avait 13 ans. Il était dans la partie lycée de l’institution.
Hardy n’avait que peu d’intérêts pour des études classiques, bien qu’il acquit très tôt un intérêt pour la musique et le théâtre, probablement grâce aux locataires de sa mère. Il rejoignit un groupe théâtral et plus tard s’enfuit d’une maison de correction près d’Atlanta pour chanter avec le groupe. Sa mère reconnut son talent pour le chant et l’envoya à Atlanta, pour étudier le chant avec Adolf Dahm-Petersen. Hardy boycotta quelques-uns de ses cours pour chanter à l’Alcazar Theater, un cinéma, pour 3,50 dollars la semaine. Il décidé par la suite de retourner à Milledgeville.
A un moment avant 1910, Hardy commença à se faire appeler "Oliver Norvell Hardy", en ajoutant Oliver à son nom de naissance en hommage à son père. Il apparut en tant que "Oliver N. Hardy" lors du recensement de 1910 et il utilisa "Oliver" comme prénom dans tous les actes légaux suivants.
Hardy fut initié à la Franc-Maçonnerie dans la loge Salomon n° 20 de Jacksonville, Floride. Son appartenance est mentionnée dans une interview télévisée pour un épisode de l’émission This Is Your Life en 1954. La mère de Hardy voulait qu’il aille à l’Université de Géorgie à la fin 1912 pour y étudier le droit mais il n’y a aucune preuve qu’il le fit effectivement.
En 1910, quand un cinéma ouvrit dans sa ville de Milledgeville, il en devint le projectionniste, le vendeur de billets, le concierge et le manager. Il devint bientôt obsédé par la toute nouvelle industrie du film et était convaincu qu’il pouvait faire un meilleur boulot que les acteurs qu’il voyait. Un ami lui suggéra de déménager à Jacksonville, Floride, où quelques films étaient tournés. En 1913, Hardy écouta le conseil et travailla la nuit à Jacksonville comme chanteur de cabaret et de vaudeville, et à la Lubin Manufacturing Company durant la journée. Ce fut à cette époque qu’il rencontra et épousa sa première épouse, Madelyn Saloshin, une pianiste.
L’année suivante, il fit son premier film, Outwitting Dad (1914), pour le studio Lubin. Il fut crédité sous le nom de O. N. Hardy. Dans sa vie personnelle, il était surnommé "Babe" Hardy, un surnom qui lui fut donné par un coiffeur italien qui lui appliquait du talc sur les joues an disant, "nice-a-bab-y." Dans nombre de ses derniers films pour Lubin, il fut crédité comme "Babe Hardy." Hardy était un grand homme de 1m85 et il pesait 136 kgs. Sa taille mit des limites aux rôles qu’il pouvait jouer. Il fut plus souvent casté dans des rôles de "heavy" ou de vilain. Il eut aussi fréquemment des rôles dans des courts métrages comiques, sa taille complétant le personnage.
En 1915, Hardy avait fait 50 courts métrages d’une bobine chez Lubin. Il déménagea ensuite à New York et fit des films pour Pathé, Casino et Edison Studios. Après son retour à Jacksonville, il fit des films pour Vim Comedy Company. Ce studio ferma ses portes après que Hardy eut découvert que les propriétaires piquaient dans la caisse. Il travailla pour le King Bee studio, qui racheta Vim. Il travailla avec Bill Ruge, Billy West (un imitateur de Charlie Chaplin) et l’actrice comique Ethel Burton Palmer. (Hardy continua à interpréter les "heavies" pour West au début des années 1920, imitant souvent Eric Campbell, le pendant de Chaplin.)
En 1917 Hardy déménagea à Los Angeles, travaillant en indépendant pour plusieurs studios d’Hollywood. Entre 1918 et 1923, Hardy fit plus de 40 films pour Vitagraph, en interprétant la plupart du temps le "heavy" pour Larry Semon. En 1919, il se sépara de son épouse et divorça en 1921, apparemment à cause de l’infidélité de Hardy. La semaine suivante, le 24 novembre 1921, Hardy se maria de nouveau, à l’actrice Myrtle Reeves. Ce mariage fut aussi malheureux car apparemment Reeves devint alcoolique.
En 1921, il apparut dans Le veinard, film produit par G.M. ("Broncho Billy") Anderson et dans lequel un jeune acteur britannique appelé Stan Laurel. Oliver Hardy jouait le rôle d’un voleur, essayant de gruger le personnage de Stan. Ils ne travailleront plus ensemble avant plusieurs années. En 1924, Hardy commença à travailler pour Hal Roach Studios dans les films d’Our Gang et Charley Chase. En 1925, il fut le Tin Man dans Le magicien d’Oz.. Egalement la même année, il fut au générique du film, Yes, Yes, Nanette!, avec Jimmy Finlayson sous la direction de Stan Laurel. (Plus tard Finlayson devait souvent être le partenaire du duo.) Il continua aussi à endosser des rôles secondaires dans des films de Clyde Cooke et Bobby Ray.
En 1926, Hardy était supposé apparaître dans Get 'Em Young. De manière inattendue, il fut hospitalisé après avoir été brulé par un gigot d’agneau. Laurel, qui avait travaillé comme gagman et réalisateur pour Roach Studios, fut recruté pour boucher le trou. Laurel continua de jouer et, plus tard cette même année, apparut dans le même film qu’Hardy, 45 Minutes from Hollywood, bien qu’ils n’apparurent pas ensemble dans une scène.
In 1927, Laurel et Hardy commencèrent à partager l’écran dans Slipping Wives, Duck Soup (aucune relation avec le film de 1933 des Marx Brothers) et With Love and Hisses. Le directeur supervisant les studios Roach, Leo McCarey, prenant conscience de la réaction du public devant les élucubrations du duo, commença intentionnellement à les associer. Ceci marqua les débuts du duo Laurel et Hardy.
Ils commencèrent à produire un grand nombre de courts métrages dont, La Bataille du siécle (1927) (avec l’une des plus grandes bagarres de tartes à la crème jamais filmée), Should Married Men Go Home? (1928), V’là la flotte (1928), Unaccustomed As We Are (1929, qui marqua leur transition vers le parlant), Berth Marks (1929), Une nuit extravagante (1930), Les bons petits diables (1930) (avec Stan et Ollie dans leurs propres rôles, incarnant leurs propres fils en utilisant des meubles surdimensionnés pour les enfants Laurel et Hardy), Drôles de locataires (1930), Drôles de bottes (1931),et nombre d’autres.
En 1929, ils apparurent dans une séquence de Hollywood Revue of 1929, et l’année suivante furent le pendant comique de la comédie musicale (en technicolor), Le chant du bandit. Le film marqua leur première apparition dans un film en couleurs, même si quelques fragments du film survivent aujourd’hui. En 1931, ils furent les vedettes de leur premier long métrage, Sous les verrous; ils continuèrent à faire alternativement des longs et des courts métrages jusque 1935. Livreurs, sachez livrer, un court métrage de 1932, leur permit de remporter l’Oscar du meilleur court métrage — leur seule récompense de ce genre.
En 1936, Hardy et Myrtle Reeves divorcèrent. En 1939, en attendant le règlement d’un différend contractuel entre Laurel et Hal Roach, Hardy tourna Deux bons copains avec Harry Langdon. Finalement, cependant, de nouveaux contrats furent scellés et le duo fut prêté au producteur Boris Morros des General Service Studios pour faire Laurel et Hardy conscrits (1939). Au cours du tournage, Hardy tomba amoureux de Virginia Lucille Jones, une script-girl, qu’il épousa l’année suivante. Ils profitèrent d’un heureux mariage jusqu’à sa mort.
En 1939, Laurel et Hardy tournèrent Les as d’Oxford (1940) (qui met en scène un moment d’inversion des rôles, avec Oliver devenant le subordonné d’un Stan temporairement commotionné) et En croisière (1940) avant de quitter les Roach Studios. Ils commencèrent à se produire pour USO, pour soutenir les troupes alliées durant la seconde guerre mondiale. Ils furent encore associés pour la 20th Century Fox et plus tard la Metro-Goldwyn-Mayer. Bien qu’ils rapportèrent plus d’argent dans les grands studios, ils n’avaient que peu de contrôle artistique sur leurs films; les critiques dirent que leurs films manquaient des qualités essentielles qui les avaient rendues célèbres dans le monde entier. Leur dernier film pour la Fox fut Laurel et Hardy toréadors (1945), film après lequel ils refusèrent de prolonger leur contrat avec le studio.
En 1947, Laurel et Hardy firent une tournée de six semaines au Royaume-Uni. Ne sachant pas au départ comment ils allaient être accueillis, ils furent assaillis par la foule partout où ils se rendirent. La tournée fut rallongée pour y inclure des prestations en Scandinavie, en Belgique, en France ainsiq qu’une commande royale pour le roi George VI et la reine Elizabeth. Le biographe John McCabe dit qu’ils continuèrent à faire des apparitions en direct au Royaume-Uni et en France pendant les années quis suivirent, jusqu’en 1954, utilisant souvent de nouveaux sketches que Laurel avait écrits pour eux.
En 1949, l’ami d’Oliver Hardy, John Wayne, lui demanda d’incarner un second rôle dans Le bagarreur du Kentucky. Hardy avait auparavant travaillé avec Wayne et John Ford dans une production de la pièce What Price Glory? pour une œuvre de bienfaisance alors que Laurel soignait son diabète. Initialement hésitant, Hardy accepta le rôle sur l’insistance de son partenaire. Frank Capra invita plus tard Hardy à interpréter un rôle en caméo dans Jour de chance avec Bing Crosby en 1950.
En 1950–1951, Laurel et Hardy firent leur dernier film. Atoll K (aussi connu sous le titre Utopia) fut d’un concept simple; Laurel hérite d’une île et le duo prend alors la mer, où ils essuient un orage et découvrent une île inconnue, riche en uranium, qui les rend puissants et riches. Cependant, le film était produit par un consortium d’intérêts européens, avec une distribution internationale et une équipe technique qui ne pouvait pas communiquer entre eux. Pour corser le tout, le script dut être réécrit par Laurel pour que cela colle au style de comique du duo d’artistes et tous deux eurent des problèmes de santé durant le tournage.
Oliver Hardy, avec Stan Laurel, fit deux apparitions en direct sur la télévision: en 1953, dans le cadre du populaire programme de la BBC, "Face the Music" animé par Henry Hall et en décembre 1954, dans This Is Your Life de la NBC. Ils apparurent aussi dans un encart filmé pour l’émission de la BBC, "This Is Music Hall" en 1955, ce qui fut leur dernière apparition publique ensemble.
A cause de la réponse massivement positive reçue des téléspectateurs pour This Is Your Life, le duo prirent contact avec Hal Roach, Jr., pour produire une série d’émissions télévisées basée sur les fables de La Mère l’Oye en 1955. Selon le biographe John McCabe, elles devaient être tournées en couleurs pour la NBC, mais la série fut annulée quand Laurel subit une crise cardiaque et eut besoin d’une longue période de convalescence. Plus tard, cette année-là, alors que Laurel était en voie de rétablissement, c’est Hardy qui subit une attaque cardiaque de laquelle il ne récupéra jamais.
En mai 1954, Hardy eut un infarctus rudimentaire. Durant l’année 1956, il commença à rechercher la santé pour la première fois de sa vie. Il perdit plus de 70 kgs en quelques mois, ce qui changea complètement son apparence. Des lettres écrites par Laurel laissaient entendre que Hardy avait un cancer en phase terminale. Quelques lecteurs pensèrent que c’était la vraie raison de la perte de poids aussi rapide de Hardy. Les deux hommes étaient des fumeurs invétérés. Hal Roach dit qu’ils étaient un couple de "fumeurs comme une locomotive".
Hardy eut une grave congestion cérébrale le 14 septembre 1956 qui l’obligea à garder le lit et l’empêcha de parler pendant plusieurs mois. Il demeura chez lui, soigné par sa bien-aimée Lucille. Il eut deux autres attaques au début d’août 1957 et tomba dans le coma dont il ne sortira jamais. Hardy décéda d’une thrombose cérébrale le 7 août 1957, à 65 ans. Ses restes incinérés furent dispersés au Jardin Maçonnique du Valhalla Memorial Park Cemetery de North Hollywood.
Stan Laurel était trop malade pour assister aux funérailles de son ami et partenaire, affirmant, "Babe comprendra."

Avatar du membre
Sitting Bull
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6649
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Oliver HARDY (1892-1957)

Messagepar Sitting Bull » 19 oct. 2016 19:36

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
onvaalapub
Cheyenne
Messages : 99

Re: Oliver HARDY (1892-1957)

Messagepar onvaalapub » 20 oct. 2016 19:52

Dans le Bagarreur du Kentucky :

Image
Image

Avatar du membre
Bat Lash
Séminole
Séminole
Messages : 1347

Re: Oliver HARDY (1892-1957)

Messagepar Bat Lash » 03 août 2018 21:44




Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité